Emmanuel Macron a répondu à Jean-Luc Mélenchon, lundi 1er mai, lors de son meeting de La Villette…

La réforme du droit du travail de Macron, va en faire pleurer plus d’un. Danger pour les travailleurs, bonne pioche pour les patrons ? N’oubliez la pas la loi Macron/El Komrhi passée en force avec le 49.3 par Valls, c’est l' »ubérisation » de la société.

Emmanuel Macron a répondu à Jean-Luc Mélenchon, lundi 1er mai, lors de son meeting de La Villette, à Paris. Il a indiqué ne pas renoncer à sa réforme du droit du travail, contrairement à ce que lui avait demandé le candidat de la France insoumise.

« J’ai entendu ces derniers jours les appels à changer le programme, à dire ‘faites une concession, rassemblez en oubliant la réforme du travail’. Je ne le ferai pas pour deux raisons : les Françaises et les Français se sont exprimés et ont choisi le projet qui porte ces réformes. Je ne vais pas les trahir. Et je veux, demain, pouvoir agir », a déclaré le candidat d’En marche !.

S’il a opposé un refus à cette demande, Emmanuel Macron s’est en revanche engagé à recevoir et à se concerter avec « toutes » les organisations syndicales et patronales s’il est élu à la présidence de la République. La « transformation du pays, je la mènerai en respectant la part de responsabilité, la part de représentation qui est celle de nos organisations syndicales et patronales. Je les recevrai toutes et je concerterai avec toutes », a assuré Emmanuel Macron.

Source FranceTvInfo

4 commentaires

  • Du cauchemar à la réalité : Ce qui nous attend sous Macron 1er
    Nous sommes actuellement 11 millions de chômeurs en France, et un nouveau démantèlement du code du travail bénéficiant aux entreprises ne saurait en aucun cas être vecteur de création d’emplois, d’autant plus quand on sait que cette réforme fait partie des nombreuses directives dictées par l’Union Européenne, directives que Macron entend bien appliquer au pied de la lettre, et non timidement comme l’a fait le gouvernement Hollande. Macron ne s’en cache pas, puisqu’il avoue qu’« On ne peut pas être timidement européen, sinon on a déjà perdu ».

    Autre point inquiétant mais pourtant prévisible de la part de Macron, et qui souligne une fois encore une allégeance politique aux traités commerciaux qui donnent la part belle aux entreprises, le CETA. A ce titre, Macron déclare :

    Je ratifierai le Ceta, tout en prenant des mesures pour les secteurs déstabilisés. Sinon, on tue la politique commerciale européenne.

    Si après tout cela vous persistez dans le macronisme, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu(e)…
    http://www.brujitafr.fr/2017/05/du-cauchemard-a-la-realite-ce-qui-nous-attend-sous-macron-1er.html

  • Libertaire22170

    L’avantage, c’est que j’aurai bientôt plus besoin de chercher du travail étant donné que ça me coûtera de l’argent d’aller travailler :)

  • clarita

    « La « transformation du pays, je la mènerai …..  »

    Tiens, Macron s’exprime comme son maitre : Le COD en premier, puis répété. C’est une structure infantile. Mais surement efficace d’un point de vue marketing…