Atacama le désert fleuri ….

Pour un peu oublier les turpitudes de ce monde pourritique, un petit voyage dans le désert d’Atacama où la splendeur d’une floraison, peut prendre des années. Magnifique planète si mal habitée par, des bipèdes inconscients…

Comment expliquer une telle floraison ?

En fait, sous l’aridité du désert, des bulbles et rhizomes sont en dormance, pendant des décennies si il le faut, et attendent le moment propice pour fleurir. Cet instant de toute beauté nécessite des précipitations mais aussi l’absence de gelées. Ce fût le cas avec des températures qui atteignaient près de 40°C.

« Le phénomène actuel est très inhabituel, il est dû aux inondations de mars 2015 qui ont provoqué une floraison spéciale en hiver, quelque chose que l’on n’avait encore jamais vu, (…) puis encore une floraison au printemps« , a raconté à l’AFP Daniel Diaz, directeur régional du Service national du tourisme dans la région d’Atacama. En effet, la région a été touchée par les pires précipitations depuis 80 ans, entraînant même des inondations et des coulées de boue qui ont tué 28 personnes et sinistré des dizaines de milliers de personnes.

« L’intensité de l’efflorescence de cette année est sans précédent, » explique Daniel Diaz, à l’agence de presse EFE. « Et le fait que ce soit arrivé deux fois dans une même année n’a jamais été constaté dans l’histoire du pays. Nous sommes surpris. »

Ce surplus d’eau a permis la germination de millions de fleurs qui a profité à toute la faune locale : oiseaux, insectes, rongeurs et lézards. Une aubaine pour la biodiversité de ce milieu aride.

Et bien sûr, une opportunité pour le tourisme qui a bondi de 40 % dans la région.

Un Parc national pour protéger 200 espèces de fleurs

Afin de préserver ce milieu unique principalement à cause des activités minières mais aussi du tourisme, un parc national a été créé en 1994. Celui-ci préserve plus de 200 espèces de fleurs endémiques, qui ne poussent donc nulle part ailleurs au monde, dont 14 sont en danger d’extinction.

Auteur Christophe Magdelaine pour Notre-Planète-Info

9 commentaires

Laisser un commentaire