l’ONU annonce que la pire crise alimentaire depuis la Seconde Guerre mondiale arrive ! ….

L’Occident, écrasé par une dette impayable, en proie à la misère grandissante de ses peuples confrontés à l’échec de cette Europe des lobbies et de la finance, dans les griffes des ultralibéraux mondialistes, peine à imaginer que des peuples crèvent de faim au 21ème siècle. Pourtant c’est ce qui est entrain de se passer en Afrique. Les raisons sont multiples et les solutions pas évidentes. Tout cet argent dépensé pour des guerres, serait plus utile pour moderniser et donner à ces peuples, la modernité à laquelle ils ont droit, compte tenu des richesses pillées exploitées en Afrique…

Nous savions que cela allait arriver. Plus tôt ce mois-ci, j’ai écrit sur les graves problèmes économiques qui sévissent en Amérique du Sud, mais jusqu’à présent, j’ai négligé de parler des famines épouvantables qui se répandent dans toute l’Afrique. À l’heure actuelle, il y a un besoin alimentaire urgent au Soudan du Sud, en Somalie, au nord-est du Nigéria, en Érythrée et au Kenya.

Et le Yémen, même si ce n’est pas techniquement une partie de l’Afrique, est affecté par beaucoup des mêmes facteurs paralysants partout en Afrique orientale. Les Nations Unies disent que plus de 20 millions de personnes pourraient mourir de famine et de maladie si rien n’est fait. Quand j’écris sur l’effondrement économique, c’est le genre de chose dont je parle, et nous commençons à voir des conditions alarmantes se répandre à travers le monde. Beaucoup pensent que nous ne pourrions jamais faire face à ce genre de crise alimentaire dans le monde occidental, mais malheureusement, nous ne sommes pas à l’abri.

L’ONU a été créée en 1945 et vient d’annoncer que nous sommes confrontés cette année à la plus grande crise humanitaire depuis sa création. Ce qui suit provient d’un article de CNN intitulé « 20 millions de personnes risquent la famine, dans la plus grande crise mondiale depuis 1945 »

« Nous sommes à un moment critique de l’histoire. Depuis le début de l’année, nous sommes confrontés à la plus grande crise humanitaire depuis la création de l’ONU « , a déclaré vendredi le chef humanitaire de l’ONU, Stephen O’Brien.

« Maintenant, plus de 20 millions de personnes dans quatre pays souffrent de famine. Sans efforts collectifs et coordonnés à l’échelle mondiale, les gens mourront de faim. Beaucoup plus souffriront et mourront de maladie. »

Il est difficile d’évaluer le niveau de souffrance humaine auquel nous assistons dans de nombreuses régions d’Afrique en ce moment. En Somalie, l’ONU estime que plus de 6 millions de personnes ont un besoin urgent d’aide alimentaire …

Alors que la Somalie se rapproche d’une famine calamiteuse, la perspective d’une dévastation totale et d’une perte colossale de vies humaines redevient une réalité imminente. La situation humanitaire en Somalie se dégrade de jour en jour avec jusqu’à 6,2 millions de personnes ayant besoin d’une aide d’urgence. Les habitants de la Somalie ont été forcés de marcher des centaines de kilomètres à la recherche de nourriture, d’eau et d’abris – avec des femmes et des enfants affectés de manière disproportionnée. Plus de 300 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère, et plus de 200 000 autres enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë.

Au Soudan du Sud, près de la moitié de la population a grand besoin d’aide, et les choses se sont passées si mal que les gens vont littéralement manger de l’herbe, s’ils en trouvent…

Dans l’ensemble du Soudan du Sud, plus d’un million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë et l’UNICEF a déclaré que si une aide d’urgence ne leur parvenait pas, nombre d’entre eux mourraient. « Il n’y a pas de nourriture, nous mangeons tout ce que nous pouvons trouver », a déclaré une mère sud-soudanaise à ITV. « Si nous trouvons de l’herbe, nous la mangeons. C’est comme ça pour nous maintenant.  »

Au Yémen, environ 7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire, et les autorités ont averti que si rien n’est fait , des millions d’enfants pourraient mourir de faim …

« Les chiffres annoncés sont absolument extraordinaires », a déclaré Mark Kaye, porte-parole du Save The Children Of Yemen.

« Nous continuons à parler d’un pays qui est au bord de la famine, mais pour moi ces chiffres soulignent que nous sommes au point de non retour. Si les choses ne se font pas maintenant, le temps d’y réfléchir, des millions d’enfants seront morts de faim, et nous en sommes tous conscients depuis un certain temps. Cela nous fera honte en tant que communauté internationale pour les années à venir.

L’Erythrée n’a pas été spécifiquement incluse dans l’alerte récente de l’ONU, mais elle aurait dû l’être. Une grande partie du pays a été touchée par une sécheresse paralysante, et environ la moitié de tous les enfants en Érythrée sont amaigris …

Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi l’Érythrée n’est pas incluse dans l’appel. Unicef ​​a confirmé ce que nous savons de nos amis et familles à l’intérieur du pays. Dans un rapport de janvier, l’agence a indiqué que la sécheresse d’El Niño a frappé la moitié de toutes les régions d’Eritréa. La malnutrition aiguë y est très répandue. Comme le disait l’Unicef: «Les taux de malnutrition dépassent déjà les niveaux d’urgence, avec 22 700 enfants de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition aiguë grave en 2017 … La moitié des enfants en Érythrée sont rabougris et sont donc encore plus vulnérables à la malnutrition et des épidémies. »

Nous avons été prévenus qu’il y aurait des famines dans divers endroits en ces temps. Mais ici dans le monde occidental, nous avons tendance à être bercés par un faux sentiment de sécurité par nos vies confortables, ne réalisant pas que le niveau de vie massivement gonflé que nous avons apprécié a été alimenté par la plus grande montagne de dettes dans l’histoire de la Planète .

Au Kenya, une urgence nationale a été déclarée en raison de la sécheresse et de la famine. Pour ceux d’entre vous qui sont parents, que feriez-vous si vos enfants criaient pour la nourriture mais que vous n’aviez rien à leur donner? L’histoire suivante se passant au Kenya, est plus que déchirante …

Emmanuel Ayapar a 3 ans et ne peut plus marcher. La chair sur ses jambes, qui pendent de la hanche de sa mère comme elle le porte autour, se perde .

Il semble apathique et triste, la langue à plusieurs reprises dans et hors de sa bouche.

« Nous n’avons pas assez de nourriture », a déclaré Veronica, sa mère de 28 ans. Nous ne mangeons qu’une fois par jour.

Le petit garçon souffre de malnutrition sévère et court le risque de mourir de faim. Il pèse seulement 6,8 kg – la moitié du poids typique pour un garçon de son âge.

Je ne sais même pas quoi dire après ça.

Dans le monde occidental, nous pouvons être si incroyablement absorbés que nous ne réalisons même pas que les enfants sont littéralement affamés à mort de l’autre côté de la planète.

Nous espérons que ceux d’entre nous qui vivent dans des pays occidentaux « riches » se porteront à l’assaut et aideront ceux qui en ont besoin, et j’espère que cette crise nous aidera également à comprendre que nous devons nous préparer au moment où les choses deviendront difficiles dans nos propres nations aussi.

Auteur Michael Snyder pour The-Économic-Collapse

Traduit et publié par

Note: **Certains termes étant confus et pas très clairs, j’ai arrangé le texte pour une meilleure compréhension.**

4 commentaires