[ Réflexion] La fabrique du réel….

Parce que c’est très facile, les médias usent et abusent de leur position dominante, pour fabriquer une réalité inexistante, qui nous sied de prendre pour vraie « puisque c’est écrit dans le journal ». Cet article a déjà été proposé mais, il est nécessaire de s’en souvenir.

Médias français qui possède quoi ? Voir la carte

En 1988, Noam Chomsky et Edward Herman publiaient le livre « la fabrique du consentement ». Ce livre proposait une grille d’analyse des méthodes de propagandes des médias de masse et nous proposait une déconstruction magistrale du « quatrième pouvoir ».

Presque trente ans plus tard, leurs analyses restent toujours d’actualité et l’excellent documentaire « les nouveaux chiens de garde » nous montre que cette « fabrique » est loin d’être de l’histoire ancienne. Dans cet article, je propose une réflexion complémentaire, car je ne suggère pas seulement une fabrique du consentement, qui est maintenant bien connue, mais une autre, bien plus subtil, celle du réel.

Dans sa plus large définition, le terme « média » définit un moyen de diffusion, ce moyen peut être employé de diverse manière. Par exemple, pour diffuser une information neutre à but strictement informatif, pour défendre une vision du monde, un point de vue, une idéologie, pour vendre un produit ou encore pour divertir. Ces multiples usages en font un outil à la fois subtil, car les limites entre ces différentes utilisations sont floues et à la fois puissant, puisqu’il permet d’atteindre une multitude de personnes.

Ce que la déontologie journalistique impose en terme de rigueur et de précaution sur le traitement de l’information, crée en conséquence un positionnement particulier pour celui qui reçoit cette information. En apportant aux gens ce qui est vrai, ce qui se passe réellement, ce qui est censé être objectif, cela crée un phénomène psychologique singulier.

Celui de nous créer une réalité dans laquelle nous sommes censés vivre. Un monde préfabriqué par le « vrai » et le « réel » médiatique. Car il ne s’agit pas seulement d’un moyen de fournir une information neutre et objective, mais aussi de distiller dans l’esprit des lecteurs/spectateurs/auditeurs une manière de voir le monde, un point de vue sur le monde. Ce point de vue – plus ou moins assumé – selon les médias est une manière de créer le réel.

Par conséquent, un propriétaire d’un média propose aussi sa vision du monde et défend ses intérêts par le biais de celui-ci. Quel avantage aurait-il, sinon, d’acheter un média à la vue de la faible rentabilité de ces derniers ?

En tant que média alternatif, nous ne dérogeons pas à cette règle, bien que notre situation soit bien différente. Seulement, contrairement à certains médias dits « dominants », nous préférons assumer ce rôle, car nous sommes conscients de notre subjectivité et de notre incapacité à prétendre définir le réel. Ici, au 4ème singe, nous vous donnons notre manière de voir le monde, qui n’est pas la réalité du monde. Et ceci est important à préciser. Nous ne saurions être objectifs, pas plus que Le figaro, Le monde, TF1 et consorts, qui ne le sont pas non plus, mais qui prétendent l’être.

Lorsqu’un média (quel qu’il soit) prétend montrer la « réalité » du monde, il use d’une manipulation conceptuelle dont l’esprit humain semble assez vulnérable. En effet, cette manière de présenter l’information et le travail journalistique sous-tend l’idée que le réel nous est montré, que la vérité nous est révélée. Cette vérité, cette réalité, prétendument disponible pour chaque citoyen, relève – à mon sens – d’une erreur philosophique majeure. L’oubli de l’inconnu !

Lire la suite sur Le-4ème-Singe

Pour voir le documentaire « les Nouveaux Chiens de Garde » suivez le lien.

Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi.
 Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dressent l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise.

Lien vers le documentaire : http://www.madstream.me/2013/09/les-nouveaux-chiens-de-garde_10.html

Source Le-4ème-Singe

3 commentaires

  • Les merdias font leur boulot et obéissent aux ordres des patrons.
    C’est aux moutons de ré informer leurs voisin amis et proches.
    Alors faites le nécessaire afin de contre balancer le bourrage de crane institutionnel. c’est un geste civique au plein sens du terme.

  • dereco

    Ce sujet fondamental n’attire pas les foules, 1 commentaire avant le mien !!

    Pourtant; il s’agit d’un sujet de vie ou de mort, comme lorsqu’on décide que tout poison n’est pas dangereux en dessous de la dose autorisée, à partir d’études de très court terme, avec des erreurs basiques, alors que des poisons pseudo hormones, perturbateurs endocriniens, agissent parfois avec une seule molécule, pour déclencher un changement de toute une vie, comme une hormone sexuelle détectée au niveau de la molécule par un papillon, ou dans nos organes de foetus avec des cancers plus tard à l’état adulte du foetus !!
    La malbouffe qui tue par millions a été autorisée par des manipulations !!
    L’aspartame pareil autorisé par manipulation, alors qu’il est dangereux et mis dans 200 médicaments et plein d’aliments à éviter!

    Pire, aujourd’hui on apprend que l’INSERM a établi que ces aliments light ( aspartame compris ), sur des années d’usage doublent le risque de diabète, bien plus que le simple sucre !!
    Ne mangez jamais de l’allégé qui tue lourdement !!

    Pareil Trump avec sa bande d’ultra riches a été élu grâce à ce type de manipulation par plus de cent millions de pauvres moins riches à eux tous que les 25 riches autour de Trump !!

    Avec le costume fort cher d’un élu, on nous manipule sans cesse, au lieu de parler des millions de gens empoisonnés par la malbouffe et la pollution!!