Vu sur la toile…

Impossible de mettre un article pour chaque sujet. Il y en a dignes d’intérêt. Merci à Dubitatif, J.C.H et Marty pour les liens..
Une alerte supplémentaire sur les banques européennes

L’Autorité bancaire européenne (ABE) vient de lancer un appel à agir d’urgence pour faire face aux créances douteuses des banques européennes. Car il n’y a pas que l’Italie qui est aux prises avec ce problème; le président de l’autorité européenne de surveillance des banques, Andrea Enria, a en effet déploré que dix pays en Europe se distinguent par un taux de créances douteuses supérieur à 10%, ce qui indique une fragilité extrême de leur système bancaire.

Ces créances douteuses sont, en anglais, les « NPL » (non performing loans), c’est-à-dire des prêts dont le retard de paiement atteint ou dépasse 90 jours. Voici les ratios de créances douteuses dans les banques de ces dix pays (source : Risk Dashboard de l’ABE, pages 10 et 27) :

Grèce 47,1%

Chypre 46,7%

Portugal 19,8 %

Italie 16,4%

Slovénie 16,3%

Irlande 14,4%

Bulgarie 13,2% *

Hongrie 12,8% *

Roumanie 10,7% *

Croatie 10,5% *

(* : non membre de la zone euro)

On constate d’emblée que les systèmes bancaires de la Grèce et de Chypre sont factuellement en faillite puisque quasiment la moitié de leurs prêts sont pourris, et qu’ils ne survivent donc qu’avec les perfusions d’argent de l’UE et du FMI. On découvre que plusieurs pays sont en mauvaise posture, les quatre derniers n’étant pas membres de la zone euro, ce qui rajoute le risque de change (un possible effondrement de leur devise). Avec un prêt défaillant sur cinq, le système bancaire portugais n’est pas loin du collapsus. Même l’Irlande, qui semble se relever économiquement, affiche un ratio inquiétant. …/…

Lire la suite

Auteur Philippe Herlin pour Goldbroker

Corruption et népotisme: la France rongée par la colère anti-élus

A Lyon ce week-end, la polémique sur les rémunérations perçues par l’épouse de François Fillon se retrouve au cœur des Assises présidentielles du Front national et du meeting d’Emmanuel Macron. Une politique emblématique de ce que les Français reprochent à leurs élus: se servir avant de servir.

Combien gagnez-vous vraiment ? Cette question, tous les élus français ont eu, un jour ou l’autre, à y répondre lors des rencontres avec leurs administrés. Logique. La plupart, pour en finir avec les doutes, renvoient au barèmes officiels. Exemple pour les députés: 7000 euros bruts mensuels (5500 euros environ après décompte des charges sociales), plus 5700 euros d’indemnités de représentation dans leur circonscription, et la fameuse enveloppe de 9500 euros par mois pour payer leurs collaborateurs, dans laquelle François Fillon a puisé pour rémunérer son épouse Penelope entre 1998 et 2012.

Cumulards et jetons de présence 

Problème, cette grille est loin d’être limitative: «Les élus français vivent bien, très bien, sur le dos de la République, s’indigne Philippe Pascot, auteur du best-seller «Pilleurs d’Etat» (Ed. Max Milo)

…./…

Lire l’article sur Le-Temps.ch

L’extension de l’Empire et les folies ukrainiennes

Depuis le début des événements qui secouent l’Ukraine et qui sont assimilables en tout point à une guerre civile, c’est plus de 10 000 victimes qui sont à déplorer.

Cette guerre fratricide ukrainienne n’a évidemment aucun sens, comme beaucoup de conflits qui sont le résultats d’enjeux et de lutte de pouvoir qui dépassent généralement les peuples qui les subissent.

Pourquoi une guerre en Ukraine ?

Parce que l’Ukraine est sur une faille entre deux plaques tectoniques. La plaque européenne d’un côté et la plaque russe de l’autre. Au milieu ? Le tremblement de terre ukrainien.

L’Empire européen, qui n’est pas animé de bons sentiments mais d’une volonté farouche d’extension, a jeté son dévolu sur l’Ukraine, appuyé par son bras armé de mercenaires, à savoir l’Otan, qui ne représente désormais plus la défense des peuples dont sont issues ces armées mais bien les intérêts marchands de ce que je nomme le « totalitarisme marchand », c’est-à-dire quelques grandes et immenses entreprises multinationales.

Cette extension de l’Empire européen répond à une volonté d’expansion occidentale au sens large incluant donc les États-Unis et ayant pour objectif l’accaparement de ressources indispensables à la croissance économique.

Comprendre que toutes les guerres sont des guerres pour les ressources !

Si cela fut une des explications fondamentales de l’immense majorité des conflits dans l’histoire humaine, il faut bien comprendre que depuis le début des années 2000, les guerres menées et les conflits terribles qui déchirent certaines régions de la planète sont en réalité des guerres pour l’accès aux ressources.

Ces guerres sont des rapines, du vol en bandes organisées, et la bande… c’est l’Otan ! …/…

Lire l’article de Ch. Sannat pour Insolentiae

Poutine explique les raisons de l’aggravation de la crise en Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine a expliqué qu’avant tout Kiev avait besoin d’aide financière et tentait de se faire passer pour une «victime», surtout aux yeux de l’Union européenne.

« Concernant l’aggravation actuelle, notre position est bien connue: elle a été provoquée par la partie ukrainienne. Vendredi dernier, de réels combats ont débuté. Dimanche, les détachements ukrainiens dits de volontaires ont capturé l’un des points d’appui de l’opposition et ont pénétré dans les territoires contrôlés par les insurgés du Donbass, de 200 mètres. Dimanche, ils en ont été chassés», a déclaré Vladimir Poutine lors d’une conférence suite à une rencontre avec le premier ministre hongrois Viktor Orban.

« Je pense qu’aujourd’hui le gouvernement ukrainien n’est pas du tout prêt à la mise en œuvre des Accords de Minsk et cherche une excuse pour renoncer à leur exécution. Et cela aussi contribuerait à l’escalade du conflit. », a-t-il souligné. …/…

Lire l’article sur Sputniknews

Le génocide au Rwanda, l’épine cachée de la France

AFRIQUE. Le 29 novembre dernier, une enquête sur le rôle présumé de la France durant le génocide commis contre les Tutsis au Rwanda en 1994 est ouverte. Peu évoquée dans les médias, cette enquête soulève de nombreux fantômes de l’appareil politique français, et affiche une volonté de comprendre ce qu’il s’est réellement passé cette année là de la part de la nouvelle génération.

Un génocide commis dans la bonne humeur et la manipulation

En posant un pied au Rwanda, ce que l’on aimerait avant tout retenir, c’est son incroyable paysage qui casse les mythes d’une Afrique désertique, sans verdure, sans nature luxuriante. On est d’abord frappé par ses montagnes et ses collines verdoyantes, ses forêts à n’en plus finir. Et ses routes interminables, qui nous mènent bien souvent nulle part. Mais comment oublier que ce paysage a été le théâtre d’un important massacre à motivation raciale, sous manipulation politique ?

Le 6 avril 1994, le Président du Rwanda, Juvénal Habyarimana, au pouvoir depuis 1973, est victime d’un attentat contre son avion présidentiel. Cet assassinat politique entraîne, dans la nuit du 6 au 7 avril, le début des massacres en masse des Tutsis. …/…

Lire l’article de Louise Pillais pour Wolrdzine

Voir aussi:

Libye: plus d’un millier de migrants secourus au large des côtes

Présidentielle: Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à «travailler» avec Benoît Hamon

Mediapart publie des chèques «secrètement» encaissés par François Fillon entre 2005 et 2007

[note** Franchement pour la somme de 3221.73€, les 1€73 ça fait gagne petit. Où est la signature au dos pour savoir s’il l’a encaissé ce chèque!? Comment ce chèque, s’est il retrouvé dans les mains de Médiapart, alors qu’il devrait être dans les archives de la banques? Il n’est même pas daté, il pourrait s’agir d’un homonyme…. Qui veut la mort politique de Fillon?]

https://twitter.com/edwyplenel?ref_src=twsrc%5Etfw

Lire l’article sur 20Minutes

Laisser un commentaire