Violences à Bobigny: Une petite fille sauvée des flammes par un manifestant de 16 ans…

On peut rendre hommage à ce jeune homme de 16 ans, qui a sauvé une petite fille d’une voiture en flamme à Bobigny, sous les yeux indifférents des passants, ça c’est grave. Plus personne ne se risque à intervenir pour sauver une vie et quand ça se produit, ces gens passent pour des héros. Comme ce jeune lyonnais de 20 ans, laissé pour mort pour avoir défendu un couple qui s’embrassait, des milliers de signatures pour qu’il ait la légion d’honneur. On a un sacré problème non? Dans notre pays, on peut violer, agresser, des enfants sont tués par des parents tortionnaires et ce que l’on entend « on ne s’est rendu compte de rien » ou « ce ne sont pas mes affaires » ou encore « on risque des emmerdes ». Comment vouloir vivre bien, dans une société malade? La population est émasculée, la peur d’avoir des ennuis, des représailles font que le pire se banalise. Personne ne se dit « et si demain c’était moi, ou quelqu’un de ma famille? ».

Une petite fille, restée tétanisée dans une voiture prise à partie samedi soir par des casseurs à Bobigny en marge d’une manifestation, a été sauvée des flammes qui menaçaient le véhicule par un adolescent de 16 ans, a appris l’AFP de sources concordantes.

Non, elle n’a pas été sauvée par les policiers

Les réseaux sociaux s’étaient emparés de l’histoire de cet enfant samedi soir, certains internautes s’indignant que des policiers s’attribuent la gloire de cette intervention. En effet, dans un communiqué, la préfecture de police de Paris (PP) avait indiqué dans la soirée que « des effectifs de police ont dû intervenir pour porter secours à une jeune enfant se trouvant dans un véhicule en feu ».

« Nous n’avons jamais déclaré que la police avait sorti l’enfant du véhicule », soulignait-on dimanche matin à la PP, interrogée par l’AFP. « C’est un manifestant qui a sorti l’enfant de la voiture. » « Les forces de l’ordre ont aidé à chercher ses parents juste après qu’elle a été sauvée », a précisé à l’AFP une source policière.

« Je me disais que je ne pouvais pas laisser une petite comme ça »

Le Bondy blog a publié le témoignage d’Emmanuel Toula, 16 ans, qui raconte avoir sauvé la petite fille tout seul : « Je ne suis pas un héros, je veux juste rétablir la vérité. » La préfecture de police a salué dans un tweet, dimanche, « le courage » de ce jeune homme.

Il était venu manifester à Bobigny en soutien à Théo, jeune homme noir de 22 ans grièvement blessé lors d’une interpellation le 2 février à Aulnay-sous-Bois.

« La manifestation commençait à partir en vrille. J’ai décidé de m’éloigner », raconte-t-il dans le Bondy blog. Il a vu des jeunes mettre le feu à une poubelle, « puis quelques secondes plus tard, une voiture, une petite citadine grise, est arrivée ».

Son capot commençait à prendre feu, une mère de famille affolée en a extrait son petit garçon « de 2 ans maximum » et la petite fille, en manteau rose avec des tresses, restait « tétanisée » à l’intérieur du véhicule.

« J’avais peur, j’imaginais que la voiture pouvait exploser à tout moment », dit-il. Mais « je me disais que je ne pouvais pas laisser une petite comme ça. Surtout qu’autour, il y avait des passants et que personne ne faisait rien ».

Dans un vacarme de grenades assourdissantes, tremblant et en larmes à cause du gaz lacrymogène, l’adolescent embarque l’enfant dans ses bras et l’éloigne, avant de la confier à un gendarme.

Plusieurs témoins ont confirmé ce témoignage au Bondy blog, un jeune policier précisant qu’ensuite « la voiture a été retournée par des casseurs et a fini carbonisée ».

Lire l’article complet et voir les tweets

Source 20Minutes

 

18 commentaires

  • kalon kalon

    Vraiment un geste héroïque de sa part, mais c’est plutôt la médaille du courage qu’il faudrait lui attribuer ( si elle existe ! ) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    La légion d’honneur, ce n’est plus une décoration, c’est un déshonneur que de la porter aujourd’hui !

    • Voltigeur Voltigeur

      Le pire c’est que ce soit volontaire ces voitures brûlées, d’un autre côté pourquoi cette femme a choisi cet itinéraire, elle ne savait pas qu’une manifestation avait lieu ? C’est honteux ce qui se passe dans notre pays, les gougnafiers pètent dans la soie et l’argent « plus ou moins » détourné, la justice est inexistante, une certaine police, sensée protéger le peuple l’agresse, les hôpitaux en faillite, plus de travail, et le peuple pâtit de la dégénérescence de cette société construite pour le profit d’une poignée de nantis. Dors mouton, dors!!..

      • C’est vrai que d’un côté c’est inadmissible de laisser quelqu’un mourir ou se faire agresser mais, au delà du fait d’avoir des ennuis (ce qui est vrai, il y a des gens qui vont en prison parce qu’ils ont tué ou démoli leur agresseur), il faut tenir aussi en compte que, malheureusement, de nos jours défendre quelqu’un c’est aussi risquer sa vie.

        Donc, dans la tête des gens, je pense que lorsqu’ils sont confrontés à ce genre de situation, l’équation est vite faite: d’un côté, ils risquent, blessures, prison ou la mort…de l’autre côté leur vie continue comme si de rien était.

        Sauter dans un fleuve pour aller sauver un enfant, c’est très différent que le fait de risquer sa vie pour sauver quelqu’un qui se fait agresser par un groupe de jeunes par exemple. Dans les deux cas, les personnes qui sauvent les victimes sont des héros mais la fin des scénarios peut être différente pour les héros en question. Risquer sa vie pour celle d’un inconnu (qui si ça se trouve est un gros con en plus, allez savoir), c’est chaud quand même.

      • Voltigeur Voltigeur

        Bien sûr, mais le nombre devrait faire loi. On laisse la place à la racaille? Elle enfle tous les jours cette racaille et les bavures policières, ne sont qu’un prétexte pour casser. Et pour ce que tu dis fort justement, on en revient à la légitime défense, aux brigades citoyennes pour faire respecter les citoyens et là ce sera quoi? Je ne sais plus quoi penser, on est dans une situation qui risque de déraper grave et, les pingouins font des effets de manches et de micros, à des fins élitistes, sans un mot pour la résolution de ces problèmes qui nous tombent dessus… :(

      • engel

        « Je ne sais plus quoi penser… »
        …Mais si!!!

        Tous ceci était plus que prévisible.
        C’était inéluctable, voir certain depuis des décennies et des décennies.

        Alors maintenant que les veaux* se plaignent de la couleur de l’abattoir, faut quand même oser!

        *) Il parait que ça osent tout et qu’ils sont reconnaissables à ça.

      • Voltigeur Voltigeur

        Je sais Engel, le « je ne sais plus quoi penser », c’est par rapport à cette alerte justement, on arrête pas de dire que ça va mal se finir et on assiste à.. cette fin qu’on redoutait. Les gens n’en peuvent plus et, ils vont choisir « le moins pire »?

      • sombre

        @ volti

        Je me suis souvent poser la question également sur des situations qui finisse en fait divers :
        Pourquoi ,lorsqu’une personne se fait agresser (par exemple dans un métro bondé de monde) par 2-3 personnes, alors qu’il y aurait potentiellement des dizaines de personnes qui pourrait intervenir, rien n’est fait pour aider cette personne en détresse.

        Je me dis que, malgré que la logique » de la dizaine contre 2-3  » voudrait qu’il n’y ai pas à hésiter, l’esprit ne raisonne pas comme ça. Nous sommes des individus qui soumis à une situation extrême perdons cette capacité d’analyse.

        La situation est en effet extrême :
        – Le schéma de violence que les spectateurs constate leurs fait dire que  » ses individus sont dangereux  » (à raison) et il y à ainsi une sous-évaluation de leurs potentiel à pouvoir se défendre si ils sont amené à se battre contre eux.
        – Malgré qu’il soit potentiellement une dizaine par exemple, homme comme femme, la réactions qu’ils vont avoir est la suivante :
         » Je souhaite intervenir, Moi, Individus, contre 2-3 personne que je juge dangereux. » Cette mécanique de pensée, biaisée (parce qu’ils sont peut être 10 dans mon exemple à pensée la même choses) les places mentalement en infériorité numérique.
        – La présence des armes dans la culture populaire. Les « méchants » ne se battent pas à la loyal.  » Est-ce que, en plus d’être 2-3 et dangereux, pourrait-il être armé? « .

        Ainsi, si la situation se produit, peut être que les réponses les plus logiques pour les personnes qui souhaiterait intervenir serait les suivantes :
        Communiquez. Dire à haute voix  » Hey les gars ! Je souhaite intervenir pour aider cette femme ! Je suis un combattant qui à besoin de votre aide ! Je sais que vous aussi ne supporter pas ce qui se passe alors allons-y ensemble !  » Ou du moins quelque chose comme ça !

        Ce n’est qu’une proposition parmi d’autres, mais ça peut mettre en confiance la plupart des gens qui sont tirailler entre la présence du danger et l’envie bouillonnante de sauté sur ses enculés et les défoncés !

        Quand à la victime, elle devrait elle aussi de son côté communiquez avec le reste du wagon.
        ‘ Je ne connais pas ses personnes ! Je me fait agresser, aidez moi nous sommes nombreux ..  »
        Et ne pas laisser les agresseurs l’isolé ni la prendre à partie, afin que la victime soit identifié comme n’ayant rien à voir avec le groupe d’individus … ce qui ainsi ne » l’exclue pas » du reste du wagons psychologiquement.

        Il ne faut surtout pas rester au même endroit : Il faut marcher, se déplacer, pour que géographiquement les personnes pouvant intervenir soit dans un périmètre plus proche et soit ainsi naturellement plus impliqué !

        Enfin voilà, c’est mon opinion j’espère ne pas avoir dis trop de connerie mais c’est ce qui me parait être le plus censé.

      • Voltigeur Voltigeur

        En attendant ils prennent de la graine et se croit tout permis, avec justement cette idée que les français sont des lavettes, incapables de défendre leurs femmes/filles/ ou autres qui auraient besoin d’aide. La suite ne s’annonce pas jolie-jolie…

      • sombre

        Oui.
        J’ai beau d’ailleurs chercher les raisons sociologique de ses comportements (précarité extrème, culture de la violence dans le développement de l’individu) et y voir pour une certaine partis une responsabilité imputable au système dans le quel nous évoluons … le reste de mon raisonnement me dis que c’est peut être simplement  » génétique ».

        Alors pour préciser, je ne parle pas évidemment de race mais de prédestination génétique (en plus du développement personnel ) à devenir psychopathes ( trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains » décrit comme étant un mode de vie criminel et instable.)

        Quoi qu’il en soit, c’est l’une des raison qui font que la police est utile. Qu’importe à quel point la société évoluerais dans le bon sens et tendrais vers l’utopie, la nature humaine fait que un certains nombres (3% d’homme et 1% de femme) aurait toujours ses traits de personnalité possiblement dangeureux pour les autres individus.

        Bien sur, c’est aussi paradoxale parce que, dans les 10 métiers où l’on retrouve le plus de psychopathe, on retrouve également des officiers de police.
        http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/08/les-10-metiers-ou-on-trouve-le-plus-de-psychopathes_n_2092393.html

        Quoi qu’il en soit, si le nombre en lui même de personnes possèdent vraiment ce trouble est faible, j’impute quand même la majeur partie du problème au système dans lequel on évolue.
        Le facteur environnement social, le facteur inégalité , environnemental , toutes ses différences créer des tensions. Saupoudrez de culture de violence, d’exemple de ce qu’est ou non la réussite qui favorisera le désirs personnel au détriment du bien être commun, l’hyper sexualisation de l’image de la femme, etc … Tout ça joue certainement la plus grande part du problème et la société créer ainsi elle même ses monstres.

  • résultat de 226 années de votation…de 2017 ans de vénération

    félicitations au jeune homme……..

    la justice est dans les mains des banksters, des pouritiques, des religieux…..

  • cogitologue

    J’ai regardé l’émission d’Audrey Pulvar hier avec le responsable du syndicat Alliance (Mr Delage si je me rappelle). Il interrompait tout le monde sans arrêt, un seul mot à la bouche…légitime !
    J’ai fini par zapper…c’était insupportable !

  • Ecomotard

    Comme à chaque fois, afin de viroler les esprits, la police, le procureur et la préfecture commencent toujours par mentir.
    Rémi Fraisse : « comas éthylique » puis « sac à dos bourré d’explosif »
    Adama Traoré : « crise cardiaque »

    Ici, pendant des heures les merdias ont tous relayé que c’était un gentil flic qui avait sauvé l’enfant.

  • engel

    Voilà de l’extrême violence!!!
    Et c’est en France en plein état d’urgence.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/02/un-homme-defend-2-personnes-agees.html#more

  • Putain pourquoi j’ai regardé cette vidéo de merde moi. Je suis en rogne maintenant, il vaut mieux que je reste chez moi ce soir (rires).
    Bon je vous la partage tout de même, car comme à son habitude c’est bien fait et j’ai ris (jaune) quelques fois..
    https://www.youtube.com/watch?v=MHfyai050MY
    > Théo et la matraque – Caljbeut

    Orné

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Dans la série « on risque des emmerdes » : La garde à vue, c’est simple comme un coup de fil !

    Un automobiliste montpelliérain en fait les frais. En garde à vue après avoir prévenu la gendarmerie et les services de l’autoroute A9 qu’il venait de percuter un animal en pleine nuit (22H). Malheureusement, c’est le corps d’une femme qui a été retrouvé sur les lieux le lendemain matin, s’agissant probablement d’un suicide.

    En attendant les emmerdes c’est pour celui qui en toute bonne foi à décroché son téléphone ! C’est l’exemple type de l’absurdité du système français, ce sont les honnêtes gens qui se retrouvent systématiquement suspectés, parce qu’ils ont voulu prévenir, intervenir, aider … Je suis certains que la prochaine fois cet automobiliste oubliera qu’il possède un téléphone …

    source : midi libre

    M.G.