Safe water cube : la petite fontaine autonome qui rend l’eau potable partout dans le monde…

De l’eau potable pour les zones à risques. Quand on voit le gaspillage en Occident où on achète l’eau en bouteille et, où on lave sa voiture à l’eau « potable » selon les normes en vigueur, sans parler des toilettes. Ça pourrait servir dans les endroits en France ou, l’adduction d’eau n’est pas possible.

Purifier l’eau à moindre frais et rapidement dans les zones à risques est désormais possible, grâce à la Safe water cube. C’est à un Français de Nantes que l’on doit cette invention géniale : une fontaine à eau – cube en inox d’une hauteur d’1m20 – mobile et facile d’utilisation, destinée à traiter et potabiliser l’eau dans les pays en voie de développement. L’ère des systèmes décentralisés de production d’eau et d’énergie s’ouvre enfin.

La Safe Water Cube : une invention solidaire

La crise de l’eau est bien réelle, et trop de personnes sont privées quotidiennement d’une ressource vitale, de qualité et de répartition inégales sur la planète.

L’initiative part d’un constat simple : 1,8 milliard de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à une source sûre d’eau potable. Or, l’eau contaminée et le manque d’assainissement entraînent la transmission de maladies comme le choléra, la diarrhée, la dysenterie, l’hépatite A, la typhoïde et la poliomyélite. Résultat : la diarrhée à elle seule tue plus de 500 000 personnes chaque année, précise l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ces statistiques alarmantes, bien qu’en amélioration constante, ont motivé la création de la safe water cube.

Donner à boire à ceux qui n’ont pas d’eau

Jean-Paul Augereau, ancien entrepreneur dans l’industrie textile, a voulu, en concevant le projet solidaire de la safe water cube, remédier à cette inégalité criante en fournissant de l’eau potable aux populations qui n’y avaient jusque là pas accès. « Grâce à notre innovation solidaire, l’accès à l’eau potable ne doit plus être un problème mais une évidence« , souligne l’inventeur, qui a accepté de répondre à nos questions.

Traiter et purifier toutes les eaux de surface

En rendant potable les eaux saumâtres, les eaux de rivière, de mare ou de puits, la fontaine à eau Safe Water cube  peut couvrir les besoins journaliers de 1 000 personnes, ce qui correspond à à 1m3 d’eau traité par heure (soit 1 000 litres d’eau potable). Il suffirait donc de moins de 2 000 Safe water cubes installés dans des régions où l’accès à l’eau potable est difficile voire impossible pour couvrir les besoins de la majorité des personnes qui en manquent.

« L’ultrafiltration de la fontaine à eau permet de stopper tous les virus et bactéries à l’origine des diarrhées, dysenteries, choléra et hépatites, sans pour autant détruire les minéraux contenus dans l’eau. Ce résultat est possible via cinq étapes de filtration non chimique« , explique le concepteur.

La safe water cube peut ainsi purifier n’importe quelle eau de surface. En Haïti par exemple, la safe water cube a déjà permis de purifier une eau contaminée par le choléra, suite terribles catastrophes subies par le pays (tremblement de terre, cyclone…). A noter que l’eau filtrée par la safe water cube est certifiée par huissier sous la référence CT16014035 (critères de l’Organisation Mondiale de la Santé – OMS).

Un système autonome en énergie

Parfaitement autonome en énergie,  entièrement mobile et mécanique, la safe water cube fonctionne sans électricité, grâce à une pompe manuelle pouvant aller jusqu’à 7 mètres de profondeur.
« S’il y a une source d’eau à côté, il suffit de pomper l’eau avec un tuyau. S’il n’y en a pas à proximité, on en déverse dans le cube« , nous explique Jean-Paul Augereau.

Voir schéma du système

Aucune maintenance lourde

Le grand avantage de la Safe water cube réside dans sa grande simplicité d’utilisation. Aucune maintenance spécifique n’est nécessaire pour entretenir la fontaine à eau.
« Un enfant de 12 ans, à condition qu’il soit formé, sera tout à fait capable de faire fonctionner la safe water cube« , précise son concepteur. Ainsi, aucune technique particulière n’est requise pour entretenir la fontaine, si ce n’est apprendre à pomper et à nettoyer le filtre, par simple nettoyage à l’eau et au vinaigre.

« Côté maintenance, seul un filtre a besoin d’être remplacé tous les 3/4 mois, pour un coût de 12 €. Les autres filtres, fournis avec la fontaine, s’entretiennent par un simple nettoyage à l’eau« ,  explique Jean-Paul Augereau.

La Safe Water Cube, brevetée et produite par un fonds de dotation créé en 2016 par Jean-Paul Augereau, coûte 5 500 euros livrée. Le fonds de dotation ‘Safe water cube’ récolte des dons provenant de fonds privés (particuliers, entreprises, fondations, fonds de dotation, associations), qui permettent l’implantation de la  safe water cube dans de nombreuses régions du monde.

Les 1ères fontaines Safe water cube ont été installées au Bénin et au Sri Lanka. De nouvelles installations sont prévues dans les prochains mois au Cameroun, au Burkina Faso, en Inde, en Côte d’Ivoire, à Haïti, en Equateur et au Sénégal.

Sur le site de la Safe Water Cube, l’on trouve de nombreux témoignages, attestant de l’efficacité de la fontaine à eau et des bénéfices qu’elle apporte aux populations en difficulté :

Lire l’article complet

Auteurs Diane Mellot et Christophe Magdelaine pour Notre-Planète-Info

Voir aussi:

Le mensonge dans lequel nous vivons ou l’échec de notre civilisation consumériste

Démographie : la vraie vérité qui dérange

« Il est déjà trop tard » : l’espèce humaine devrait s’éteindre ce siècle (article de 2010)

55 commentaires

  • Hal Bundy

    Bonjour,

    Il est faux de dire que purifier l’eau est désormais possible, alors qu’il existe des techniques encore plus simples et nécessitant peu de moyens : Distille solaire ou au feu de bois par exemple.

    Bonne journée

    Hal

  • Balou

    Elle est bien bonne… mais ce n’est pas de l’eau pure. Cette « fontaine » réduit les bactéries présentes dans l’eau, qui sont assez grosses pour restées coincées dans les filtres… plus les trous du filtre sont gros, plus ils permettent un débit élevé. Mille litres à l’heure ? Ce n’est plus un filtre mais une passoire !
    Il n’y a rien de nouveau dans cette invention géniale… qui ne date pas d’hier. Ça sent l’enfumage sous couvert d’aider le tiers monde. Cet « inventeur » n’a étonnamment jamais entendu parler de l’osmose inverse. Pendant que son invention filtre les particules d’une taille d’un ou quelques microns, la membrane d’un osmoseur filtre jusqu’à 1/10000e de micron.

    Les prix des osmoseurs ont chuté, profitez-en !
    https://www.osmose-inverse.com/osmoseur-domestique-perfectionne/22-osmoseur-avec-ecran-6945724501560.html

    • gnafron

      l’osmose inverse, ça consomme beaucoup d’énergie, car il faut exercer une forte pression mécanique…

      c’est utile pour se débarrasser de corps en solution (type NaCl), pas pour les virus et autres bactéries.

      mais c’est vrai que ça sent l’enfumage, l’appel aux dons ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • Balou

        L’osmose inverse peut fonctionner sans aucun apport d’énergie si l’eau vient du réseau d’eau, car il y a déjà une pression suffisante dans les tuyaux du robinet. Même sans cela, la consommation électrique de la pompe est insignifiante. Pas plus de 5 euros par an. Testé et approuvé depuis cinq ans.

        Bon après c’est sûr, si on boit 1000 litres de l’heure ça consomme plus…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
        Celui que j’ai peut produire jusqu’à 280 litres par jour. En changeant juste la membrane on peut doubler le débit.

      • Balou

        > c’est utile pour se débarrasser de corps en solution (type NaCl), pas pour les virus et autres bactéries.

        C’est pour ça qu’il y a l’option lampe UV, qui détruit TOUS les virus et bactéries qui seraient plus petits que les trous de la membranne. Si l’eau est potable en entrée, la lampe UV n’est pas nécessaire. Je ne m’en sers pas car je pompe sur le réseau d’eau potable.

      • gnafron

        une membrane qui retient les molécules mais laisse passer les virus, c’est original…autant que la passoire qui laisse passer les nouilles mais retient l’eau (cf. Coluche)

      • Balou

        Toi pas comprendre : ce type d’osmoseur inclut différents filtres. Le filtre le plus grossier bloque tout ce qui est plus gros, et on descend ainsi, filtre par filtre, jusq’à la membrane, qui bloque tout ce qui est au-dessus de 1/10000e de micron. 1 micron égale 1/1000e de mm. Tout ce qui est plus gros que un dix millionième de millimètre est refusé par la membrane. Que ce soit du chlore ou des virus ou bactéries. Ils sont acheminés vers les eaux usées, la surface de la membrane étant nettoyée automatiquement si le système est complet. Des capteurs analysent l’eau et enclenchent le nettoyage si besoin. Un nettoyage manuel (appui sur un bouton) est toujours possible.

        Ce qui est filtré ne dépend pas de sa nature mais de sa taille..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • gnafron

      j’ai eu la curiosité de lire le manuel de l’appareil que tu promeus : ne s’utilise qu’avec de l’eau POTABLE !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Je profite de cet article pour réitérer une évidence à mes yeux : au vu des nombreuses incertitudes concernant la qualité des eaux que nous consommons, qu’elles proviennent des réseaux d’adduction ou de sources mise en bouteilles, sans omettre les risques de pollutions (intentionnels ou non), ainsi qu’une probabilité de rupture d’approvisionnement en cas de conflit, il me semble indispensable aujourd’hui de posséder un filtre à eau totalement autonome capable d’approvisionner une famille en eau potable.

    Il ne s’agit pas de remplacer l’eau courante en produisant les quantités nécessaires pour la douche, la vaisselle ou encore les toilettes, mais de garantir une autonomie constante en eau de boisson et de cuisson des aliments en cas de force majeur. De plus, filtrer soi-même son eau de consommation permet d’en éliminer la plupart des pathogènes, métaux lourds et pesticides présents dans l’eau.

    Il serait totalement incohérent d’investir dans un appareil hors de prix dépendant du réseau électrique ou pire, du réseau d’eau ! Un simple filtre à céramique 0,2 microns + charbon actif est largement suffisant pour produire une eau potable à partir de n’importe quelle source (rivière, lac, eau de pluie …) J’utilise depuis plusieurs années un filtre en acier inoxydable équipé d’une cartouche céramique + charbon, ce qui me permet de produire environ 7 litres/nuit d’eau potable à partir d’eau de pluie. Attention, les eaux pluviales ne sont pas directement potables (contamination microbiologique et chimique possible)

    Pour trouver le filtre qui vous convient en terme de capacité, je vous recommande le site suivant sur lequel chaque achat permet de participer au financement d’un projet de plantation d’un verger en « forêt comestible ». Je n’y ai aucune actions, mais je préfère promouvoir ce genre de projet plutôt que les grandes multinationales.

    filtre à eau par gravité
    habitation autonome

    Bonne journée
    M.G.

    • Balou

      0,2 microns c’est mieux que rien. L’osmose inverse est à une échelle 2000 fois plus petite.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Oui Balou, l’osmose c’est le top, mais elle est dépendante des réseaux (électriques et eau), alors qu’un système de filtrage par gravité est transportable et utilisable n’importe où et en toutes conditions, même dans ta voiture …

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

      • Balou

        Beaucoup croient à tord que l’osmose inverse a besoin d’électricité. Il faut juste de la pression, comme pour l’eau du robinet. Un réservoir au-dessus fait l’affaire, si l’eau ne vient pas du robinet. De plus il n’y a pas besoin d’autant de pression qu’on en trouve généralement au robinet.

        Il n’est absolument pas nécessaire d’utiliser l’eau du robinet. L’eau doit être la moins sale possible uniquement pour ne pas encrasser les filtres trop vite, c’est tout. Eviter de mettre de l’eau boueuse, ça passera mieux dans les tuyaux..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Après quelques recherches il en ressort que le système « osmose inverse » :

        – demande une pression entre 4 et 5.5 bars (au minimum 3 bars)
        – rejette autant d’eau, voir plus, que ce qu’il produit !
        – la température de l’eau en entrée doit se situer dans l’idéal autour de 25° (Une eau à 10°C entraînera une production d’eau osmosée de moitié moins qu’à 25°C)

        Bref, pas l’idéal pour qui vise l’autonomie et pas très « écolo »

        M.G.

      • Balou

        Arrêtes, je vais pisser dans mon osmoseur..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

        – la pression dont tu as besoin détermine le délai pour obtenir la quantité d’eau désirée.
        – Si tu en utilises 10 litres par jour sur un maxi de 280, ça te laisse de la marge…
        – rejettes autant d’eau qu’il en produit ? Seulement dans les rêves de ses détracteurs.
        – la température de l’eau ne change rien au débit en sortie. En tout cas avec la réserve d’eau prête à l’emploi.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Je ne connais pas ce système, je ne fait que rapporter ce qui s’en dit :

        ICI un utilisateur parle des inconvénients (rejet d’eau important + problèmes de pressions)

        ICI « Une membrane d’osmose inverse est une filtration tangentielle : l’eau passe parallèlement à la membrane, ce qui implique l’existence de rejet. »

        ICI Inconvénients : « Nécessité d’avoir une eau de conduite de pression supérieure à 3,5 bars » et « faible rendement eau osmosée / eau rejetée (de 1/4 à 1/8) »

        Sans oublier le célèbre Wikipédia qui dit ceci : « le concentrât qui contient tous les sels qui n’ont pas traversé la ou les membranes, représente environ 25 % du débit entrant, pour des installations industrielles » et « pour les ménages, le taux d’eau rejetée qui oscille entre 3 L d’eau pour 1 L d’eau pure cela peut monter à 15 L pour 1 L d’eau selon la pression osmotique »

        En même temps il faut bien qu’il y ait rejet pour éliminer les impuretés et polluants, Quant à la pression elle est visiblement nécessaire pour que l’eau projetée puisse traverser la membrane. Ceci dit, je n’utilise pas ce procédé, c’était juste pour faire avancer le schmilblick …

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

      • Balou

        1 – un utilisateur parle des inconvénients (rejet d’eau important + problèmes de pressions)

        Je le cite : « Soyez prudent aussi lors de la production d’eau, j’ai souvent oublié que j’avais commencé et inondé ma cuisine. »

        2 – Il y a du rejet, mais l’eau circule dans la membrane sur plusieurs niveaux avant d’être absorbée ou rejetée. Elle parcourt une certaine distance dans la membrane. Je vais tester ce point pour vérifier en mettant le tuyau d’évacuation dans une bassine et en vidant la réserve de 13 litres. Je vais bien voir si j’inonde ma cuisine. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • Balou

        Ok, je me suis avancé trop concernant la quantité d’eau rejetée par la membrane. Mea cul pataper. Bouges pas je vais changer la bassine.

        Bon voilà, j’ai compté à vue d’oeil environ 5 volume d’eau rejeté (par la membrane) pour un volume récupéré. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif. Snif.

        Mais l’eau rejetée est déjà filtrée, sauf par la membrane, donc rien n’empêche de la réintroduire en entrée plusieurs fois. Elle est déjà débarrassée des particules d’un micron et plus.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Ça y est, tu perds les eaux ?
        J’espère que ta facture d’eau ne va pas imploser ! D’ailleurs on devraient passer toutes nos factures par un osmoseur pour en rejeter une bonne partie …

        M.G.

      • Balou

        C’est pas ça qui va changer la facture d’eau, le coût moyen de l’eau du robinet en France étant de 0,00301 euro le litre. Et puis il est possible aussi de faire un vase communicant avec le réservoir des chiottes… comme ça « zéro perte ».

      • Balou

        Au pire il y a la pompe à main, pour nous, les hommes..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Balou

        Dans la voiture ? Pas besoin de réservoir au-dessus pour faire la pression, si tu as acheté la mini-pompe avec l’osmoseur, puisque tu peux brancher celle-ci sur ta batterie.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

        Si tu n’as pas de batterie, mets un grand jerrican sur la galerie de ton auto avant de tailler la route…

      • Balou

        Osmoseur avec pompe + petit panneau solaire + petite batterie = 500 litres par jour d’eau pure gratuite.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Tu as un lien ? Étant déjà équipé panneau / batterie / pompe, je pourrais peut-être regarder ça de plus près …

        M.G.

      • Balou

        Pas de lien précis, c’est juste une déduction. Un panneau solaire branché sur batterie avec régulateur de charge entre les deux, et en sortie selon la tension de ta batterie, soit en direct batterie vers osmoseur, soit avec un petit convertisseur-onduleur 12v ou 24v vers 220v alternatif (pur sinus) en branchant dessus le transfo fourni avec la pompe. Je peux te donner des liens pour trouver le matériel adapté. Quelle tension as-tu en batterie(s) ?

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Mon installation est déjà opérationnelle : Panneau + chargeur/régulateur + batteries 12v + pompe 12v pour le circuit d’eau (1,5 bars) + convertisseur pur sinus 12v >230v 300w (pour le PC notamment)

        Je me demandais simplement s’il existait un osmoseur qui fonctionne en 12v, car branché en permanence sur le convertisseur ça vide les batterie à vitesse grand V …

        M.G.

      • Balou

        Ma pompe fait 24v 1A. Je ne sais pas s’il existe des pompes ayant assez de pression en 12v. Voici un exemple de convertisseur 12v vers 24v : https://www.amazon.fr/Autek-Convertisseurs-%C3%A9lectriques-Converter-001480-221/dp/B00E8AEU7C/ref=sr_1_1/255-1260277-8749045?s=automotive&ie=UTF8&qid=1488829997&sr=1-1&keywords=convertisseur+12v+24v

        Si tu mets du 12v il te ressort du 24v. Jusqu’à 10A en 24v donc 20A en 12v maxi en entrée. Il te pompera 2A en 12v pour faire tourner la pompe pendant 5mn environ pour un litre d’eau. 2A x 12v = 24w. 24w / 12 = 2 watt/heure pour un litre..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Effectivement, 2Wh c’est jouable. Sinon, il existe des pompes 12v avec une pression de 4,5 bars et un débit max de 18L/min chez Shurflo. A voir …

        M.G.

    • Graine de piaf

      Merci pour l’info MG je la garde dans mes documents.
      Balou, j’ai longtemps pensé à l’osmose inverse mais quand j’ai vu le prix des filtres et de tout le matériel j’ai abandonné ! et aussi de l’espace que cela prend, une de mes amies en étant équipée.

      • Balou

        Pour les filtres et autres pièces, c’est du standard, on en trouve un peu partout et vraiment pas cher. Je vais seulement commencer à penser à changer la membrane d’origine. Pour les filtres, il ne faut pas se fier au temps conseillé mais surtout à la qualité de l’eau utilisée et sa quantité. Pour trois recharges complètes sauf la membrane, j’en ai eu pour 75 euros. Qui boit ne serait-ce qu’une bouteille d’eau de source ou minérale par jour amorti l’osmoseur en moins de deux ans. Ensuite 75 euros tous les 2, 3 à 5 ans. Les prix étant orientés à la baisse.

        Chacun fait ce qu’il veut mais la santé passe avant tout par la qualité de l’eau.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • L’eau !!!

    Ce liquide infâme qui fait rouiller l’acier et trouble le pastis…

    Soyons solidaires avec nos agriculteurs.

    Buvons du vin !

    La Vérité est en lui… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Plus sérieusement, je vous conseille d’aller jeter un oeil sur la Fondation Hesperian sur esperian.org.

    http://hesperian.org/books-and-resources/resources-in-french/

    Ils ont une version en français fort bien faite d’un guide concernant le traitement de l’eau pour les pays du Tiers Monde : de l’eau pour la vie.

    Ainsi qu’une multitude d’autres petits livrets forts instructifs.

    Et tous cela pour quelques euros…

    NB : pour celles et ceusses qui n’auraient pas les 0,95 $ pour participer à l’achat de la brochure, je l’ai en PDF… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • totoche

    C’est sans doute bien, sauf que c’est très chers. Sur le site du fabricant, aucun resultats de tests n’est fourni pas plus que les informations sur le respect des normes.
    Rien non plus sur le viellissement, la durabilité, l’acceptabilité, la resistance etc …. Il est un peu facile, de vanter le produit sans fournir d’informations sur les évaluations du produit, le prix du litre d’eau obtenu n’est pas chiffré ?
    Est-ce que cela filtre l’arsenic, le fluor, le radon etc…??
    Il existe des systèmes de filtration berkey en inox pour 150 personnes qui ne coutent que 390 euros, qui ne nécessite aucune manipulation mécanique. Les filtres sont plus chers, mais que valent les filtres dun système safe water cube ?
    En plus cela semble être une machine subventionnée par les consommateurs d’eau et la région.
    .
    C’est à voir, mais il est difficile de comparer puisqu’il n’y a aucune donnée ? Sauf le pris de 5500 euros, ce qui parait chers, le bidon en plastique, la pompe, les tuyaux et quelques filtres….
    d’apparence, ça ne semble pas non plus particulièrement robuste ?

  • Bon ben j’sais pas ce qui s’est passé? mon message est effacé?