« EXPLOSIF ! Les Pays-Bas enquêtent sur la possibilité d’abandonner l’euro »…

Les Pays Bas se posent la question d’abandonner l’euro! Il y a pas mal de pays qui doivent se la poser. En sortant de cette monnaie, il n’y aura pas d’apocalypse, seulement un temps d’adaptation disent certains économistes, d’autres hurlent au désastre. Cette monnaie commune et pas monnaie unique a montré ses limites.

Dans les médias français ? Silence radio. Tout va bien. Le nuage radioactif s’est arrêté à la frontière. Vous avez, comme à chaque fois, les sources tout en bas de cet article, tout à la fin, pour les incrédules qui pensent encore que la presse et les médias les « informent » pour leur « plus grand bien ». Vous avez même trois sources étrangères différentes.

C’est un véritable coup de tonnerre symbolique parce qu’à ce stade, évidemment, rien n’est fait, mais c’est tout de même explosif. Pour la première fois de l’histoire qui sera vraisemblablement assez courte de l’euro, un pays du tout premier cercle et à la rigueur relativement exemplaire et ayant toujours eu une « monnaie forte », les Pays-Bas, se pose le plus sérieusement du monde la question de savoir s’ils vont ou pas rester dans l’euro.

Officiellement donc, ils enquêtent désormais sur la possibilité d’abandonner l’euro !! Rien que cela mes amis.

Les autorités néerlandaises ont approuvé le lancement d’une étude sur s’il était possible et raisonnable pour les Pays-Bas, l’un des pays phares de l’UE, de quitter la zone euro.

La crise de la Deutsche Bank révèle les dysfonctionnements de la zone euro

Les milieux politiques des Pays-Bas ont demandé une étude sur la question de savoir si le pays devait rester membre de la zone euro ou non.

Ils ont également l’intention de lancer un « débat approfondi » à ce sujet juste après les élections législatives qui auront lieu le mois prochain.

Une motion présentée par le principal parti d’opposition, les démocrates-chrétiens, a été adoptée à l’unanimité jeudi, autorisant le lancement de l’enquête, qui sera supervisée par le conseiller juridique du gouvernement, le Conseil d’État.

L’enquête examinera s’il est possible pour les Néerlandais de quitter la zone euro, et si cela est possible comment, a déclaré le député Pieter Omtzigt membre de l’Appel chrétien-démocrate (CDA).

Il a également indiqué que l’initiative avait été motivée par des inquiétudes sur les taux d’intérêt ultra-bas de la Banque centrale européenne (BCE) défavorables aux épargnants néerlandais, en particulier aux retraités, ainsi que par des doutes concernant la légalité de ses programmes d’achat d’obligations.

L’idée de quitter la zone euro a été soulevée dans le contexte de la vague montante d’euroscepticisme en Europe, y compris aux Pays-Bas, où les partis politiques ne ratent pas une occasion de jouer cette carte en leur faveur avant les élections législatives qui auront lieu le 15 mars.

En France, aucun débat possible : si vous êtes contre l’euro, vous êtes un fasciste, un raciste, un xénophobe…

Je vous invite à remarquer ici le pragmatisme de nos amis néerlandais. Comme je le dis et le répète en citant Churchill régulièrement, l’euro c’est comme le changement et Churchill disait qu’il « valait mieux prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par le cou ».

Que se passe-t-il du côté des Pays-Bas ? Rien d’autre que du bon vieux gros bon sens, le BVGBS quoi ! À savoir, encore une fois, que comme me le disait mon pépé, « un homme averti en vaut deux et mais un gars préparé en vaut 4 » ! Bon, je précise que le grand-père a repoussé les Allemands à lui tout seul (plus quelques gars de son 57e régiment) pendant plusieurs jours à seulement 25 ans alors que tous les officiers étaient soit morts, soit déserteurs.

D’accord, il n’y a pas de rapport direct, mais c’est juste pour insister sur le fait que dans la vie, on se prépare au pire même si l’on peut espérer le meilleur.

Ce qui est valable au niveau individuel l’est tout autant au niveau collectif, et gouverner c’est prévoir.

Le problème qui saute aux yeux de tout observateur objectif et lucide est que notre pays est toujours, toujours dans le déni de toutes les réalités dérangeantes et que nos élites fantasment une réalité qui n’existe juste pas.

Ils se battent pour devenir le président qui devra vraisemblablement affronter la fin de l’euro, une catastrophe financière et la faillite du pays.

Franchement, de vous à moi, il faut être totalement inconscient et inconsistant pour vouloir de ce poste-là à ce moment-là. C’est un sacerdoce et, pour poursuivre dans la métaphore chrétienne, ils boiront le calice jusqu’à la lie.

Oui l’euro va exploser et votre épargne avec !

Ce que cette information vous apprend, alors qu’évidemment sous nos latitudes aucun média dit « sérieux » ne vous en parle, c’est que oui, l’euro va sauter et exploser. Votre épargne sera prise dans la tourmente.

Alors ceux qui n’ont rien pensent naïvement, et j’ai toujours des commentaires de ce type, qu’ils ne risquent rien. « Je m’inquiéterai quand je ne serai plus à découvert. » Ils se pensent en plus très intelligents en sortant ce genre de sornettes !

Le problème, voyez-vous, c’est que moins vous avez d’argent, plus vous êtes fragile.

Moins vous êtes préparé, plus vous êtes fragile.

Avez-vous la moindre idée de ce que peut vouloir signifier une explosion de l’euro ? Avez-vous la moindre idée des conséquences concrètes d’une sortie non préparée de l’euro et dans la panique ? Que les « pauvres » se rassurent en se disant qu’ils n’ont pas d’épargne à perdre, car ce n’est évidemment qu’une partie des problèmes incommensurables que nous devrons affronter en cas de sortie de l’euro non contrôlée.

L’État français serait bien inspiré de se préparer lui aussi à une telle éventualité.

Pourtant, il n’en fera rien.

Il n’en fera rien comme pour le sang contaminé.

Il n’en fera rien comme pour le nuage de Tchernobyl.

La seule chose que sache faire notre État, et ce qu’il a démontré à travers les décennies, c’est organiser la protection de sa petite caste de mamamouchis pour qu’ils ne risquent rien. Ils se protègent et, pour le reste, mentent effrontément à la population.

Ne soyez donc pas dupes.

N’attendez rien de l’État. Il ne vous sauvera pas quand tout ira mal. Prenez vos propres responsabilités et vos propres précautions.

C’est justement pour vous aider à y voir clair que j’ai écrit, le mois dernier, mon dossier spécial « Comment survivre à l’Eurocalypse », pour vous donner les clefs pour être non pas un homme averti uniquement, mais un homme préparé ! Cela s’adresse aussi bien aux « pauvres » qu’aux « riches », car figurez-vous que lorsque les rayons des supermarchés seront vides… votre problème immédiat ne sera pas celui de la valeur de votre livret A !

Vous pouvez vous procurer soit le rapport seul « Comment survivre à l’Eurocalypse » ici, soit vous abonner directement à la lettre STRATÉGIES ici et vous aurez accès, en plus des 12 prochains mois, à tous les dossiers et lettres déjà édités, dont le rapport « Comment survivre à l’Eurocalypse ».

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae
Pour m’écrire charles@insolentiae.com

Voir aussi:
Dette grecque : Berlin redit son opposition à un allègement

La Chine dépasse les États-Unis et devient le premier partenaire commercial de l’Allemagne
Source The Independant ici 

Source The Daily Mail ici

Ou encore Sputnik ici 

20 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Article parfait pour tous les couillons qui se demandent encore pour quelle raison il faudrait sortir de l’Europe !
    https://francais.rt.com/economie/16411-intermarche-france-union-europeenne-concurrence http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • engel

      C’est encore bien pire!!!
      « tous les couillons qui se demandent encore pour quelle raison il faudrait sortir de l’Europe » sont minoritaires…. la grande masse ne se pose même pas la question !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • dereco

      Il faut améliorer l’Europe, reconnaître l’origine, le local de qualité, le bio, mais pas la détruire !!
      On peut toujours acheter de la viande de qualité de France bien plus cher, même le bio, donc article trompeur pour nous mener à la catastrophe, il suffit de préciser la meilleure qualité de la viande, des labels, viande de boeufs mangeant de l’herbe, etc..

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        En parlant de manger de l’herbe, certains sont devenus de véritables becs à foin à force de ruminer les discours de convenance …

        M.G.

      • Danielle Danielle

        euh… ce genre de discours pro-Europe est la preuve que vous n’avez pas lu les traités.

        Améliorer l’Europe est -impossible- puisque pour changer l’Europe il faudrait modifier les traités et pour modifier les traités, il faut que les 27 pays membres soient d’accord… sachant que chaque pays à ses contraintes et y verra -ses- intérêts, la signature initiale a été possible uniquement grâce à tous les accords sous-terrains auxquels les peuples n’ont jamais eu accès.

        L’Europe a été construite par des magouilleurs qui ont tissé une toile d’araignée FINANCIERE.

        Il n’y a jamais eu d’Europe des peuples et au vu des lois votées quotidiennement, il ne peut pas y avoir d’Europe des peuples, sauf ceux qui seront définitivement lobotomiser…

        • Lilith Lilith

          j’irai même plus loin que la Hollande paye une étude pour une sortie de l’Euro est déjà un non sens!

          Dans le traiter de Maastricht AUCUN paragraphe ou article n’a été prévu pour une sortie de l’EURO si un état membre veux sortir de l’union monétaire il doit impérativement activer l’article 50 du traiter de Lisbonne càd sortir de l’Union Européenne, procédure longue et onéreuse car c’est au cas par cas.

  • Rainette

    Si les couillons se demandent le pourquoi de la chose c’est parce qu’on leur bourre le crâne d’idées fausses. J’ai vu récemment une vidéo où un économiste alertait les français sur les dangers de la sortie de l’UE et sur la mise à l’écart qui serait la nôtre de la part des autres pays de l’UE. Quels autres pays ? Combien resteraient dans le système si la France en sortait ?

    • dereco

      Rainette avec une mémoire courte de grenouille des inflations du passé que j’ai vécu ne voit pas plus loin que le bout de son nez, économies évaporées, et elle désire enrichir encore plus Soros et autres malins jonglant entre les monnaies de singe, comme autrefois et elle va se retrouver avec des pénuries anciennes, tickets de rationnement oubliés, taxes d’importation, prix explosifs, et souffrances oubliées mais vécues part les trop vieux !!

  • dereco

    Si on quitte l’Europe, notre dette ne disparait pas du tout, mais vu la confiance détruite, les taux d’intérêts vont monter, et alors le pays comme la France va se retrouver en faillite incapable de payer des centaines de milliards de nouveaux Francs par an d’intérêts, et donc notre Francs va dégringoler en valeur avec inflation galopante comme autrefois avant l’€ , inflation oubliée par notre mémoire courte, mais bien réelle autrefois avec des 9% par an comme j’ai vécu autrefois, crises économiques et des monnaies du passé revenant, et toutes les économies disparues, mangées par des types comme Soros spéculateurs entre monnaies incohérentes, et aussi les retraites pour vieux perdues avec l’inflation qui dissimule la faillite !!
    Donc planquez vos économies en autre chose de solide, avec les fous contre l’Europe !!

  • Rainette

    Dereco, j’ai pas mal de kms au compteur et ce que tu as vécu je l’ai connu aussi. L’inflation à 10% par an aussi. Et curieusement, si les temps étaient durs, je n’ai pas l’impression qu’ils le soient moins aujourd’hui. Tu nous fais un tableau très noir de l’éventuelle sortie de l’UE mais peux-tu nous faire le portrait idyllique de ce que nous allons voir en y restant ? Dans un cas comme dans l’autre ce ne sont que des hypothèses puisque nous n’avons jamais vécu cela. Je note cependant que l’Angleterre ne s’est pas encore écroulée, que la terre n’a pas cessé de tourner et que le Royaume Uni n’est ni plus ni moins en faillite qu’il l’était les années passées. Mais sans doute cela se passera-t-il ainsi lors de la sortie effective.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif
    Je te conseille la lecture de quelques articles. Il y en a plein qui traitent du sujet car beaucoup de spécialistes ayant curieusement, comme moi, une mémoire de grenouille ont planché sur l’éventuelle sortie de l’€ et donc de l’UE.
    http://www.economiematin.fr/news-france-dette-euro-sortie-zone
    http://russeurope.hypotheses.org/5754

  • Voilà une excellente nouvelle !
    Vu la catastrophe dans laquelle l’Europe nous a fourrés, si certains en veulent encore, il sera grand temps de recréer quelque chose sur de nouvelles bases. Mais c’est un peu comme après un divorce: on a donné, on n’en veut plus. On verra plus tard, dans quelques années, si on veut y regoûter un peu. L’expérience aidant, on devrait y voir plus clair.

    En attendant, j’attends que tout soit par terre, qu’on reparte sur d’autres bases, pays par pays, et surtout nation par nation, refusant désormais toute dictature, reprenant notre pouvoir.
    Pas facile, certes. Retrouver son indépendance ne sera pas une sinécure. Mais souhaitons que ce sera comme après une guerre: un peu plus de solidarité, de fraternité ? Je rêve ? Oui, mais que ça fait du bien !

  • Historiquement, les Pays Bas et le Royaume Uni sont liés, notemment par des accords fiscaux.
    La fiscalité néerlandaise est très avantageuse comme le dit cet article
    https://portail-ie.fr/analysis/1339/pays-bas-et-antilles-neerlandaises-paradis-fiscaux-au-cur-de-lunion-europeenne

    Par conséquent le paquet de mesure contre la fraude fiscale récemment adopté par L’UE doit faire fortemment se bouger les lobbys financiers d’autant que l’entrée en vigueure de la phase agressive du recouvrement par l’UE courant 2017.
    http://www.lexplicite.fr/loi-sapin-2-4eme-et-5eme-directives-lutte-blanchiment/

    Donc on a les Pays Bas en pleine campagne législative , a laquelle les médias du coin promeuvent la peur avec le parti fantôche eurosceptique soi disant entaché de xénophobie, dans le but certainement de créer un front républicain et eurovaincu au second tour.
    Assez paradoxalement,cette manne financière provenant des fortunes européennes affecte dramatiquement le solde des Targets.
    On assiste donc aux Pays Bas a un combat entre ceux qui veulent continuer l’UE sur la base de la manne rapportée au pays et ceux qui voient à long terme que non seulement l’UE va infliger de drastiques sanctions financières aux entreprises delocalisées aux pays bas , et qu’en cas d’implosion spontannée de l€ ils vont y perdre.

    mieux vaut en sortir en premier!

    • Lilith Lilith

      Avocat du Diable vous portez bien votre pseudo ;-) Le parti de Geert Wilders est bien un parti xénophobe je sais pas si vous lisez le néerlandais moi je le parle couramment donc voici son programme je ne crois pas que des gens qui prônent la haine des autre soit une solution au problème de L’Europe d’ aujourd’hui. https://pvv.nl/

  • samedi soir

    Je me porte volontaire pour adopter les euros abandonnés.

  • « Un homme averti en vaut deux, et un homme préparé en vaut quatre. »

    Êtes-vous préparé(e)s à RAGNARÔK ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

Laisser un commentaire