Les risques existentiels encourus par l’humanité : une évaluation….

Cet article de Jacques Henry, remet en perspective et relativise, l’annonce faite par Bill Gates sur une pandémie planétaire à venir (bien que l’œuvre d’un siphonné ne soit pas exclue, mais il serait sa première victime). Pas de Yellowstone ou autres super volcans dans la liste. Mais une info de Jacques pour ses lecteurs (en fin d’article) Peut être un peu plus d’explications par Eaglefather ?…

Img/Wired:Quelques membres du CSER dans la prestigieuse bibliothèque de l’Université d’Oxford qui sent l’encaustique et le vieux parchemin. De gauche à droite Julius Weitzdörfer du CSER, Beth Barnes de la Future of Sentience Society, Stephen Cave du Leverhulme Center for Future Intelligence, Anders Sandberg, écrivain futuriste, Huw Price de l’Université de Cambridge et Jane Heal du CSER.

Un petit groupe d’universitaires comprenant des mathématiciens, des biologistes, des informaticiens, des juristes ou encore des philosophes a constitué à l’Université de Cambridge une équipe très spéciale dont la mission est d’étudier les risques existentiels,

en d’autres termes les menaces auxquelles l’humanité peut être confrontée dans un futur indéterminé. Tous les aspects de la politique, des sciences et des technologies ont été abordés par ce centre pour l’étude des risques existentiels (CSER, acronyme de Center for the Study of Existential Risk). Selon les évaluations qui ressortent de leurs travaux il est urgent de sensibiliser l’opinion au sujet de ces risques qui ne sont pas ceux que l’on croit communément.

# 1 Intelligence artificielle

Le plus grand risque que court l’humanité serait l’intelligence artificielle prise globalement, non pas seulement des super-ordinateurs dans lesquels des algorithmes complexes influencent nos choix, ce qui est déjà le cas avec Google, ayant pour conséquence un appauvrissement de notre liberté de décision, mais également les machines considérées globalement en particulier les robots. Le risque serait, si aucun contrôle n’est organisé à l’échelle planétaire dès aujourd’hui, une prise en otage de l’ensemble de l’humanité. Les machines décideraient entièrement pour nous. Ce n’est pas de la science-fiction du genre « Terminator » mais bien une réalité qui nous concerne tous et le CSER classe l’intelligence artificielle comme la plus grande menace pour l’humanité dès 2075.

# 2 Risque biologique

Le développement inimaginable il y a encore 30 années de la biologie moderne constitue le second plus grand risque pour l’humanité. Les outils modernes de la biologie moléculaire ont ouvert la boite de Pandore. Les biologistes sont capables, notamment à l’aide de l’outil CRISPR-cas9 de créer des virus nouveaux et de modifier des bactéries anodines pour les transformer en facteurs pouvant provoquer une pandémie totalement incontrôlable qui décimera en quelques années l’ensemble de l’humanité. Ce que craint le CSER est que la banalisation des outils de la biologie moléculaire permette à n’importe quel biologiste un tant soit peu expérimenté de procéder dans son garage à ce genre d’approche sans qu’aucun contrôle puisse être mis en place. Le risque biologique existe déjà et il est classé comme très élevé.

# 3 Les armes autonomes

Ce risque, aussi, existe déjà : la perte de contrôle d’armements intelligents. Juste un exemple pour situer ce risque. L’armée sud-coréenne surveille sa frontière la séparant de la Corée du Nord à l’aide de robots construits par la firme Samsung. Ces machines sont capables de reconnaître un individu tentant de traverser cette frontière et de l’abattre sans l’autorisation d’une hiérarchie inexistante devenue inutile. Le CSER a imaginé les pires scenarii. Il suffirait de quelques camions remplis de robots intelligents pour détruire une ville entière. À l’extrême limite il deviendrait impossible d’identifier l’ennemi. Durant la guerre froide la stratégie était d’empiler des bombes nucléaires pour dissuader l’ennemi d’attaquer. Aujourd’hui il est tout à fait réaliste d’imaginer des armées sans combattants, des machines feront le travail en lieu et place des combattants traditionnels. Ce risque de guerre robotisée à l’aide de drones intelligents est déjà présent et devra faire l’objet de traités internationaux pour en limiter la portée. C’est l’une des retombées majeures du risque # 1.

# 4 Conflit nucléaire

Le CSER considère que le risque de conflit nucléaire entre les deux puissances (USA et Russie) possédant à elles deux plus de 90 % des armes nucléaires existant dans le monde serait surtout la conséquence d’une fausse alerte. Statistiquement et selon les leçons du passé la probabilité d’une fausse alerte initiant par erreur un conflit nucléaire conduisant à la disparition de l’humanité est de une fausse alerte tous les 14 ans. Il est donc loin d’être nul et l’équipe de Cambridge préconise une remise en question globale du risque de fausse alerte de la part des autorités russes et nord-américaines mais aussi chinoises, pakistanaises et indiennes. Sachant qu’un conflit nucléaire généralisé conduirait à une destruction totale de l’humanité le CSER classe pourtant ce risque comme peu élevé.

# 5 Risque climatique

Pour le CSER le risque du changement climatique d’origine humaine sur l’organisation de la société dans son ensemble doit être pris en considération mais il existe trop d’incertitudes pour évaluer l’ampleur de ce réchauffement ainsi que son impact sur l’humanité. Si ce risque existe déjà il est classé comme peu préoccupant par cet organisme de prospective.

# 6 Impact d’un astéroïde

Considéré comme probable au cours des 50 à 100 millions d’années à venir, classé très faible mais potentiellement aussi dévastateur que celui qui provoqua la disparition des dinosaures.

# 7 Invasion d’extra-terrestres

Si la probabilité de formes de vie intelligentes dans l’Univers n’est pas nulle une invasion de la Terre par des extra-terrestres a été considérée par le CSER mais classée imprévisible et extrêmement faible, ouf !

# 8 Manque de nourriture et famines massives

Compte tenu des prévisions de croissance de la population mondiale – 9,6 milliards d’habitants en 2050 – le risque de famine est loin d’être négligeable d’autant plus que l’accroissement des rendements agricoles de près de 70 % depuis la fin des années 60 repose entièrement sur la disponibilité en pétrole pour la production d’engrais et de produits chimiques permettant de combattre les ravageurs. Cette amélioration du rendement des cultures vivrières a probablement atteint son maximum et le risque étudié par le CSER est une attaque virale ou fongique massive de l’une ou l’autre des trois céréales les plus cultivées dans le monde, riz, maïs ou blé qui provoquerait une famine aux conséquences incontrôlables. La recherche et l’amélioration génétique des plantes afin qu’elles soient prémunies contre de tels dangers biologiques paraît nécessaire sinon urgente. Le CSER a évalué la venue de ce risque majeur vers les années 2050.

# 9 La rumeur des accélérateurs de particules

Un accident dans un accélérateur de particules comme celui du CERN « ferait » apparaître un petit trou noir qui finirait pas avaler tout ce qui l’entoure et au final jusqu’à la Terre entière. Sur le papier ce serait en théorie possible mais la probabilité qu’un tel évènement puisse arriver reste du domaine de la pure spéculation.

# 10 Un tyran planétaire

L’arrivée d’un homme à la tête d’une grande nation qui nierait les évidences scientifiques et technologiques pour accaparer pour lui et ses complices l’ensemble des richesses de la planète, une hypothèse qui semble avoir été abordée par le CSER dans la foulée de l’élection de Donald Trump qui a promis de mettre à plat l’affaire du réchauffement climatique. Comme des dizaines de milliers de chercheurs universitaires vivent de crédits alloués pour conforter l’hypothèse du réchauffement climatique d’origine humaine ils se sentent donc directement concernés et à leurs yeux un homme comme Donald Trump est dangereux car « il nie les évidences scientifiques ».

Cette énumération appelle quelques remarques. D’abord le dixième risque me paraît un peu spécieux. Qu’un groupe d’intellectuels considère que Donald Trump représente un danger pour la communauté scientifique parce qu’il doute de la véracité de la théorie du réchauffement climatique d’origine humaine me paraît excessif. J’aurais préféré un classement différent de ces risques en y incluant le risque d’un refroidissement du climat n’en déplaise aux tenants du dogme du réchauffement. La robotique, les machines intelligentes, les drones feront l’objet d’une étude internationale et de la mise en place d’un comité d’éthique ad hoc pour réguler les applications de ces technologies aussi bien que faire se peut de même qu’il existe des comités d’éthique qui se penchent sur l’utilisation des cellules embryonnaires humaines. Il s’agira d’une prise de conscience internationale quels que soient les intérêts industriels ou financiers en jeu. Personnellement je ne pense pas que l’asservissement de l’humanité toute entière par des machines puisse être plausible ni possible à moins que les hommes aient atteint un degré de dégénérescence intellectuelle avancé.

Les deux risques les plus préoccupants me paraissent être une attaque des grandes cultures vivrières par un ou des ravageurs incontrôlables comme c’est déjà le cas pour les frênes, les oliviers et les bananiers. Comme pour le phylloxéra et la vigne, l’ingéniosité humaine trouvera une parade mais un tel évènement laissera des traces douloureuses. Les risques « biologiques » pouvant se matérialiser par des expérimentations réalisées par un fou irresponsable sont également à craindre mais mettre au point un virus hautement pathogène tuera son inventeur avant qu’il ne se disperse dans la nature, un virus nécessite un « réservoir » et un vecteur. Je mettrai donc un gros bémol dans l’évaluation du risque # 2. Restent donc les risques # 5 et 8 qui se rejoignent dans le mesure où le refroidissement du climat annoncé par de nombreux géophysiciens et astrophysiciens aura pour conséquence une famine généralisée et une totale et profonde désorganisation de l’ordre mondial. Si j’étais membre du CSER je classerai ce risque en première urgence car apparaissant en 2025 au plus tard comme l’ont avancé des géophysiciens éminents.

 

Auteur et source Jacques Henry sur son Blog

En effet, curieusement les volcans et les tempêtes solaires ont été oubliés dans cette énumération. L’un des volcans les plus prometteurs pour ses effets catastrophiques en cas d’explosion est le Yazur situé sur l’île de Tanna au Vanuatu. Il y a près de 20 ans il y avait au fond du cratère de ce volcan un lac de lave permanent spectaculaire que j’ai eu le privilège de voir à plusieurs reprises. Il a disparu il y a quelques années et la pression du magma ne cesse d’augmenter. Quand ce volcan explosera, la moitié de l’île de Tanna sera rayée de la carte un peu comme ce qui eut lieu en 1452 ou 1453 dans le même archipel au nord de l’île d’Efate.
Lorsque James Cook mouilla avec son bateau dont j’ai oublié le nom dans la baie qu’il appela « Résolution » juste au sud du Yazur il mesura une profondeur de 200 brasses soit environ 360 mètres. Actuellement la profondeur de cette baie fréquentée par un troupeau de dugongs très familiers n’est que d’une dizaine de mètres ce qui signifie que la poche de magma a soulevé le sud de l’île de plus de 300 mètres, ce qui est considérable en termes de temps géologique. Si le Yazur n’arrive plus à expulser de matière comme c’était le cas il y a 20 ans il explosera. Et il s’agira d’un cataclysme planétaire aussi dévastateur que l’explosion du Tambora … Jacques Henry

Voir aussi:

La Lune, Jupiter et l’Épi de la Vierge

La couleur des écolos

Culture:

L’hygiène en Chine il y a 2000 ans

Il y a 176000 ans les Néandertaliens étaient déjà évolués

44 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Bonjour,

    A lire ceci http://www.rtl.be/info/magazine/science-nature/des-organismes-ont-survecu-60-000-ans-dans-des-grottes-le-signe-qu-une-vie-extraterrestre-est-possible–893006.aspx , cet article confirme les craintes de très nombreux spécialistes qui, en un temps, ont déjà tiré la sonnette d’alarme quant à la surexploitation des ressources minières et hydrocarbures enfouies depuis des millions(milliards) d’années.
    Ou encore les exhumations de fossiles et la fonte du permafrost n’arrange rien et est propice à la résurgence de virus et autres bactéries qui en quelques sortes, sont les originaux qui auront muté durant des millions d’années et se sont retrouvés affaiblis à notre époque. Mais étant les originaux, il serait grand temps de se poser les bonnes questions, à savoir, qu’est-ce que ça donnera ? Sommes-nous armés suffisamment contre une forme plus virulente et/ou agressive ? Déjà que certaines de ces (vieilles) saloperies, se retrouvent dans des formes aériennes !!

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Le plus gros risque pour l’humanité c’est que sa connerie incurable ne cesse de se développer …

    M.G.

  • Panurgie

    Pourquoi est ce que les questions sur l’effondrement de la société sont aussi présentes sur ce site ?
    Entre les divers titres sur les effondrements, les crash annoncés, les dangers de tel ou tel trucs, etc… c’est comme si les ME étaient obsédés par cela.

    Détestez vous à ce point votre situation qu’un effondrement semble bénéfique ?

    Et puis juste pour la précision, les rumeurs de destruction de la terre et de la société, ce n’est pas nouveau. L’eschatologie a quand même plus de 2000 ans…
    Et on est toujours là.

    • Bonjour Panurgie,
      Dis en passant, tu m’avais demandée si j’étais intéressée par tes explication sur l’archéologie, je t’avais dis oui, j’attends toujours !

      Sinon, ma vision du sujet, j’ai beau être consciente des risques que l’humanité encoure, aussi de par sa propre volonté que celle de mère nature, je reste positive.

      Je me fixe dans l’instant présent et m’efforce d’avoir une vue réaliste sur les événements sans m’affoler ou extrapoler.

      Je pense qu’il est tout-à-fait possible d’être en pleine conscience tout en sachant s’épanouir.

      Car dans la vie, il est important de s’épanouir, il n’est pas nécessaire de vivre dans la peur, et la misère pour être crédible aux yeux d’une certaine frange de la société dites « non conformiste ».

      Pour moi ce n’est pas ça être non conformiste !

      Si on part du principe que les élites nous veulent à leur botte et dépendant d’eux et soumis, allons à contre sens !

      Akasha.

      • Panurgie

        Coucou akasha dsl pour l’archéologie j’avais un gros dossier à rendre et du coup je me suis concentré dessus quelques jours. Redonne moi un lien si tu veux bien.

        Et au sujet des risques existentielles de l’humanité je comprends bien ton point de vue, mais pourquoi les discours catastrophiques sont aussi présent ?
        J’ai juste du mal à comprendre ça… et je n’en vois pas l’utilité en fait. D’ou ma question

      • samedi soir

        @Panurgie: Peut être une sorte de fascination morbide?

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Tout comme celle de l’utilité d’être dans le déni bisounourstesque ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Le veilleur

    Personnellement, je pense que c’est la nature qui nous sélectionnera à coup de tsunamis, ouragans, tornades, cyclones, inondations. Si le gulf stream venait à s’arrêter à cause de la fonte des glaces, se serait une catastrophe sans précédent pour l’humanité qui verrait apparaitre des cyclones et des ouragans comme elle en a encore jamais vu.

    De plus, pensez que nous dérivons sur un gros caillou sans vie est insensé car la planète Terre est bien vivante et elle fera tout pour survivre à nous.

    Il est temps aujourd’hui que l’humanité ouvre son coeur et se remette en question avant qu’il ne soit trop tard.

    2015 : L’Agenda Des Cataclysmes

    http://www.dailymotion.com/video/x4l2rc0

    2016 : l’agenda des cataclysmes

    http://www.youtube.com/watch?v=TguMuc-6WP4&t=1s

    Documentaire HD – Les plus grandes catastrophes naturelles.

    http://www.youtube.com/watch?v=VvwA-enN8fg

  • gnafron

    surpopulation + épuisement des ressources + empoisonnement de la biosphère = l’âge du capitaine http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • engel

    C’est dingue le nombre de mecs qui sont payés(très bien) pour dire des évidentes généralités !

  • gedeonleclodo

    D’après nos maitres, un monde à la cool auraient besoin de 500 millions de pélerins en tout et pour tout. De quoi leur fournir des esclaves de toutes catégories. Des esclaves pour les manger, les transplanter, les fist fucker, (surtout en dessous de 12 ans), les protéger.
    La totale quoi!
    Je propose pour réduire la population planétaire d’éradiquer le surpeuplement, de tuer, assassiner les maitres et leur familles, jusqu’à la quatrième génération ( y’a des centenaires), leur larbins, tous, et leur famille.
    Leur famille? Mon dieu, les bébés aussi?
    Ben ouais quoi! Les communistes mangent les petits enfants, eux, ils les niquent. Les notres de petits enfants.
    Les larbins à éradiquer?
    Politiques, juges, keufs, militaires, banquiers, journalistes, vedettes de sick-com., CIA, ratons laveurs d’extrème droite, tueurs de palestiniens, de lybiens, de chiens de sangliers.
    Comme disait un député, ou un maire, peut être un président, un ÉLU, quoi!
    Oeil pour oeil, dent pour dent.
    Allez, ne soyons pas mesquins: la tête entière!

  • Risque 1 / Destination vide : Le projet Conscience de Franck Herbert

    Risque 2 / La Mort Blanche de Franck Herbert

    Risque 3 / Terminator de James Cameron

    Risque 4 / Docteur Folamour de Stanley Kubrick ou Wargames

    Risque 5 / Le Jour d’après de Roland Emmerich

    Risque 6 / Meteor de Ronald Neame

    Risque 7 / La Guerre des Mondes d’H. G. Wells ou « V »

    Risque 8 / Soleil Vert de Harry Harrison

    Risque 9 / Désolé, mais j’ai oublié les références, mais je me souviens avoir lu plusieurs bouquin sur ce thème… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Risque 10 / Ben, vous allez veauter, non ? Faut dire que les enfants, eux, croient au Père Noël… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Comme quoi la SF à déjà tout imaginé…

    Surtout le pire… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Bonsoir,

    En réponse à la demande de Voltigeur, j’émets juste un avis qui, pour certains servira de fil conducteur à de plus amples recherches.

    On aborde dans cette fin d’article, le cas du Tambora il fut à l’origine de perturbations climatiques dans l’hémisphère, c’est plus qu’une évidence. Mais s’attarder qu’au seul Yazur ou au seul Yellowstone ou encore au Laacher (plus proche de nous) c’est faire fausse route sur toute la ligne.
    Déjà pour le présent, le volume actuel de cendres volcaniques en suspension dans les hautes couches atmosphériques, est déjà préoccupant. Un pote qui travail pour la maintenance des Boeing à Seattle, m’a récemment fait part d’un surcroit d’entretiens avec plus de remplacement de pièces de turbines. Certaines de ces pièces ont perdu une épaisseur considérable, comme si elles avaient été poncées à la meule ! Les organismes de surveillance aéronautiques sont actuellement mis devant un challenge.
    S’attarder que sur tel ou tel volcan fait que la forêt est cachée par l’arbre, un gros volume hypothétique ne peu primer sur une multitude de petits volumes qui, dans leur totalité ils dépassent de loin le gros volume.
    Trois régions sortent du lot, l’Indonésie, la Cordillère des Andes et le Kamtchatka, vient ensuite les plus petits volumes mais aussi nombreux, le Japon et ses iles Bonin.
    Ça c’est pour les actifs, viennent ceux à risques majeurs et connus ceux énumérés plus hauts, puis il y a ceux que les « spécialistes » prétendent être éteints car ils ne se sont plus manifestés, fausse idées ! Et puis il y a tous ceux dont on a perdu traces dans la mémoire collective, enfouis sous les remaniements des sols, etc
    Notre vieux continent qu’est l’Europe de l’Ouest, renferme pas moins de dix à douze gros calibres, parfois déformés par les dernières éruptions explosives, mais il ne faut pas se leurrer, un bon séisme ou une poussée magmatique au bon endroit affaibli par une accumulation de tension et vlan ! et sans crier gare, ça nous tombe dessus à bras racourcix ! Et quoi ? Ben Heu !!! Trop tard un millions de mort en quelques heures, tout ça parce qu’il y avait une mégalopole juste au pied !!! Le scenario catastrophe est plausible à n’importe quel endroit de notre coquille et le risque n’est pas près à diminuer pour l’instant, la multiplication des éruptions est bien là, et quantifiée.

    • Anatole

      l’usure rapide des aubages des réacteurs observée ces dernières années sur l’ensemble des avions toutes compagnies aériennes confondues est certainement liée à la quantité de poussières métalliques ultra-fines répandues dans l’atmosphère par les CHEM-TRAILS.
      Il est pourtant facile de remarquer que l’atmosphère n’est plus transparente, et que des phénomènes optiques anormaux provoqués par cette poussière se manifestent, mais il faudrait pour cela que le troupeau bêlant lève le nez de ses smart-phones !

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Pourquoi toujours se « focaliser » sur une seule cause, alors qu’une multitude existe et pas nécessairement issue de l’humain, nous ne sommes pas le nombril du monde et encre moins de l’Univers.

        Et en réponse à ton argument, je te pose une simple question : Qu’est-ce qui est le plus abrasif entre les particules métalliques et la cendre volcanique ?? Tout en tenant compte que pour 1cm³ il y a 1µg de métal contre 6µg de cendre. Ces valeurs varient selon l’altitude et sont triplées en limites stratosphériques uniquement pour la cendre volcanique et se réduisent qu’à 0.05µg pour les particules métalliques

        (cendre volcanique = pierre ponce !!)

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Re

    Je voudrais faire comprendre que seul la part de l’humain, tout comme l’une ou l’autre cause ne peut en aucun cas, être prise séparément. On a largement dépassé ce cadre, car il est de plus en plus évident que nous sommes entourés de forces qui jusqu’ici, ou nous étaient totalement inconnues voir soupçonnées, soit elles étaient soupçonnées mais non clairement évidentes.

    Il est devenu plus qu’impératif de replacer l’humain et sa coquille de noix, à sa juste « DIMENSION » au sein de l’Univers ! De multiples forces et ondes parcourent le cosmos et nous percutent incessamment. Comment les détecter si on n’a pas l’idée de les chercher, ou bien d’avoir le matériel pour !!
    Nous restons persuadés que les anciens avaient été mis au courant, puisque tout ou presque, n’est que cycle dans l’Univers, donc cela pouvait nous revenir dessus tôt ou tard ! Les indices de civilisations plus lointaines que ce que l’histoire veux nous faire croire être le début, ont tendance à se multiplier et se retrouvent censuré à la connaissance du monde, pourquoi ! Parce que ça dérange, bouleverse les mensonges.
    Un simple exemple concret, comment expliquer la présence de morceaux de poteries décorées et ciselées, dans un écoulement glaciaire en Antarctique sous un glacier de 3km d’épaisseur ?? Or l’humain n’est pas censé avoir existé avant la formation glaciaire !!

    • Simsi

      Slt EF.
      Toujours un plaisir de te lire. Je suis déjà fan du monde des volcans et des glaciers mais tu me donnes toujours des raisons de chercher encore. Merci.

      Pour ta dernière phrase, … un déluge pourrait expliquer ça.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Non, car l’épaisseur des glaces est de 3 km en moyenne tout le long de l’écoulement sous-glaciaire.
        Et comme il s’agit de l’Antarctique !!!

  • .article35.

    Bonsoir à tous.
     » les menaces auxquelles l’humanité peut être confrontée dans un futur indéterminé. Tous les aspects de la politique, des sciences et des technologies ont été abordés par ce centre pour l’étude des risques existentiels ».
    Tous les aspects…………vraiment?
    Depuis que le monde est monde , le vulgum pecus est tenu à l’écart des véritables causes de ses malheurs . On étudie la politique, les sciences et les technologies en espérant trouver des explications à notre situation , mais qui va explorer les zones invisibles de notre univers ? Qui se soucie de l’impact de l’esprit sur la matière, des entités désincarnées sur les vivants, des effets des interactions des dimensions voisines sur la notre….?
    Chaque chef de gouvernement a SON médium attitré . Les agences de renseignements ont des cellules psy-ops . Les frangins la truelle étudient des matières comme l’ésotérisme, l’Hermétisme, l’occultisme…..alors qu’aucun tribunal ne juge comme recevable un dépôt de plainte pour envoutement .Cherchez l’erreur .
    Tant qu’on ne voudra pas comprendre que l’essentiel se passe au delà de la portée de nos cinq sens, nous n’avancerons pas.

    • Tous les mondes que nous ne voyons pas, tous les êtres que nos sens ne perçoivent pas, font pourtant partie de la vie, de l’organisation de notre planète, de notre système solaire, et de bien plus loin encore.
      Nous avons beaucoup à découvrir, et à nous ouvrir à ces autres multivers. Tant pour ce qui est en dessous que dessus et au-dessus de la Terre.

  • Graine de piaf

    Décidément certains humains ne peuvent vivre sans prévoir des catastrophes à l’infini ! nos ancêtres les gaulois ( n’est-ce pas ?) avaient déjà peur que le ciel leur tombe sur la tête, ça n’a pas changé à ce que je vois, que ce soit le ciel ou la sottise de leurs semblables tout est bon pour créer un climat de peur.
    Tout cela me fait doucement rigoler ! je suis de l’avis d’Askasha, et pour moi « carpe diem » est plus important que le reste qui arrivera ou non, et certainement pas, s’il vient, de la façon dont on le pense.
    A quoi bon nous triturer la cervelle ? on oublie trop souvent que la vie actuelle nous offre de très bons moments si on sait les voir et les apprécier, demain est un autre jour, et chacun d’entre nous ne sait même pas s’il ne va pas mourir pendant la nuit ou la journée en cours…
    Vivre continuellement dans la peur de ceci ou cela n’est pas vivre… Donc VIVEZ bon sang t ne faites pas attention aux prophètes de malheur qui font leur beurre sur le dos de moutons tremblant sur leurs pattes !

  • laspirateur

    Si nos maîtres pensaient harmonie planétaire et non conflit et profit, l’humanité aurait un sens, hors elle a pris trop de chemins insensés pour guérir de ses maux. L’humanité a été volontairement égarée et n’a de cesse de vouloir se retrouver dans cet égarement sans fin.

  • tant-et-plus

    J’ajouterai un risque.
    Une éruption solaire qui crame tout le réseau électrique d’une grosse partie de la planète et laisse nos chères centrales nucléaires sans contrôle ! Rien qu’en France, c’est 56 réacteurs qui explosent en quasi simultanée http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Anatole

      Cette bande de désinformateurs s’est bien gardé de dire que le risque NUMBER ONE a déja déclenché le chronomètre et que la fin de l’existence de notre foutue race d’imbéciles est à présent inéluctable.
      Pour ceux que cela interpelle et qui ne voient pas de quoi je parle, taper F.U.K.U.S.H.I.M.A dans un moteur de recherche.

  • Simsi

    Et pour ceux qui ont un gros nombril, ce ne serait catastrophique que pour les humains.

    Les animaux démontrent qu’ils survivront et pas nous. Bigre… catastrophe vous dites? Ça dépend pour qui !

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Il n’est pas exclu que les mortalités de masse d’animaux soit en fait une ponction au sein même du cheptel.

      Pour rappel
      – il n’atteint qu’une seule espèce à chaque fois.
      – l’hypothèse du manque dO² est un leurre, les espèces directement voisines porteraient-elles des masques ??
      – Tout comme pur une bactérie/virus seraient-elles immunisées et pas les autres
      – perturbations électromagnétiques humaines sont peu vraisemblables, naturelles seraient plus plausibles.

  • enebre enebre

    Aujourd’hui l’humanité, dans une vision généraliste, se compose de cinq sortes d’individu.
    30 % de gens qui regardent vers le bas, (smartphone) un peu comme s’ils regardaient leurs pieds, en se demandant pourquoi ils ont perdus les mains du bas.
    30 % de gens qui regardent en l’air, vers de rêveries du genre tout il est beau, et ne se rendent pas compte qu’ils perdent toutes notions de la réalité, au point qu’ils se retrouveront entièrement un jour comme les mains bas, bêtes comme leurs pieds.
    30 % de gens qui préfère ne rien voir, ne rien faire, ne rien comprendre, ne rien tenter, ne rien espérer, les autosuffisants comme une amibe pourrait l’être, ils ont peut être une chance de survivre, mais ne s’en rendront pas compte.
    9 % de gens qui réfléchissent, qui ont des idées, des opinions, des projets, de l’espérance, mais ils ne forment pas une force cohérente, car pour eux (la plupart) ce sont eux qui ont raison et donc pas les autres, ainsi ce groupe qui dans son ensemble détient toutes les vérités et toutes les solutions, n’arrivera jamais à changer quoi que ce soi.
    1 % sans commentaires