Les drogues antidouleur tuent …..

Tout se banalise, même la distribution de médicaments rapidement addictifs, soumis avant, à une surveillance médicale et maintenant, prescrite sans trop de précautions.

Img/Le-Point

La lutte effrénée contre toute forme de douleur a popularisé le recours aux drogues antalgiques dérivées de l’opium. Avec une mortalité galopante à la clé.

Les deux seules causes de mortalité qui progressent de manière significative aujourd’hui sont l’obésité, en grande partie causée par la consommation de sucre, et l’usage de drogues antalgiques dérivées de l’opium, comme l’a mis en évidence une évaluation récente des causes de mortalité dans le monde. Un article publié en mars dans la revue Science (1) insiste d’ailleurs sur la nécessité absolue de trouver rapidement des traitements antalgiques qui soient non addictifs et moins dangereux.

En effet, aux États-Unis, on a noté ces quinze dernières années une multiplication par quatre du nombre de décès liés à l’usage de médicaments dérivés de l’opium. Ces substances, autrefois réservées à un usage très limité et hospitalier pour les douleurs aiguës post-traumatiques, pour les douleurs neurologiques ou dans le cadre de soins palliatifs, sont désormais prescrites d’une manière extrêmement banale. Alors qu’elles sont utilisées pour soulager aussi bien des douleurs dentaires que des douleurs chroniques non malignes, leur usage explose.

Légalisation du cannabis thérapeutique

Les 60 % de la population se plaignant d’avoir des douleurs dans le dos constituent un vaste marché ouvert aux drogues dérivées de l’opium et à ses conséquences funestes. La lutte contre la douleur a pris un tour absolument incontrôlable, au point de mettre à mal le vieux précepte du serment d’Hippocrate « D’abord ne pas nuire », au profit d’une désormais priorité absolue : la lutte contre toutes les douleurs. Pourtant, les antalgiques opioïdes ont montré leur totale inefficacité au-delà de trois mois de traitement pour soulager les douleurs chroniques sans lésions. Pis, ces substances étant addictives, l’augmentation permanente de la dose devient nécessaire. Parfois, les médecins prescrivent des antalgiques majeurs, extrêmement dangereux, comme ceux administrés aux chanteurs Prince et Michael Jackson pour des douleurs banales, à l’origine de leur décès.

Face à cette situation inquiétante, il est indispensable de restreindre de manière drastique le recours aux opiacés et d’arrêter de croire que la priorité absolue de la médecine moderne est de soulager sans discernement toutes les douleurs par des drogues.

…/…

Lire l’article complet

Auteur Didier Raoult pour Le-Point

Voir aussi:

L’impossible quête de la compassion
L’expression médicale du mal-être évolue dans ses formes et dans le temps. Selon notre chroniqueur, la douleur est devenue la première source de compassion…/…

Sur le sujet:

Ces médicaments qui mènent à la mort : quand le Prozac pousse au suicide Atlantico 2014

60 % de prescriptions ou de médicaments inutiles sont vendus 10 à 100 fois leur prix de revient à 25 millions de bien-portants, « souffrant » de maladies qui n’existent guère, inventées par l’industrie pour son profit : pré-hypertension artérielle, pré-diabète, pré-ostéoporose, cholestérol, dépression, etc. Dans son livre « Médicaments effets secondaires : la mort « , John Virapen montre que de nombreux médicaments sont mis sur le marché, sans que soit étudié de près les effets secondaires, qui font pourtant des dizaines de milliers de morts chaque année à travers le monde. (1/2)…/…

2 commentaires

  • dereco

    Ne donnez pas de doliprane ou paracétamol à vos enfants et vous, quasiment inutile souvent mais dangereux !!

    On vous ment sur leur efficacité et non danger.

    Des firmes criminelles font plein de malbouffe, de saletés qui tuent lentement en secret, et après vous vendent très chers les médicaments pour soigner à vie, votre diabète, votre syndrome métabolique, vos crises cardiaques, vos dépressions, vos cancers, pour gagner plein de fric sur vos maladies qu’ils vous ont multipliées avant.
    exemple de manipulations :
    http://www.sante-corps-esprit.com/prozac-histoire-secrete-casse-siecle/

  • Musashi Musashi

    L’opium fonctionne quand même bien et plus il est concentré, mieux c’est.
    Il faut bien voir aussi que les usa ont fait un gros investissement en Afghanistan ces derniers temps (92 % de la production mondiale d’opium(a mettre à jour)) et qu’il va bien falloir qu’ils le rentabilisent.
    La fameuse « U.S. FDA » (Food and Drug Administration) nous a interdit le lsd, lsa, dmt et la psilocybine et a décidé de diffuser à petite dose de l’opium et du cannabis mais pour qu’ils soient rentables il faut augmenter la diffusion.

Laisser un commentaire