Le mensonge dans lequel nous vivons ou l’échec de notre civilisation consumériste….

Reprise d’un article de 2015, qui prête à réflexion. Réfléchissez bien car, si l’on en croit Frank Fenner éminent scientifique australien, lors d’une interview en 2010, il a déclaré  » Il est déjà trop tard » : l’espèce humaine devrait s’éteindre ce siècle « . Est ce qu’il est vraiment trop tard ?

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons de découvrir et méditer sur les messages de ces vidéos qui, en quelques minutes, synthétisent avec brio le monde, sans aucun futur, que nous « construisons » chaque jour tout en détruisant notre milieu de vie et notre vivre ensemble. A nous d’œuvrer pour un avenir radicalement différent !

Que s’est-il passé durant ces deux cent dernières années pour que nous arrivions là, au bord du précipice ? Comment sommes-nous arrivés à ce paradoxe moderne : une société dont nous chérissons le confort mais dont l’obtention s’est faite au prix de dégâts toujours plus croissants sur les écosystèmes de la planète ?

Nos sociétés de consommation réduisent l’ensemble des rapports humains à des rapports marchands. Dans le système économique dominant ce n’est plus la demande qui conditionne l’offre mais l’offre qui détermine la demande. C’est ainsi, que régulièrement, de nouveaux besoins, rapidement considérés comme vitaux, sont créés, source de l’obsolescence programmée.
Le matraquage publicitaire incessant nous pousse à croire que ce matérialisme nous rend libre et évolué, en réalité, il nous asservit et nous abrutit toujours plus. Ceci modifie en profondeur les relations humaines : les choses finissent par nous posséder et nous détournent des autres, y compris de notre lien ancestral avec la nature.

Jamais dans l’histoire de l’humanité, notre environnement n’a autant été dégradé, au point que même l’air que nous respirons est devenu cancérogène ! Les animaux sont exploités dans des conditions industrielles effroyables et le vivant est méthodiquement massacré pour enrichir quelques privilégiés… Et ce, avec l’appui, indirect des consommateurs, trop occupés à acheter n’importe quoi plutôt qu’à réfléchir au sens et aux conséquences de leurs achats.

Notre terre nourricière ne nous appartient plus, elle a été achetée et est exploitée sans scrupule par des multinationales et les marchés financiers qui nous empêchent d’en récolter simplement les fruits. Le vivant a été littéralement breveté : nous n’avons plus le droit de cultiver nos propres graines, nous sommes nourris et grimés avec des produits chimiques inutiles et dangereux… Tandis que nous avons déjà déclenché la sixième extinction massive de la biodiversité.

Aujourd’hui, même en France, on meurt simplement pour tenter de préserver le peu de nature qu’il reste.

Condamnés à vivre dans l’illusion d’un monde libre, comme notre environnement, nous dépérissons, de plus en plus cancéreux, autistes, atteints de maladies neurodégénératives, stériles… Esclaves d’un système pollueur que nous entretenons aveuglement.

Sous prétexte de vouloir nous protéger, nos gouvernements restreignent la liberté d’expression, les droits de l’Homme sont bafoués, et nous acceptons, courbés, chaque jour un peu plus, l’emprise du système sur nos vies. « Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes« , disait Winston Churchill…

Nos élites sont corrompues et non représentatives de la volonté du peuple : elles se maintiennent coûte que coûte, soutenues par la majorité des médias qui poursuit inlassablement son travail de désinformation en caricaturant la réalité pour mieux nous influencer.
Les grands discours manipulateurs et malhonnêtes de nos politiques nous endorment et nous détournent de leur vrais visages : ceux de véritables délinquants financiers, sexuels… Des personnages souvent médiocres, perfides et cyniques et qui ne reculent devant aucune ignominie pour défendre leurs intérêts, protégés par une « justice » de plus en plus partisane et leurs relations.

