Expérimentation des voitures-radar conduites, sous le contrôle de l’État, par des opérateurs privés…

Quand l’expérimentation sera terminée, les amendes seront de rigueur pour les contrevenants.  Combien ça va coûter ? Cher si l’image que l’on m’a envoyée est fiable.

Vendredi 24 février 2017 débutera en Normandie l’expérimentation qui permettra, au 1er septembre prochain, que la conduite des voitures-radar lancées en 2013 soit confiée à des prestataires privés.

Ce test de plusieurs mois est destiné à permettre l’homologation du nouveau système et ne donnera lieu à aucune contravention.

La première voiture-radar conduite par un opérateur privé est programmée pour septembre 2017 en Normandie. Le dispositif d’externalisation sera ensuite progressivement étendu aux autres régions. Ce seront, dès lors, des entreprises qui fourniront des chauffeurs pour conduire, sous étroit contrôle de l’État, ces véhicules banalisés,

comme décidé par le Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 (mesure n°2) et dans les conditions précisées par le ministre de l’Intérieur, Bruno LE ROUX, le 8 janvier dernier lors du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Depuis mars 2013, 383 voitures-radar sont capables de contrôler la vitesse des véhicules tout en roulant dans le flot de la circulation. Ces véhicules banalisés circulent actuellement avec un équipage de deux policiers ou deux gendarmes, dont l’un est affecté à la conduite, l’autre au réglage de la vitesse autorisée à l’endroit traversé. Aucun d’entre eux n’a pour mission de constater l’excès de vitesse : c’est le système embarqué qui s’en charge, sans autre intervention humaine que la détermination par le passager de la vitesse autorisée.

Les voitures-radar destinées à être conduites par des entreprises disposeront d’un mécanisme innovant par rapport aux actuelles : des équipements capables de lire les panneaux de limitation de vitesse permettront au radar de fonctionner de manière autonome, sans aucune intervention du chauffeur, désormais seul présent dans le véhicule.

Cette réforme permettra donc de libérer du temps de travail pour les forces de l’ordre, qu’elles consacreront à des tâches mieux en rapport avec leur qualification au profit de la lutte contre la délinquance et la protection de la population, comme la recherche des conduites en état d’ivresse ou après prise de stupéfiants. Elle permettra également d’augmenter le temps d’usage des voitures-radar afin d’assurer un meilleur respect des limitations de vitesse sur l’ensemble du réseau.

A cet égard, s’agissant de matériel de mesures de la vitesse en déplacement, des marges de tolérance supérieures ont été retenues : 10 kilomètres/heure en plus de la vitesse autorisée, ou 10% selon ce qui est le plus favorable au contrevenant. Toute personne normalement attentive aux limitations de vitesse peut donc rouler sans crainte d’être verbalisée.

Les entreprises concernées seront rémunérées en fonction du nombre d’heures de conduite effectuées. Celui-ci, tout comme les trajets effectués et les plages horaires de contrôle, seront fixés par les services de l’État, en fonction des critères d’accidentalité locale, et ne seront en aucun cas laissés à la libre appréciation des entreprises ou de leurs conducteurs. En aucun cas, les entreprises ne seront rétribuées au nombre d’infractions enregistrées.

Lorsque la voiture-radar circulera, son conducteur n’aura aucune indication relative au constat d’infractions par le mécanisme qu’il transporte : il ne saura ni quel véhicule a été photographié, ni combien. Il en va de même pour l’entreprise qui l’embauche, qui ne pourra jamais accéder à la partie concernant les clichés de verbalisation, ni connaître le nombre d’infractions constatées par le biais des véhicules dont il a la charge durant leur conduite (les véhicules, lorsqu’ils ne seront pas utilisés, seront garés dans les locaux de la police ou de la gendarmerie).

Les données enregistrées par les voitures-radar seront envoyées de façon cryptée aux officiers de police judiciaire en charge de la verbalisation. Ces officiers de police judiciaire, qui constatent et valident l’infraction, seront les mêmes que pour les radars fixes et les actuelles voitures-radar : ce sont les policiers et les gendarmes du Centre automatisé de constatation des infractions routières (CACIR) au sein du Centre national de traitement (CNT) situé à Rennes.

Il ne s’agit bien évidemment en aucun cas de déléguer à des sociétés privées des compétences régaliennes. Cela serait interdit par la constitution.

Chiffre clé :

La vitesse excessive ou inadaptée est la cause principale de 26% de la mortalité routière.

Communiqué de presse de la Sécurité routière du 20 février 2017.

