Forte hausse du chômage au mois de mars et plus….

Prélude….

Fin mars, la France métropolitaine comptait 3,51 millions de demandeurs d’emplois de catégorie A (sans aucune activité). Cela représente une hausse de 1,3%  par rapport au mois de février, soit 43 700 demandeurs d’emploi supplémentaires

Après la légère baisse de février (-0,1%), le chômage a connu une forte hausse en mars, avec 43.700 demandeurs d’emploi de catégorie A (sans activité) supplémentaires (+1,3%). La France métropolitaine comptait donc 3,51 millions demandeurs d’emploi en métropole à la fin du premier trimestre, selon le ministère du Travail qui commentait ainsi les derniers chiffres du quinquennat Hollande.

Lire l’article de SudOuest

Pour avoir une idée de la calamité, vous pouvez voir la liste des licenciements de P.Jovanovic.

L’enseigne de textile Mim en liquidation

Le tribunal de commerce de Bobigny a décidé ce mercredi la liquidation et l’arrêt d’activité quasi immédiat de l’enseigne de mode à petit prix, qui était en redressement judiciaire depuis le 22 novembre. Près de 800 emplois vont être supprimés.

Des salariés de Mim ont été reçus dans un premier temps au ministère du Travail, puis, cette semaine, à l’Élysée. Une vingtaine ont même signé un projet de scop, et l’État leur a promis son soutien pour décrocher un prêt de 5,6 millions afin de financer cette ultime tentative de relance. Mais cela n’a pas suffi à sauver leurs emplois. Le tribunal de commerce de Bobigny a décidé ce mercredi la liquidation judiciaire et l’arrêt d’activité quasi immédiat de l’enseigne de mode à petit prix, qui était en redressement judiciaire depuis le 22 novembre. Son chiffre d’affaires, de 150 millions d’euros en 2016, n’a cessé de chuter ces dernières années et ses pertes cumulées s’élevaient 60 millions d’euros.

Lire l’article du Figaro

Ce n’est encore qu’une proposition …

Le Cese propose un revenu minimum de 600 € dès 2018

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a publié un avis proposant d’instaurer un « revenu minimum social garanti » sous conditions de ressources. Versé dès l’âge de 18 ans à toute personne précaire, il atteindrait 600 € dès 2018. Le Conseil économique, social et environnemental influencera-t-il vraiment la politique du prochain président en matière de lutte contre la pauvreté ? Cette instance censée donner une indication sur les mesures qui font consensus puisqu’y délibèrent à la fois syndicats, patronat et représentants de la société civile, devait en tout cas adopter mardi 25 avril un avis, présenté par Marie-Aleth Grard (ATD Quart Monde) et Martine Vignau (Unsa), proposant d’instaurer un « revenu minimum social garanti » en lieu et place des minima sociaux actuels.

Lire l’article sur La Croix

Retraite : un tiers des salariés estime que l’Etat ne leur versera pas de pension

Les actifs sont pessimistes quant à l’avenir du système des retraites. C’est ce qui ressort d’une étude menée par HSBC. Ce qui ne les empêche pas de réfléchir à des solutions alternatives.

C’est un constat qui démontre l’inquiétude des Français quant à leur future retraite. Un tiers des salariés estime qu’au moment de prendre mettre un terme à leur carrière, le régime obligatoire, qui permet de toucher une pension de l’Etat, n’existera plus. C’est ce qui ressort de l’étude “L’avenir des retraites, les sables mouvants” menée par la banque HSBC. Une inquiétude qui, néanmoins, varie suivant l’âge des répondants. Ainsi, 44% de la génération Y (née entre 1980 et 1999) table sur la disparition du régime obligatoire, contre 14% pour les baby-boomers (nés entre 1945 et 1975).

Lire la suite sur Capital

Ahhhh! qu’est ce qu’on ne peut pas faire avec l’argent des autres

Poitou-Charentes, la facture s’alourdit encore !
Un nouvel audit révèle que la région, présidée jusqu’en 2014 par Ségolène Royal, a pris pour près de 40 millions d’euros d’engagements risqués.

