Les Français contraints de se faire justice eux-mêmes ? …

Reprise d’un article paru dans le figaro en 2014. Par delà le fait que c’est aux institutions de protéger les citoyens, qu’il est interdit de se défendre soi-même, que doit on faire quand un événement survient mettant notre vie ou celle des notre en danger?  Nous avons vu que c’est souvent celui qui se défend, qui est assigné devant les tribunaux qui doivent déterminer, la proportionnalité de l’attaque et de la riposte. Ça c’est sur le papier, quand est il du ressenti de l’agressé sur le moment, du stress, de l’urgence d’agir face à un ou des individus, dont on ignore les intentions et réactions finales? C’est le débat que nous propose Dubitatif, merci de ne pas le troubler avec des considérations à la « Rambo » qui n’apporteront rien.

Après les multiples affaires de légitime défense qui ont défrayé la chronique ces derniers mois, l’avocat Thibault de Montbrial dénonce le manque de fermeté de la justice face à une délinquance hyper-violente.

Thibault de Montbrial est avocat, spécialisé dans la défense de victimes de crimes et d’auteurs d’acte de légitime défense.

FigaroVox : La légitime défense n’avait pas été retenue dans l’affaire du bijoutier de Nice qui avait secoué l’opinion publique en septembre dernier… Selon vous, le principe de légitime défense est-il trop sévèrement encadré en France ?

Thibault de Montbrial : Il faut tout d’abord préciser que si le Parquet n’a pas retenu la légitime défense dans l’affaire du bijoutier de Nice, il a ouvert une information judiciaire qui doit permettre à un juge d’instruction de faire notamment la lumière sur cette question. Quelle que soit sa décision à cet égard, il existera ensuite des voies de recours pour toutes les parties. Il faut donc souligner qu’aucune décision définitive sur la question de la légitime défense du bijoutier de Nice n’a encore été rendue, loin s’en faut.

D’une façon générale, je regrette que le principe de légitime défense fasse trop souvent l’objet d’une application théorique de la part d’une majorité de magistrats dont la profonde méconnaissance des réalités techniques et émotionnelles des situations de violence extrême est parfois confondante.

Je milite pour ma part pour l’appréhension d’une notion réaliste de « durée globale de l’action » pour apprécier l’immédiateté et la durée de la menace, et sortir de l’exigence actuelle absurde qui consiste à demander à une personne de bonne foi, qui s’est soudain trouvée face à un péril vital dans un état de stress extrême, d’être en mesure de justifier quart de seconde par quart de seconde de la légitimité de ses actes, ce qui est de surcroît rendu plus compliqué encore par les questions de stress post-traumatique que l’on observe bien souvent chez les personnes contraintes de se défendre dans ces conditions.

La « présomption de légitime de défense » a été proposée autrefois par Nicolas Sarkozy pour les policiers et dernièrement par Marine Le Pen pour toutes les victimes de braquage. Est-ce une bonne idée ?

Une présomption légale consiste à inverser la charge de la preuve. L’instauration d’une présomption de légitime défense en faveur d’une catégorie de personnes définie soit par leur statut (en l’occurrence personnes dépositaires de l’autorité publique), soit par les situations extrêmes dans lesquelles elles se seraient trouvées, ne changerait en réalité pas les données du problème, qui résulte essentiellement de la façon absolument rigide et déconnectée de la réalité dont les magistrats appliquent trop souvent les critères de la légitime défense.

Quel intérêt de bénéficier d’une présomption, si c’est pour la voir aussitôt balayée par méconnaissance totale du sujet ?

J’ajoute, qu’il existe actuellement deux présomptions légales de légitime défense qui, dans la pratique, sont le plus souvent écartées par les juges pour les mauvaises raisons déjà évoquées.

Pour ce qui est par exemple le cas des agressions à domicile, (« home jacking ») qui sont proprement insupportables et à propos desquelles les autorités communiquent très peu pour des raisons faciles à comprendre, le principe de réalité commande de se protéger et de protéger les siens sans attendre, et d’être certain que les indésirables vont se contenter de voler votre téléviseur plutôt que d’en profiter pour violer également votre femme et vous torturer pour obtenir le code de la carte bleue. Or, aujourd’hui la plupart des gens qui se défendent dans leur domicile se retrouvent poursuivis, ce que je trouve particulièrement choquant.

