Une substance cancérogène trouvée dans des biscuits pour bébés

Quelle honte!!! Quelle horreur!!!!
Après, nous sommes étonnés de la quantité de cancer développés chez les enfants. Quand on lit cet article, il ne faut pas être un expert pour comprendre que l’alimentation joue un rôle dans le déclenchement des cancers.

Image sur Pinterest

Changin Markets tire la sonnette d’alarme. Selon la fondation, de l’acrylamide, une substance cancérogène, a été retrouvée à un niveau supérieur aux normes européennes dans des biscuits pour bébés de marque Nestlé vendus en France, et à des niveaux proches de ce seuil dans deux autres produits.

Selon une analyse indépendante de 25 biscuits pour enfants en bas âges commercialisés en France, l’acrylamide, classée comme cancérigène probable par l’OMS, a été retrouvée à une concentration de 226,1 microgrammes par kilo dans les « P’tit Biscuit texture croquante et fondante » de marque Nestlé. La valeur maximale recommandée au niveau européen pour les biscuits pour jeunes enfants a été fixée à 200 microgrammes, rappellent Changing Markets, l’ONG environnementale WECF et le rassemblement de consommateurs SumOfUs dans un communiqué publié jeudi.

D’autres biscuits proches du seuil maximum toléré

La concentration retrouvée est aussi proche de ce maximum toléré dans les biscuits bio « Mes 1ers Biscuits Orange » de Picot, marque du groupe Lactalis, (198,3 microgrammes) et dans les « biscuits junior aux pépites de chocolat » de marque Carrefour (192 microgrammes).

Tous les autres produits analysés, y compris d’autres biscuits des trois marques incriminées, sont largement en-dessous (moins de 30 à 135,5 microgrammes). La présence d’acrylamide dans certains aliments est documentée depuis 2002, particulièrement dans les aliments à base d’amidon, quand ils sont frits ou cuits à haute température.

La réaction de Nestlé

La direction de Nestlé France a fait part jeudi soir de « sa grande surprise à la vue de ces résultats »« Nous faisons effectuer des mesures régulières par des laboratoires indépendants et nous sommes très significativement en dessous des indicateurs européens », a déclaré Pierre-Alexandre Teulié, un des directeurs généraux de Nestlé France. « Nous sommes totalement ouverts à la discussion avec SumOfUs afin de comprendre comment ils en sont arrivés à ces résultats », a-t-il dit.

La présence d’acrylamide dans certains aliments est documentée depuis 2002, particulièrement dans les aliments à base d’amidon quand ils sont frits ou cuits à haute température. « Depuis, Nestlé travaille à réduire l’apparition d’acrylamide lors de la cuisson des produits », a indiqué M. Teulié. « La sécurité alimentaire est notre premier impératif », a-t-il ajouté.

Un projet de réglementation en discussion

En septembre, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), avait épinglé dans un rapport la présence de neuf polluants à des niveaux préoccupants dans l’alimentation des jeunes enfants, dont l’acrylamide.

Un projet de réglementation sur cette substance est en cours de discussion entre la Commission Européenne et les États membres, et doit faire l’objet d’un vote en mars. Mais « la proposition ne contient pas de limites contraignantes […] et conserve des recommandations de teneurs trop élevées par rapport à ce qui peut être mis en œuvre par les industriels », jugent les trois organisations.

« Les autorités doivent adopter un nouveau protocole qui comprend des limites contraignantes, en-deçà des limites actuelles, et les industriels prendre ce sujet très au sérieux, pour adopter les mesures nécessaires dans le processus de fabrication des produits », en particulier ceux destinés aux enfants, a réclamé Véronique Moreira, présidente de WECF France, citée dans le communiqué.

Source : Ouest-france.fr

17 commentaires

  • Bonjour Cissou25, ravi de vous revoir parmi nous.
    merci pour cette info au mangeur de riz dont je suis.
    Que cette journée et ce W.e ensoleillés vous accompagne de leurs lumières.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • dereco

      A la moindre cuisson de viande, beetsteaks, gâteaux, saucisses, etc.. , on fait plein d’acrylamide et goudrons bruns , noirs, cancérigènes, en quantités énormes, des dizaines voire des centaines de fois ce seuil, sinon c’est mal cuit et fadasse, chez soi ou au restaurant !!
      Le pire ce n’est pas seulement pour les bébés, mais pour le foetus victime de ce que mange sa mère inconsciente avant ou pendant qu’elle est enceinte (viandes et gâteaux grillés ), car le foetus est des centaines de fois plus fragile que le bébé lorsque tout son corps se forme, à moins de 3 mois de gestation, comme prouvé par les malformations dues aux perturbateurs endocriniens avec le médicament distilbène criminel ou les bisphénols variés et des cancers 30 ans après, pour le foetus devenu adulte !!

    • Je souhaiterai venir plus souvent pour aider Voltigeur mais c’est très difficile pour moi en ce moment question temps. La technique de cuisson je l’ai testé justement.
      Merci beaucoup http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    L’éternel problème lié à la consommation de produits industriels ! Pourquoi persister à s’empoisonner alors qu’il est si simple de faire ses propres gâteaux et biscuits avec des produits naturels, sans additifs, même pour les tout petits …

    M.G.

    • dilam

      J’ai eu l’enfance la plus bio qu’on puisse imaginer, sans vaccins. Et j’ai été malade tout le temps

      http://www.slate.fr/life/82019/sans-vaccin-enfance-malade

      Je suis l’enfant d’une ayatollah du bio des années 1970. Je n’ai pas été vaccinée. Mon éducation a été gouvernée par des préceptes d’une draconienne salubrité: pas de sucre jusqu’à l’âge d’un an, lait maternel au-delà de la première année, légumes bio cultivés à la maison, lait cru, pas de GMS, pas d’additifs, pas d’aspartame. Ma mère avait recours à l’homéopathie, à l’aromathérapie, à l’ostéopathie; nous ingérions quotidiennement des suppléments de vitamine C et d’échinacea ainsi que de l’huile de foie de morue.

      J’ai beaucoup vécu au grand air; j’ai grandi près d’une ferme dans le Lake District, en Angleterre. Je me déplaçais à pied, faisais du sport et de la danse deux fois par semaine, et buvais beaucoup d’eau. Les boissons gazeuses m’étaient interdites, même mon jus de fruit frais était coupé avec de l’eau pour protéger mes dents et j’aurais tout donné pour avoir, de temps en temps, comme les autres enfants, un morceau de pain blanc du magasin et des biscuits dans ma boîte à déjeuner plutôt que des fruits.

      Nous mangions de la viande (locale et bio) peut-être une ou deux fois par semaine et mon père et ma mère cuisinaient tout eux-mêmes –je n’ai à ce jour encore jamais goûté de crispy pancake Findus, et les frites au four étaient réservées aux soirs où Papa et Maman avaient des invités et que nous avions droit à une «gâterie».

      L’apparente salubrité de mon style de vie ne m’a pas empêchée de contracter la rougeole, les oreillons, la rubéole, un type de méningite virale, la scarlatine, la coqueluche, une angine par an et la varicelle. Lorsque j’avais une vingtaine d’années, on m’a trouvé des lésions précancéreuses dues au papillomavirus et avant qu’elles ne soient retirées, j’ai passé six mois de ma vie à me demander comment j’allais annoncer à mes enfants de moins de 7 ans que Maman allait peut-être avoir un cancer.

      • kromozom

        C’est une mauvaise plaisanterie ou tu bosse pour BAYER?
        Édit 19:30
        Merde, je me suis fais eu par mat le troll. J’ai relâché ma vigilance et voilà.
        P’tain t’es velu quand même.

      • domi

        tu aurais du faire comme Churchill pas de sport ,le cigare et le whisky

      • dereco

        Pour Dilam l’explication est nucléaire, sans rapport avec le bio, pour ses maladies du type Fukushima avec le nucléaire de Sellafield Winscale tout proche de lake district avec un très grand accident en 1957 et 70 ans de rejets radioactifs méprisant la population autour !!
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Sellafield
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Lake_District
        http://mariannewildart.wordpress.com/category/radioactive-beaches-sellafield/
        et Dilam et ses parents auraient du ne rien manger venant de toute la région devenue radioactive, car le bio radioactif, ce n’est plus du bio, c’est du poison, qui rend faible le système immunitaire avec toutes sortes de maladies fortement aggravées, comme pour dilam et beaucoup d’autres !! !!

        « L’accident en 1957 se produit dans l’un des réacteurs graphite gaz à uranium naturel du site. Lors d’une opération d’entretien du graphite, un incendie nucléaire se produit et dure plusieurs jours, pendant lesquels des produits de fission, essentiellement 740 téra-becquerels (740 mille milliards de becquerels) d’iode 131, sont rejetés à l’extérieur. Le nuage radioactif parcourt ensuite l’Angleterre, porté par les vents, puis touche le continent sans que la population ne soit avertie »

        Il faut éviter les contresens de ce type, accuser le bio cultivé autour d’une catastrophe nucléaire est quasiment un argument involontaire de troll absurde !!
        dilam aurait du le préciser !!
        ce post dilam est une recopie de post anglais Amy Parker sur slate payant et de fait c’est une recopie en vrai troll, payé pour couler le bio avec des mensonges bien cachés !
        Le post original :
        http://www.voicesforvaccines.org/growing-up-unvaccinated/
        sur site postant pour les vaccins alors que cette personne victime de grave pollution radioactive croit que les vaccins vont la protéger de maladies multipliées par la radioactivité !!
        La reproduction répétée sans fin de ce post par des troll pour nous manipuler fait peur !
        Ainsi Trump a été élu !!
        L’horreur du nucléaire est d’aller polluer et détruire les sites magnifiques et propres même en France, pas que Lake District, la Hague, Bures, etc..

        « idyllic countryside of the Lake District » idyllique campagne, mais très radioactive près de Sellafield !!
        « Amy Parker is a 37 year old mother of two teenagers, with a new arrival on the way. She was brought up in the idyllic countryside of the Lake District, England by health conscious parents–an artist and a ballet teacher. »

    • Malheureusement je le sais que le cancer se nourrit du sucre…. C’est la première des choses que nous avons quasiment supprimé de notre alimentation depuis pas mal de temps….

      • Le sucre est partout, dans les pâtes, le riz, le pain, le lait de vache ou de riz, etc…. Un principe essentiel, je dirais le seul : Manger PEU. Après des années de recherche, j’ai compris qu’il fallait mieux manger peu et chimique que de manger beaucoup et bio.
        L’idéal étant de manger peu, bio et surtout local.

  • dereco

    Méfiez vous des affirmations déformées par la multitude de trolls payés par les industriels pour poster n’importe quoi contre le bio, dans contrepoints par exemple et bourrez vous de pommes et pains non bio remplis de pesticides artificiels très dangereux perturbateurs endocriniens même à très faible dose !!
    Nous sommes formés vivants de substances chimiques complexes et l’artificiel est dangereux car hors vie.

  • Rik22

    Dans les mondes alimentaire et médical, le principe de précaution a disparu.
    C’est à l’usager de faire des tests avant d’accepter de consommer.
    Si l’acrylamide est cancérigène, comment effectuer des tests sur des bébés pour savoir quelle quantité tolérer ? S’il y a une quantité « acceptable », c’est que des tests ont été effectués. Par qui et où ?
    De même pour le bio, pourquoi les grandes surfaces n’ont-elles pas obligation de vérifier elles-mêmes la qualité de chacun des produits bio qu’elles revendent, en les rendant directement responsables des escroqueries sur la qualité de la marchandise vendue ? Que signifie « faire des tests en amont » si toute la filière n’est pas fiable ?
    Elles pourraient toujours se retourner contre leurs fournisseurs, renégocier les prix et ainsi respecter davantage leurs clientèle.
    Nous sommes dans de vraies logiques mafieuses faisant de l’argent par tous les moyens possibles.

  • L’autre jour, j’ai pris des crêpes chez Krouf. Une jeune femme les faisait au fur et à mesure. Exceptionnellement, la composition était simplissime. Bien sûr, je ne connais pas la composition de la farine de blé ou bien comment les poules ont été nourries et soignées. Mais je ne suis pas allé chercher plus loin. c’est bon et de temps à autre…
    Ordinairement, il y a une liste incroyable de produits chimiques, même pour une simple tarte !

    Dans le sujet présent, je ne vois vraiment pas pourquoi des marques, qui ne cherchent que le profit, devrait traiter différemment les bébés des enfants et des adultes. C’est triste mais pour eux, c’est pareil.

    • Oui tous les produits sont à risque. Je lis les étiquettes mais rien ne me certifie à 100 % que les produits sont bons… L’article est sorti ce matin mais je suis sûr que s’ils font des analyses sur d’autres produits, y’aura des résultats qui pourront faire peur. On est à l’abri de rien.

Laisser un commentaire