Aujourd’hui, nos démocraties se félicitent de vendre des armes aux dictatures tout en soutenant dans l’ombre les pires mouvements intégristes… Elles condamnent ouvertement la violence et les injustices mais attisent les conflits et préparent déjà les guerres de demain qui ravageront des peuples entiers pour satisfaire quelques futiles intérêts.

Mais quelle est la valeur de sociétés qui se nourrissent de la guerre alors que nous aspirons à un monde de paix et de respect ?
Pendant que nous sommes abrutis par la télévision, les pions s’avancent sur le grand échiquier mondial, réduisant les chances de survie de l’humanité.

C’est à nous, citoyens, de nous poser les bonnes questions :

  • Quel regard portons-nous sur notre société de consommation boulimique qui nous formate et nous emploie à détruire notre support de vie pour préserver les intérêts d’une élite égoïste ?
  • Pourquoi continuons-nous à nous rendre esclave et à travailler pour une société insensée qui n’a aucun avenir et compromet déjà la survie de l’humanité ?
  • Comment considérer une civilisation qui enrichit ceux qui spéculent sur les marchés financiers au détriment du plus grand nombre et appauvrit ceux qui aspirent à vivre simplement et dignement ?
  • Comment, après les tristes leçons de notre histoire, pouvons-nous encore soutenir des familles politiques qui s’accaparent le pouvoir, musèlent les citoyens et préparent la guerre ?
  • Quel est l’intérêt et le sens de notre bref passage sur Terre ?
  • Quel portée pouvons-nous donner à nos actes quotidiens ?

Ici, la question n’est pas de sauver ou non notre planète, mais de s’interroger sur l’avenir et le sens que nous voulons donner au mot « humanité ».
Nous sommes tous les acteurs de la civilisation que nous construisons. « Soyons le changement que nous voulons voir dans le Monde » disait avec sagesse Gandhi. Cette maxime est plus vraie que jamais alors que plus de 86 % des internautes francophones pensent que la société que nous construisons n’est ni sensée, ni durable (sondage été 2016, notre-planete.info).

Soyons libres et éclairés ! Prenons un instant, avec l’appui de ces vidéos pertinentes, pour réfléchir au sens de notre vie et optons pour un comportement plus vertueux et profondément engagé !

Auteur Christophe Magdelaine pour Notre-Planète-Info

Voir aussi:
La supercherie des plastiques dits « biodégradables »

La pollution de l’environnement à l’origine de 1 décès sur 4 chez les enfants

10 commentaires

  • Je crois que beaucoup de personnages tirent la sonnette d’alarme depuis cinquante ans …….25 % de l’humanité en est consciente …75% est sourde et aveugle………..il en est de même en politique et dans beaucoup d’autres domaines……..le jour ou le pourcentage s’inversera il y aura un très petit espoir… j’ai de gros doute la dessus.

    bonne chance à tous les « belous »

  • criminalita

    L’humain a besoin de se déplacer, c’est même devenu sa raison de vivre.
    A partir de ce constat tout se multiplie
    Services en tout genre, fabriquation, exploitation le tout à grande vitesse.

  • .article35.

    Bonjour à tous.
    « nous vous proposons de découvrir et méditer sur les messages de ces vidéos qui, en quelques minutes, synthétisent avec brio le monde, sans aucun futur, que nous « construisons » chaque jour tout en détruisant notre milieu de vie et notre vivre ensemble. »
    Je rajoute celle là :
    http://www.youtube.com/watch?v=LLCF7vPanrY
    Elle récapitule toutes les explosions nucléaires « OFFICIELLES » et répertoriées dans le monde depuis 1945. Elle ne tient pas compte de tout le reste, accidents , dépôts sauvages de déchets radioactifs , sous marins perdus ………
    Anxieux s’abstenir .
    Et celle ci pour nous rappeler notre vraie nature .
    http://www.youtube.com/watch?v=nwOdi5nfWLU

  • Le veilleur

    Je pense aussi que si rien n’est fait pour protéger, la Nature, les animaux et la biodiversité, il est plus que logique que nous ne dépasseront pas ce siècle. L’homme détruit trop la faune et la flore qui n’a pas le temps de se reproduire et sans l’équilibre de la chaine alimentaire, la Nature ne peut pas perdurer dans le temps, de plus, nous ne pouvons pas faire vivre 10 milliards d’humains uniquement avec du moutons ou de la vaches cloner et encore moins avec les semences de Monsanto qui ne se replantent pas d’années en années.

    Non, nous arrivons à un stade critique où l’humanité va devoir choisir entre « cupidité et profit » ou entre « avenir et fraternité ». Ne nous leurrons pas, ce ne sont pas les scientifiques qui nous sauveront mais le respect et les efforts entrepris pour arrêter de détruire cette belle planète ainsi que les animaux des terres et des mers.

    Il faut comprendre que les enfants qui naissent aujourd’hui n’auront pas de travail, les machines ayant déjà remplacé la main d’œuvre et ils n’auront pas le temps de fonder un foyer non plus car ils seront dans l’obligation de reconstruire cette planète s’ils veulent avoir un futur. Faire un enfant aujourd’hui sans avoir fait quelque chose pour sauver cette planète est devenu égoïste et irresponsable, qu’on se le dise !

    Si on en croit les prophéties de Stalking Wolf, mère Nature qui est vivante finira par sélectionner ceux qui ne la respectent pas et qui ne respecte pas la vie sous toutes ses formes si elle veut survivre elle même. Stalking Wolf nous invite donc à ne pas fuir la société, mais à la transformer par un mode de vie plus respectueux de la Nature et de l’être humain. Il nous offre aussi ses visions afin de nous aider à peser la gravité de la situation et avoir un aperçu des conséquences, si rien n’est fait pour sauver Natura !

    Les prophéties de Stalking Wolf

    http://www.pierre-lassalle.org/les-propheties-de-stalking-wolf/

  • GROS

    Hier un article sur comment relancer le pouvoir d’achat.
    Aujourd’hui un article sur les dégâts du consumérisme.

    Un jour, un article.
    Quant à la cohérence…

    • Voltigeur Voltigeur

      Voyons Gros, il faut bien que je te donne matière à parler… ;)

    • Le veilleur

      Bonjour Gros. Non pour moi la relance du pouvoir d’achat ne devrait plus avoir le droit de citer ici car nous savons que c’est le consumérisme qui détruit notre planète.

      Alors comment vivre ? Vont répondre les désespérés sans cervelle ! Et bien c’est simple, revenons d’abord à de plus juste proportion moins coûteuse et plus respectueuse de l’environnement mais surtout apprenons « la démerde » pour trouver des trucs et astuces écologiques, dans le style; acheter des graines anciennes et cultiver bio jusque sur son balcon, rouler sans pétrole le plus possible, consommer local, recycler ses déchets, créer chez soi des produits naturels qu’utilisaient nos grand-mères pour se soigner, se laver ou faire sa lessive et tout ça dans le respect de l’environnement, ainsi tous ces petits gestes aux quotidiens finiront par apporter de grandes choses dans l’avenir.

      Ce n’est pas la planète qu’il faut sauver. C’est nous…

      http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/06/08/ce-nest-pas-la-planete-quil-faut-sauver-cest-nous/

    • Différence entre pouvoir d’achat, et consumérisme?

      Pour moi relancer le pouvoir d’achat de certaines catégories, ce n’est pas consommer a outrance, c’est surtout donner le minimum a certaines personnes qui n’ont que l’aah pour vivre et se soigner alors qu’ils sont atteint d’un cancer. Et il y en a plus que tu ne crois en France.

  • On peut se retirer petit à petit du consumérisme, C’est sur ça qu’on doit et peu agir. Le boycotte est une arme efficace qu’on ne peux négliger à partir du moment que nous le dénonçons c’est une question de cohérence.

    Maintenant je ne dis pas que c’est facile, surtout sur certains points comme l’auto par exemple, boycotter l’industrie pétrolière est vraiment dificile alors que c’est une des plus puissante au monde…

    Akasha.

Laisser un commentaire