Le problème n’est donc pas tant la présomption, qu’une application réaliste et de bon sens des critères de la légitime défense.

Expulsions de roms manu militari par les habitants, bijoutiers armés, … pourquoi les individus sont-ils de plus en plus tentés de se faire justice par eux-mêmes ?

Attention à la confusion ! La légitime défense ne consiste pas à se faire justice soi-même ; il s’agit d’un acte de violence rendu légitime par sa nécessité, compte-tenu de l’exposition de celui qui s’y livre (ou d’un tiers qu’il côtoie) à un risque immédiat de mort ou de blessures graves. Il faut absolument distinguer cet acte qui consiste à « sauver sa peau », de celui qui consisterait à aller chercher une arme pour régler un différend longtemps après que celui-ci soit survenu (par exemple : le cas des personnes qui, énervées après une bagarre où une expulsion de boîte de nuit, retournent chez elle chercher un fusil). Il faut le dire et le répéter: la légitime défense ne consiste absolument pas à se faire justice soi-même.

Lorsque la justice ne fait plus correctement son travail et que les forces de l’ordre ne viennent plus quand les Français les sollicitent, il ne faut pas s’étonner que certains n’hésitent pas à se faire justice soi-même avec pour exemples : un voisin sort son pistolet pour que l’autre arrête de tondre son jardin et aussi, un voisin venait avec un fusil de chasse devant une maison où un anniversaire se déroule pour qu’ils baissent le son)

Et ceux des professionnels qui, comme certains bijoutiers, décident de s’armer, ne le font évidemment pas pour se faire justice, mais simplement pour être en mesure de « sauver leur peau » et celle des personnes présentes dans leur boutique dans l’hypothèse où une agression violente surviendrait qui mettrait leur vie ou celle des tiers présents en danger. Cela n’a rien à voir avec la justice privée, il est essentiel de le comprendre.

Depuis l’affaire du bijoutier de Nice, qui avait recueilli 1.6 million de « likes » de soutien sur Facebook, les français affirment leur sympathie croissante pour le droit à l’auto-défense. Ne faut-il pas la considérer comme une dérive potentiellement dangereuse ?

Le droit de se défendre est un droit naturel de l’homme. Lorsque les premières sociétés se sont constituées, les individus qui les ont rejoint n’ont accepté de s’y regrouper que contre la garantie que le groupe allait assurer la sécurité de chacun de ses membres.

Qui se souvient qu’en 1789 le Comte de Mirabeau avait proposé au comité de rédaction de la Déclaration Des Droits de l’Homme d’y insérer l’article suivant: « tout citoyen a le droit d’avoir chez lui des armes et de s’en servir, soit pour la défense commune, soit pour sa propre défense, contre toute agression illégale qui mettrait en péril, la vie, les membres ou la liberté d’un ou plusieurs citoyens », et que ce comité a finalement renoncé à intégrer cet article» non pas en raison d’un prétendu risque pour l’ordre public, mais au contraire parce qu’il a été considéré à l’unanimité (ainsi qu’en attestent les travaux préparatoires de ce comité)qu’un tel rappel était inutile puisque « le droit déclaré dans l’article non retenu est évident de sa nature et l’un des principaux garants de la liberté civile et politique ».

Dans la vraie vie, les auteurs de crimes sévissent rarement lorsqu’ils savent que les forces de l’ordre sont à proximité ; dès lors, leurs victimes se retrouvent livrées à elles-mêmes dans un temps de menace immédiat qui n’est pas compatible avec les délais nécessaires aux force de l’ordre pour se rendre sur place, à supposer qu’elles aient pu être prévenues. Demeuré seul face à ses agresseurs, l’individu n’a donc le choix qu’entre se soumettre et se défendre. Chacun réagit alors en fonction d’un certain nombre d’éléments objectifs et subjectifs propres à la situation qui le concerne (rapport de force, psychologie….) mais il est non seulement absurde mais contraire à la nature humaine que de condamner par principe la réaction de quelqu’un qui choisirait de se défendre dans des circonstances où les moyens de l’État ne lui permettraient pas d’être protégé en temps réel. Et s’il n’est évidemment pas question de déroger au principe de proportionnalité en ripostant par une violence excessive à une atteinte mineure, il n’est à l’inverse pas sérieux d’exiger une pleine mesure de la part d’un honnête citoyen qui se retrouve exposé seul ou avec sa famille à un risque criminel immédiat de violences très graves (meurtre, viol…). Il s’agit encore une fois de bon sens. Les visions angéliques ou, pire, dogmatiques ne changeront pas la réalité: le voyou prend son risque en connaissance de cause ; il choisi le lieu, le moment et les moyens de son forfait. En face, celui qui est contraint de se défendre ne saurait sérieusement se voir plus maltraité par le système judiciaire que son agresseur.

