L’Arctique est en train de « verdir » à un rythme inquiétant….

L’Arctique voit sa glace fondre très rapidement et, ce n’est pas une bonne nouvelle. L’Antarctique est lui aussi concerné, la surface de la banquise Antarctique décroche brutalement

En Arctique, la glace de mer est en train de fondre à un rythme alarmant. Résultat, la couche de glace moins épaisse ne réfléchit plus la lumière. Au contraire, elle l’absorbe, entraînant ainsi une prolifération du phytoplancton en dessous.

Au départ cela n’avait pas de sens. Les plantes marines microscopiques et le phytoplancton ne pouvaient proliférer sous la glace de mer puisque celles-ci avaient besoin de lumière pour la photosynthèse. Sans lumière, ils n’auraient jamais pu survivre et encore moins prospérer. Mais il est un phénomène inquiétant actuellement en cours en Arctique. La glace de mer fond, les couches s’amincissent et plutôt que d’être réfléchie, la lumière est absorbée. En dessous, c’est la cohue : les colonies de phytoplanctons sont en plein essor.

Parce que les satellites ne sont pas capables de percer la glace pour observer ce qui se trame en dessous, une équipe de biologiste menée par Chris Horvat, de l’Université Harvard, a dû trouver un autre moyen d’obtenir des réponses. En utilisant la modélisation mathématique, ils ont donc simulé par ordinateur les conditions environnantes qui régnaient sous glace de mer de 1986 à 2015. Ils ont alors confirmé que non seulement l’épaisseur de la glace avait largement diminué, mais que les bassins de fonte avaient également beaucoup augmenté. Ces deux pressions ont pris de l’ampleur au cours de ces dernières décennies et ne montrent visiblement aucun signe de ralentissement.

Comme l’obscurité absorbe plus de lumière que la glace de mer non fondue qui est lumineuse et réfléchissante, des niveaux sans précédent ont donc imprégné les glaces amincissantes avant d’atteindre l’océan. Les simulations ont notamment révélé qu’il y a 20 ans, seulement 3 ou 4 % de la glace de mer Arctique était assez mince pour permettre la prolifération de grandes colonies de phytoplanctons en dessous. En 2015, ce chiffre était passé à 30 %, permettant aux phytoplanctons de se développer notamment pendant les mois d’été et la fonte continue à atteindre des niveaux records aujourd’hui.

Ce n’est pas sans conséquence. Si les conditions qui règnent en dessous de la glace de mer permettent la prolifération du phytoplancton qui est à la base de la chaîne alimentaire, alors ce sont des repas bien copieux qui se rendront inaccessibles pour les plus grandes créatures marines qui en dépendent, celles-ci ayant besoin d’oxygène. Le déclin de l’épaisseur de la glace de mer dans l’Arctique au cours de ces trente dernières années a considérablement changé l’écologie dans cette région du monde. On ne connaît pas encore les effets domino, mais nous savons que l’Arctique est un baromètre et rien de ce qui se passe en Arctique ne reste en Arctique, toute la planète étant interconnectée.

Source Science-Mag relayé par pour SciencePost

Voir aussi:

 

Les 10 lieux les plus étranges visibles sur Google Earth

Superstition : Pourquoi les cadavres étaient-ils parfois mutilés au Moyen-Âge ?

 

Carte : la moitié de la population mondiale vit sur 1% des terres émergées

22 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Bonjour,

    Je vais peut-être passer pour un trublion, mais je m’étonne que pour un article à caractère purement scientifique, il ne soit aucunement employé le terme « ALBEDO ». Car en toile de fond de ce contenu, il est fortement question de sa diminution.

    En effet, l’albedo est l’indice de réflexion de la lumière entre autre solaire, toujours est-il que la perte de glace marine n’est jusqu’ici que fluctuante d’une année à l’autre, même que sur ces deux dernières, on assiste à une augmentation de la surface.
    Voici quelques indices concernés en sachant que la valeur max est 1 soit pour un miroir (sans défaut) :
    La glace est de 0.60
    la neige tassée 0.40 -> 0.70
    la neige fraîche 0.75-> 0.90
    Or la neige fraîche tombe régulièrement et en abondance plus encore sur ces cinq dernières années.
    Photo du jour
    Svalbard (Longyearbyen) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2017/04/1-3.jpg la neige a recouvert la région depuis septembre 2016.
    Tarnaby (Suède) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2017/04/1-4.jpg La neige et la glace perdurent depuis le 17 octobre (épaisseur de glace 63cm le 15 mars 2017 à 16h30)
    Jökulsárgljúfur (Nord Islande) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2017/04/2-1.jpg là les périodes d’enneigement et de fonte se succèdent alors qu’on est au cercle Arctique, et démontre bien que la fonte est terrestre et non atmosphérique.
    Nuuk (Ouest Groenland) http://www.lookr.com/fr/lookout/1455796116-Nuuk#action-play-day en live Cette région est très régulièrement baignée par des courants marins remontant de l’Atlantique nord.

    Quant à ce qui ce passe dans l’Antarctique, tout comme dans l’Arctique d’ailleurs, le détachement de bloc de banquise est un cycle normale puisqu’elle flotte sur l’élément liquide et constamment poussée par derrière, ce qui en toute logique l’emmène à rompre à un moment donné ! La hausse des températures n’a rien à voir dans cette rupture, 500 à 600 m de hauteur de glace compacte ne se rompent pas par la simple hausse de quelques millièmes de degrés en atmosphère, hausse sporadique, de quelques jours par an, alors que les degrés ont vraiment peine à atteindre vers le haut la barre des -20°C (relevés sur le bloc détaché, NOAA NASA, GOES janv.2017).

    • Simsi

      Merci EF. Toujours une plaisir de te lire.
      Je me faisais une idée similaire de l’article mais sans les mots c’est pas facile de le mettre sur papier.
      :)

      AMHA, la vie ne sort pas de nulle part. Si la végétation pouvait se développer, c’est donc qu’elle y était déjà présente attendant que les cycles lui ré-ouvrent la voie.

      Réflexion identique lorsqu’on retrouve des races éteintes dont l’estomacs contiennent des plantes qui ne peuvent vivre que dans un climat supportable et non dans des zones de froids intenses. Je pense au mammouth retrouvé en Sibérie, presque intact !

      Un article intéressant sur le sujet: http://www.dinosoria.com/mammouth_enigme.htm

      • MiracleBoy

        oula on va dériver sur la terre creuse la :=) théorie qui devrait se confirmer très bientot au vu de la rapidité de la disparition des calottes glaciaires .. j’espère que ça va pas devenir trop l’Afrique par ici :)

    • dereco

      L’albedo est de fait un facteur multiplicatif du réchauffement du au CO2 et la pollution sur la neige , qui bloque toute possibilité de refroidissement futur, la neige propre absorbe très peu la lumière solaire alors que le sol dégelé ou la mer libre absorbent plus de 4 fois plus !!
      Les négationistes du CO2 oublient ce fait évident et dramatique de facteur multiplicatif par plus de 4 du réchauffement , facteur très essentiel pour expliquer les glaciations et déglaciations passées sur le million d’années passées !!

      Il reste 60m de remontée des mers avec l’Antarctique à fondre, pour revenir comme il y a 30 millions d’années autrefois, sans aucune glaces aux pôles, qui va se produire avec presque rien de notre CO2, avec une remontée des mers inexorable, impossible à stopper, sans cesse, même en supprimant tout CO2, pour nos générations futures, sur le prochain millénaire, comme pour la remontée passée de 120m entre -16000 et -7000 ans par fusion inexorable de toute l’énorme calotte glacière de l’hémisphère nord.
      Cet albedo explique pourquoi plus la calotte de glace est vieille, plus diminue le seuil de réchauffement minimum pour la fondre.
      L’albedo est la cause d’une forte hystérésis, comme un flip flop, avec deux états très différents possibles pour les mêmes conditions en CO2 et de chaleur solaire, un très glacé et l’autre sans aucune glace bien plus chaud. Les dernières glaciations ont oscillé entre ces 2 états en conservant l’Antarctique, mais nous allons passer à l’Antarctique fondu pour beaucoup de milliers d’années !!!

      • dereco

        Sciencepost.fr est horripilant car , antiscientifique, ils ne mettent quasiment jamais les références et liens vers les articles scientifiques précis qui permettent de vérifier leurs affirmations parfois avec erreurs !!

        Par exemple l’article :
        http://sciencepost.fr/2017/04/formation-fleuve-amazone-plus-ancienne-pensions/
        est trompeur, car l’Amazone a une très longue histoire sur plus de 200 millions d’années, même à l’époque où l’Amérique du Sud et l’Afrique ne faisaient qu’un seul continent, avec l’Amazone coulant de l’Afrique vers l’ouest en sens inverse sur l’Amérique du sud, comme certains poissons de l’Amazone le prouvent originaires d’Afrique et un jour l’Amazone a changé de sens d’écoulement lorsque les Andes se sont soulevées !!

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Merci Eaglefeather, j’attendais justement ta réponse à ce sujet.
    J’ai lu à diverses reprises que la glace de Antarctique augmentait alors que celle de l’Arctique diminuait. Est-ce vrai pour la première ?

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Les deux fluctuent, mais avec une augmentation progressive mais lente, mais augmentation tout de même !

      • dereco

        Ne croyez pas trop aux affirmations trompeuses alors que l’Antarctique décroit !!
        Lisez les articles scientifiques très approfondis sur les glaciations passées.

        http://www.nature.com/nature/journal/v500/n7461/full/nature12374.html

        « The larger the ice sheet grows and extends towards lower latitudes, the smaller is the insolation required to make the mass balance negative…. Once a large ice sheet is established, a moderate increase in insolation is sufficient to trigger a negative mass balance, leading to an almost complete retreat of the ice sheet within several thousand years »

  • D’où vient le nom du Groenland?
    donc ce n’est pas la première fois que cela arrive.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      En effet, ça ne devrait pas être si ancien que cela puisqu’il en est question dans des récits viking, maintenant s’agissait-il vraiment du Groenland, car de nombreuses trace de comptoirs existent sur les côtes canadiennes. Par contre, si cela s’avère exact, je crains fort qu’il ne s’agissait que des rivages jusqu’à quelques kilomètres à l’intérieur des terres, car le centre présenterait des pics et des gorges extrêmement profondes, selon des imageries récemment prises.

      • laspirateur

        Bon et bien avec un peu de chance d’ici 10 ans les migrants auront une belle occasion de recréer un Eden!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Voltigeur Voltigeur

        Le titre avec le mot « verdir » entre parenthèse, veut simplement mettre en exergue, le fait que la glace étant plus fine, les rayons du Soleil permettent la photosynthèse, donc la production de chlorophylle qui fait proliférer les algues et verdir plancton. (Si j’ai bien compris) :)
        PS: Il n’est pas question pour le moment de planter des salades.. ;)

  • totoche

    Le problème,c’est que si cette modélisation est vrai cela ne veux rien dire, tant que personne ne fait de mesures précises.
    En science, il est possible d’utiliser des preuves indirectes, mais sans negliger !a causalité dans les équations.
    Cet article ne démontre strictement rien en matière de réchauffement.
    Ce que l’on sait par contre c’est que jusqu’à présent les modèles informatiques se sont toujours trompés en climatologie et c’est logique il n’existe pas d’ordinateur assez puissants pour faire ce type de calculs.
    Dire dans le titre que le groenland verdit est une anerie qui à elle seule invalide l’article.
    Ce qui est inquietant, c’est qu’il y ait autant de personnes qui puissent avaler ce genre d’infos sans tiquer.
    Parce que cela va contre toutes les règles de publications scientifiques, depuis Galilé les hommes savent expliquer scientifiquement un phénomène en le vulgarisant, là c’est une bouse.

    • dereco

      « les modèles informatiques se sont toujours trompés en climatologie » est faux pour les grandes tendances même si le climat est chaotique donc imprévisible dans le temps court, mais statistiquement les simulations sont valables.

      • totoche

        @dereco
        Vous affirmez qu’il existe des modelisations climatiques qui ont été validées par les mesures sur le terrain.
        Soit, trouvez en une seule, parce que tout le monde l’attend.
        Les mesures au sol les ont toujours invalidés.
        Même les mesures satellitaires qui dependent des paramètres des capteurs doivent être validé par des mesures physiques sur place, c’est la questiin du calibrage.
        La science fonctionne ainsi, les équations doivent être validées par la physique.
        Le problème avec cryosat 2, c’est que les résultats des études sur le terrain se font attendre, hors, sans ses mesures il est impossible de vérifier la précision du modèle informatique qui traite les données des capteurs.
        C’est tout le problème de la physique, il faut trouver le moyen de verifier directement ou indirectement les mesures.
        Pour l’instant, c’est non valide et je prèche pour votre paroisse, cryosat 2 a tendance à montrer qu’il n’y a pas de vqriation significative d’une annee sur l’autre et que les tendances sont sont stables.
        Quand a l’abondance du phytoplancton, la cause est connu, on ne connaissait pas la quantité de phytoplancton sous les glaces avant le milieu des années 2010.
        Il ne devrait pas il y en avoir, ce sont les flaques d’eau sur la glace qui explique qu’il y en ait en grande quantité, personne n’est capable de dire en 3 ans si il y a augmentation ou non.
        C’est donc la aussi invalidé scientifiquement.

  • totoche

    Sinon, la raison de la proliferation du phytoplancton en artique est connu depuis plusieurs années, en fait les premières mesures ont permis de trouver plus de plancton qu’attendus.
    L’explication est connu au été des flaques d’eau se forment sur la glace permettant le passage de la lumière.
    Cette article est un bel exemple de désinformation.

  • totoche

    Tout le monde peut voir les mesures d’épaisseurs de glaces du satellite cryosat 2.
    Pas de bol, on est encore au dessus des mesures de 2013.
    A voir ici.
    https://eoportal.org/web/eoportal/satellite-missions/c-missions/cryosat-2

  • Pyramidion

    Ce sont les sept soeurs qui seront contenteshttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • laspirateur

    Ca me fait penser à mon eau salée laissée dans un au pot en verre qui a verdit lui aussi!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Bellerophon

    2013: La chaleur du manteau terrestre fait fondre la calotte glaciaire du Groenland indique une nouvelle étude

    * Si vous lisez l'anglais, le lien de Nature Geoscience vous amène vers de récentes et anciennes publications scientifiques qui, pour plusieurs, explorent cette hypothèse des plus plausibles selon laquelle la fonte des glaciers serait provoquée par la chaleur interne de la terre, entraînant une fonte sous glaciaire.(…\…)

    L’Antarctique* se réchauffe… médiatiquement

    (…/…)Il y a de quoi être décontenancé. En à peine quelques jours, les journaux ont relayé des informations semblant totalement contradictoires. La calotte glaciaire de l’Antarctique* pourrait bien avoir commencé à perdre de sa stabilité. Ce serait en quelque sorte le début de la fin pour cet inlandsis, avec à terme une forte élévation du niveau des océans. Puis, patatras !, une nouvelle étude sort, qui montre que depuis (au moins) près de 25 ans, les gains ont été supérieurs aux pertes, si bien que l’inlandsis a gagné en masse. Au point qu’il convient maintenant de se demander d’où provient une partie de la hausse du niveau des océans constatée durant cette période et qui était attribuée à la fonte supposée de l’Antarctique*. Heureusement, un avenir sombre et certain permet de réconcilier tout le monde : si cela ne fond pas tout de suite, c’est que ça fondra plus tard.(…\…)

    *pôle Sud

     

  • clarita

    Plus de phytoplancton ? La faune marine va en profiter. Ca tombe bien, l homme est en train de la ravager, et ce n est pas un hypothétique problème de climat, mais une bête question de surpêche…
    Et voilà en plus des terres libérées pour nourrir des hommes ou des animaux terrestres !

    Pourquoi la vie sur terre , qui en a vu bien d autre, ne pourrait pas s adapter à un énième changement de climat ? Pourquoi postuler que ce sera une catastrophe ? Vous n êtes pas à la recherche de financement, n est ce pas ? Donc, vous n avez pas besoin de faire du catastrophisme..
    Savez vous que le Sahara et les déserts australiens reverdissent aussi ? Bonne nouvelle, non ?