« Un euro dépensé est un euro utile », avait coutume de répéter Ségolène Royal lorsqu’elle présidait la région Poitou-Charentes, jusqu’en 2014. Les auditeurs d’EY (ex-Ernst & Young), comme les magistrats de la chambre régionale des comptes, ne semblent pas convaincus. Le cabinet d’audit a rendu il y a quelques jours un audit confidentiel, que Le Point s’est procuré, révélant les investissements très périlleux de la région picto-charentaise. Celle-ci a en effet placé, de façon « très risquée et risquée » (selon la nomenclature de l’audit), pour 36,7 millions d’euros dans des sociétés locales. Trois types de placements sont relevés : garantie d’emprunt (pour 21 millions), avances remboursables (14 millions), notamment dans les entreprises de la « croissance verte », et participations en capital (2 millions). Une somme qui s’ajoute à l’addition déjà révélée par EY et la chambre régionale des comptes, que devront régler, au moins en partie, les contribuables : 46 millions d’euros d’emprunts toxiques et 111 millions d’euros de factures impayées aux entreprises de la région.

Lire l’article sur Le Point

Depuis 2013 ? La « justice » a pris son temps! qu’en pense le sieur Fillon ?

Hauts-de-Seine : Philippe Pemezec, candidat LR aux législatives… et mis en examen

Le maire du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) est mis en examen pour «détournement de fonds publics, complicité et recel» dans une affaire d’emploi présumé fictif.

La décision a près d’un an mais on ne l’apprend que maintenant. Philippe Pemezec, maire (Les Républicains) du Plessis-Robinson et candidat aux législatives dans la 12e circonscription (Clamart, Fontenay-aux-Roses et Le Plessis-Robinson) des Hauts-de-Seine, est mis en examen depuis le 24 mai 2016 pour «détournement de fonds publics, complicité et recel» dans une affaire d’emploi présumé fictif.

Lire l’article sur Le Parisien

 

10 commentaires

  • Présidentielle: la CGT appelle à ne pas voter Marine Le Pen donc votera Macron !
    http://www.brujitafr.fr/2017/04/presidentielle-la-cgt-appelle-a-ne-pas-voter-marine-le-pen-donc-votera-macron.html

    = qui fera la loi travail 3 d’ici quelques mois ah ah ….

    une version plus « radicale » de la loi Travail, déjà très contestée dans la rue. « Le changement de paradigme que je propose est un basculement beaucoup plus radical », a-t-il affirmé….. »

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • BA

    1- La France d’en haut :

    Dimanche soir, pour fêter la victoire d’Emmanuel Macron, trois banquiers de la banque Rothschild étaient au premier rang.

    Lisez cet article du Canard Enchaîné :

    Macron et ses groupies de la banque Rothschild.

    Dimanche 23 avril, deux associés gérants de la banque d’affaires Rothschild, avec lesquels Emmanuel Macron a travaillé durant près de quatre ans (de septembre 2008 à mai 2012), se pressent au premier rang du QG du Parc des expositions, porte de Versailles, pour filmer avec leurs téléphones portables l’arrivée du vainqueur du premier tour.

    Accompagné de Laurent Baril, star des fusions-acquisitions de la banque d’affaires, Olivier Pécoux, co-président du comité exécutif du groupe Rothschild & Co, est un brin gêné d’être repéré par une journaliste du Canard Enchaîné.

    « Je suis ici incognito », insiste le bras droit de David de Rothschild, alors qu’il fait partie des récidivistes. Le 13 juillet 2016, Olivier Pécoux avait déjà assisté au premier meeting parisien d’Emmanuel Macron.

    Ce 23 avril, Baril et Pécoux retrouvent un ancien camarade de la maison Rothschild : Lionel Zinsou, ex-conseiller de Laurent Fabius à Matignon et ex-premier Ministre du Bénin.

    Les trois banquiers s’émerveillent à l’idée que Macron, qu’ils ont connu « bébé », puisse l’emporter. Il serait le second Rothschild, après Georges Pompidou, à gravir sous la Ve République les marches de l’Elysée.

    L’Histoire – et les vraies gens – en marche …

    Source : Le Canard Enchaîné, mercredi 26 avril, page 2.

    2- La France d’en bas :

    Chômage : catégorie A, B, C, D, E :

    6 567 000 personnes inscrites à Pôle Emploi.

    http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle_stj17emm.pdf

  • JBL1960 JBL1960

    En complément, les vrais chiffres du chômage de 03/2017 par Patdu49 source Agoravox ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/27/les-vrais-chiffres-du-chomage-de-032017-par-patdu49-source-agoravox/
    Total : toujours + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté,

    En lien, la dernière liste des licenciements mondiaux par Pierre Jovanovic.
    En section commentaire, la dernière publication de R71 sur l’article de Meyssan

  • Le veilleur

    Je suis même plus étonné. Cette clique de bon à rien au pouvoir est là pour rajouter des privilèges aux multinationnales et autres vendus.

    En privatisant les entreprises et en favorisant les copains du CAC 40, ils détruisent les PMI et PME qui peuvent vivre et embaucher des chômeurs. En laissant le RSI faire son œuvre sans intervenir, ils créaient des dépôts de bilans et des faillites. Les gens se retrouvent vite au chômage ou au RSA faute de trouver d’autres solutions pour survivre.

    Voter Macron et vous aurez 7 millions de chômeurs à la fin de son quinquennat mais le connaissant, il serait capable de maquiller les chiffres du chômage pour faire croire à la reprise comme le fait déjà très bien François Hollande. Mais nous avons une chance de tout changer dans les jours à venir, saisissons-là. Aujourd’hui il est temps de changer pour que le monde change !

    • Bonsoir,

      Aujourd’hui, tout le monde prend l’équation à l’envers … je m’explique.

      La plupart des gens est ancrée dans le jeu de la politique, défendant çà et là tel ou tel diseur de paroles et adepte d’un sophisme certain. Cette masse populaire croyant en un éventuel changement avec l’élection possible d’un président « alternatif » a on-ne-peut-plus tort.

      Comme le disait Coluche, « ce n’est pas parce qu’ils sont beaucoup à avoir tort qu’ils ont forcément raison ».

      Est-ce un peuple qui élit son gouvernant ou bien un gouvernant qui élit son peuple ? C’est bien une partie du peuple qui, jusqu’à présent, dépose le bulletin de vote dans l’urne.

      Est-ce le peuple ou le président d’un pays qui fait fonctionner ledit pays au jour le jour ? Nul besoin de réfléchir très longtemps pour clamer haut et fort que les travailleurs d’un pays sont ceux faisant fonctionner ledit pays. Un pays, ce n’est pas un seul homme.

      Peut-on avoir un président sans peuple, là où l’on pourrait avoir un peuple sans président ? Non certainement pas !

      Par déduction, un constat s’impose : le peuple est complice, si ce n’est 100% responsable de la situation qu’il vit –> on appelle cela l’asservissement volontaire.

      Alors, au lieu de s’intéresser aux conséquences (les politiciens et leurs élections), commençons par nous intéresser aux causes (ceux qui les élisent et qui leur donnent du pouvoir) !

      Dans l’histoire, c’est bien le peuple qui est responsable de sa propre condition … même si tout le monde tente de nous persuader du contraire.

      En ce qui concerne la France, s’il y a bien un con dans l’histoire … c’est bien le peuple français.

      A bon entendeur !

  • dereco

    Si vous préférez « le plein emploi » comme en 1940 pour faire plein de guerres intestines de l’Europe divisée avec le Pen, et plein de morts, soyez fous en ne voyant pas plus loin que le bout de votre nez, myopes.

    • Rocthem

      Effectivement, une usine qui ferme est toujours une victoire, quelle chance d’être né dans cette époque de chômage de masse ! Allez savoir quand les gens le comprendront…