Combien nous coûtera vraiment la sortie de l’euro ?….

On entend tout et n’importe quoi sur ce sujet, donc on va lire ce que nous en dit Charles Sannat, qui est quand même au courant en matière d’économie. Il n’est pas content Charles, il n’aime pas ceux qui travestissent la vérité à visées propagandistes. Il en ressort que, que l’euro s’effondre ou qu’on l’abandonne, ce ne sera pas la joie et, il vaut mieux que ce soit nous qui décidions de sortir du piège, plutôt que d’attendre d’être piégés. Explications…

Titre original: L’article édifiant de Challenges sur les «vrais coûts de la sortie de l’euro pour la France»  ! » L’édito de Charles SANNAT

L’article édifiant… voire… carrément mensonger de Challenges, qui est un magazine qui nous a habitués à une meilleure qualité !

Le problème quand on veut être anti-FN systématiquement, c’est que l’on finit par en devenir totalement stupide, et c’est ce qui transpire dans cet article…

Pire : pour être sûr d’être bien anti-FN comme il se doit, on va aller jusqu’à dire que le gouverneur de la banque de France n’a pas été à la hauteur, qu’il n’a pas fait assez peur, que la sortie de l’euro c’est la fin du monde, et que la Terre cessera de tourner et le soleil de se lever… au moins sur la France !

Tout cela est totalement absurde, imbécile, et, disons-le, relève d’une volonté farouche non pas de faire de l’information mais de la propagande, ce à quoi, encore une fois, Challenges ne nous avait pas habitués.

Reprenons l’essentiel de ce qui est dit par ce magazine.

Le vrai coût de la sortie de l’euro voulue par Marine Le Pen

« Le vrai coût de la sortie de l’euro prônée par Marine Le Pen n’est pas de 30 milliards d’euros, comme avancé prudemment par François Villeroy de Galhau sur France Inter, mais de 103 milliards. »

« Or la surprise vient plutôt de la modestie du calcul du gouverneur. La sortie de l’euro coûterait en réalité beaucoup plus cher à l’économie française, mais la Banque de France a choisi sciemment de ne pas présenter toute l’addition. Alors reprenons-là, en partant des fameux 30 milliards avancés à la radio, et confirmés par un document de la Banque de France. Cette somme correspond à l’écart de taux d’intérêt avec ceux pratiqués en Allemagne (ce que l’on nomme le « spread » dans le jargon économique), avant et après l’euro : ce spread était en moyenne de 1,9 % avant l’euro, et s’établit autour de 0,4 % depuis 1992, avec l’euro ; la différence étant de 1,5 %, et la dette s’établissant à 2 160 milliards d’euros, c’est donc plus de 30 milliards d’euros de charge supplémentaire d’intérêts dont il faudrait s’acquitter. »

« L’effet le plus massif serait lié à une dévaluation, sujet avec lequel la Banque de France se trouve par nature mal à l’aise. Qui imagine un banquier central parler de dévaluation ? Et pourtant, ce serait bien la conséquence immédiate que produirait le retour à une monnaie nationale. De quel niveau serait cette dévaluation ? La livre sterling a perdu 10 % depuis l’annonce du Brexit. Mais la comparaison la plus juste serait plutôt celle de la lire italienne, quand elle a quitté le Système monétaire européen en 1992 : plus de 20 % de chute de la monnaie en huit mois !

Si l’on retient ce chiffre, cela veut dire que la part de la dette française (libellée en euros) détenue par des étrangers gonfle immédiatement de 20 % : soit 260 milliards de plus pour la dette publique (à 60 % dans des mains étrangères) et 90 milliards pour la dette privée, ce qui se traduit par une charge supplémentaire de 13 milliards d’euros. L’économiste en chef de Natixis, Patrick Artus, rajoute quant à lui l’effet sur la dette interbancaire qu’il estime autour de 50 milliards ! Mais la Banque de France ne reprend pas dans ses schémas cet impact majeur.

Par contre, la dévaluation immédiate a un autre effet, considérable à terme, sur la consommation des ménages. Environ un quart de ce qu’ils achètent (1 200 milliards d’euros) est importé, soit au niveau global de la France un montant de 300 milliards d’euros par an. Ce serait donc 60 milliards.