Imputer une prétendue dérive à ceux qui se défendent, et non pas à ceux qui multiplient les crimes avec des armes de plus en plus sophistiquées, relève d’une confusion entre la cause et la conséquence et constitue un signe extrême inquiétant quant à la capacité de nos élites à analyser les réalités.

Pour pallier au manque d’effectifs de la justice officielle, faut-il autoriser les milices d’autodéfense armées, comme c’est le cas aux États-Unis ?

Les milices d’auto-défense armées sont interdites par le code pénal ; Il me semble que l’intérêt du débat, c’est de voir la Justice prendre en compte les situations de légitime défense avec suffisamment de bon sens et de réalisme pour éviter que de telles milices finissent par se créer dans la pratique. Or, la vision qui préside au débat public sur ces questions de délinquance sans cesse plus violente est aujourd’hui biaisé par un prisme sinon dogmatique, du moins souvent totalement déconnectée de la réalité, et ce pour au moins deux raisons:

Notre société connaît la paix depuis plus de 60 ans. Ce constat heureux induit néanmoins quelques effets dont il faut avoir la lucidité de prendre conscience. Générations après générations, nos citoyens et donc ceux qui composent nos institutions (politique, administratif, judiciaire…) ont perdu l’habitude des considérations relatives à la violence physique.

Le retour observé depuis quelques années d’une délinquance hyper violente, armée, déterminée et imprévisible se heurte donc à un décalage dans la perception qu’en ont les institutions, judiciaires notamment, tant dans l’analyse que dans le traitement.

Notre société est également aveuglée par le syndrome inconscient de « l’omni-État providence ».

Les citoyens de notre pays sont habitués depuis l’enfance à être pris en charge dans les différends domaines de leur existence et l’actualité regorge d’exemples sociaux ou économiques qui montrent combien est immédiat le réflexe de se tourner vers l’État lorsque quelque chose va mal, quel que soit le domaine considéré.

Ce réflexe profond a naturellement des conséquences sur le traitement des questions de sécurité. Ainsi, nos enfants assistent par exemple dès leur plus jeune âge à des conférences dans leurs écoles au cours desquelles des représentants de la loi viennent leur expliquer il ne faut surtout jamais se défendre soi-même.

Or, s’il est évidemment souhaitable, dans la grande majorité des cas, de chercher secours auprès des institutions dont c’est le rôle de protéger, il existe néanmoins des circonstances exceptionnelles dans lesquelles cette assistance est tout simplement impossible, des situations dans lesquelles il faut survivre.

Dès lors, tant que les citoyens de ce pays sentiront un décalage croissant entre la réalité de la délinquance sur le terrain et la façon dont ceux qui s’y opposent par la violence légitime (forces de l’ordre ou personnes qui ne se laissent pas faire) sont traités par l’institution judiciaire, le fossé se creusera jusqu’à peut être un jour susciter des dérives qu’il n’est pas trop tard d’empêcher en adoptant sur le plan légal et jurisprudentiel une réponse réaliste.

Source : Figaro (2014)  publié par Génération-Clash

 

70 commentaires

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    La sagesse dit :
    « Si le voleur est surpris dérobant avec effraction, et qu’il soit frappé et meure, on ne sera point coupable de meurtre envers lui; mais si le soleil est levé, on sera coupable de meurtre envers lui. Il fera restitution; s’il n’a rien, il sera vendu pour son vol; » (Exode 22 :2-3)

    • sombre

      La sagesse .. !?
      Je voie pas spécialement de différence entre la nuit et le jour pour commencer, et surtout là c’est théologique. Je préfèrerais t’entendre dire ce que tu pense toi Daniel ! Sans cité un livre !

    • gnafron

      c’est ce qu’on appelle le code d’Hammourabi Jacob…

    • De quelle sagesse parles tu mon cher ami, de celle d’une Bible mal traduite de l’hébreu pour conditionner la population !

      Prenons en exemple le jardin d’éden ! quelle connerie ! la racine hébraïque est GAN qui signifie ; espace clos ou champ de manifestations !

      Quel rapport ? Aucun, la Bible est une forfaiture !

      Circulez, plus rien à voir disait Coluche !

  • Grand marabout Grand marabout

    c’est surtout le principe de la violence gratuite qui est
    trop tolérée
    mais avec toutes les exemples qui sont télédiffusés
    il ne faut pas s’en étonner,tout ça est bien voulu pour dégrader la
    société,il n’y qu’a voir quelques programmes ou téléfilms
    pour s’en rendre compte

  • mirzabad mirzabad

    Moi c’est la notion de proportionnalité que la « Justice » entend faire valoir au moment des procès qui me dérange…
    Comment le citoyen peut-il anticiper une réponse « proportionnée » face à une menace dont il ignore tout?

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est bien là que le bât blesse, se fonder sur le juridique et rien que ça, en oubliant l’humain et ses émotions. On comprend mieux, comment une racaille peut porter plainte, contre sa victime.
      Si un de ces « juges » se trouvait confronté au problème, comment réagirait il lui? :)

      • gnafron

        un « juge » confronté à un problème…

        http://www.youtube.com/watch?v=faL2qm-F1jM

      • Bonsoir à tous !

        Et si on pouvait nous informer sur l’utilisation de  » l’Article 35  » qui est informé de ce fait !

      • Voltigeur Voltigeur

        DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN

        Le peuple français, convaincu que l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d’exposer dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables, afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie ; afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur ; le magistrat la règle de ses devoirs ; le législateur l’objet de sa mission. – En conséquence, il proclame, en présence de l’Etre suprême, la déclaration suivante des droits de l’homme et du citoyen.

        Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Il s’agit de l’article 35 des droits de l’homme et du citoyen contenus dans la constitution du 24 juin 1793 mais cette constitution et ces articles ne sont pas repris dans la constitution de 1958 et l’on ne peut donc en faire état devant les tribunaux.

      • clegiru

        L’article 35 est inclu dans la déclaration de 1793.
        Texte non en vigueur.
        Donc intéressant du point de vue philosophique et historique, mais sans aucune valeur juridique.
        Je rappelle que seule la déclaration de 1789 fait partie et est une des plus importante base du Droit français.

      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

        Le préambule de la déclaration de 1789 énonce :
        « Les représentants du peuple français, … ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, »

        Ecoutez bien la suite car elle vous démontre que les Politiques et les Tribunaux violent la Constitution en n’obtempérant pas à ces exigences :

        « afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs;
        afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés;
        afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »

    • peanuts

      Mes pauvres Ames, la lois des constitutions, les lois naturel ou déformation biblique n’ ont rien en communs,

      Déja un citoyen, n’ as pas de droits naturels a 100%, c’ est un élement de la société commerciale qui l’exploite en ressource humaine, il est régis par des codes et régles ,

      L’ acceptation du pacte sociale Francais , fais perdre le droit naturel si vous ne reservez pas vos droits,

      Les lois évoluent suivant le comportement des individus, de ce faite , un individus qui utilise une extention mécanique ou éléctronique est au yeux de la loi UN CYBORG,

      donc le terme tranhumanisme est employé dans ce cas,
      Le faite de vivre avec un téléphone et de l’ utiliser en commerce = cyborg
      donc l’ état a parfaitement interet a tout installer ses services sur internet:
      ça inclus la perte totale du droit naturel puisque la nature c est l’ étre vivant,

      Les jeux de lois sont de la haute philosophie…

  • Bonjour,
    J’ai toujours été « justicier » dans l’âme », la justice déteste ça et me l(on déjà fait comprendre de façon sévère en m’envoyer en taule sans d’autre forme de procès, enfin façon de parler (rires).

    Il y a tout de même eu une fois le sens de la justice, on a été acquitté (mon oncle un ami et moi) après avoir molesté des pédophiles qui c’étaient installé dans notre quartier pour vendre de la drogue. Ils proposaient des doses gratuites aux jeunes qui acceptaient des attouchements (sic).

    C’était revenu à nos oreilles car ils l’ont proposé au petit frère d’un de mes ami d’enfance et c’eut été une très mauvaise idée (sourire). Un carnage s’en suivit (rires). On a été arrêté par les gendarmes, passé devant un juge d’instruction qui nous a libéré et on est passé en correctionnel et acquitté.

    Si un jour je devrai encore me faire justice pour des cas avérés pas des conneries, je n’hésiterai pas une seconde.

    Orné

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est de la légitime défense dont il est question, il est interdit de se faire justice soi-même, on en comprend les raisons, ce serait le far-west.. ;)

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Et encore moi je dis qu’il on de la chance qu’il n’y ait pas plus de racailles sur le carreau, du fait que les gens restent encore calme ! …car à Marseille au moins une personne (civile) sur 2 au moins se vante d’être armé, y’a qu’à voir ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Il y a un problème de légitime défense, puisque les autorités préfèrent souvent faire la politique de l’autruche. La politique en vigueur est de se cacher, ou fuir, et de ne rien faire. A plusieurs reprises, j’ai dû appeler les flics, et ils ne venaient pas. Porter plainte ne servait à rien, et il fallait attendre un drame pour s’entendre dire ensuite qu’on a mal agi, qu’il fallait compter sur la justice, la police, sic… Les trafics se développent librement et à la vue de tous, les roms peuvent cambrioler toute la France, l’impunité est partout, l’insécurité règne en maître. Taper sur les honnêtes gens, physiquement et pénalement, c’est facile, et laisser la chienlit s’installer, tout autant.

    Quel recours avons-nous ? Ne pas se défendre, ne pas se faire justice, attendre et supporter jusqu’à un dérapage irréparable. C’est toute la France que les politiques ligotent dans un carcan pénal, où tout le monde a peur de lever le petit doigt au risque de payer de lourdes amendes ou de faire de la prison. La répression n’a jamais été aussi sévère envers les honnêtes gens, il suffit de voir l’arsenal déployé au nom de la sécurité routière, et le laxisme généralisé envers la criminalité. Les voleurs et agresseurs de toute espèce se frottent les mains, tandis les victimes prient pour ne pas avoir affaire ni à eux ni à la justice.

    La justice suit les politiques en vigueur, et cette politique nous mène droit dans le mur.

    • engel

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      …Ou derrières les murs.

    • Il ne tient qu’a nous de changer tout cela. La question de la légitime défense est également une question éminemment politique.
      Tant que nous ne ferons pas nos lois nous même mais feront appel a des VRP (représentants élus) oligarchiques il en sera ainsi.
      Ce n’est pas par hasard si le citoyen est désarmé. En suisse ou tous les citoyens détiennent leurs armes militaires a la maison il y a beaucoup moins de violence.
      Et il n’y a aucun des problèmes communs aux états unis liés au port d’arme.

      • Bien d’accord, Cowa.

        Oui Thierry, je suis sûre que le fait d’être armé n’entraîne pas obligatoirement une hausse de la violence. Tout comme les expériences faites sur la route, avec des zones sans aucun panneau ni interdiction: elles génèrent bien moins d’accidents que les zones qui regorgent d’indications, interdictions, panneaux… mais… elles rapportent moins, évidemment.

        Les malfrats se poseraient peut-être des questions vu qu’ils ne sauraient pas trop qui ils ont en face d’eux, et surtout quelles armes. On ne peut même plus détenir un pistolet à grenailles, et même se balader en voiture avec une batte de base-ball peut être problématique.

        Je suis pour la légitime défense, qu’elle soit défense personnelle ou de ses biens. Si quelqu’un entre chez moi, je trouve normal qu’il en ressorte… sur une civière, dans le meilleur des cas. Au moins, il ne le fera pas deux fois. Pas de récidive (ou alors il est particulièrement c…!!).

