Alimentation: Un site répertorie les notes d’hygiène de milliers de restaurants, abattoirs et supermarchés….

Si vous avez vu certains reportages de la DGCCRF, dans les restaurants, marchés et autres lieux d’achats pour certains, l’hygiène n’est pas la priorité.

Le site Alim’confiance permet de consulter en ligne les contrôles sanitaires effectués dans divers lieux dédiés à l’alimentation et la restauration… 

La polémique aura duré trois ans. Mais ce lundi, le ministère de l’Agriculture a bel et bien lancé Alim’confiance, le site qui permet de connaître les premières notes des contrôles sanitaires effectués par l’Etat dans les restaurants, abattoirs, supermarchés ou cantines.

Quatre niveaux de notes seront attribués sur des étiquettes bleues ornées de smileys blancs : « Très satisfaisant », « Satisfaisant », « A améliorer », « A corriger de manière urgente ».

Les résultats des 55.000 contrôles d’hygiène dévoilés

Seul le quatrième niveau induit un risque pour la santé publique et nécessite une fermeture de l’établissement, indique une responsable du ministère de l’Agriculture, qui pilote ce dossier, issu de la loi d’Avenir de l’Agriculture adoptée fin 2014. Les trois premiers niveaux n’impliquent « pas de risque pour la santé du consommateur », selon elle. Les résultats des 55.000 contrôles d’hygiène effectués chaque année dans toutes sortes d’établissements, seront mis en ligne progressivement.

Les résultats seront accessibles sur le site www.alim-confiance.gouv.fr, où ils resteront visibles pendant un an. Les notes pourront aussi être consultées via l’application pour smartphone « Alim’confiance », téléchargeable dans la plupart des stores (Apple, Windows et Androïd).

Ce type de mesures de transparence a déjà été pris dans huit pays européens (Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Irlande, Danemark, Finlande, Lituanie, Norvège). Dans ces pays, la mesure s’est accompagnée d’une amélioration du niveau sanitaire des établissements, souligne le ministère. En dix ans, au Danemark, on a constaté une amélioration de 20 % du niveau global d’hygiène, selon la même source.

Insatisfaction chez certains professionnels de l’hôtellerie-restauration

Mais tout le monde n’est pas satisfait. « On n’avait pas besoin de mesures comme ça en ce moment, avec la baisse du volume d’affaires de 3 % enregistrée dans l’hôtellerierestauration en 2015 et en 2016 », dit Hubert Jan, l’un des responsables du principal syndicat professionnel du secteur, l’Umih.

Pour lui, « l’hygiène alimentaire est un prérequis à l’exercice du métier de restaurateur ». « Nous demandions simplement deux niveaux de notes : soit le restaurant est conforme, soit il ne l’est pas et il est fermé ».

Un sigle « satisfaisant » potentiellement « anxiogène »

Même le sigle « satisfaisant » serait « anxiogène » pour les consommateurs.

La mention « très satisfaisant » ne lui plaît pas non plus. « Durant les expérimentations, certains s’en sont servis comme argument publicitaire face à des restaurants du voisinage qui, eux, n’avaient pas été contrôlés et ne pouvaient donc pas répondre ». Il y a un problème d’inégalité de traitement et d’équité commerciale, selon lui.

550 établissements sur 55.000 ont dû fermer

…/…

Lire l’article complet

Source 20Minutes

Un commentaire

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Oh oui l’hygiène n’est vraiment pas une priorité ! J’ai vu le commerçant de notre village, une toute petite épicerie, prendre le morceau de jambon avec ses mains qui venaient de rendre de la monnaie, sur la face coupée et à l’arrière, bonjour les microbes et bactéries en tous genres ! j’ai vu, toujours au sujet du jambon, le commerçant ambulant qui vient le samedi au marché vendre viandes et produits dérivés, prendre les tranches de jambon qu’il coupait avec sa main pour les mettre sur le papier, etc… passe encore pour la viande qui sera cuite mais, idem pour le pâté de campagne, celui de foie non car trop fragile… dans les deux cas je suis partie écœurée.
    Je me souviens aussi d’une fois dans un magasin Cas***o à Auxerre, avoir vu au rayon charcuterie, une vendeuse, bien gantée, mais dotée d’un superbe rhume, se moucher constamment et ensuite mettre en rayon certains produits qu’elle était obligée de prendre avec ses mains et tous n’étaient pas destinés à être cuits ! Pourtant je sais que dans ce magasin le service d’hygiène était strict, mais….

    Et dans les boulangeries-pâtisseries, n’avez-vous jamais remarqué la vendeuse ou la patronne qui prend pains et viennoiseries, voire pâtisseries si elles ne sont pas trop collantes, à pleines mains tout en ayant encaissé l’achat du client précédent ? je l’ai vu mille fois et j’en ai fait la remarque tout autant à la personne en cause.
    J’ai quand même réussi à faire cesser cet état de chose à la petite boulangerie qui se trouve en montagne où je me servais assez souvent car il y avait des quiches à se lécher les doigts, après lavage bien sûr ! (lol)