Conclusion, et même en laissant de côté l’hypothèse Artus, la véritable addition de la sortie de l’euro s’établit à 30 milliards d’euros (effet spread), auxquels il faut ajouter 13 milliards (effet dévaluation sur le montant de la dette) et 60 milliards (effet dévaluation sur les ménages). Total: 103 milliards d’euros, au débit du compte du Front national ! »

Bon reprenons la vérité et la réalité parce que l’explosion de l’euro est inéluctable si l’on ne fait pas immédiatement une Europe fédérale totale, et nous n’en prenons pas du tout le chemin, avec une union de transfert.

Quelle sera la réalité ?

1/ Si la France sort de l’euro, il n’y aura plus probablement d’euro pour la simple et bonne raison que nous représentons la deuxième économie de la zone euro et que l’Allemagne ne va pas partager sa monnaie uniquement avec la Grèce et l’Italie !! Soyons sérieux !!

2/ Si l’euro n’existe plus, alors il n’existe plus, et certainement pas uniquement pour calculer la valeur d’obligations émises dans une monnaie qui n’a plus d’existence !!

3/ Il y a ce que l’on appelle évidemment la Lex Monetae, la loi monétaire.

Dans cet article, le Décodex du monde qui est censé donner la bonne parole et donc la source la plus fiable indique que :

« Le chiffre cité par Florian Philippot est proche de la réalité : 97 % de la dette publique française serait émise sous contrat de droit français, contre 3 % sous loi étrangère.

Il correspond à l’estimation faite par l’économiste danois Jens Nordvig, coauteur d’une étude de la banque japonaise Nomura qui s’est penchée début 2012 sur les conséquences d’une dissolution de la zone euro, régulièrement citée par Jacques Sapir. Un chiffre jugé « plausible » par une source du Trésor public dans les colonnes de Libération. »

En savoir plus sur Le Monde 

En clair, 97 % de la dette française est émise en droit français. Par extension, la dette de notre pays est payable et remboursable dans la monnaie ayant cours légal en France !! L’euro aujourd’hui. Hier le franc. Demain, sans doute le nouveau franc !

Il ne faut donc pas confondre notre droit juridique à rembourser notre dette en futurs francs, ce qui est évidemment le cas et le fait que le faire soit apprécié des marchés ! Il est évident qu’ils ne seront pas contents, mais il ne faut pas se leurrer : avec l’euro et sans banque centrale, nous allons tout droit vers la faillite.

4/ La dévaluation par rapport à quoi ?

Encore une fois, si l’euro explose, on dévalue le nouveau par rapport à quoi ? À l’ancien euro ? Mais cela ne veut rien dire, l’euro n’existe plus ! On dévalue par rapport au futur nouveau Mark ? Mais il n’y a aucune honte à cela !!

Autrefois, la monnaie allemande valait plus chère que la monnaie française qui elle-même valait plus que la lire italienne ou la peseta espagnole… Et alors ? Tout allait très bien !!

Il n’y a aucune peur à avoir d’une dévaluation, c’est un phénomène normal d’ajustement des économies par les monnaies. Soyons clairs : mieux vaut une dévaluation qu’une faillite !

La réalité c’est que personne ne peut chiffrer le coût de l’explosion de l’euro !

Pourquoi ? Parce que, encore une fois, on ne maîtrise pas le scénario !! Est-ce que l’euro existe encore ou pas ? Est-ce qu’il explose brutalement ou pas ? Y-a-t-il une panique ou pas ? Fait-on faillite ou pas ? Comment iront les USA ? Bref, l’euro ne marche pas, mais personne ne sait comment faire pour en sortir !

Enfin, si l’on vous parle des coûts de sortie avec toutes les manipulations de rigueur, on s’abstient de vous parler du coût du maintien de l’euro.

Demandez aux Grecs ! Aux Chypriotes ! Aux Italiens, et prochainement à vous, à nous, les Français !!

Tout cela n’est que manipulation, mensonges et propagande !

La vérité mes amis, c’est que nous sommes dans une situation inextricable, qu’il n’y a plus aucune bonne solution et indolore pour s’en sortir, que tout, oui tout sera douloureux. Rester dans l’euro, c’est la certitude d’une lente agonie à la grecque.

