Les syndicats et les grands patrons d’accord pour s’opposer à la protection du travail des Français…

Cette clause Molière fait beaucoup parler d’elle, quel est votre avis ? Merci Xyd.

Les frères ennemis main dans la main pour refuser vigoureusement de protéger le travail des Français sur les chantiers. Alors que les dirigeants des multinationales n’ont jamais caché vouloir réduire les coûts et prioriser l’embauche étrangère, les syndicats font mine de vouloir protéger les travailleurs face à l’avidité des grands groupes. Mais lorsqu’une mesure de bon sens s’impose, les ennemis d’un jour se réunissent pour lutter ensemble contre le patriotisme économique.

Paris – Le débat sur la « clause Molière », qui vise à imposer le français sur les chantiers dans certaines régions, a pris de l’ampleur mardi à quelques semaines de la présidentielle avec la prise de position du Medef et de plusieurs syndicats qui dénoncent une mesure « nationaliste ».

Plusieurs régions principalement de droite (Ile-de-France, Hauts-de-France, Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes…), mais aussi des villes ou départements (Haut-Rhin), ont imposé l’usage de la langue de Molière sur les chantiers dont ils sont maîtres d’oeuvre.

L’obligation pour les ouvriers de parler français, ou pour les entreprises d’employer un traducteur, est présentée comme un moyen de réduire la distorsion de concurrence entre les entreprises nationales et étrangères, rendue possible par le travail détaché.

 Dans le BTP, « une entreprise gagne un marché en faisant des prix anormalement bas puis fait appel à des sous-traitants étrangers pour pouvoir s’en sortir« , s’est ainsi justifié Hervé Morin, président UDI de la Normandie.

Si la mesure est saluée par la Capeb (artisans du bâtiment), au nom de la lutte contre le « dumping social« , elle est en revanche contestée par le Medef.

« Vous commencez comme ça, et puis après vous commencez à faire du favoritisme, et puis ensuite vous fermez les frontières françaises, et puis vous finissez par sortir de l’euro« , a averti mardi Pierre Gattaz, conspuant les dérives « communautaire ou nationaliste« .

« La santé et la sécurité des salariés sont instrumentalisées » par les collectivités territoriales, avec une mesure qui « ne règle en rien la question du travail illégal« , a appuyé la CFDT. La CGT a dénoncé une intention « purement électoraliste » visant à marcher sur « les traces du Front national« , partisan de la préférence nationale.

Il est « dommageable et même périlleux que ceux qui se prétendent de la droite républicaine suivent ces traces-là« , a insisté mardi le numéro un de la CGT, Philippe Martinez.

Source

Source Contre-Info

Voir aussi:

Macron : avec 12 000 euros, « je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts! »

 

18 commentaires

  • Daniel PIGNARD

    Mais Jésus n’est pas d’accord avec les syndicats et les patrons.
    « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » (Marc 7-26)

  • kalon kalon

    Il est assez étonnant que les syndicats jouent contre leur propre camp dans cette affaire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    Outre qu’avec ce que gagne un « travailleur détaché » ou plutôt un esclave, ils ne doivent pas se faire l’illusion d’en faire un syndiqué en ordre de cotisation ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • engel

      Etonnant !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Des Manipulateurs, des Vendus, des Traîtres!!!

      Pour s’en convaincre, il suffit de contempler leurs résultats (humain, industriel…) au niveau national. (Surtout si on se rappelle du pouvoir exorbitant qu’ils jouissaient).

      Il y a toujours eu collusion des meneurs avec les pouvoirs politiques.
      Et par décence pour ma colique, je ne parlerai pas des hautes sphères des syndicats.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      …Et ceci, depuis la mort tragique mais arrangeante, de Jean-Jaures (1914!).

  • Les partenaires sociaux maintenant sont les acheteurs, et les vendus.

    • kalon kalon

      Ce qui est incompréhensible est que le capitalisme a besoin des salariés tant pour produire que pour acquérir les biens produits alors que les salariés n’ont absolument pas besoin d’un système capitaliste pour vivre de leur travail.
      Au contraire, ce système les désavantage ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • engel

        Mais qu’est-ce que tu ne comprends pas?
        Dans « Le capitale » de Marx, la méthodologie y est merveilleusement décrite.
        Nos dirigeants, avec la complicité des syndicalistes vendus, ne font qu’une stricte application du transfert de richesse, décrit par Marx.
        Seule différence, elle ne se situe plus (uniquement) au niveau des classes ou d’un pays, mais bien au niveau des continents.

        – 1°) Il faut que le pauvre travaille pour que l’intermédiaire l’exploite, afin que ce dernier puisse spolier l’acheteur riche, en lui vendant un bien ruineux.
        – 2°) Puis, quand le riche est devenu pauvre, la machine inverse le sens.
        Et le nouveau riche redevient pauvre, tandis que le nouveau pauvre redevient riche.
        – 3°) Etc…

        Voilà comment l’intermédiaire, dit le marchand, a inventé le mouvement(de spoliation) perpétuel.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • raslebol

    les syndicalistes sont subventionnés par l’état et payés par les grands patrons, leur rôle actuel n’est pas de défendre les salariés mais d’obtenir quelques avantages pour leurs leaders (Florange avec edouard Martin devenu député européen, thierry Lepaon en mission pour le gouvernement Valls )
    ils ne travaillent plus pour la lutte des classes mais lutte pour que les grèves soient canalisées, non explosives pour ne pas revivre 1968.
    Je ne suis donc pas étonné de cet article.

  • ROSSEL

    Et qu’en dit le sénateur Mélenchon, ennemi juré du MEDEF et défenseur intransigeant du système social français ?

  • Grand marabout Grand marabout

    et les conditions de travail des CRS,
    vous y avez pensé?
    toute la journée à rester debout,à porter
    des charges lourdes,respirer du lacrymo..
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • « Le révolutionnaire est au militant ce que le loup est à l’agneau. »

    « Les révolutionnaires doivent se démarquer le plus possible des organisations gauchistes et montrer que loin de menacer l’ordre du vieux monde l’action de ces groupes ne peut entraîner au mieux que son reconditionnement. »

    « Militer, ce n’est pas s’accrocher à la transformation de sa vie quotidienne, ce n’est pas se révolter directement contre ce qui opprime, c’est au contraire fuir ce terrain. Or ce terrain est le seul qui soit révolutionnaire pourvu que l’on sache que notre vie de tous les jours est colonisée par le capital et régie par les lois de la production marchande. »

    https://resistance71.wordpress.com/2017/03/13/resistance-politique-militantisme-contre-revolution-sociale/