[MàJ] Guyane, entre espoir et interrogations….

Notre correspondante guyanaise nous donne les infos à « chaud » de ce département en ébullition. Tenons compte de l’émotion de notre intervenante, qui vit des moments agités avec les siens. Tout peut arriver, les problèmes et revendications sont multiples mais, des pourparlers sont en cours. Elle m’écrivait hier le 30 mars 2017 :

Mise à jour en fin d’article.. Merci Roy

Je reviens vers vous, après des jours remplis de moments exceptionnels.
Nous suivons de la Guyane, la désinformation massive orchestrée par les médias français particulièrement, et le traitement international sensiblement différent et objectif et nous sommes atterrés. Mardi 28 mars 2017 la population guyanaise a vécu un moment historique, car le peuple s’est déplacé en masse pour montrer son unité. Ce message fort et surtout déterminé a été purement et simplement effacé de la grille des programmes éditoriaux français. Nous avons pris note.

Pendant que les médias français construisent le mythe de l’insurrection « violente » qui a lieu en Guyane, territoire abandonné et qui pleure après la Mère Patrie, peuplé de fainéants qui attendent après le RSA pour vivre, nous vivons notre éveil et nous nous préparons à présenter au monde ce que nous somme réellement.


Parce qu’ici c’est le Monde qui s’est rencontré. Toutes ces cultures sont notre richesse et c’est ça que nous présentons au monde aujourd’hui.

Donc nous avons pris note du traitement dont nous faisons l’objet.
Les amérindiens qui sont nos pères ont pris note, les afros descendants, les blancs, les populations du fleuve Bonis, Saramaca, les Créoles, les Chinois, les Hmongs, les GUYANAIS ont pris note.
Le peuple guyanais vit ce que l’Islande a vécu dans l’omerta des médias occidentaux. Nous sommes réveillés, nous avons soif de Justice Humaine, nous avons soif de dénoncer les crimes, le mépris, la manipulation gigantesque dont nous sommes l’objet.

Le gouvernement a dépêché ses ministres afin de rencontrer les grévistes. Entre temps un collectif unique a été créé qui regroupent les collectifs de toutes les communes de Guyane, qui se sont créés depuis le début de ce mouvement. Ce collectif a été mandaté par le peuple guyanais, mardi 28 mars, pour rencontrer le gouvernement français.

Nous ne sommes plus dans un mouvement syndical comme on persiste à le dire sur les médias. Il n’y a aucun débordements, mais une grande UNITE entre les guyanais. Il se passe que le peuple a pris le pouvoir et que rien ne pourra nous ramener en arrière. Nous avons enfin entamé le combat pour notre dignité HUMAINE et nous somme debout, faces à tous les vents.

Le gouvernement n’a aucun intérêt a ce que le peuple français suivent ce qu’il se passe chez nous, car cela vous donnerait des idées.

PS: la meilleure façon d’avoir des infos reste les réseaux sociaux très actifs, je ne sais pas où nous arriverons mais même moi (communicante indépendante) je suis éblouie de vivre cet instant de libération.

Nous sommes terriblement spirituels en Guyane (héritage de nos ancêtres amérindiens et africains est notre socle) et nous croyons vraiment que seule la Nature est notre mère. Malgré l’aliénation provoquée par la colonisation et l’assimilation, nous avons l’avantage d’avoir accueilli le monde entier sur ce territoire et tous les apports intellectuels, spirituels sont présents renforçant la cause et réclamant de façon encore plus virulente cette libération des corps et des âmes.

Actuellement le gouvernement essaye de rencontrer le collectif. Nous somme dans une révolution, une insurrection populaire (pour l(instant totalement pacifique) sans précédent ici…si vous saviez ce qu’il se passe réellement ici, la révolution en France commencerai demain.

Je laisse un lien sur ma page facebook où vous aurez accès au direct locaux (il faut savoir que depuis le début du conflit Guyane 1ère (France TV) n’a pas modifié ses programmes continuant à nous abreuver de télé novelas!).
___________________

Re bonjour, Il est 15H20

Une auditrice de l’hexagone nous avertis que Pujadas a annoncé ce soir que la grève était terminée et que les barrages étaient levés. Cette information si elle a vraiment été diffusée est fausse.

Les barrages ont été levés provisoirement pour permettre à la population de se rendre à la préfecture.

Cordialement

__________________
Reçu le 31 à 4 heure

Je complète les liens. Concernant la rencontre j’ai comme beaucoup de guyanais un regard mitigé. Le bras de fer avec l’Etat peut être rapide et surprenant pour les deux parties.

Comme je l’ai dit au début, les guyanais issus de la colonisation vivent un réveil face à la Mère Patrie. Un état de défiance est en cours, (renforcé par le blocage du CSG), soutenu par toutes les communautés vivant en Guyane. Cette mobilisation populaire regroupe plusieurs revendications qui représente des enjeux (très différents, voir opposés), comme par exemple celles des créoles, toujours paradoxaux qui demandent plus d’état et plus d’Europe, et les amérindiens décidés à récupérer une partie de leur territoire et visant une autonomie renforcée.

Une confrontation, où, pour l’instant le gouvernement semble mener la danse, malgré l’unité affichée des guyanais.

La ministre des Outre-mer présente ses excuses aux Guyanais

Des excuses qui ont inversé la tendance

Critiquée pour avoir tardé à venir en Guyane, malgré l’importance du mouvement social, Ericka Bareigts s’était déjà excusée quelques minutes plus tôt devant une délégation d’une cinquantaine de Guyanais que le ministre de l’Intérieur Mathias Fekl et elle-même avaient reçue.

« Si j’ai blessé la Guyane, je ne sais de quels maux, mais si j’ai blessé la Guyane, alors ça ne sera pas moi, Ultramarine, qui reculera devant des excuses, a-t-elle déclaré. Pour beaucoup de choses, si on s’était excusé, peut-être qu’on aurait avancé beaucoup plus sereinement et qu’on n’en serait pas arrivé là aujourd’hui », a-t-elle dit.

Ces excuses officielles ont fortement inversé la tendance à Cayenne, où le déplacement des deux ministres s’était fait dans une ambiance électrique. La ministre se trouve dans ce département, en compagnie de Matthias Fekl, afin de négocier une sortie de crise dans une Guyane traversée par un vaste mouvement social né de la conjonction de nombreux problèmes économiques. BFM.TV

Envoyé de Guyane par Lyl..

Mise à jour

Grève générale en Guyane, la santé en coma dépassé, ils ont raison #NouBonKeSa

Alors qu’en Guyane, l’espérance de vie à la naissance est de 3 ans inférieure à la métropole en 2006.
Alors qu’en Guyane, le taux de mortalité infantile est de 12,1 pour 1000 naissances vivantes contre 3,7 en métropole en 2007.
Alors qu’en Guyane, le taux par million d’habitants de découverte de l’infection par le VIH est de 140 contre 50 en métropole (en 2012…).
Alors qu’en Guyane, il existe que 39 médecins généralistes pour 100.000 habitants contre 112 en métropole.
Alors qu’en Guyane, il existe que 22 médecins spécialistes pour 100.000 habitants contre 87 en métropole.
Alors qu’en Guyane, il existe que 59 infirmiers pour 100.000 habitants contre 107 en métropole.
Alors qu’en Guyane, certaine maladie ne peuvent être prise en charge (neurologie, cancérologie…) du fait d’absence de spécialistes.
Alors qu’en Guyane, les politiques de casse de l’hôpital public ont fait des ravages.

Le Centre hospitalier de Cayenne, qui gère des centres délocalisés pour une population de 150.000 habitants, présente un déficit structurel de 45 millions d’euros et un retard de paiement de 25 millions, les fournisseurs ne veulent plus livrer…
Le Centre de St laurent du Maroni, couvre 50.000 km2 soit 60% du territoire, et 100.000 habitants, il présente un déficit de 49 millions d’euros avec un retard structurel de 15%.

Le Centre Médico Chirurgical de Kourou, souffre aussi d’un déficit chronique avec avec un déficit structurel de 5 Millions d’euros.
Alors qu’en Guyane, comme partout en France, le capitalisme dévore les missions de service public, ainsi le Centre Médico Chirurgical de Kourou est en passe d’être cédé au privé lucratif (Rainbow santé) ce qui accroîtra les inégalités d’accès aux soins.

Dans ce contexte début 2017, 5 prématurés sont morts d’infection nosocomiale en néonatologie en 2 mois à Cayenne, une personne âgée a brûlé dans son lit, ce qui fait dire à un sénateur socialiste en séance du Sénat (janvier 2017) que cet hôpital est considéré comme un mouroir !
Face à cette situation, après une enquête de l’inspection générale des affaires sociales, le gouvernement a choisi la fuite et la démission en ne prenant pas des mesures d’urgences et en gardant secret le rapport d’enquête.

Devant tant d’inégalités et de risques pour la population, la grève générale et l’insurrection sont légitimes et justes.

Ces discriminations dans l’accès aux soins sont le fruit de politiques conduites en matière de santé avec notamment la T2A, (tarification à l’activité), incapable de corriger les spécificités géographiques ni les surcoûts locaux.
L’inégale répartition des richesses, la recherche permanente de la rentabilité et du profit conduisent à ce qu’une morbidité haute des classes populaires côtoie une classe de métropolitains privilégiés.

Source Autonome-BlogPost

Voir aussi:

La Guyane : le plus grand désert médical de France

Le collectif syndical guyanais, qui a appelé à un mouvement de « grève générale illimitée » à partir du 27 mars, exige des réponses concrètes du gouvernement en matière d’éducation, de développement économique mais également de santé.

Fil Tweetter de Noubonkesa

14 commentaires

  • gnafron

    pour la photo : c’est un peu trop facile de nous montrer, lors d’une manif, une rue noire de monde …http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Les petite rivières font les grands fleuves. Comprenne qui voudra …

    M.G.

  • ROY

    Guyane : Quand une ministre s’excuse au lieu de demander que le peuple guyanais l’excuse… le français a ses revers…à force de parler le franglais ils ne savent même plus représenter dignement notre pays (sans autre commentaire) :
    « …malgré l’importance du mouvement social, Mme Bareigts s’était déjà excusée quelques minutes plus tôt devant une délégation d’une cinquantaine de Guyanais que le ministre de l’Intérieur Mathias Fekl et elle-même avaient reçue… » (la dernière lettre semble de trop… Avoir, ou ne pas avoir: telle est la solution…).
    (communiqué AFP… donc réalisé par des journalistes professionnels théoriquement…)
    http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/30/2547044-ministre-outre-mer-adresse-excuses-guyanais.html

  • Pimpin

    Rien ne bougera tant que les Guyanais n’auront pas compris que leur seule arme c’est leur bulletin de vote !
    Ils avaient voté pour Hollande, qu’ils assument leur choix , et qu’ils en fassent le bilan !
    Au lieu de cela ils exigent de discuter avec des ministres qui ne seront plus au pouvoir dans quelques semaines et qui n’ont rien à foutre de leurs problèmes !
    C’est avec les candidats qu’il leur faut discuter ! C’est avec eux qu’il faut tout remettre en question, c’est sur eux qu’il faut faire monter la pression.
    Malheureusement ce qui va se passer est prévisible, les socialistes très forts en techniques de manipulation vont retourner les Guyannais qui voteront à nouveau pour eux … avec le même résultat …

  • Pimpin

    C’est parce qu’elle n’est pas utilisée qu’elle n’est pas classée ! Mais on voit bien les réactions quand les électeurs sont accusés de « mal voter » …

  • Lyl

    Bonjour à tous,
    De la Guyane, on ne peut que constater que deux courants traversent ce mouvement. Il y a l’analyse objective des médias de l’extérieur qui décrivent très précisément les problèmes avec des chiffres, et l’analyse en terme de société humaine qui met en exergue les objectifs réel des uns et des autres. En Guyane, pour la société, le mouvement est perçu de 2 façons différentes selon l’idéologie que l’on défend. Un combat pour le fric où un combat pour la dignité ? Un combat pour s’élever, ou un combat pour la servitude volontaire ? Mais cela passe par une remise en question, que les guyanais doivent entreprendre également.

  • Holyarch

    Les sociétés humaines actuelles ont été créées par la Force ( lors des combats, batailles, guerres, meurtres, etc… ) et la ruse ( manipulation de la population par les médias, par l’éducation nationale, par les les publicités, par la télévision, par la radio, etc. ).

    Les changements dans les sociétés actuelles ne peuvent donc se faire que par une Force plus grande que celle qui est au pouvoir actuellement.

    Est-ce que les Guyanais en révolte ont une Force ( policier, militaire, financière, économique, politique, … ) plus grande que celle qui est au pouvoir ?

    Je ne le pense pas.

    De plus la Force qui gouverne la France est liée à d’autres Forces : OTAN + USA + Israel + …….

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif En même temps quand tu dois négocier avec un mec qui s’appelle Mattière Fekal ; …faut t’attendre à obtenir rien de moins que de la merde ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Emy Emy

    en Guyane c’est le peuple qui a en quelque sorte pris le pouvoir
    c’est le peuple qui mène le combat et c’est le peuple qui négocie
    les élus en concertation avec le peuple dans les décisions viennent après
    il ne faut pas qu’aucun élu essaye de passer des portes dérobées pour conclure des accords sans la permission du collectifs c’est très mal vu d’essayer de faire ça.

    les mesures qui vont peut être se faire sont des mesures d’urgences
    il y aura un document plus élaboré qui sera fait pour le nouveau gouvernement

    en Guyane on se dirige vers un changement de status qui on l’espère donnera a la Guyane une certaine autonomie de gestion.