Sortir de l’euro, c’est la certitude de grands soubresauts et d’une crise énorme qui ne durera que le temps qu’un nouveau système monétaire ne trouve sa place.

Dans tous les cas, cela fera mal. Cela fera mal parce que nous avons 100 % de dettes, pas de croissance et que nous sommes en faillite virtuelle !

La décision de créer et l’euro était une décision politique.

La décision « d’exploser » l’euro sera aussi une décision politique.

La véritable question que tout le monde occulte n’est pas tant de savoir quels seraient les coûts d’une sortie de l’euro ou de son maintien. La véritable question est de savoir si nous sommes capable de réparer l’euro et de le rendre viable, car si nous en sommes incapables, alors il vaut mieux le quitter avant que lui ne nous quitte.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Source Article Challenges ici

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

27 commentaires

  • nicolas43

    Bonjour , le retour au Franc ( si on garde le même nom de notre monnaie ) ne pose un véritable problème que pour ceux qui on créé et développé l’euro .
    Dans les année 1990 lorsqu’on nous a « vendu » le projet européen : la libre circulation des biens , des capitaux et des hommes , c’était certainement pas pour favoriser la vie quotidienne du Smicard de l’époque !
    C’était évidemment pour fabriquer de toute pièce un immense marcher commun qui profiterait aux hommes d’affaires de toutes sortes .
    Sur les bancs de la Fac , lorsqu’on posait la question de l’extrême hétérogénéité des populations « européennes » , les profs répondaient que l’harmonisation se mettrait en place elle même grâce au principe de régulation du marcher …..Quelle erreur !

    Aujourd’hui et sauf à vouloir se cacher derrière son petit doigt , le seul moyen d’éviter un désastre (européen pour le coup ! ) , c’est le retour à la raison , à la nation avec ses limites géographiques , sa souveraineté et bien sur sa monnaie .
    Soit on anticipe et l’avenir s’éclaircira à nouveau , soit on attend bêtement de se prendre le mur dans les gencives !

    On peut débattre aussi de la dette souveraine française , de la productivité et d’autres indicateurs micro ou macro économiques …… mais tout converge vers le retour du bon sens .
    On sort et on s’en sort , on reste et on meurt !

    N.

    • dereco

      Sortir de l’€ c’est l’idéal pour Soros et faire exploser sa fortune avec plein d’inflation pour les pauvres couillons qui auront voté pour le chaos européen, voire les guerres intestines et massacres du 20 ième siècle, subventionné par poutine, qui lui vise le contraire en re-annexant les provinces URSS !!
      Ne tombez pas dans cette folie rétrograde de revenir un siècle en arrière !!
      IL faut améliorer, corriger les erreurs, mais ne pas rétrograder .

      Le vrai coût des années après se mesurera en millions de morts, dans une Europe Balkanisée, et pas qu’en des milliers de milliards d’€ !!

      Cessez d’être aveugles !!

      • jplchrm

        Ah ah, très beau commentaire de troll. Mais on ne mord pas !

      • Punky

        ne soyez pas insultant tout de même… c’est suis qui dit qui y est, vive les trolls !

      • engel

        Ah bon, « troll » est une insulte?
        Et… « vendu car trop stupide pour être honnête », qu’en pensez-vous?
        Est-ce une insulte, ou une simple constatation de bon sens?

      • Punky

        Vendu par rapport à quoi ? Je ne comprends pas .
        Chacun a le droit d’exprimer ses opinions sans être un « vendu « ou un « troll » tout de même !

      • dereco

        La réalité passée que vous avez trop oublié et que vous voulez voir revenir en fous inconscients des souffrances passées de vos ancêtres !
        Il faut améliorer, corriger les erreurs, des institutions à l’abri des lobbys, etc.. mais ne pas rétrograder .
        On pourrait re-couper la France et le reste de l’Europe, en petites provinces séparées, Savoie, Vendée, les Chouans contre le diktat de Paris, Bretagne, Basque, Catalogne, Alsace, etc.. soumises au diktat de Paris, des villes indépendantes, Lyon, Marseille, Brest, etc…, « des assemblées constituantes tirées au sort, seule garantie contre la corruption » pour chaque Provinces,et villes, avec des octrois et taxes à chaque limite, à chaque rivière, comme au Moyen Age où on allait à pied et pas en avion, avec « les peuples … sortis de leurs diktokraties » mais soumis au seigneur local noble comme Le Pen et C° avec des serfs pour le servir et qui fait la guerre sans cesse contre son voisin pour annexer son territoire, guerres sans fin du Moyen Age qui peu à peu ont formé la France après plein de souffrances durant des siècles !!!
        Ne tombez pas dans cette absurdité passée pour l’Europe, en votant pour des folies rétrogrades absurdes !!

      • @ Dereco
        Je constate chez toi une profonde connaissance du fonctionnement de l’économie. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        Tu devrais aller leurs donner des cours ce ne sont que de petits amateurs.

        http://www.fondation-res-publica.org/etude-euro/

      • Punky

        Hello,

        Après ç est vrai que si on en est encore là à se dire qui a raison ou tort…

        Après si c est vraiment ca qui va nous sortir du bourbier, bah allons y , vive le franc !!!

      • La seule façon de sortir du merdier est de virer toute la classe politique et de refaire notre constitution.
        Notre constitution a tellement été modifiée au bénéfice des « dirigeants » corrompus par les milliardaires qui les ont fait élire par leurs médias que nous en sommes réduits a etre des distributeurs de bulletins de vote. Nous ne sommes pas en démocratie mais en KLEPTOCRATIE.

      • dereco

        Thierry65
        « Je constate chez toi une profonde connaissance du fonctionnement de » la nature humaine et de l’histoire bien avant l’économie.
        « Tu devrais aller leurs donner des cours » pour recommencer les révolutions Russes ou Chinoises, « ce ne sont que de petits amateurs.  » pour faire des millions de morts!

        La révolution Russe a virè, tué en 1917, la Chine a virè en 1948, la France en 1789 a viré, « de virer toute la classe politique et de refaire la constitution. » et le résultat a été pire, Napoléon, Staline, Mao, dictatures, dizaines de millions de morts, famines, etc.., pour finir avec la Corée du Nord, horrible dictature criminelle, aussi cessez de pousser à des folies et des millions de morts, très réels par le passé que vous semblez avoir oublié !!

  • curieusement je n’ai pas souvenir qu’on ait, à l’époque, chiffré le coût de l’entrée dans l’Euro – ou le coût de la sortie du Franc.
    J’applaudis à la mise à l’heure effectuée par Charles Sannat.

  • Norbert

    Vincent Brousseau : « L’euro est-il irrévocable ? »

    Vincent Brousseau, ex-économiste à la Banque centrale européenne, responsable national de l’UPR en charge de l’euro et des questions monétaires. « Quinze ans à la BCE à Francfort m’ont fait découvrir l’effrayante impasse de la construction européenne ».
    Conférence enregistrée à Avignon le 21 mai 2014.

    https://www.youtube.com/watch?v=KD95JLgqd64

    L’euro avant,pendant et apres

    https://www.youtube.com/watch?v=rSYuTiaia1s

  • Norbert

    Le jour d’après : la sortie de l’Union européenne : fin du monde ou libération ?

    Que va-t-il se passer avant, pendant et après l’arrivée au pouvoir de l’UPR ?

    Comment va se produire, très concrètement, la sortie de l’UE et de l’euro par l’article 50 du T.U.E. (traité de l’Union européenne) et de l’OTAN par l’article 13 du T.A.N. (traité de l’Atlantique nord), sorties que nous sommes les seuls à proposer ?

    Cette conférence est sans aucun équivalent sur la scène politique française.

    Elle permet à chacun :

    a)– d’anticiper les campagnes d’intimidation et de terreur de la population qui seront lancées par nos adversaires pour tenter d’empêcher que le peuple français redevienne ce qu’il est étymologiquement, c’est-à-dire : le « peuple libre »,

    b)– de bien comprendre les mécanismes de dénonciation juridique des traités et de découvrir les raisons précises et concrètes qui rendent indispensable de se conformer à l’article 50 du T.U.E. (et de comprendre ainsi à quel point le FN, DLF, le FG, etc. se moquent des Français quand ils ridiculisent l’article 50…),

    c)- de prendre connaissance de la façon dont nous procéderons concrètement pour sortir de l’UE et rétablir le franc,

    d)- de découvrir les mesures que nous prendrons dans les premiers mois, conformément à notre programme inspiré du CNR (Conseil National de la Résistance), pour arrêter l’hémorragie de délocalisations et d’emplois industriels, rétablir l’agriculture, inverser pour de bon la courbe du chômage, ressusciter nos services publics, réduire les inégalités, démocratiser les institutions, casser l’engrenage vers la guerre, redonner sa dignité à la République, rendre à la France sa liberté, susciter le respect des autres peuples du monde…

    e)– de prendre connaissance des arguments puissants et irréfutables que nous opposons sereinement aux bobards de la propagande et aux prophéties apocalyptiques des manipulateurs d’opinion euro-atlantistes quant aux suites à attendre de la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

    Cette nouvelle conférence est indispensable pour tous ceux qui veulent se libérer du lavage de cerveau euro-atlantiste, et découvrir comment nous allons mettre le holà à la destruction de la France.

    https://www.youtube.com/watch?v=X4-MRtitpVE&t=1435s

  • Ben, dans tous les cas, que nous restions ou que nous sortions, devinez quels seront les couillons qui régleront l’addition ?

    Les Zélectrices et les Zélecteurs qui confient des chèques en blanc dans les urnes funéraires de la démocratie à nos gentils Zélus.

    Hé oui ! Il s’agit bien d’un chèque en blanc que vous laissez dans l’urne.

    Après, vous n’avez plus qu’à l’honorer par vos impôts et taxes (a)variées…

    Ne voulez-vous donc point vous assumer en tant que Citoyennes et Citoyens, et refuser la mascarade des élections ?

    Cette escroquerie, durant laquelle, les membres de la « classe » politique, vous mentent, vous trompent, vous volent, vous escroquent et vous spolient.

    Ainsi qu’il le font à longueur de temps. Pendant et après les Zélections…

    Quand nous voyons ce qu’ils nous coûtent et ce qu’ils nous apportent, je crois bien que nous pourrions faire mieux pour moins cher sans aucune difficulté.

  • kalon kalon

    Bof, tous ces économistes ont, TOUS, le même défaut de raisonnement !
    Pour moi, sortir de l’euro ne couterait pas plus que cela n’a couté d’y rentrer, soit, le cout d’imprimer de nouveaux billets ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    C’est de ce système financier international complétement fou qu’il faut sortir, l’euro, ma foi, n’en est qu’un outil !
    On nous bassine à longueur d’article que le marché s’équilibre en fonction de la loi de l’offre et de la demande, et cela me semble logique, alors laissons jouer cette loi de l’offre et de de la demande mais avec une modification essentielle !
    Arrêter de manipuler le marché, car c’est cela qui crée les crises économiques et leur cortège de misère.
    Ces « crises » sont VOULUES, elles ne sont pas naturelles !
    L’euro n’a été mis en place que pour faciliter ces manipulations ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • C’est exactement ce qu’affirme la fondation res-publica.
      En précisant toutefois que cela ne pourrait etre que bénéfique a la France.
      A condition, bien entendu que nous basculions dans une démocratie au lieu de rester dans la KLEPTOCRATIE actuelle.

      Je vais finir par croire que le Zélecteur a une tendance masochiste et aime souffrir.

  • totoche

    La sortie de la zone ne coutera que zero centimes, en fait il est simple de comprendre que l’argent n’est que du droit objectivé. C’est a dire que la dette ou une monnaie ne remrésentent qu’une relation contractuelle, que chacun peut dénoncer à tout moment et encore plus un état. Il faut l’admettre c’est complexe surtout si l’on a pas toute !es infos. Pour faire court, il ne peux exister de dette étatique sans l’accord des politiciens, au niveau d’un état une dette ne peux exister puisqu’elle est forcément contracté en monnaie locale et que c’est l’état qui a fournit l’argent des créanciers. Après les magouilleurs, ont introduit ces dettes dans les assurances vie, les assurances et les placements pour détruire le capital des ménages, en fait les placements populaires sont depuis longtemps convertis en bénéfices pour les investisseurs multiples et variés. Pire, votre patrimoine est relié à votre banque, ce qui signifie qu’en cas de faillite bancaire massive, vos biens seront saisis pour combler des dettes virtuellez. L’art d’un banquier est d’escroquer et de f
    corrompre les gens, n’en doutez pas.
    Ni votre argent,ni votre patrimoine immobilier n’est à l’abris, jamais. Tout le monde l’ignore mais personne n’est réellement proprietaire de ses terres, c’est un contrat tacite. Toute personne meut être spolié du jour au lendemain, c’est ce qu’a demandé Merkel très officiellement, voila pourquoi de plus en plus d’allemand habite le pays …

  • Vu qu’on parle argent et sortie de l’€:

    RIEN A CE SUJET DANS LE PROGRAMME DU FN.(et des autres)

    Si , créer une monnaie commune, l’Ecu chose que les pays du Nord UE refuseront nécessairement en bloc.

    Je remarque que PERSONNE chez les adeptes du complot judéo-mediatico-illumino-atlantico-protestano- maconnique n’a relevé le fait que le FN propose 144 propositions de programme, chiffre hautement symbolique.

    (Comme le 7 d’ailleurs: les primaires fr et us, le nombre de pays visé par Trump, l’attentat du 16 février dans un lieu symbolique soufis )
    (D’ailleurs pour les prédidentielles : Cheminade, Melanchon, Macron, Lepen, Hamont, Fillon et EELV/UPR?)

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • sombre

      Wow ! C’est profond !
      Nan sérieusement, y’a plus urgent que de voir des signes à travers des chiffres. C’est une pathologie sois dis en passant.
      Tu peut y voir effectivement des liens, et je doute pas que dans des cercles d’influences ocultes, ca ait de la signification mais : ont a pas besoin de ça pour comprendre qu’ils vont nous enculer !
      Ainsi : lister le programme du FN et voir qu’il n’y à rien de réel pour créer un nouveau système où il ferait bon vivre suffit. Tu est peut être allez trop loin dans le complot médiatico-numéro-symbolico-satano-oligarchico-illumino-satanico&occulato-maconique !

      Edit : à titre d’exemple avec les primaires ?
      3 : c’est surement comme les 3 points de la pyramide !
      4 : les 4 points cardinaux et l’hégémonie dévoilé du NWO !
      5 : c’est les points d’un pentagramme !
      6 : le chiffre de la bête !
      7 … : C’est seth le dieu de la confusion, du désordre et de la perturbation !
      8 : L’infini ! surement pour répéter ad vitaem l’histoire
      9 : le chiffre de la bête à l’envers !
      10 : C’est … je sais pas le démon à 10 queue ?

      Bref ! ont s’en bat les couilles de la signification occulte des nombres ! Ils sont dangereux sans ça ces enfoirés avide de pouvoirs
      Surtout qu’à ce petit jeu, histoire que ça tombe bien, ceux atteint de cette pathologie ont tendance à additionner ou soustraire les nombres histoire que ça colle avec leurs délires.
      Soyons clair , parce que je pense en écrivant ça à une vidéo de Christine Lagarde particulièrement étrange en parlant de chiffres justement : Si ta pas la clé de décodage, t’expliquant dans le contexte à quoi ça correspond, c’est juste un coup à finir en Hôpital psychiatrique ^^
      https://www.youtube.com/watch?v=M7u9sf6v_yk

  • blackout

    Mouais
    Il faut payer pour rentrer et maintenant il faut payer pour sortir, ça va faire cher le va et vienthttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
    Et si on paye pas, keskicepashttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Comme dirai mon poteau de la haute, que veut tu qu’on te fasse , un deuxième trou dans le c**http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • logic

    Se demander de l’euro ou du franc quel est le mieux, c’est comme se demander quel seau d’eau je dois prendre pour éteindre une explosion nucléaire!!

    Franc ou Euro, nous resterons des esclaves…

    Se qu’il faut surtout, c’est que chacun cherche des moyens de sortir du système ;)

    Mais le système est tellement bien cadenassé, qu’il en existe très peu à l’heure actuelle, à part partir au vert et cultiver ses fruits et légumes…

    Etre propriétaire si on peut, sinon prendre l’aloc logement

    Pour les ressources, s’inscrire à pole emploi, RSA, etc….

    Voilà les solutions ;)

  • Salut!
    Pourquoi ce lien entre Soros et l’europhobie?
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif