Tarifs des médecins, prix du gaz… Tout ce qui va changer pour vous à partir du 1er mai…

Il n’y a pas un foutage de gueule là ? Le gaz va diminuer, la belle affaire, il a augmenté cet hiver, donc facture conséquente, comme l’été nous allumons pas le chauffage, c’est une fausse bonne nouvelle ça, si l’hiver prochain on augmente de nouveau.. Ils nous prennent pour des neuneus.

Une consultation chez le généraliste plus cher

Deux euros de plus. La consultation chez le médecin généraliste passera de 23 à 25 euros dès lundi chez un médecin généraliste de secteur 1, c’est-à-dire chez 94 % d’entre eux. Selon l’Assurance-maladie (AM), cette revalorisation ne change pas les modalités entre la part prise en charge par elle (70 %, moins la participation forfaitaire de un euro) et par l’assurance complémentaire (30 %). Celles-ci continuent à s’appliquer, « impliquant que ces hausses seront à effet nul ou quasi nul sur les 95 % des assurés qui disposent d’une complémentaire santé », précise l’AM dans un communiqué.

En revanche, pour les 5 % qui n’ont pas de complémentaire, soit 3,3 millions de personnes selon les derniers chiffres, le reste à charge va passer à 7,5 euros contre 6,9 euros aujourd’hui, soit une hausse de 60 centimes d’euro par consultation. Par ailleurs, la consultation des enfants jusqu’à 6 ans augmente, elle aussi de deux euros, passant à 30 euros. Ces hausses ont été actées en août dernier après une négociation acharnée de cinq mois entre les médecins libéraux et l’AM. La prochaine interviendra le 1er juillet avec là aussi une revalorisation de deux euros pour la consultation chez un médecin spécialiste correspondant. A savoir quand un médecin traitant adresse un patient à un spécialiste pour des soins réguliers. Pour ce dernier, la consultation passera de 28 à 30 euros en juillet 2017.

Baisse des tarifs du gaz

Une bonne nouvelle pour les 5,8 millions de consommateurs en France qui bénéficient des tarifs réglementaires du gaz appliqués par Engie. Ils baisseront de 3,3 % en moyenne au 1er mai. Cette baisse (hors taxes) sera de 3,4 % pour les foyers se chauffant au gaz, de 1,2 % pour les foyers utilisant le gaz pour la cuisson, et de 2,1 % pour ceux qui en ont un double usage cuisson et eau chaude, selon la Commission de régulation de l’énergie. Les tarifs avaient déjà baissé en avril (-0,73 %) après une augmentation de 2,63 % en mars. Au total, depuis le 1er janvier 2014, les tarifs réglementés ont baissé en moyenne de 16,2 %. Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris…).

…/…

Lire la suite

Source 20Minutes

2 commentaires

  • Et les salaires ?
    C’est pour quand?
    Merci Macron.

  • ROY

    Les médecins généralistes donnent l’exemple, la sécurité sociale devra encore un peu plus rembourser (ce sont vos deniers qui s’envolent…) pour une même prestation, quant à ceux qui ont des difficultés pour se faire soigner ce n’est pas un problème pour eux ils iront chez leur pharmacien qui saura suppléer…et se faire payer des honoraires de dispensation…
    http://www.ameli.fr/professionnels-de-sante/pharmaciens/votre-caisse-charente/vous-accompagner-dans-votre-activite/les-honoraires-de-dispensation_charente.php

    C’est beau la marchandisation de la santé, dans quelque temps il ne faudra pas qu’ils s’étonnent si les habitudes auront changées en ce qui concerne le besoin de voir un médecin…si c’est pour se voir faire une ordonnance pour un antalgique…on peut se soigner soi-même sans passer par un professionnel (ce sont 25 euros d’économisés et c’est pas rien par les temps qui courent) et puis la sécurité sociale s’en portera bien mieux, tout comme les mutuelles…
    Les médecins ont depuis longtemps oubliés le serment d’hippocrate et pour beaucoup ils font des études de médecine pour surtout se faire de l’argent, voilà toute la grandeur d’antan de la médecine balayée à jamais…
    Il est vrai qu’Hippocrate n’était pas homme à faire ingurgiter des médicaments il préférait aux médicaments les traitements diététiques, nutritionnels et hygiénistes (plein air, exercices…) il était probablement plus respectueux des patients ce qui aujourd’hui apparaît nuancé, le patient est un client, un client sans plus dans cette société de plus en plus pourrie par le fric.