Lire l’annexe 4 et éclater de rire : la farce politique française….

On l’a dit et redit, quel que soit l’élu-e, il sera le teckel de Bruxelles ICI. Le désastreux bilan de Hollande et de ses « Moi-Je », qui en fait voulaient dire « ils m’ont commandé de faire et j’ai exécuté » le prouve, l’article qui suit le démontre. Sachant cela, les choses devraient être plus claires pour ceux qui se demandent si celui qu’ils vont choisir, sera à la hauteur. Bien que je ne sois pas entièrement d’accord, sur les positions de Yovan concernant ce qu’il nomme, les sectes politiques et leurs gourous, (2013), ça a le mérite de donner un autre avis et de lancer le débat.

Le candidat Hollande anti TSCG, « un traité qui devait nous ruiner tous par l’austérité qu’il imposait » selon lui, s’est précipité, une fois élu, chez Merkel pour confirmer qu’en fait, « il l’aimait bien le TSCG ». Le super gauchiste Hamon aussi : il l’a approuvé en Conseil des ministres en 2012. L’annexe 4 viendra expliciter les ordres donnés aux socialistes par Baroso et ses fonctionnaires, 3 ans plus tard.

C’est l’un de nos lecteurs éclairés qui a motivé l’écriture de ce modeste article. Remercions-le. Que nous a t-il pointé, ce lecteur, pour que le clavier nous démangeât à ce point ? Un document émis par le gouvernement français en 2015, intitulé « Programme national de réformes 2015 » comportant des annexes.

Jusque là, rien de bien excitant. Sauf qu’une annexe, la numéro 4, intitulée « Tableau de suivi des recommandations pays adressées à la France par le Conseil de l’Union européenne le 8 juillet 2014« , est une démonstration très parlante de la farce politique française. Qui explique en grande partie le succès du Front National, voire, le cautionne, et surtout démontre l’escroquerie des programmes politiques des grands partis tant de « gauche » que de « droite », particulièrement ceux se déclarant de gauche, le PS en tête. Mais pas le PG. Voir les explications ci-dessous.

Ils ne décident de rien, ces gros ladres (mais fais pas le jeu du FN, hein !)

Hollande, une fois élu, en mai 2012, se précipite chez Merkel pour la rassurer : il ne renégociera pas le TSCG (traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, ou pacte budgétaire européen) comme il l’avait pourtant hurlé des mois durant. La lâcheté politique de l’énergumène est certainement en cause, mais ses soutiens et amis étant ce qu’ils sont (banquiers, énarques, chefs de multinationales), on peut surtout se dire qu’il savait depuis le départ qu’il n’avait aucun intérêt à changer quoi que ce soit au TSCG.

Hollande a toujours voté les traités, les constitutions européennes les plus libérales, il aime cette Europe de marché et de bureaucrates, cet espace mou et sans saveur qui gère des économies sans âme. Elle lui ressemble, l’Europe technocratique de 2012. Et puis c’est une sacrée facilité politique, l’Union européenne et sa Commission, quand on devient le chef d’un État puissant comme l’est la France, avec de [puissants] amis très riches : on n’a jamais de grosses décisions à prendre, ni de risques politiques ou d’orientations qui pourraient échouer. Pourquoi ? Parce que les obligations européennes sont telles, avec des marges de manœuvre désormais si proches du néant — imposées par le TSCG justement — que le mandat d’un chef d’Etat comme Hollande se résume au final à appliquer, en réalité, la feuille de route de Bruxelles.

Immédiatement, en énonçant ces mots, une sorte de réflexe pavlovien se déclenche chez le lecteur progressiste, comme chez l’auteur de ces lignes : « Houla, tu fais le jeu des extrêmes, toi, là. Tu cautionnes le discours du FN, tu soutiens les pires mouvement populistes, la fachosphère, la souverainosphère, enfin bref : tu ne peux pas te permettre de dire ça« .

Problème : ce constat, sur l’obligation des États a suivre une feuille de route libéralo-financiaro-austéritarocratique imposée par le TSCG et les différentes « règles » européennes » est-il faux ? Est-ce un constat de type complotiste, conspirationniste et populiste? Hollande pouvait-il en réalité faire une  politique sociale et économique « de gauche » durant son mandat, et donc ne pas suivre les règles ou autres recommandations de Bruxelles, tout en restant ami-ami avec le reste de l’Union ? La liberté des États et de leurs gouvernants est-elle si grande que ça, le TSCG et autres règles de l’Union sont-elles  modifiables ? La réponse est en partie dans l’annexe 4.

L’annexe 4 : le bon élève « France » coche les devoirs du maître d’école de l »économie financière » euro-mondialisée.

Cette annexe 4 du plan de réforme 2015 a une qualité indéniable : elle est sincère. Sans ambiguïté aucune. C’est un tableau rappelant le cahier de texte des écoliers, avec des demandes du maître, pour chaque domaine. En face, les réponses appliquées de l’élève France qui note ce qu’il a mis en place, et stipule bien que c’est « en cours », « à venir » ou « fait ».

Toute l’énormité de cette annexe 4 réside dans le fait qu’elle balaye tous les secteurs de la société : de l’école à la santé, en passant par le marché du travail, le système de chômage, les transports, etc…

En réalité, c’est un projet de réforme technocratique d’un pays entier, de son modèle social et économique, qui, sur un tableau de 10 pages, explique comment des personnels politiques nationaux font leurs devoirs imposés par des fonctionnaires continentaux, sous pression et/ou achetés par des lobbies internationaux. Leur chef, à ces fonctionnaires continentaux, Manuel Baroso, qui a poussé ces réformes, s’est d’ailleurs précipité — rappelons-le — chez Goldman Sachs dès son mandat à la Commission terminé. Goldman Sachs, quoi…

Rappelons-nous le fameux projet de Hollande de réduire le nombre de régions pour en faire de plus grandes : c’est la demande de l’UE de l’annexe 4 (extrait du document ci-dessus, avec la facilitation de fusion de collectivités locales) à gauche sur fond orange, qui a donné : « création de régions cohérentes de taille européenne en divisant par deux le nombre de régions métropolitaines. » L’idée principale européenne est écrite noir sur blanc : « réduire les dotations octroyées par l’État« . Hollande a juste appliqué ce qu’il lui était demandé. Pas plus. Mais il y aussi « Prendre des mesures pour, au-delà de la nécessité de réaliser des économies à court terme, contrer l’augmentation prévue des dépenses publiques dans le secteur des soins de santé à moyen et long termes, y compris dans le domaine pharmaceutique« . Sympa, n’est-il pas ?

C’est ainsi que la farce de la campagne électorale française qui vient de débuter se dévoile sous son aspect le plus criard et le plus bouffonesque. Fillon, Macron reprennent les préconisation de l’UE, suivent donc la feuille de route qui leur sera (encore) remise s’ils remportent l’élection : destruction du code du travail, réduction de la fonction publique, destructions des services publics, privatisation partielle de la sécurité sociale, retrait maximal de l’État avec austérité obligatoire pour les collectivités locales, une privatisation des services publics, etc. La même annexe 4 que celle d’Hollande.

Hamon laisse croire — exactement comme Hollande lorsqu’il était en campagne électorale— qu’il ira renégocier [ce qu’il propose de faire dans son programme], mais qu’il n’est pas autorisé à faire par le maître d’école (annexe 4). Qui peut y croire, avec le Parti socialiste derrière lui, parfaitement aligné sur les mesures de Bruxelles, et ce depuis toujours ? Moscovici est aux manettes financières de l’UE, Hamon l’aurait-il oublié ? Hamon s’est abstenu pour le traité constitutionnel européen simplifié de Lisbonne, et surtout il a approuvé… Le TSCG en tant que ministre.

« Au Conseil des ministres du 19 septembre, il a, comme les autres, approuvé le traité, solidarité gouvernementale oblige. » (http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/pourquoi-hamon-se-tait-02-10-2012-2196427.php)

Restent deux candidats, qui eux dénoncent cet état de fait : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Marine Le Pen a piqué un maximum d’analyses économiques à la gauche radicale (et lit attentivement le Monde Diplo), tout le monde le sait aujourd’hui, et surtout, tout le monde le reconnaît. Florian Philippot, disait pas plus tard que ce matin sur les ondes d’une radio qu’il y avait des choses très intéressantes dans ce journal et qu »il était anormal qu’il reçoivent moins de subventions que des journeaux « people ».

Les analyses de Le Pen sur la soumission à Bruxelles font mouche, parce qu’elles sont parfaitement justes. Tout comme Mélenchon, mais qui le fait dans un style plus nuancé et plus réaliste. Mélenchon a un plan A et un plan B pour appliquer un programme économique et social s’affranchissant de Bruxelles (ou disons ne suivant pas l’annexe 4). Avec… Ou sans Bruxelles. Ces deux partis politiques ne sont pour autant en aucune manière similaire. Exactement l’inverse même. Le FN est nationaliste, le PG est [censé être] internationaliste. Le FN est raciste, le PG anti-raciste, le PG défend une politique d’accueil des migrants, le FN veut les jeter à la mer, le FN veut un pouvoir « fort », le PG veut une sixième République parlementaire, etc…

La problématique de l’annexe 4 est donc énorme, puisqu’elle révèle une réalité très désagréable : de ceux qui sont crédités des meilleurs chances d’emporter la prochaine présidentielle, aucun ne va faire autre chose que de suivre l’annexe 4. Aïe.

Farce électorale 3.0 de l’europlan

La triste — très triste — réalité est donc la suivante : aucun candidat crédible, avec un programme en mesure à la fois de proposer autre chose que les cases à cocher de l’annexe 4, n’est susceptible d’emporter l’adhésion d’une majorité. Sauf Marine Le Pen. Et c’est bien là l’énorme souci actuel. Mélenchon n’emporte pas l’adhésion du plus grand nombre, et tous les autres candidats sont des adeptes de l’annexe 4. Ou des tarés populistes délirants qui dirigent des sectes (cf. Asselineau et son UPR, ou Dupont Aignan et ses Dupongnettes). La fille du borgne qui danse avec les néo-nazis a elle, par contre, parfaitement annoncé la couleur : elle ne cochera pas les croix de l’annexe 4. Elle enverra se faire foutre Bruxelles. Et c’est exactement de ça qu’une grosse partie de l’électorat a envie.

Ce qui est dommage, en fin de compte, c’est que des gens à peu près « sérieux » — mais surtout déclarés progressistes — n’aient pas eu le début d’une once de courage politique pour vraiment faire savoir qu’ils ne voulaient plus appliquer les règles technocratiques de la multinationale nommée UE. Et surtout, au delà de faire savoir, de le faire tout court. Ils en ont eu l’occasion pourtant, là, durant 5 ans, non ? Montebourg, qui est désormais en charge du Bidule à l’International de Hamon, a-t-il essayé de ne pas cocher les cases de l’annexe 4 quand il était au redressement reproductif ? Hummmm.

Ces grands candidats vont donc récolter le fruit de leur couardise et de leur soumission : l’extrême droite en tête au premier tour. Puis une extrême droite qui perdra sans doute au deuxième tour, mais probablement d’un cheveu. Tout ça devrait les faire frémir, non ? Peut-être pas au fond. Parce qu’ils pensent qu’avec Marine au deuxième tour, ce sera dans la poche ? Et qu’ils pourront continuer à cocher les cases du maître d’école ? Possible. Mais ils devraient quand même se méfier. Depuis quelques temps, le vent tourne bizarrement et les gens ne font plus obligatoirement ce qu’on leur demande de faire. Ah, les gens ! Si les cocheurs de cases pouvaient se passer d’eux pour continuer à faire tourner la boutique, ce serait quand même mieux…

La farce politique française est superbe. Et les moutons bêlent. Jusqu’à quand ?

Auteur pour Reflets-Info

Voir aussi:

Morpho : fichier monstre, systèmes prédictifs, et p’tits PPP

 

Comment la politique disparaît au profit d’autre chose

Individualisme, solidarité, société de consommation et loi El Khomri

Pénétrer dans la zone d’Eurotunnel : dix ans de prison !

Le Safe Harbour prend l’eau – et après?

Le socialisme néo-libéral conservateur, comment ça marche ?

26 commentaires

  • j’en connais qui ne vont pas tarder à bondir sur le clavier….MDR

  • samedi soir

    Il faut se rendre à l’évidence, un verre d’eau propre dans un tonneau d’eau sale, ne fait pas un tonneau d’eau propre.
    Le « peuple » n’est pas un grand tout uniforme et homogène, allant comme un seul homme, vers une direction ordonnée.
    Néanmoins commencer par respecter les valeurs républicaines Liberté Egalité Fraternité, pourrait bien changer la nature de notre société.
    Les valeurs intrinsèques à notre société sont là depuis des années, avant d’être dans une fuite en avant de solutions plus ou moins bonnes, commençons par appliquer, celles qui existent.

    • gnafron

      je ne vois pas ce que tu veux dire, mais je pense que tu as raison http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • samedi soir

        @gnafon, bonjour, c’est un peu l’histoire du colibri, si chacun fait un peu, à son niveau, avec probité, nous pouvons changer la nature de notre société, la rendre meilleure grâce aux valeurs précitées, (valeurs oubliées me semble t’il).
        Je ne crois pas à l’élu providentiel, qui d’un coup de baguette magique, changera la complexe société française.
        Mais je peux me tromper.
        Est ce plus clair?

      • gnafron

        bonjour,
        là oui, c’est plus clair ! mais « Liberté Egalité Fraternité », c’est le truc là où l’arc-en-ciel
        touche terre, non ???

      • C’est le plus beau des pays : La Théorie… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • gnafron

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
        le pays où l’arc-en-ciel touche la terre, c’est un très beau pays, que je rêve de visiter…

      • samedi soir

        Je n’ai pas la recette d’une démocratie heureuse…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • NOUS OUI !!!

        NOUS, PAR NOUS, POUR NOUS ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Voltigeur Voltigeur

        Hum!! ;) C’est magnifique autant de conviction!! il faut que les assiettes soient vides pour que les veaux se bougent le cul, en se demandant « mais que c’est-il passé????? » :(

      • samedi soir

        Mouais…vous avez peut être raison. Un excès d’optimisme sans doute. Pas assez lesté par les mauvaises nouvelles, Je m’en vais arranger ça.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • « Liberté Égalité Fraternité » ?

        C’est plutôt anarchiste comme devise.

      • samedi soir

        @thierry, salut, anarchiste…peut-être, intemporel certainement.
        A mon sens des valeurs fondatrices sont essentielles pour une société, celles ci sont bonnes. je propose de rajouter probité à ces trois là.

  • El Shogun

    Faire un pamphlet contre l’Europe et traiter de « taré populiste délirant » le seul qui propose réellement une sortie de l’UE via l’article 50 du traité de l’Union européenne, c’est un peu comme prôner un régime vegan et aller bouffer au Mcdo…
    Dommage, le diagnostic était bon.

  • gnafron

    putain, me tarde de voir Mélenchon appeler à voter Macron au deuxième tourhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Musashi Musashi

    Ce qui est bien avec ces histoires, c’est qu’au final chacun cherche à tirer la couverture à soi … ça, on peut être sûr que ça ne change pas.
    Face à la grande bouffonnerie, les acteurs sont les mêmes mais les spectateurs restent aussi les mêmes !

  • BA

    Lundi 6 mars 2017 :

    Alain Juppé : « Je ne serai pas candidat à la présidence de la République. »

    En clair :

    Il n’y a maintenant que deux possibilités :

    1- Première possibilité : François Fillon se maintient. Ce sera lui le candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle.

    2- Seconde possibilité : lundi 6 mars, le comité politique du parti Les Républicains fait un putsch. Il réussit à virer Fillon. Il met en place un plan « B » comme Baroin. Dans ce cas, François Baroin sera le candidat à l’élection présidentielle.

    Sur le site du journal LE FIGARO, une information concernant le plan « B » comme Baroin :

    François Baroin a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR.

    Source :

    À 14:39
    Sarkozy « cherche une solution de sortie à la crise »
    Nicolas Sarkozy « cherche une solution de sortie à la crise », expliquent plusieurs ténors LR, « en essayant d’aboutir à un rassemblement autour d’Alain Juppé », explique l’un d’entre eux, « tout en envoyant des signaux à l’électorat de droite » avec le retour de Laurent Wauquiez au parti.
    « Ça ne peut plus continuer comme ça », avait d’ailleurs confié Nicolas Sarkozy à François Fillon vendredi lors de leurs deux coups de téléphone.
    L’ancien chef de l’Etat a d’ailleurs convié ce lundi matin dans ses locaux rue de Miromesnil Christian Jacob, président du groupe des députés LR à l’Assemblée nationale, Gérald Darmanin, son ancien coordinateur de campagne et Laurent Wauquiez… l’ancien président par intérim du parti.
    François Baroin ne serait pour le moment pas très favorable à ce scénario de sortie de crise autour d’Alain Juppé, envoyant « des signaux très négatifs », explique un élu LR. Le sénateur-maire de Troyes a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR… Une façon de souligner qu’il n’y a pas encore unanimité autour du plan B.

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/05/35003-20170305LIVWWW00074-en-direct-francois-fillon-rassemble-ses-soutiens-au-trocadero.php

  • Beaucoup restent encore a discuter sur la forme et l’anecdote, en oubliant le fond de l’histoire.
    Peu importe le messager c’est le contenu du message qui est important.

    Notre classe politique corrompue a 98% se bat comme des charognards pour la place de calife.

    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201703061030340514-france-elections-classe-politique-decomposition/

  • Ben moi, ça ne me fait pas éclater de rire…

    Si vous prenez le temps de lire dans son intégralité cette annexe 4, y a plutôt de quoi hurler…

    Et je ne parle même pas du texte dans son ensemble…

    Bienvenue dans la Dictacratie des technocrates européens à la solde des Banksters&Co.

  • François Hollande réunit lundi en fin d’après-midi dans le cadre prestigieux du Château de Versailles un mini-sommet européen avec l’ambition de donner un nouveau souffle à l’Union européenne autour d’une véritable relance de l’Europe de la défense.
    http://www.brujitafr.fr/2017/03/hollande-plaide-pour-une-europe-a-plusieurs-vitesses.html

    Hollande plaide pour une Europe à plusieurs vitesses
    = c’est déjà le cas mais la France en faillite va se retrouver comme la Grece et comme disait le Wall Street Journal

  • BA

    A droite, la guerre des trois clans fait rage.

    En attendant le putsch lors du comité politique du lundi 6 mars, neuf dirigeants du parti Les Républicains viennent de lancer l’offensive contre François Fillon.

    Leurs objectifs :
    – virer François Fillon
    – le remplacer par François Baroin.

    En clair :

    à l’intérieur du parti Les Républicains, deux clans viennent juste de faire alliance pour renverser le clan au pouvoir.

    Le clan Juppé et le clan Sarkozy viennent juste de faire alliance pour virer François Fillon et pour le remplacer par François Baroin.

    Le comité politique de ce soir va être un carnage.

    Lundi 6 mars 2017 :

    Les sarkozystes demandent à Fillon de se choisir « un successeur. »

    Réunis autour de Nicolas Sarkozy, rue de Miromesnil, Laurent Wauquiez, Eric Woerth, Luc Chatel, Brice Hortefeux, Christian Estrosi, François Baroin, Christian Jacob ont dit qu’ils soutenaient la ligne défendue par François Fillon, mais ils lui demandent d’organiser lui-même la sortie de crise en se choisissant un successeur. Un autre sarkozyste, le député Georges Fenech, a lui proposé officiellement la candidature de François Baroin.

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/06/35003-20170306LIVWWW00068-fillon-juppe-sarkozy-nouvelle-journee-tendue-pour-la-droite.php

  • C’est une farce en effet. Qui sont les dindons ? Nous encore une fois !

  • KromoZom

    Depuis que Yovan Menkevick a rejoint l’équipe de reflets.info , il passe / perd son temps à ce faire accabler par les lecteurs.
    Pas pour des analyses politiques fausses, mais pour ces prises de positions.
    Le gars s’obstine sur son idéologie « antifa » (somme toute ridicule) et fini par manquer de discernement.
    J’ai arrêté de commenter ces post, il y a un an, arrêté de les lires (en entier) y a 6 mois.
    J’adore reflets.info que je lis depuis un bon moment, mais ce contributeur m’exaspère. Je lui préfère largement Kitetoi, Bluetouf…

  • BA

    Lundi 6 mars 2017 :

    Le comité politique du parti Les Républicains vient de se terminer.

    Le comité politique Les Républicains soutient Fillon « à l’unanimité. »

    http://www.bfmtv.com/politique/en-direct-un-francais-sur-trois-souhaite-que-fillon-maintienne-sa-candidature-755.html

    On se croirait revenus en août 1945 au Japon.

    En août 1945, comme le lundi 6 mars 2017, le chef a dit à ses soldats : « On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

    Et les soldats ont tous (je dis bien : TOUS) répondu à leur chef : « A vos ordres, chef ! On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

    Et les soldats ont tous décollé à bord de leur avion de chasse.

    Et les soldats ont tous volé vers le combat en sachant qu’ils allaient au casse-pipe.

    Et les soldats se sont tous dirigés vers les bateaux ennemis, vers les porte-avions ennemis.

    Et les soldats se sont tous écrasés en jetant leur avion sur leurs ennemis en criant leur dernière parole : « banzai ! »

    Et le Japon a perdu la guerre.

    Les dirigeants du parti Les Républicains ont exactement le même slogan que les kamikazes japonais en août 1945 :

    « banzai ! »

  • Xavier_

    Olivier Berruyer a fait tout un dossier là-dessus – soumission totale des pays de l’UE à Bruxelles via les traités – :
    http://www.les-crises.fr/democratie-kaput-epilogue/

    Comment Bruxelles a mis l’Europe sous tutelle (1992-2005)
    Comment Bruxelles a mis l’Europe sous tutelle (2006-…)
    Comment Bruxelles a mis l’Europe sous tutelle (Résumé)
    Voyez comment l’Europe est sous tutelle
    Voyez comment la France est sous administration de Bruxelles
    Épilogue

    Et le chapeautant… via cet excellent article :  » L’Atlantisme est un totalitarisme  »
    http://lidiotduvillage.org/2012/10/10/latlantisme-est-un-totalitarisme/

  • Pkpas

    « Ou des tarés populistes délirants qui dirigent des sectes (cf. Asselineau et son UPR, ou Dupont Aignan et ses Dupongnettes). »
    Une secte qui a obtenu les 500 parrainages ?…
    Attention, la diffamation ça peut porter loin, surtout en période électorale !…

    Aussi, je suggère à celui qui a écrit ce texte de manger plus d’iode, ça se ressentira sur ses écrits !