Foodwatch: Une pétition pour faire plier Danone sur la transparence de l’étiquetage des Danonino …

Il est conseillé de lire la composition des produits avant d’acheter, le produit ciblé ne contient aucun fruit mais, parle de « saveurs ». Saveurs à base de produits de synthèse, reproduisant le « goût » du fruit.

Foodwatch a lancé ce mercredi une pétition pour demander à Danone un étiquetage plus honnête de son produit « Danonino ». L’ONG dénonce une « arnaque » concernant la composition réelle de ce produit laitier destiné aux enfants.

« Arnaque sur l’étiquette »

« L’emballage de « Danonino » affiche des illustrations de pêche, abricot, framboise, fraise, banane. Ses pots colorés laissent croire à leur présence. Mais il s’agit d’une nouvelle arnaque sur l’étiquette : ce produit fabriqué par Danone ne contient pas la moindre trace de fruits », explique ainsi Foodwatch dans un communiqué.

L’organisation demande ainsi à Danone « d’ajouter réellement les fruits promis sur l’emballage de Danonino » ou d’ôter les images et « toute mention – telle que « saveur » – laissant penser que des fruits pourraient être présents ».

Une information « pertinente » selon Danone

L’ONG avait déjà adressé un courrier daté du 17 janvier au géant de l’agroalimentaire pour lui demander des explications. Dans sa réponse, Danone admet que son produit destiné aux enfants « ne contient pas aujourd’hui de fruits ».

Danone ajoute que « c’est pour cela que l’information véhiculée par une représentation graphique et stylisée est pertinente et loyale, puisqu’elle informe le consommateur au sujet du goût des produits présents dans chaque emballage ».

Des arguments insuffisants pour Foodwatch

Le groupe agroalimentaire pointe une « précision parfaitement visible » sur l’emballage indiquant qu’il s’agit d’un « fromage blanc sucré aromatisé » avec la mention « saveur… » en « caractères très apparents ». Selon Danone, le consommateur peut constater l’absence de fruits dans la liste des ingrédients sur son emballage.

Foodwatch considère cette « excuse » comme « insuffisante » et rappelle que « la Cour de justice de l’Union européenne, dans son arrêt Teekanne, a jugé qu’une liste d’ingrédients, même exacte et exhaustive, ne suffit pas à corriger l’impression erronée ou équivoque qui résulte de l’étiquetage ». Foodwatch a également écrit à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Source 20Minutes

SIGNER LA PÉTITION

Voir :

Plusieurs emballages de fast-food contiendraient des substances potentiellement nocives

Les producteurs de lait sont remontés contre Danone

 

 

9 commentaires

Laisser un commentaire