Une lettre de Dieu (Il habite Auxerre) ….

Si on regarde dans son ensemble la situation, il se peut qu’il y ait encore des français qui croient que tout va bien. Il se pourrait aussi que le réveil soit calamiteux. Ce qui se passe à Auxerre pourrait être transposé dans beaucoup de villes où, les commerces ferment les uns après les autres. Disparition des petits commerces, on y va droit devant, un état des lieux de nos centre ville, nous éclairerait. Et chez vous ça se passe comment ? Merci à Chris L.

Img/Jovanovic

Vous connaissez Sébastien Dieu, le dessinateur et caricaturiste qui intervient de temps en temps sur cette page. Eh bien il nous a écrit pour raconter ce qui se passe dans le centre ville d’Auxerre…

 » Le centre ville d’Auxerre est dans un piteux état. Voici une photo-patchwork des boutiques fermées (et encore il en manque) résultat de prêt de 20 ans de socialisme. Plus de 50 commerces fermés sans parler des artisans qui sont de moins en moins nombreux, j’en atteste, mon carnet de clientèle se vide inexorablement dans le secteur.

Annulation des spectacles et animations d’été dés cette année pour des raisons de budget et de caisses soudainement vides. La ville d’Auxerre empruntait dès le mois d’avril chaque année pour payer la masse salariale.

Les centres commerciaux voient leur chiffre d’affaire en baisse également, il y aura 36 fermetures de classes dans le département cette année pour 8 ouvertures, 300 familles quittent le département chaque année, (mes sources sont fiables puisque je m’appuie sur les chiffres de l’inspection académique).

Même les rats responsables du désastre quittent le navire, puisque dernièrement et ça a fait la une des journaux, un des trois haut responsables de la Mairie s’est barré aux Canaries à la cloche de bois en abandonnant subitement son poste et en laissant derrière lui des dettes monstrueuses a son propriétaire, quand on sait qu’il était le premier secrétaire du PS dans l’Yonne, personnage odieux, suffisant et donneur de leçon.

Voilà, la politique qui consistait a dé-s’instriualiser le secteur au profit des centres commerciaux, des consommateurs compulsifs de l’objet transitionnel, a fait son oeuvre, et je l’ai vue arriver à ce stade en l’espace de vingt ans.

Tout comme l’école publique, où j’y ai mis mes trois enfants, 7 ans en tant que délégué de parent d’élève et 4 ans comme conseiller municipal à me battre contre les nouveaux rythmes scolaires (…) J’ai démissionné de cette commission un an après, parce que quand il a fallu nous battre contre l’inspecteur d’académie, plus personne n’était là, ni les parents d’élèves et encore moins les instituteurs qui a l’époque me brandissaient leur droit de réserve !!??

Aujourd’hui ces mêmes gens perdent leurs postes à la pelle, les parents « chiallent » devant les classes fermées.

La révolution n’aura lieu que lorsqu’ils n’auront plus rien à manger, pas avant, la lâcheté ambiante me sidère. Je vais dans beaucoup de pays, Est, Ouest surtout au Nord, je n’ai jamais vu une décrépitude aussi accélérée partout, mais elle va deux fois plus vite en France c’est un véritable désastre, le département de l’Yonne est comme la Grèce pour l’Europe, c’est le canari dans la mine. »

En effet, la situation s’est sérieusement dégradée depuis ma journée de signatures à Auxerre et c’était juste le 5 mars… 2016 !!!! Je dois avouer que le montage photo de Sébastien Dieu est terriblement parlant. Je ne comprends même pas que les maires mettent autant de temps à agir (ou plutôt à ne pas réagir). Ces politiques sont vraiment incroyables, totalement déconnectés de la réalité de leurs administrés

Source © La revue de presse de Pierre Jovanovic

9 commentaires

  • gnafron

    le petit commerce, un paradis perdu ? je n’ai pas eu la chance de fréquenter tous ces merveilleux

    « petits commerces » où les patrons étaient aimables, honnêtes, compétents…

  • nous, les natifs du milieu du siècle dernier, constatons la disparition à grande vitesse de beaucoup de « petites choses » qui paraissent anodines sur le coup mais ajoutées les unes derrière les autres font un très grand vide……..

    bon mardi à tous les moutons conscients de la connerie humaine

  • C’est la situation de tous, je dis bien tous, les centre-villes de France et de Navarre. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Le développement de la grande distribution avec ses parkings immenses, ses prix et son offre commerciale multiforme aura détruit l’attractivité des centre-villes, où le stationnement payant, la difficulté d’accès et de circulation, l’explosion des prix aux m2 pour les commerces et artisans avec la demande des banques et des assurances, agences immo, etc…

    Les divers gouvernements de gauche comme de droite n’ont rien put, ou sut, y faire, malgré les différents plans concernant la « politique de la ville », et l’injection de fonds énormes pour redynamiser les centre-villes, en grande partie avec des fonds européen (FEDER).

    Dommage que l’auteur se limite à accuser les « socialistes »…

    A ma connaissance, cette situation se retrouve partout pour les centre-villes, que la gestion soit faite par la droite ou la gauche.

    Cela aura été une évolution liée à nos modes de consommation, et nous allons voir une nouvelle évolution avec l’utilisation d’internet et les achats, ainsi que les services, à domicile via le web.

    Bientôt, ce sera au tour des immenses zones commerciales de se vider, et c’est déjà bien commencé par endroit…

    • boco

      Tu as tout dit !

      Faire plus de 200 mètres à pied c’est bon pour un marathonien pas pour un individu normal.
      Supprimer les places de parking en ville pour faire de grands trottoirs pour les piétons et leur sécurité c’est normal.
      Tout comme interdire le centre ville aux voitures qui polluent pour laisser la place à nos amis piétons venus braver le froid hivernal, les pluies automnales, les canicules estivales, dans un décor apocalyptique de déréchauffement climatique !
      Dommage que les piétons aient disparu !

      S’il y a un truc où nous pauvres socialistes ne sont pas plus coupables que les autres c’est sans doute sur la fermeture des magasins.

      Ici, nos amis maghrébins ouvrent 7 jours sur 7, 13 heures par jour, ils t’acceuillent avec le sourire, un petit mot aimable… Il y a encore de l’espoir tant que la marine reste au loin.

    • Sur les grandes nationales, les zones industrielles et commerciales se vident.
      Les parkings des sociétés de location de matériel agricole et de BTP sont pleins.
      Les client ne se bousculent pas dans les zones commerciales, le matériel ne sort pas des parking pour les travaux.
      Conclusion?

  • Bonjour les moutons. Ca fout le bourdon ! Alors cessons d’avoir le bourdon et foutons le boxon ! Ne reste plus que ça pour, ne serait-ce, rêver un brin…
    Caillasse du jour dans l’esprit de ce papier mortifère : Bonnes affaires à des prix déroutants

Laisser un commentaire