Source Ministère de l’Intérieur

Tableau des tolérances des radars utilisés en mouvement

Vitesse limite   Tolérance PV à partir de
(Vitesse mesurée)
Vitesse retenue Vitesse maxi
voiture radar
  50 km/h   10 km/h   61 km/h   51 km/h   41 km/h
  60 km/h   10 km/h   71 km/h   61 km/h   51 km/h
  70 km/h   10 km/h >  81 km/h >  71 km/h >  61 km/h
  80 km/h   10 km/h   91 km/h   81 km/h   71 km/h
  90 km/h   11 km/h   102 km/h   91 km/h   81 km/h
  100 km/h   12 km/h   113 km/h   101 km/h   93 km/h
  110 km/h   13 km/h   124 km/h   111 km/h   104 km/h
  120 km/h   14 km/h   135 km/h   121 km/h   115 km/h
  130 km/h   15 km/h   146 km/h   131 km/h   126 km/h

Pour pouvoir verbaliser sur une route à 90km/h, ils rouleront au maximum à 81 km/h…

On arrivera derrière tranquillement à 90, mais pour les doubler on dépassera les 102 et ils nous flasheront !!
Source RMNG

5 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    LE PERMIS,LES POINTS ET LES AMENDES..

    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=22&t=10293

    le flicage total et permanent des automobilistes:
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=9814
    Sacrée modernisation, puisqu’on y prévoit maintenant un droit d’accès par les autorités aux données embarquées dans les ordinateurs de bord de chaque véhicule.
    C’est le Figaro qui soulève le lièvre en ayant épluché le point n°6 du nouvel article 15bis B (rien que la numérotation fleure bon l’administration, le cerfa qui crépite et le coup de tampon encreur), pour y trouver un article L. 311-2 ainsi rédigé :

    « Art. L. 311-2. – Les agents compétents pour rechercher et constater les infractions au présent code, dont la liste est fixée par décret en Conseil d’État, ont accès aux informations et données physiques et numériques embarquées du véhicule afin de vérifier le respect des prescriptions fixées par le présent code. »

  • ROY

    De plus en plus une société de M….
    Ils ne savent plus comment soutirer de l’argent à ceux qui ont un véhicule pour se déplacer.
    Les agents de police on le remarque de plus en plus sont complètement déconnectés de leurs attributions principales qui sont avant toutes choses la sécurité des citoyens et citoyennes, ils sont utilisés pour vous mettre des amendes ici et là, ils sont très forts dans ce domaine.
    Mais quand ils doivent être là pour un accident, pour régler la circulation en cas d’enneigement ou de trafic intense, pour assurer réellement votre sécurité contre les délinquants etc etc
    Les voleurs ont encore de beaux jours devant eux, et quand l’on réfléchit un peu ceux qui décident d’en haut ne sont pas non plus très clairs…il y a quelque chose de mafieux dans certaines actions…
    Qui profitera de cette privatissation d’une action publique ?
    QUI ???
    Encore les petits amis des petits amis de droite ou de gauche, la plupart du temps toujours les mêmes…
    On a vu Sarkozy qui dès le premier jour de son mandat (rejetant aussi toute grâce présidentielle comme l’a si bien fait le président actuel) avait donné à une société privée d’huissier le soin d’intervenir auprès des particuliers qui devaient des amendes, alors que c’était à l’Etat d’intervenir normalement.
    Un monde de mafieux, une police dévoyée, voire corrompue au système mis en place délaissant ainsi ses attributions basiques.
    Mafieux, escrocs, truands, voleurs aujourd’hui sont tranquilles le monde leur appartient…il n’y a pas de petits profits, tout est bon dans les cochonneries…
    Une France de M…. aujourd’hui, qui se complaît dans sa M…. !

    Alors il y aura des solutions face à ces actions des politiquement incorrect qui ne savent plus quoi faire pour nuire aux intérêts des citoyens et citoyennes et s’enrichir toujours un peu plus sur le dos de ceux qui supportent ces orientations grotesques.
    La première des choses si ceci est possible c’est de mettre un terme à l’utilisation d’automobiles particulières et privilégier les transports en communs, il est possible aussi de préférer le co-voiturage, moi je commence à me demander si il ne faudrait pas acheter un petit tracteur afin de rendre un peu plus fou ce monde de fous…ou encore acheter un âne et une charette, oui il faudra changer nos habitudes fondamentalement.
    En Hollande, en Belgique ils utilise des vélos qui sont vraiment chouettes (genrre triporteur), toutes les idées sont les bienvenues…
    Quant aux voitures récentes qui sont munies d’ordinateurs de bord, jamais j’en achèterai, jamais ! Je préfère une bonne vielle voiture où l’on peut faire ses réparations, ses vidanges etc à toutes ces voitures style « goldorak » qui ont plus aucun cachet.
    Il est grand temps de changer nos comportements face à cette pandémie politico-mafieuse qui déstabilise notre système social, mettant à mal tout ce qui faisait que notre société avançait, aujourd’hui le progrès est derrière nous et plus les jours passent et plus il s’éloigne.
    Les profits sur le dos des citoyens et citoyennes me font gerber ! Ils vont à l’encontre même de l’intérêt général pour ne favoriser qu’une bande de salopards !

  • laspirateur

    Toute voiture dépassant désormais la limite de vitesse autorisée sur les routes française s’autodétruira!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif