Entretien entre Étienne Chouard et Francis Cousin

Passionnant entretien proposé par Sylvain Rochex, de déscolarisation.org.

Étienne,

J’ai l’impression que tu as eu avec F. Cousin, sur l’économie et la politique, la discussion que nous pourrions avoir sur l’École si on avait ce type d’entretien.

Pourquoi est-on incapable de mettre à la poubelle notre monde ?
Tout se passe chez chacun dans le système nerveux : on défend mordicus nos connexions synaptiques.

On peut prendre n’importe quelle face du cristal de notre monde civilisé : les hommes se dressent, non pas pour mettre à mal ce monde, mais pour le défendre mordicus. Ici, on défend la monnaie, là, l’association, là, l’école, ici, la technologie, là, l’État, ici, l’Élection, là, le Droit, ici, la Laïcité, etc. etc.
Ici, on attaque l’Élection, mais on fustige celui qui se permet d’attaquer l’école… Ici, on attaque l’État, mais on fustige celui qui attaque la laïcité (par exemple). On n’arrive pas, individuellement et collectivement, à foutre à la poubelle notre monde, dans toutes ses facettes…

Je t’ai vu aussi dans une autre vidéo récente où je vois que tu as fait du chemin concernant l’école : tu parles enfin de domestication complète des êtres, tu te sens « presque coupable » (professorat) etc. Mais je suis sûr que si on avait un entretien, tu défendrais encore un peu l’école, comme tu défends la monnaie ou le Droit face à F. Cousin.
J’ai noté un passage équivoque, où tu défends l’échange face à F. Cousin et ton argument final c’est : je ne sais pas cultiver la terre. Ce n’est pas anodin, ça, comme remarque « finale ». Un humain doit savoir tirer sa subsistance de la terre sinon il fait peser cela sur d’autres : n’est-ce pas une définition de la bourgeoisie et de la domination générique ? (Cf : TOLSTOÏ sur ces points).

L’enjeu est le même pour chacun de nous : être capable de lutter contre les connexions synaptiques qui nous sont chères (et contre nos peurs bourgeoises à mettre les mains dans la terre ;-) (rejoins ceux qui font de la permaculture de subsistance). Rejeter radicalement et totalement ce monde. Et convoquer les Dieux à mettre sur le ring en face des Dieux du capitalisme. (Lecture sur ce dernier point : « Signes annonciateurs d’orages »)

Affectueusement,

Sylvain

Source Déscolarisation

6 commentaires

  • kalon kalon

    Tout est dans cette phrase de F. Cousin :  » Je ne sais pas travailler la terre  » sous entendu, j’ai besoin des agriculteurs pour me nourir
    Ok, mais les agriculteurs on t’ils besoin des philosophes ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    Et c’est la que tout se joue !
    En effet, si les « intellectuels » ont pris la main sur les « manuels » , c’est, principalement, pour ne pas devoir reconnaître qu’ils en dépendent pour vivre ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Et ce raisonnement s’applique également aux politiciens, banquiers, etc…

    • http://lesmoutonsenr-leages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
      « Tout est dans cette phrase de F. Cousin : » Je ne sais pas travailler la terre » En fait c’est Etienne Chouard qui prononcent ces mots. Et comme le fait très bien remarquer Sylvain, par ces mots, il prouve que l’asservissement sera toujours de mise dans la société remaniée qu’il prône.
      Entretien passionnant, qui nous nettoie l’esprit de toute la bassesse électorale dans laquelle nous baignons en ce moment!

  • Merci Volti d’avoir mis en avant ce débat essentiel. Débat qui anime, d’ailleurs, ce blog depuis le début des élections. Faut-il tenter de limiter la casse en essayant de reconstruire un modèle social, politique et économique amélioré (Asselineau-Chouard) ou tout laisser s’effondrer afin qu’une nouvelle forme d’humanité émerge, l’humanité de l’Être(attention rien à voir avec l’anarchisme).

  • guigo

    @laurence, salutation, comme j’aimerais avancer dans ma tête, peux tu me dire la différence entre anarchisme et humanité de l’être s’il te plaît ? ( pour moi c’est pareil donc je comprend pas trop merci de m’éclairer )
    Pour moi l’anarchisme à plusieurs formes,genre Proudhon ou un peu comme les Otaitien dans le voyage de Bougainville (enfin je n’ai lu que Complément de voyage de Bougainville de Diderot).

    Chouard et Cousin qui « débattent » j’en rêvais.
    Les deux avis sont bon, mais cousin est trop radical il n’y a pas qu’un seul chemin possible, mais combattre le système avec les armes du système ça nous mènera à bien pire, les types ils te déstabilisent un pays grand comme 10 fois la france tous les jours. Le laisser s’effondrer c’est pas mal mais ça pique.

    • A un moment, Cousin explique cette nuance, vers la fin je crois.
      L’anarchisme est un courant de philosophie politique. Pour Francis Cousin , ces deux termes n’ont pas de raisons d’être dans son monde. Tout vient à l’homme de manière inné. Il dit bien dans la vidéo qu’il n’est pas anarchiste. Pour l’anarchiste, les libertés individuelles constitueraient la base de l’organisation sociale et des relations économiques et politiques(La toupie). Il n’y a pas de politique, ni d’économique chez Francis Cousin, le monde sera en autogestion naturelle(compliqué de trouver un terme qui exprime son idée).
      Je ne voudrais pas déformer sa pensée mais je pense que l’humanité de l’Être est une humanité sans notion d’avoir au sens matériel du terme.
      Avec les anarchistes la notion d’avoir existe encore, même si c’est un avoir égalitaire.
      C’est un grand penseur en avance sur son temps, je pense qu’il aura la reconnaissance qu’il mérite dans quelques dizaines, voir centaines d’années.

Laisser un commentaire