2017, Le coup d’état…..

Pour ceux qui n’auraient pas compris, lire « la fabrique du consentement ». Voici un extrait de ce qui s’est préparé dans les coulisses. Qui complote dans le réel? Merci pour le lien..

« Une étude un peu approfondie de l’Histoire nous laisse deviner qu’en toute occasion les vraies forces dirigeantes ont à se tenir dans l’ombre des représentants qu’elles se sont choisies, ne pouvant se risquer à s’exposer aux fluctuations événementielles, sous peine de se voir un jour dépossédées de leur puissance ». Louis Calaferte.

AVERTISSEMENT :

Les informations qui ont été utilisées pour cette analyse ont été recoupées et vérifiées conformément aux principes de la charte journalistique de Munich. Elles ont pour origine des articles de presse, interviews télé, images et ouvrages dont les auteurs sont connus et reconnus pour la fiabilité de leurs recherches. Il serait trop long de les énumérer ici. Loin de tout name-droping, vous trouverez en fin de publication les références. Mais tout est vérifiable. Attention, cependant aux sites complotistes, confusionnistes où d’extrême droite. Assurez vous que les sites que vous consultez soient reconnus pour le sérieux de leurs publications. Préférez les sites de recherches universitaires. A ceux qui disent que cet article est complotiste, il s’agit, tout simplement, d’un propos irresponsable qui a pour objectif de discréditer toutes critiques à l’égard de pratiques qui mettent en danger la démocratie. Mais plus grave encore cela permet de les avaliser. Il est urgent de cesser ce genre d’accusation un peu simpliste et de poser les vraies questions. En l’occurence a-t-on oui ou non utilisé l’appareil d’État à des fins de stratégies politiques? Les relais d’influence sont -ils réels ? Les media et les instituts de sondage sont ils indépendants? etc. Ce sont les questions centrales du débat.

Propos liminaires.

Une fois de plus, cet article est long. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

L’heure est grave.

Avant –propos.

En 2005, vous avez, pour certains d’entre vous, participé au referendum du TCE (Traité pour une Constitution Européenne) vous avez détesté le battage médiatique outrancier pour le « oui » ? Vous avez applaudi son rejet par 55% des Français ? Vous avez protesté contre la transformation du TCE en Traité de Lisbonne adopté par le Parlement réuni en Congrès en 2012 ? Vous avez hurlé au déni de démocratie ? Un coup porté à la voix du peuple…un véritable coup d’État ?

Eh bien c’est, à peu de chose près, ce qui se passe aujourd’hui pour faire élire un candidat choisi par la même oligarchie, par les mêmes élus de gauche et de droite, par les mêmes media et pour les mêmes objectifs. Exactement les mêmes. De VGE à Cohn Bendit en passant par Hollande et Bayrou, de TF1 à Libération, du Monde au journal Les Échos, les Pineau, Arnault, Bolloré, tous participent à la promotion d’un seul et même vœu… le « oui » pour Emmanuel Macron.

Dans « Macron ciblé par la CIA » publié sur ce même blog (que je vous conseille de lire avant cette publication) il a été démontré comment ce jeune banquier-énarque a été porté au cœur de l’appareil d’État par des apparatchiks européistes et atlantistes.

Aujourd’hui, il est l’heure pour ces gens là de passer à la phase opérationnelle. Ce qui se prépare en France à l’occasion de ces élections présidentielles peut être qualifié de coup d’État, tant les séquences collent exactement à la définition qu’en font des spécialistes.

Par la manipulation de l’opinion publique et la maitrise des structures de l’État, des hauts fonctionnaires, des hommes politiques, des élus et des journalistes véritables mercenaires au service des patrons de grandes entreprises multinationales et de la finance internationale tentent de soumettre le peuple français à un destin qu’il ne s’est pas choisi. De gauche à droite, du PS au Centre, contre le restant de l’échiquier politique une minorité s’apprête à prendre le pouvoir en France.

Lisez attentivement ce qui est écrit. C’est édifiant !

EN GUISE D’INTRODUCTION

La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

Un article signé Bruno Roger Petit, dans le numéro de « Challenges » du 15 mars 2017 et titré « Mélenchon et sa constituante : l’inquiétante promesse d’un coup d’état permanent… » raconte : « Depuis des mois, sous prétexte de renouveau démocratique, Jean-Luc Mélenchon promet une assemblée constituante pour aller à la VIe République. En apparence, c’est démocratique, mais si l’on y regarde de plus près, ce projet du futur Mélenchon s’apparente à un coup d’État populiste ».

Cet article est, en vérité, un contre feu. Il est l’arbre qui cache la forêt.

Après s’en être pris, sur le même registre, à Fillon et à Le Pen, Bruno Roger Petit qualifie, avec une mansuétude consternante, la candidature de Macron de « 18 Brumaire de la bienveillance ». Mansuétude ? Pas tant que ça. L’employeur de ce journaliste n’est autre que Claude Perdriel, patron de presse et… soutien actif de Macron.

L’observation est cocasse dans la mesure où c’est en France, à l’occasion du 18 Brumaire, que nait l’expression « coup d’État », celui de Bonaparte…

Ce journaliste serait-il assez pervers pour nous suggérer de façon subliminale ce qui en train de se tramer dans cette élection ? Après l’analyse, pour le moins farfelue, de la constituante de Mélenchon (que dire alors de la Constitution de 1958 !?!), voyons si la candidature de Macron est un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

AUTOPSIE D’UN COUP D’ÉTAT

D’un point de vue historique – y compris dans l’époque contemporaine – le coup d’État a été l’un des moyens les plus fréquemment utilisés pour accéder au pouvoir. D’ailleurs selon les spécialistes plus de la moitié des gouvernements du monde le seraient devenus grâce à ce procédé.

On peut décrire de manière assez précise les techniques opératoires, violentes ou non, de la prise de pouvoir. Ainsi, on observe qu’il s’agit d’abord, pour les auteurs, de s’emparer des structures de l’État, de s’assurer de la maitrise de l’opinion publique, de veiller à une synergie avec le contexte international avant de légitimer le processus, soit par la force, soit par des élections.

Nous allons dans cette publication analyser tous ces points, un par un, en cherchant, à chaque fois, à valider l’hypothèse avant de conclure sur la dangerosité de l’avènement de ce pouvoir en France.

1 S’emparer de l’appareil d’État

La technique de base du coup d’État consiste à s’emparer des organes centraux de l’administration et en l’occurrence, des institutions de la République. Les auteurs, nous disent les spécialistes, appartiennent le plus souvent eux-mêmes, aux structures étatiques. Nous y sommes.

Qui sont les commanditaires ?

Il ne fait plus de doute maintenant que c’est François Hollande et son homme de confiance, Jean Pierre Jouyet, le Secrétaire Général de l’Élysée, qui sont à l’origine du projet qu’il faut bien définir comme un véritable coup d’État.

Hollande et Jouyet sont amis depuis 35 ans, des bancs de l’ENA jusqu’à l’Élysée. Les deux hommes se rencontrent à 23 ans. Ils viennent de réussir le concours de l’École Nationale d’Administration et doivent effectuer leur service militaire ensemble, à Coëtquidan, où ils partagent leur chambre avec Michel Sapin. Les trois jeunes hommes se lient d’une forte amitié qu’ils entretiennent sur les bancs de l’ENA (la promotion Voltaire). Hollande déborde d’initiatives, et souvent, Jouyet accepte de le seconder dans ses projets. À la sortie de l’ENA, lors des affectations, François Hollande, classé 8e, laisse le dernier poste accessible à l’Inspection générale des Finances à Jean-Pierre Jouyet.

Leur amitié n’a jamais été mise à mal. Quand en 2014, Jouyet prend les fonctions de secrétaire général de l’Élysée, il déclare : « c’est l’aboutissement de ma vie publique et d’une vie avec lui». Et de préciser : «« Pendant les réunions, je suis secrétaire général, après je redeviens le copain, on sépare ce qui est public et privé de façon plus simple que ce que je croyais» Il promettait alors pour conclure: «Je suis là pour le servir, pas pour le gêner. Je l’ai gêné une fois, cela n’arrivera plus ».

La gêne dont parle Jouyet, c’est quand il a accepté d’entrer dans le gouvernement de François Fillon, au poste de secrétaire d’État chargé des Affaires européennes. François Hollande l’aurait très mal pris. « Mal pris » étant sans doute un peu fort…

Pour quel scénario ?

Hollande et Jouyet sont loin d’être des tendres, il faut que ce soit bien clair pour tous les lecteurs. Ce sont de fins observateurs – et acteurs – de la vie politique. Ils en connaissent les rouages, les stratégies, les us et coutumes, les trahisons et les fidélités.

