La revue de presse par P.Jovanovic et P.Y Rougeyron…

À écouter, on a une vue d’ensemble de ce qui se prépare…

Relayé par Crashdebug

4 commentaires

  • BA

    Depuis que les élections existent en France, tous les candidats ont TOUJOURS dit aux Français qu’ils allaient défendre leurs intérêts.

    Or, pour la première fois dans l’histoire de France, un candidat aux élections (Macron) prononce cette phrase incroyable devant les caméras de télévision : « Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. »

    C’est du pétainisme.

    Le pétainisme, c’est quand un homme politique français refuse de défendre les intérêts des Français.

    Le pétainisme, c’est quand un homme politique français fait la politique favorable aux intérêts des Allemands.

    Emmanuel Macron incarne l’éternel pétainisme des élites françaises.

    Jeudi 27 avril, sur TF1, Emmanuel Macron prononce ces phrases ahurissantes :

    Question de la journaliste :

    « Vous allez être face à Angela Merkel. La France sera en position de faiblesse. Comment vous allez réussir à vous imposer ? »

    Réponse d’Emmanuel Macron :

    « D’abord je ne suis pas face à Berlin, je suis avec Berlin. Qu’on le veuille ou non. Parce que notre destin est là. Nous avons des différences. Nous aurons des désaccords. Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. Non. »

    TF1 Le JT
    ✔ @TF1LeJT
    @EmmanuelMacron : « Je ne suis pas face à Berlin. Je suis avec Berlin. » #Elysee2017
    10:27 PM – 27 Apr 2017

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/28/emploi-terrorisme-second-tour-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-emission-sur-tf1-d-emmanuel-macron_5118975_4854003.html

  • BA

    Toi aussi, vote pour la collaboration avec l’Allemagne.

    Toi aussi, vote pour faire la politique de l’Allemagne.

    Toi aussi, vote pour l’Europe allemande.

    Dimanche 7 mai 2017, Jean Lemierre, le président de la banque BNP Paribas, votera pour Emmanuel Macron.

    Frédéric Oudéa, le patron de la banque Société Générale, votera Macron.

    François Pérol, le patron de la banque Banque Populaire – Caisse d’Epargne, votera Macron.

    Dominique Lefebvre, le patron de la banque Crédit Agricole, votera Macron.

    Bernard Arnault, le patron de LVMH, votera Macron.

    Jean-Paul Agon, le patron de L’Oréal, votera Macron.

    Martin Bouygues, le patron de Bouygues, votera Macron.

    Serge Dassault, le patron de Dassault, votera Macron.

    Arnaud Lagardère, le patron de Lagardère, votera Macron.

    Tous les banquiers, tous les grands patrons du CAC 40 voteront Macron.

    En plus de tous ces collabos, la grande patronne de l’Union Européenne Angela Merkel votera Macron.

    La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué dans un entretien à des journaux allemands qu’elle souhaitait l’élection du candidat centriste Emmanuel Macron en France, qui serait un « président fort ».

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/28/97001-20170428FILWWW00322-merkel-confiante-que-macron-sera-un-president-fort-s-il-est-elu.php

  • Yanne Hamar

    Comment peut-il raconter pareilles calembredaines ? Veut-il des électeurs ? Faut-il l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard?