Helen Caldicott : à Fukushima la fusion ne fait que continuer 13 février 2017….

Pour les tenants du tout nucléaire ou, pour ceux qui sont résolument contre, il y a un constat à faire, aucune technologie aussi sophistiquée soit elle, ne peut à l’heure actuelle intervenir pour assainir les lieux, les mers, arrêter ou contenir la fission nucléaire, une fois la réaction en chaîne entamée. Alors s’il n’est pas trop tard, soit on arrête les frais, soit on continue la folie avec ces cocottes minutes mortifères et on attend le désastre. Merci Planète Bleue

Traduction perso d’un article paru le 13/02/2017 dans Independant Australia. Helen Caldicott nous remet dans les rails en commentant les dernières nouvelles. Traduction libre de droits qui peut être reproduite.

Le Dr Helen Caldicott explique les photos prises par les robots des réacteurs nucléaires de Fukushima Daichii : les niveaux de radiation n’ont pas culminé, mais ont continué de répandre des déchets toxiques dans l’Océan Pacifique, mais c’est seulement maintenant que les dégâts ont été photographiés.

« Le récent rapport sur des mesures de radiations énormes dans l’Unité 2 de la centrale nucléaire de Fukushima Daichii ne signifie pas qu’il y a un sommet des radiations dans le bâtiment du réacteur. Tout ce qu’il indique, c’est que, pour la première fois, les Japonais ont été capables de mesurer l’intensité des radiations délivrées par le combustible en fusion, alors que chaque tentative précédente avait été un échec parce que la radiation est tellement intense que les composants du robot ont été fonctionnellement détruits.

La mesure est de 530 sieverts, soit 53 000 rems (Roentgen Equivalent for Man). La dose à laquelle la moitié de la population exposée mourrait est de 250 à 500 rems, donc c’est une mesure massive. Il est fort probable que si le robot avait pu pénétrer plus profondément à l’intérieur de la cavité, la mesure aurait été bien plus grande.

Ces faits illustrent pourquoi il sera à peu près impossible de « démanteler » les unités 1, 2, 3 car nul humain ne pourra jamais être exposé à une radiation aussi intense. Ce fait signifie que Fukushima Daichi demeure une tache diabolique sur le Japon et sur le monde pour le reste de l’histoire de l’humanité, situé comme il est sur des zones actives de tremblements de terre.

Ce que les photos prises par le robot révèlent, c’est que quelques-uns des soutiens structurels de l’Unité 2 ont été endommagés. Il est vrai aussi que les quatre bâtiments avaient été structurellement endommagés par le tremblement de terre initial il y a plus de cinq ans et par les explosions d’hydrogène consécutives, aussi s’il y avait un tremblement de terre supérieur à 7 sur l’échelle de Richter, il est très possible qu’une ou plus de ces structures s’effondre ; conduisant à une émission massive de radiations si le bâtiment s’effondre sur le coeur en fusion en dessous.

Mais les Unités 1, 2 et 3 contiennent aussi les piscines de refroidissement avec des barres de combustible extrêmement radioactif – 392 dans l’Unité 1, 615 dans l’Unité 2, 566 dans l’Unité 3 ; si un tremblement de terre venait à faire une brèche dans une piscine, le rayonnement gamma serait tellement intense que le site devrait être évacué définitivement. Le combustible de l’Unité 4 et des piscines de refroidissement a été enlevé.

Mais il y a plus à craindre.

Le complexe a été construit au bord d’une chaine de montagnes et des millions de litres s’écoulent quotidiennement sous le complexe, provoquant une liquéfaction partielle de la terre. Comme cette eau coule par en-dessous sur les réacteurs endommagés, elle est en contact avec les trois coeurs en fusion et devient extrêmement radioactive en continuant sa route vers l’Océan Pacifique proche.

Chaque jour depuis le début de l’accident, 300 ou 400 tonnes d’eau se sont écoulés dans le Pacifique, où de nombreux isotopes – comprenant du cesium 137, 134, strontium 90, tritium, plutonium, americium, et plus de 100 autres – et se concentrent dans la chaine biologique en augmentant à chaque étape de la chaine alimentaire – algues, crustacés, petits poissons, gros poissons, puis nous.

Les poissons parcourent des milliers de kilomètres et les thons, les saumons, et d’autres espèces trouvées sur la côte ouest américaine contiennent maintenant quelques-uns de ces éléments radioactifs qui sont sans goût, sans odeur et invisibles. Entrant dans le corps humain par ingestion, ils se concentrent dans différents organes, irradiant les cellules voisines pour de nombreuses années. Le cycle du cancer est lancé par une seule mutation d’un seul gène régulatoire dans une seule cellule, et la durée d’incubation pour le cancer va de 2 à 90 ans. Aucun cancer ne définit son origine.

Nous pourrions pêcher du poisson radioactif en Australie, ou le poisson importé pourrait contenir des isotopes radioactifs, mais à moins qu’ils ne soient soigneusement testés nous ne saurons jamais.

En même temps que l’eau des montagnes qui atteint le Pacifique depuis l’accident, TEPCO a pompé quotidiennement plus de 300 tonnes d’eau de mer sur les réacteurs endommagés pour les refroidir. Elle est extrêmement radioactive et est re-pompée puis stockée dans 1200 énormes réservoirs éparpillés sur le site de Daichi. Ces réservoirs ne pourraient supporter un gros tremblement de terre et pourraient se briser, répandant leur contenu dans l’océan.

Même si cela n’arrive pas, TEPCO va bientôt être à court d’espace de stockage et est en train d’essayer de convaincre les pêcheurs locaux que ce serait bien de déverser l’eau dans l’océan. Le RCF comme les rayons X délivré par ces réservoirs est très élevé – 10 millirems – et présente un danger pour les travailleurs. Il y a plus de 4 000 travailleurs chaque jour sur site, beaucoup recrutés par les Yakuzas ( la mafia japonaise ), comprenant des sans-domiciles, drogués et déséquilibrés mentaux.

Il y a un autre problème. Comme les coeurs en fusion émettent continuellement de l’hydrogène, explosif, TEPCO pompe de l’azote pour diluer les dangers de l’hydrogène.

De vastes surfaces au Japon sont maintenant contaminées, comprenant certaines parties de Tokyo, si radioactives que la poussière des rues mesurant 7 000 becquerels par kilo serait considérée comme bon à enterrer comme déchet radioactif aux USA.

Comme expliqué précédemment ces éléments radioactifs se concentrent dans la chaine alimentaire. La Préfecture de Fukushima a toujours été considérée comme un grenier alimentaire pour le Japon et bien que grande partie du riz, des légumes et des fruits cultivés ici soit radioactive, il y a une grosse pression pour vendre cette nourriture à la fois sur le marché japonais et à l’étranger. Taiwan a banni la vente de nourriture japonaise, pas l’Australie ni les USA.

Le Premier Ministre Abe a fait récemment adopter une loi selon laquelle tout reporter disant la vérité sur la situation est passible de 10 ans de prison. De plus les médecins disant à leurs patients que leur maladie pourrait être dûe aux radiations, ne seront plus payés, ainsi il y a un immense silence tant au Japon que dans les médias globaux.

Le Comité Préfectoral de Santé de Fukushima surveille seulement les cancers de la thyroïde dans la population et en juin 2016, 172 cas de personnes de moins de 18 ans au moment de l’accident ont développé ou sont suspectes de cancer de la thyroïde ; l’incidence normale dans cette population est de 1 ou 2 cas par million.

Cependant, d’autres cancers et leucémies causés par les radiations ne sont pas documentés de façon courante ainsi que les malformations congénitales, qui étaient et sont, répandues dans la population exposée de Tchernobyl.

Argument ultime, ces réacteurs ne seront jamais nettoyés ni démantelés car une telle tâche est humainement impossible. Donc ils continueront à déverser de l’eau dans le Pacifique jusqu’à la fin des temps et menaceront le Japon et l’hémisphère Nord avec des rejets massifs de radiations s’il y avait de nouveau un gros tremblement de terre. »

Traduction papijef pour Agoravox

Voir:

La mystérieuse affaire des coriums disparus de Fukushima…
Comment la France se prépare-t-elle à l’éventualité d’une catastrophe de type Fukushima ?
Stuxnet, Fukushima et l’inévitable Cyber Apocalypse…
Non, Fukushima Daiichi n’a pas eu de pointe de rayonnement
Nucléaire, un été d’urgence

28 commentaires

  • Daniel PIGNARD

    Le gaz de Brown est une solution pour traiter les déchets nucléaires :
    Neutralisation des déchets nucléaires…
    La preuve a été faite (au Canada) que le GB neutralise les déchets nucléaires en quelques secondes, facilement et à moindres frais. Le procédé peut être appliqué
    directement au réacteur, ce qui évite le transport et le stockage des déchets. Cette utilisation est tellement « politiquement sensible » que nous nous abstenons de la promouvoir.
    (homme-et-espace)
    Peterson a écrit :  » Brown a placé pendant deux minutes sous la flamme une lamelle d’américium sur une brique avec de petits morceaux d’acier et d’aluminium. Après avoir fondu, les métaux émirent un flash qui fit dire à Brown, que la radioactivité était détruite. Avant l’expérience, l’américium (qui vient du plutonium) émettait 16.000 curies par minute. Il n’en émettait plus que 100 après, soit la valeur de la radioactivité naturellement présente dans le laboratoire avant l’expérience ».
    Peterson désirait avoir un avis faisant autorité. Il contacta un professeur d’ingénierie nucléaire de l’université Californienne à Santa Barbara, et s’entendit répondre que la communauté scientifique n’étant pas informée au sujet du Gaz de Brown, et particulièrement de ces dernières expériences,  » il ne s’agit pas d’un effet réel ».
    (quanthomme)
    http://crombette.altervista.org/fr_gaz_de_brown.htm
    http://www.quanthomme.info/carburant/GazBrown.htm

    • dereco

      du rêve, comme les miracles de mouvements perpétuels imaginaires sur ce site !!
      Ce gaz mélange de H2 O2 explosif ne change rien à la radioactivité dans une manip pleine d’erreurs qui faussent tout !!
      Marie Curie a prouvé cela il y a 118 ans, en observant la radioactivité inchangée en concentrant le radium, quelque soit son état chimique !!

      Mais si vous n’êtes pas convaincu vous pouvez reproduire Brown et montrer une flamme à 6000°C d’un gaz qui implose à 6000°C en diminuant de volume, faits totalement contradictoires en faisant attention à ne pas faire d’erreurs basiques !!

      • dereco

        L’unité correcte est le Sievert/heure et 600 Sievert/h tue en 30 secondes avec 5 Sieverts mortels dans d’atroces souffrances, tout le corps, se trouant partout, saignant, brulé, à mort sur quelques jours après !! 600 Sievert/h c’est de fait 600 coups mortels par heure ( pour être concret et clair ) et oublier le /h et la durée d’exposition, montre une incompréhension grave de la signification concrète de la réalité ( 5 coups ce n’est pas pareil que 600 coups ), car en 30secondes on reçoit 5 coups et en 10heures on reçoit 6000 coups mortels, auxquels seules certaines bactéries sont capables de résister et survivre dans les piscines nucléaires, mais nos robots eux ne résistent bien moins, car ces bactéries réparent sans cesse leur ADN et gènes sans cesse coupés en tout petits morceaux par les radiations !!
        Il faut bien comprendre les unités sans oublier le /h et le temps qu’on subit :
        100 rems=1Sievert, quasiment comme un coup mortel, on bronze dans la nuit comme les pécheurs sur le lac de Fukushima la nuit du 27avril1987 morts après, et on souffre pour le restant de sa vie très raccourcie ).
        La radioactivité naturelle est environ de 0,1microSievert/h soit 1millisievert/an très grossièrement et 0,1 sievert/vie de centenaire, ce qui fait que notre durée de vie est assez limitée par la radioactivité naturelle.
        Si on vit une vie entière dans 10 fois la radioactivité naturelle on prend en une vie 1 Sievert (soit un coup mortel pour être clair et concret )
        10milliRems/h ( le /h toujours oublié dans l’article Australien ) soit 100microSievert/h est 1000 fois la radioactivité naturelle et donc on ne peut rester que 1/1000 du temps de sa vie ailleurs près des réservoirs radioactifs, et certainement les Japonais ne respectent pas cette règle pour leurs travailleurs nucléaires, car sinon il faut des centaines de milliers de liquidateurs comme pour Tchernobyl , pour très peu de minutes de travail radioactif fort !!

        Fukushima avec 3 réacteurs fondus cachés est un vrai tonneau des danaïdes à refroidir sans cesse avec une piscine olympique d’eau par jour qui envoie tous les déchets radioactifs dans l’océan Pacifique pour des siècles de contamination énorme de tous les océans !!!!
        Le seul progrès positif est que la piscine du réacteur 4 avec 40 ans de barres des coeurs radioactifs passés, avec son toit explosé, a été vidée de ces déchets, qui s’ils avaient explosé auraient fait évacuer tout Tokyo !!
        Les autres piscines sont encore non vidée et à refroidir à perpétuité !!!

        Les Japonais vont devenir des mutants radioactifs comme la faune à Tchernobyl !!
        La radioactivité ne tue pas que par cancers, mais surtout par toutes sortes de maladies d’affaiblissement, comme crises cardiaques, saignements, AVC, système immunitaire ratatiné et donc plein d’infections ordinaires qui deviennent mortelles sur un organisme affaibli, et ainsi on peut dissimuler la dangerosité de la radioactivité avec des mensonges officiels d’état en ne regardant que certains cancers !!

      • Très bon article, très clair, Merci.
        Le commun des mortels entend parler, concernant les mesures de « radioactivité », de Sievert(Sv), de Bequerel(Bq),de Curie(Ci), de Gray(Gy), de DPS (1dps=1Bq), de dpm (1dpm=1/60Bq) etc…
        La question que les oligarques se posent entre autres questions est, comment noyer l’info essentielle dans l’excès d’infos anodines ?
        Que de meurtres ont été commis pour la non divulgation de source d’énergie autres que les énergies « fossiles » et nucléaires ? Pourquoi des moteurs stirling solaires » ne sont pas commercialisables à l’échelle d’une, 2, 3 maisons, il en va de même des moyennes petite/éoliennes, des panneaux photovoltaïques à tailles raisonnables, quand est-il de la fusion « froide » …?
        Le consommateur doit avoir un COMPTEUR ! si possible un LINKY, qui est potentiellement inflammable, pas toujours fiable, et intrusif dans notre façon de consommer ! Pour les « porteuses » CPL » on ne sait pas quelles fréquences ils pourraient placer dans le futur, mais moi presque mougeon, je n’en sais rien !

  • Graine de piaf

    Les gouv* successifs de la France ne s’occuperont jamais de prévoir une catastrophe chez nous. Il y a trop d’intérêts financiers en jeu, et puis on le sait bien, nos centrales sont sûres, ce sont seulement celles des autres qui sont de mauvaise qualité !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Passetec Passetec

    Areva … B creva…. C foutu…

  • totoche

    Il n’existe absolument aucune solution pour diminuer la radiiactivité. Ou alors, il faudrait modifier les lois de la physique.
    Ce que tout le monde ignore, c’est que la radioactivité est un élément matériel, vous pouvez ingérer quelques minuscules molécules radioactives, qui vous provoquera un cancer froudroyant, les doses n’ont rien à voir,. c’est l’exposition qui compte

    • dereco

      Les doses reçues sont fonction de l’exposition Sieverts/heures multipliée par la durée d’exposition en heure !!
      La radioactivité est celle des noyaux nucléaires quasiment indépendante de la nature chimique ( le noyau nucléaire est 100000 fois plus petit que l’atome chimique d’électrons entourant ce noyau !! ).

      lire avec soin :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Radioactivit%C3%A9
      rédigé sous le contrôle étroit de nos lobbys nucléaires !!
      ( rien sur les dangers des faibles radioactivités par exemple )
      Pour résumer la dose de 1Sievert c’est en réalité un coup presque mortel et 5 de ces coups vous tuent dans d’atroces souffrances , saignant partout, bronzé, tout se déglinguant en interne, sans avoir le temps d’avoir un cancer !

      • engel

        Il me semble que Totoche fait référence aux effets mortels provoqués par la radioactivité du type « fixation d’un points chaud ».

        Il signifie que l’innocent peut ne faire que passer extrêmement rapidement en zone contaminer et mourir malgré tout.

        10 milligrammes de vapeur d’oxyde de plutonium inhalé en une fois se fixera dans les poumons et provoquera immanquablement un cancer.
        En principe, cancer type leucémie, ou osseux, voir poumons http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

        ….Belle réussite de Einstein et de sa lettre au président Roosevelt http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • Daniel PIGNARD

      Il y a des cas où la physique est non pas modifiée mais contredite. Tout ne s’apprend pas à l’école mais il en reste à apprendre sur le terrain.

      Vauquelin, l’un des pères de la chimie, publia en 1799 une étude sur la ponte des œufs de poule: une poule isolée pendant 10 jours, et nourrie exclusivement à l’avoine, a pondu 4 œufs. Tout ayant été analysé y compris les fientes, le bilan s’établit comme suit:

      Carbonate de chaux Sortie 20,26 g Entrée 0,00 g
      Phosphate de chaux Sortie 7,89 g Entrée 5,94 g
      Silice Sortie 8,07 g Entrée 9,18 g

      Et Vauquelin de conclure «qu’une somme considérable de chaux s’est formée dans les organes de la poule et qu’une certaine quantité de silice a disparu ». Ces chiffres correspondent à ce que l’on mesure aujourd’hui.
      Voir le chapitre : « Disparition des déchets par bactéries »
      http://www.gazettenucleaire.org/~resosol/InfoNuc/News/futur.html

  • Anatole

    j’adore le « menaceront le Japon et l’hémisphère Nord avec des rejets massifs de radiations s’il y avait de nouveau un gros tremblement de terre »…

    Point n’est besoin d’un « gros » tremblement de terre !! L’hémisphère Nord, mais également le Sud, reçoivent quotidiennement leur dose de radiations depuis déja pas mal de temps, la plupart de la faune du Pacifique a crevé, les centrales d’achat des chaines de supermarchés achète des lots de poisson à pas cher de provenance non pas douteuse, mais CERTAINE: Pourquoi croyez-vous que les industries de la pêche Japonaise, Chinoise, Thaïlandaise, Vietnamienne, fonctionnent ?!

    Le silence qui entoure cette catastrophe, la façon dont elle a été gérée, est avec les chem-trails le plus gros scandale sanitaire de l’histoire de notre humanité. Accessoirement, cela prouve que nous ne sommes que du bétail, un élevage condamné dont le propriétaire a renoncé à s’occuper.

    • totoche

      @Anatole
      Lorsque vous ne savez pas vous inventez, c’est humain sauf que la vérité est pire. 1 g de plutonium suffit à empoisonner mortellement plusieurs millions de personnes. Ou sont les kilos de plutonium vaparisé à fukushima ? Voilà une question sérieuse ?

      • dereco

        A Tchernobyl c’est une tonne au moins de Pu dispersée sur l’Europe, et à Fukushima une grande partie est restée dans les coeurs fondus mais relâchée lentement avec l’eau de refroidissement !!
        Heureusement la terre a une grande surface et donc peu de ces saletés par m2, et les morts malchanceux inévitables avec une poussières de 1 micron de Plutonium dans les poumons qui brule les cellules avoisinantes sur quelques microns autour pour déclencher un cancer, sont cachés dans les morts naturelles, quelques % en plus sont indécelables sur toute l’Europe, vu les fluctuations d’une année à l’autre.

      • engel

        ???..Je ne suis pas sûr et vu l’heure, je ne chercherai pas.

        Mais il me semble bien que Tchernobyl fonctionnait uniquement à l’uranium et donc, point de rejet sur l’Europe de plutonium.

        Tandis que les japs à Fuck-you-china carburaient à un mix uranium/plutonium du type Mox fourni par areva-lassassine.
        ..Et là, bonjour »l’apocalypse » en devenir.

      • L’utilisation de l’uranium lors de la fission provoque, il me semble, corrigez-moi si je me trompe, bel et bien du plutonium à terme; d’ou l’intérêt du recyclage de ce dernier sur le plan économique par ces mafieux criminels, et la mise en route de centrale à l’uranium est faite aussi pour obtenir du plutonium militaire, avec de l’uranium, on ne fait pas de bombes H, avec le plutonium si !

        Citation et lien :
        L’uranium-238 constitue plus de 90 % de l’uranium … il se transforme en noyau de plutonium-239 qui subira une fission s’il …
        http://www.laradioactivite.com/site/pages/laformationduplutonium239.htm

        Tchernobyl a bien libéré du Plutonium, car son combustible y était depuis plus de 3 jours, durée requise pour transformer l’uranium en Neptunium, lui-même transformé en Plutonium dans la suite… voir le lien pour plus d’infos…

  • non maitrise de la connerie humaine au nom du pouvoir et de l’avoir= gros bousin

  • Lorsque l’on voit le comportement des Zélites japonaises qui refusent l’aide des pays compétents comme la Russie et la france……..
    La seule aide qu’ils acceptent c’est le fric.

    • engel

      Ah non pas la France !!!

      Déjà que la France leur a refilé du combustible hyper-polluant Mox.
      Qu’ Areva s’est barré quand ça chauffait trop,… pour plus tard revenir avec des solutions foireuses et repartir denouveau la queue entre les jambes.

      Sans parler de l’incroyable fiasco de leur machine révolutionnaire française à décontaminer les eaux. Résultat, la honte intégrale.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      C’est pas pour rien qu’AREVA est en faillite.
      Le masque est enfin tombé.
      Ce sont d’incapables dangereux bouffons,…qui nous ruinent et nous empoisonnent! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • GROS

    Bonsoir.

    « […]arrêter ou contenir la fusion nucléaire, une fois la réaction en chaîne entamée ».

    En l’occurence, il s’agit de fission nucléaire, et non de fusion.
    Il ne faut pas confondre d’un côté la fusion du coeur du réacteur (i.e. passage de l’état solide à l’état liquide) qui résulte de la surchauffe du combustible sous l’effet des réactions de fission, et de l’autre côté la fusion nucléaire qui consiste à fusionner les noyaux d’atomes légers.

    Bien à vous.

  • Balou

    3000 milliards de doses létales potentielles
    25 mai 2011

    Sans attendre les dix ans que prendront le prochain rapport de l’Onu, l’AIPRI anticipe son second inventaire des produits de fission et d’activation des 6 réacteurs de Fukushima d’une puissance globale
    de 4696 MWe.
    L’AIPRI, rappelant que quasiment tous les carburants «actifs» et «éteints» sont là en probable fusion, considère qu’au moins 8 tonnes de matière ont été fissionnées à Fukushima dans les 577 tonnes de combustible utilisées.
    Ceci signifie qu’au moins 13,8 kg de matière ont été fissionnés par tonne de carburant pour un burnup
    putatif moyen d’environ 13 GwJ/t. Dans cette hypothèse, les 6 cœurs «actifs» de Fukushima contiennent 80% des produits de fission et d’activation engendrés par les explosions atomiques atmosphériques de fission.

    Fukushima, en outre, dispose de 3 fois plus de carburant que Tchernobyl et 4 fois plus de produits de fission.
    Si l’on tient maintenant compte de l’ensemble «cœurs» -577 tonnes-+ le carburant «éteint» -2800 tonnes-[Inventaire détaillé des 2800 T de matières radioactives du site nucléaire de Fukushima DaiIchi] c’est 8 fois plus de produit de fission et d’activation que l’ensemble des essais atmosphériques de fission et 39 fois plus que Tchernobyl.

    En terme de doses létales potentielles par inhalation (multiplier les Bq de chaque élément par le facteur de dose et diviser le tout par 5), calculées avec les facteurs de doses OFFICIELS les plus bas fournis par l’AIEA, celles-ci correspondent au chiffre apocalyptique de plus de 3000 milliards de doses létales potentielles dont un pourcentage indéfini est déjà équitablement réparti dans l’hémisphère nord.

    Sachant cela, et très inquiète pour la santé des élites dont aucun garde du corps ne sait hélas protéger les poumons, l’AIPRI lance un appel pour résoudre cette question stochastique. Combien de banquiers, savants, politiciens, propagandistes nucléaristes de tout poil subiront-ils un cancer radiologique induit
    avant dix ans ?

    4956 Travailleurs contaminés par les particules radioactives, sur seulement 10 % des travailleurs qui ont été contrôlés pour une contamination interne.
    Mais c’est hélas aussi le lot de tous les Japonais et de la plupart des habitants de l’hémisphère nord, en
    cours, (pour l’instant l’hémisphère sud est mieux loti, mais c’est question de temps).
    Les particules fines de Fukushima viennent à nous.
    Nul besoin de se rendre sur place…

    Paolo Scampa
    Présidente de l’AIPRI

    http://www.next-up.org/pdf/AIPRI_Fukushima_3000_milliards_de_doses_letales_potentielles_25_05_2011.pdf

  • PIZZAGATE, Canada, USA, Réseaux internationaux, ça commence à leur chauffer aux F….. Qu’ils soient tous derrière des barreaux ces immondes créatures !

    Après les les USA, c’est au Canada (TORONTO entre autre), de faire d’énormes révélations ( et ce depuis 2010 et avec renforcements des équipes au niveau international depuis 2016)
    Pour les non anglophones, activer les sous-titres, puis cliquer sur l’engrenage et choisissez « France » : c’est très succin mais on sait a près de quoi ils parlent.
    https://www.youtube.com/watch?v=xWG9Lpv4Cg0

    Pour rappel : En Californie :
    http://reseauinternational.net/de-celebres-politiciens-u-s-arretes-cette-semaine-dont-clinton-pour-pedophilie/

    Nous sommes les 9999/10000 …

  • Balou

    Vous croyiez que c’était terminé ? Oh que non : voici ce qui se passe à Fukushima Daiichi


    © Michel Jarre

    https://fr.sott.net/article/30030-Vous-croyiez-que-c-etait-termine-Oh-que-non-voici-ce-qui-se-passe-a-Fukushima-Daiichi