Media et journalistes sont les instruments de leurs stratégies politiques et ils ont fait l’objet de manipulations constantes qu’ils ont parfois du mal à déjouer, tant leur connivence est forte et parfois incestueuse avec le pouvoir. C’est un jeu que maitrisent parfaitement les deux amis.

Pour Hollande et Jouyet (et d’autres qui leurs sont proches) ce n’est pas l’économie qui est en crise, mais le système politique.

Chez nos concitoyens, la rancœur est à son comble. « Cela fait plus de 40 ans que le libéralisme est au pouvoir, plus de 40 ans qu’on leurs demande de se serrer la ceinture, ceux là promettant des jours enchanteurs sans jamais qu’ils arrivent. 1000 milliards de déficit public en 10 ans (Sarkozy/ Hollande cumulé) disent-il, 10 millions de chômeurs et précaires, des pauvres de plus en plus pauvres, des riches de plus en plus riches ». Ils sont au bord de l’explosion et ne trouvent leur salut que dans des discours qui consistent à tirer un grand trait sur le passé. Force est de constater que nous sommes arrivés, aujourd’hui, à un point de rupture.

Les deux amis  en sont , évidemment, conscients et pour eux, l’heure est grave. Il apparait, dès lors, trop dangereux de ne pas intervenir sous peine de laisser les « populismes renverser la table ». Il faut agir vite, trouver l’antidote et résoudre la crise.

Ils font, assez tôt, le constat qui s’impose : il faut à tout prix poursuivre la politique économique engagée depuis plus de 5 ans et continuer l’intégration du pays dans l’Europe et dans l’économie mondiale. Mais ni François Hollande, ni Manuel Valls ne sont en capacité de le faire. Ils sont, l’un et l’autre, rejetés par l’opinion publique. Pour eux, ils agissent dans l’intérêt du pays et c’est dans l’intérêt du pays qu’ils doivent s’effacer pour pérenniser « l’œuvre » qu’ils ont entreprise.

La solution, c’est Jouyet qui l’a dans sa manche depuis un certain temps: c’est Emmanuel Macron! Hollande n’est pas chaud. Il doute de la fiabilité du jeune banquier.

Jeune et avenant, une tête bien faite, cursus parfait, bien conditionné sous la férule de Jouyet et d’Attali, faisant consensus chez les patrons des multinationales et de la finance mondiale, adoubé par les américains, les anglais et les allemands, inculte politiquement et donc facilement contrôlable, un tantinet imbu de sa personne, il est le candidat idéal pour ce coup de force. Sa feuille de route est rédigée : appliquer une politique européenne libérale et atlantiste en matérialisant une alliance gauche/droite, poursuivre la politique économique engagée et l’inscrire durablement dans l’avenir du pays en créant un grand parti démocrate et « progressiste », à l’issue des élections. Gageons qu’il n’ a pas fallu longtemps pour convaincre Macron.

Ce fut un peu plus difficile pour Hollande. Mais après l’avoir rassuré, Jouyet met Macron sur les rails très vite afin d’éviter qu’il ne soit contraint de se présenter à la primaire de la gauche. Il lui conseille de créer un mouvement plutôt qu’un parti car « compte tenu de l’ambiance, c’est préférable »…

Et Valls ?

Tout comme Hollande, Valls est, pour l’instant, mort politiquement. Il le sait, les sondages ont parlé. Sa désignation comme candidat ferait perdre le camp libéral. Sa mission est alors de représenter le courant libéral à la primaire de la gauche. Pourquoi ? Simplement pour calmer les libéraux du parti et éviter qu’on fasse pression sur Macron pour qu’il participe à la compétition. Car si ce dernier se présentait à la primaire, il serait battu et anéantirait, du même coup, les chances de réussite du projet. Mais pas seulement. La présence de Valls va aussi permettre d’estimer la force du camp libéral du parti et donc celle de  la solidité de la colonne vertébrale du futur « mouvement centriste », car sans eux, le nouveau parti ne serait qu’une coquille vide.

Hollande et son ami sont parfaitement informés de l’état d’esprit de la majorité des militants socialistes, et du désamour profond qu’il règne à l’égard de la politique gouvernementale. Ils sont quasiment certains du résultat de la primaire et de l’éviction de Valls. Mais,  dans le doute, ils vont miser sur Hamon. Pourquoi ? Encore une fois, l’élection de Valls serait contre productive. Hamon est celui qui cristallise l’aile gauche du PS et qui peut empêcher le « populisme » (cf. les objectifs de la NED) de gauche de progresser en le divisant. En langage clair : il s’agit de contenir Mélenchon dans son pré carré.

Comme prévu, c’est ce qui  va se passer.

Hamon est élu candidat. Les soutiens de Valls rejoignent, officiellement ou pas, un à un, le camp Macron et Valls lui même ne tardera pas. Le PS  sera réduit à sa plus simple expression et ne servira, à l’avenir, qu’à entretenir la division parmi les tenants de la gauche de transformation sociale, laissant ainsi le champ libre aux centristes pour mener à bien leurs desseins.

Le scénario à gauche et au centre est donc réglé. Il faut maintenant s’occuper des conservateurs.

La primaire de droite est incertaine. Une confrontation Sarkozy/ Juppé est pour Hollande et Jouyet du pain béni. Il y a des arguments pour les discréditer aux yeux de l’opinion publique. Et au besoin, on  peut à en fournir d’autres. Mais le destin leur sourira. C’est Fillon qui sort vainqueur. Il suffit de lui porter l’estocade. Une « bonne âme » téléphone au Canard Enchainé. On connaît la suite. L’Histoire nous dira qui était à l’origine de cette affaire. Mais, avec un peu de perspicacité, si ce ne sont pas les deux dont il est question ici, puisqu’ils démentent, il ne fait nul doute qu’un de leurs aficionados, ayant compris le sens de l’Histoire, s’est chargé de la basse besogne.

L’affaire est réglée. Les conservateurs sont hors champs.

Reste l’extrême droite. Rien de plus simple. Depuis Mitterrand, les socialistes savent s’en servir. Il faut tout faire pour que Marine Le Pen atteigne des sommets. « On » fait ce qu’il faut pour minimiser ce qui peut l’atteindre (cf. les affaires financières) et « on » dose savamment sa diabolisation. C’est Hollande qui sera le chantre de la lutte contre le FN dans cette séquence.

Les socialistes et les «populistes » de gauche neutralisés, les conservateurs anesthésiés, une confrontation Le Pen/Macron est donc probable. Une fois encore, le réflexe républicain écartera l’extrême droite …c’est donc boulevard et tapis rouge pour Macron.

Hollande et Jouyet ont dû discrètement échafauder ce scénario, un soir, autour d’un verre de champagne (Taittinger, épouse de Jouyet oblige) au cours de leurs vacances d’été car depuis de nombreuses années les couples Hollande et Jouyet se fréquentent régulièrement et partent en vacances ensemble. Petite précision qui n’est pas sans intérêt parce qu’elle situe bien la proximité de ces deux personnages. On ne part pas en vacances avec n’importe qui.

Vous pensez que ce sont des élucubrations ? La réponse est contenue dans une autre question : peut-on naïvement penser que ces deux là n’ont pas mis en commun leurs cerveaux pour monter cette opération ? Pour ceux qui sont éloignés de ce milieu peut être, mais pour les autres, les acteurs et observateurs politiques avisés, eux, savent qu’ils en sont parfaitement capables et qu’ils l’ont fait.

Et pour ceux d’entre vous qui en doutent encore, la lecture des faits, présents et à venir, devra suffire à attester, à peu de chose près, la véracité du propos.

Les théoriciens

Qui sont ils ?

C’est Aquilino Morelle qui va dévoiler le pot aux roses. C’était en avril 2014, cet ex conseiller de François Hollande (il était l’une des plumes des discours présidentiels) venait de quitter l’Élysée après la révélation de ses liens présumés avec l’industrie pharmaceutique et de sa passion pour les chaussures bien cirées. Dans la presse, il accusait l’entourage du chef de l’État d’avoir monté toute l’affaire pour l’éliminer politiquement parce qu’il était trop à gauche. « Les Français ont voté pour le discours du Bourget, pas pour le programme des Gracques, dit il, ce sont leurs idées qui sont aux commandes tout simplement! Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Élysée, en est membre. Emmanuel Macron, je n’en sais rien, peut-être. Mais il n’a pas besoin d’y adhérer; il est totalement en symbiose avec eux ». Et de conclure : « Oui, c’est bien leur programme qui est appliqué aujourd’hui. Un programme pour lequel les Français n’ont pas voté ».

Mais qui sont ces gens dont parle Aquilino Morelle ?

…/…

Lire la suite

Source Networkpointzero relayé par Le-Colonel

 


32 commentaires

  • GROS

    Je crois que ce site vient d’être classé en noir vif dans le Decodex du Monde.
    Vilains conspirationnistes !

    • qud

      Oui, ca paraît tout à fait plausible. Mais « l’attentant » trois jours avant les élections va surtout bénéficier aux « durs ». Macron ne l’est pas vraiment. Les électeurs vont se crisper et voter à droite toute. Ils vont souhaiter un gouvernement autoritaire et implacable contre les islamistes. Quitte à laisser parler le fasciste en eux. Et ils sont plus nombreux qu’on le croit..La peur va être La mauvaise conseillère de millions de gens. En plus le symbole est fort, des policiers, ceux qui sont sensés protéger. Le message est clair, l’état Ne nous fait pas peur. Nous attaquons ceux qui sont sensés vous protéger. Le virage autoritaire va avoir lieu.
      Macron n’en bénéficiera pas.
      Après je peux me tromper..on verra dimanche soir.

    • Voltigeur Voltigeur

      T’inquiètes nous avons toutes les zétiquettes et, pour être honnête, je me fiche de l’avis de ces donneurs de leçons, qui feraient mieux de mettre en pratique, ce qu’ils reprochent aux autres.. :)

    • kris de kerg. kris de kerg.

      Le Monde (et donc le décodex = comment comprendre l’information dans le sens ……) serait une tentacule de l’état, …??????, me non ce n’est donc pas pôssible, ……

    • Ayus-Ved

      Ils ( les politiques) voient noirs depuis quelques temps (plus d’un mois), cela ne date pas d’aujourd’hui, nous avons étés suffisant prévenus.

      Toute autre tournure des événements aurait été étonnant d’ailleurs !

      Il y a juste une progression controlée.

    • carolionne89

      Bonjour,
      Cela faisait longtemps que que je n’avais pas eu le loisir de venir sur le site, et la, on vient de m’adresser le lien qui confirme en tous points ce que je pense et dénonce depuis plusieurs années maintenant !
      Ce qui devait arriver arriva, et on connaît maintenant les résultats du 1er tour, pitoyable !
      Je n’arrive pas comprendre ce dernier! Si Asselineau n’a fait qu’un si petit score c’est louche, au vu de tous les sympathisants et adhérents qu’il a, si Macron, le « pere » de la réforme el Khomery à fait un tel score après toutes les manifestations sévèrement réprimées par le pouvoir, c’est encore plus louche, car pourtant autour de moi, je n’ai vu que des gens anti Macron, et maintenant tout le monde semble depite par les résultats. … en effet ça sent mauvais!
      J’ai appris ces derniers jours que d’une part, un nombre non négligeable d’électeurs ont été railles des listes par erreur de manipulation (au sens propre ou figuré ? ) et que d’autres voix auraient été comptabilisés 2 fois.. Info ou intox? Je ne sais pas encore, Mais ça mériterait d’être vérifié dans plus Brefs délais, car une demande d’invalidation de la part des électeurs serait alors incontournable et ne pourrait en aucun cas être refusée ! Si quelqu’un a des infos sur ce sujet ô combien important qu’il n’hésite pas à en faire part!

      Pour infos, n’étant pas toujours, et même pas assez, je lavoue, présente sur ce site, je vous laisse le lien vers mon blog, si ça vous dit :

      La vérité est ailleurs – Information nationale, internationale et géopolitique
      http://la-verite-est-ailleurs-2016.over-blog.com/

      Vous y êtes bien sûr les bienvenus, plus nous seront unis, plus nous seront forts!
      Tenons nous au courant si vous le voulez bien, des possibilités qui sont les nôtres, ensembles, pour changer ce qui se met en place dans notre dos! Avant qu’il ne soit trop tard !

  • Merci Voltigeur.
    Bon point d’entrée qui confirme les autres.

  • Bl@ck Sheep

    Macron président ? J’y crois pas trop.. je pense au contraire que son rôle est tout autre. Ce qui suit n’engage que moi, mais plus on s’approche du 1er tour, plus j’ai l’impression que ça tient debout :

    Pour ma part, je pense que Macron, pur produit du système, a été propulsé superstar médiatique dans un but bien précis : récupérer des voies aussi bien chez LR que au PS. Si on observe son discours, bien qu’il se résume à quelques slogans marketing et soit vide de sens, il joue au final sur les deux tableaux.
    Le but n’étant pas l’élection en tant que telle (et de toutes façons il n’a aucune chance), mais bien fragiliser les 2 partis qui jouent au ping-pong depuis maintenant plusieurs décennies.
    Le tout pour laisser le champ libre.. à MLP et JLM. Surtout JLM d’ailleurs. Un second tour avec 2 « populistes » serait parfait pour l’élite, au moins on élimine les risques et on gagne à tous les coups.

    Pourquoi ? C’est ici que je rejoins les analyses de Brandon Smith, qui observe la montée de mouvements et actions « populistes » à travers le monde, à commencer par le Brexit et l’élection de Trump. Car il faut voir à plus long terme. Il sera bien plus facile de leur mettre la faute sur le dos lors de la prochaine crise qu’on nous prépare en coulisses. Ou plus précisément de la relance de la crise qui n’a jamais cessé depuis 2008. On suivra de près les action de la FED pour tout indice.

    Ce sera alors simple de faire avaler à la masse que les « populistes » sont la cause de tous nos malheurs, que finalement c’était pas si mal avant, même si on reconnaît qu’on a fait des erreurs et que tout n’était pas parfait, mais que promis on va faire tout ça en mieux. La suite est simple à imaginer : plus de néolibéralisme mais sous fond de NOM, avec mondialisation des institutions, monnaies, accords de libres-échanges, etc..

    Alors pour pronostic, et pour ce que ça vaut, je vois bien JLM remporter le second tour à 75-80% contre MLP. Et je vois tout aussi bien les futurs cocus se croyant libérés se réveiller avant la fin de l’année, façon Tsipras, mais en plus vicieux. En tout cas à voir les moyens déployés pour la campagne de JLM et l’attitude nouvelle des médias à son égard, l’autoroute semble toute tracée pour lui assurer la victoire.. pour notre plus grand désespoir.

    • Je suis de ton avis. J’avais répondu hier à Mouton Grain, que nous assistions à un effondrement contrôlé de notre société. Ton avis confirme mon sentiment. JLM et Le Pen serviront au système tout comme Trump.
      Ils pourront mettre en place leurs pires desseins en accusant le candidat du peuple(soi-disant). C’est pour cela que je me démène pour Asselineau et sûrement pas par conviction politique!
      Avant l’élection de Trump, j’avais lu un article sur le Shaker francophone qui décrivait exactement ton avis mais à la sauce élection américaine, Trump le candidat dont l’oligarchie se servirait pour faire passer le pire en disant que c’est la faute du peuple qui a voté pour Trump.

    • Lilith Lilith

      Une des raisons également des élections anticipée au R.U. avant les élections en DE.

      alors tous les acteurs seront près a joués leurs rôle avant le feu d’artifice finale  » le méga crash financier »

    • engel

      « Les jeux sont faits, rien ne va plus »
      ….L’histoire va bégayer.

      Il est certain qu’au final, la faute sera mise sur un populiste.
      Comme cela fut déjà le cas avec le moustachu (qui a tout fait pour bien le mérité!).

      Perso, Je pense que Macron est un outsider des marionnettistes ayant perdu leurs deux poulains (Juppé et Walls).
      Ce qui m’amène à penser, qu’ils comptaient faire un autre quinquennat de moissons(fauchage du bléhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif) avant de refourguer le bébé aux populistes en 2022.
      Alors si cette dernière manœuvre foire, oui pourquoi pas moissonner en 2017/18.

      Mais bon, tout ceci n’est que supputations pour déterminer, non pas l’issue, mais bien uniquement le moment du krach.

  • BA

    Karim Cheurfi s’en était déjà pris à des policiers.

    L’assaillant des Champs-Elysées, Karim Cheurfi, avait déjà été condamné en 2005 à 15 ans de réclusion pour trois tentatives d’homicide volontaire, visant un policier ainsi qu’un élève gardien de la paix et son frère selon l’AFP. 

    Selon les médias français, dont BFM TV, France 3 et L’Express, il s’agit d’un homme de 39 ans, né en Seine-Saint-Denis, nommé Karim Cheurfi. Titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l’attentat, il était connu pour des faits de violences à l’encontre de représentants de l’autorité en France.

    Il avait été condamné en février 2005 à 15 ans de réclusion pour trois tentatives d’homicide volontaire, dont deux visant des policiers.

    Il était encore dans le collimateur de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) ces derniers mois pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers, rapportaient vendredi matin plusieurs médias français.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/3139008/2017/04/21/Karim-Cheurfi-s-en-etait-deja-pris-a-des-policiers.dhtml

    • Pyramidion

      Hier encore sur F2 il y avait une émission où l’on pouvait voir un ancien délinquant (de type caucasien) qui disait qu’il était « proche » du banditisme et que dans les années 80 il avait été recruté par les services secret français en tant qu’espion. De nos jours la situation géopolitique ayant changé, les délinquants aussi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif ont peut se douter à quelles fins ces gens sont utilisés par ces mêmes sevices. Celui d’y hier est un Cop Killer sans doute atteint par la folie dont il suffisait de réduire la peine afin qu’il sorte avant les élections pour répondre la terreur dans la population. Ces gens la ont tous un liens avec les services secrets, on se souvient de Mohamed Mehra qui disait avant d’être abattu qu’il était en contact avec ces services, pour y hier on constate que la meme ombre qui rode autour du tueur http://youtu.be/bYPpic2bDzs . Ceci dit, quelles sont les cartes que le pouvoir abattra par la suite ? De mon point du vue (simpliste) c’est soit un coup de poker afin d’orienté les votes, soit dans le but de reporter les élections, mais est-ce que c’est que prevu par la constitution ?

  • BA

    De 2007 à 2012, Nicolas Sarkozy était président de la République. François Fillon était premier Ministre.

    De 2007 à 2012, le premier Ministre François Fillon avait supprimé 12 469 postes de policiers et de gendarmes.

    Et aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, le candidat François Fillon promet … d’embaucher des policiers et des gendarmes, alors qu’il avait supprimé 12 469 postes lorsqu’il était au pouvoir !

    27 octobre 2016 :

    A la question « Vous avez supprimé 12.469 postes de gendarmes et policiers entre 2007 et 2012, est-ce que vous regrettez ? », posée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV, Sarkozy a répondu : « non ».

    « On croulait sous les dettes et les déficits, il fallait faire des économies, il fallait réduire les effectifs dans la fonction publique », a-t-il expliqué, alors que les policiers manifestent à travers la France depuis dix jours pour demander plus de moyens.

    http://www.bfmtv.com/politique/supressions-de-postes-de-gendarmes-et-policiers-pas-de-regrets-de-sarkozy-1052731.html

  • claude77

    Vous croyez encore à la politique…
    Vous croyez encore au « catéchisme » qui assène que depuis 1789, le peuple a pris le pouvoir et instauré la démocratie qui permet de porter à sa tête les élus du peuple qui décident par le peuple et pour le peuple.
    Pourtant l’histoire, les faits depuis cette époque nous démontrent tout le contraire.
    Regardez les programmes économiques des candidats qui promettent tous de changer l’eau en vin.
    Quand vous n’avez plus d’argent ( 2000 milliards de dette – ¼ du budget bouclé à crédit) vous ne faites rien. La main qui reçoit est en dessous de la main qui donne.
    Vous pouvez vous illusionner avec toutes les déclarations des candidats du genre « mon ennemi c’est la finance », le fait est que c’est la finance qui commande et qui dictera ses ordres au nouveau président.
    Le seul programme qui aurait été crédible est celui qui aurait prévu de « tuer » la banque, de sortir de cette nasse avec le prix à payer d’une immense récession économique que nous finirons par payer de toute manière mais plus chère avec le temps. Autrement dit, le malade gangréné sous l’emprise de la morphine ( planches à billets) pense qu’il ne va pas trop mal et pourrait guérir et se leurre avec la posologie du médecin politicien.

    « Donnez-moi le contrôle de la monnaie et peu importe qui fait les lois » Rothschild

    La seule importance que je vois dans ces élections est son éventuel résultat populiste qui fera l’affaire de la finance dans le sens où le bouc-émissaire, Brexit, Trump et Le Pen sera trouvé pour provoquer la grande réinitialisation financière et désigner le coupable apparent qui servira de paravent au véritable coupable : Wall Street, la City

    Vous y croyez, vous n’y croyez pas : l’important n’est pas de croire ou non mais de réaliser. Regardez maintenant ce qui va se passer et ne vous laissez pas berner par ce théâtre d’ombres des responsabilités. Dans un crime, on dit « cherchez la femme », dans un crime financier, cherchez celui qui tire les ficelles de l’argent.

  • Balou

    Assad : Daech, le Front al-Nosra, Washington, Paris et Riyad agissent de concert en Syrie

    « Cela nous montre qu’il y a des liens entre Daech et le Front al-Nosra, que Daech et al-Nosra ont des liens avec la Turquie. En parlant de la Turquie, nous pensons aux États-Unis, en évoquant les États-Unis, nous parlons de la France et du Royaume-Uni, ensuite de l’Arabie saoudite, etc. Il s’agit en fait d’un même chœur. Ils ont la même armée d’intermédiaires comprenant plusieurs groupes, principalement Al-Qaïda, le Front al-Nosra et Daech », a indiqué le Président syrien.

    https://fr.sputniknews.com/international/201704211031009540-assad-syrie-daech-front-nosra-usa-turquie-france-arabie/

  • Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’état et des collectivités locales.

    C’est dans le programme de l’UPR.

    Mais dans la partie législative je n’ai pas vu de mention sur la séparation des banques de dépôts et des banques « d’Affaires ».
    Qu ‘en pense le Mouton Délégué Norbert?

    • Bl@ck Sheep

      Très bonne remarque. En tout logique, ça devrait être le cas, mais la question mérite d’être posée. De plus, je pense personnellement qu’il ne balance pas tout d’un coup et qu’il en garde pour plus tard, car à l’écouter il semble vouloir aller beaucoup plus loin à ce niveau. Mais bon chaque chose en son temps, déjà que les médias lui tapent bien dessus..

      • Yanne Hamar

        Fa élu, il veut organiser des référendums à la demande du peuple sur des sujets comme le mariage pour tous ou l’éducation par exemple. Il faut réunir 500 000 signatures d’abord. Puis les citoyens se prononcent.
        En ce moment, FA a parlé du programme du chef d’état. Voilà pourquoi certains sujets sont restés de côté.

  • .article35.

    Bonjour à tous.
    A mon petit avis la question de savoir qui sera ou ne sera pas n’est pas la plus importante. Dans un troupeau, même si le mouton de tête porte une cloche, le jour de l’aïd il finira comme les autres.
    Le futur mouton de tête sera manipulé comme les autres . Chaque candidat détient un potentiel d’action qui est bénéfique à la mondialisation . Si Marine passe, cela déclenchera une quasi guerre civile, si c’est macron nous serons définitivement livrés à la finance . Dans un cas comme dans l’autre le bénéfice sera pour la globalisation et la facture pour nous. Qui peut encore croire qu’un président normal peut encore renverser la situation sans prendre des mesures d’exception ? Comment renvoyer les millions de clandestins chez eux ? Comment stopper le racket du système bancaire ? Comment lutter contre la progression de l’islam ? Comment rembourser une dette fantôme exponentielle ? Comment donner du travail quand il n’y en a plus?……………….
    Quel que soit le futur vainqueur même s’il a les meilleures intentions du monde il ne pourra pas se battre sur tous les fronts en supposant bien sûr qu’il ne choisisse pas tout simplement d’accélérer notre destruction .
    Pour moi la question la plus importante est de savoir comment nous allons pouvoir nous en sortir et résister individuellement ou en groupe. La troisième guerre mondiale a déjà commencé c’est celle des gens normaux contre le système globaliste . Choisir derrière qui nous marcherons pour entrer à l’abattoir n’est pas un choix important .
    Comme le dit C.Sannat :  » il est déjà trop tard…… » Mais continuez de vous préparer et arrêtez d’écouter le chant des sirènes.

  • Graine de piaf

    Encore une fois il ne s’agit que des principaux concurrents.

  • Graine de piaf

    Excellente et amusante petite vidéo, bien d’actualité

    MOUSELAND – LE PAYS DES SOURIS

    https://www.youtube.com/watch?v=T77UyD9EqME

  • Balou

    PÉTITION : Emmanuel Macron, Où est passé votre patrimoine ?

    https://www.damocles.co/imposture-macron/

  • thierry3468

    Cette analyse du coup d’état est fascinante mais malheureusement pour nous effrayante.Beaucoup ont tout renié pour le pouvoir,les ors de la République.
    Macron a la »beauté » du diable et emmène ses fidèles droit à l’abattoir en chantant.Il sera encore plus hai que Hollande car l’espoir est encore plus grand.
    Des jours très sombres s’annoncent mais ils sont l’étape nécessaire pour reconstruire un nouveau monde…Nous avons survécu à Sarkozy et nous nous apprétons à résister à Macron.

Laisser un commentaire