        Chaque situation est du ressort du juge, donc d’un individu, qui va juger selon ses convictions.

        Un jour, je vois des jeunes se droguer sous ma fenêtre. J’appelle la gendarmerie qui commence à me poser des questions sur moi. J’ai fini par raccrocher après un: bon, si c’est comme cela que vous le voyez… ciao ! Les gamins n’allaient pas rester deux heures en place ! Après tout me suis-je dit, ce ne sont pas mes gosses, de quoi je me mêle ?

  • gedeonleclodo

    En ce moment, y’a qu’une seule légitime défense.
    C;est la révolution.
    Mais je crois que j’vais boire un autre godet et attendre.
    Un peu….

  • engel

    Tel un renard dans un poulailler….

    Plus la proie est facile, plus le prédateur devient incontrôlable et sanguinaire.

    Depuis 45 ans, je constate une évolution de la loi répressive sur l’honnête citoyen. On lui ôte toute possibilité de se défendre.
    …ET une hyper violence à son encontre se développe.

    Il n’y a aucun hasard là dedans.
    Nos législateurs et nos juges ne sont pas fous, bien au contraire.
    Pas plus, qu’ils ne sont inconscients.

    Vous n’êtes simplement que de la chair(à canon) sacrifiable à leur idéologique.
    La preuve par les faits, les chiffres… et dans leurs propres chairs, pour certains.
    … De plus en plus nombreux!

  • engel

    Ahhhh BON!!!

    Alors à l’école on apprend à nos chérubins ;
    – Qu’il ne faut pas se rebeller face à la violence.
    – Qu’ils ne sont pas sexuellement définis et que….

    En clair,
    heummm, non, j’efface. C’est trop…
    Enfin, vous voyez le problème!

  • lily lily

    Quand on les trouvera…j’espère qu’ils paraîtront en comparution immédiate comme pour la petite gifle de Valseur :

    Ce vendredi, vers 20 heures, trois hommes cagoulés et gantés ont fait irruption dans la maison d’une femme de 95 ans qui était en compagnie de deux amis, un homme de 77 ans et une femme de 69 ans.

    Les braqueurs se sont jetés sur les deux femmes, les plaquant au sol, les frappant, puis les emmenant dans une chambre où ils les ont ligotées avec du fil électrique. L’homme a également été frappé, recevant des coups de genou dans les côtes notamment…

    http://www.leparisien.fr/boissise-la-bertrand-77350/boissise-la-bertrand-braquage-violent-chez-des-personnes-agees-04-02-2017-6654792.php

  • sombre

    https://www.youtube.com/watch?v=WG12U5ZOhsg
    légitime défense et autre réflexes archaiques – Komrad.
    Une « claque  » ! Présenté avec adresse linguistique et dénué de langue de bois.
    Ça commence aux alentours de la 10ème minutes pour les plus pressés.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Je ne voudrais pas jouer les « Rambo » :) , mais bon, il y a un moment où il faut arrêter de moutonner ! Chacun de nous est conscient que la recrudescence des agressions de plus en plus violentes est inversement proportionnel à l’aptitude des services de l’état (police/justice) à offrir une réponse cohérente aux victimes. L’incompétence notoire de ces mêmes services n’est plus à démontrer, mais le plus écœurant c’est bien le laxisme avec lequel sont traités les dossiers, faisant systématiquement la part belle aux justiciables, sans parler de l’insupportable mépris des magistrats pour les victimes.

    Partant de ce constat, en cas d’agression physique, doit-on tendre l’autre joue en attendant sagement que la police débarque, toujours quand la fumée s’est dissipée, pour compter le nombre de nos blessures (si nous sommes encore en vie) ? Doit-on sauver sa peau et supporter ensuite les remarques déplacées d’un juge qui vous transforme d’un coup de marteau magique en coupable ? Peut-on tout simplement attendre de nos institutions qu’elles nous protègent et nous défendent encore aujourd’hui ?

    Comme je le disais, arrêtons de moutonner. Les institutions françaises n’ont que faire des citoyens qui se font dépouiller, molester ou violer. Nos « petits tracas » de sans-dents ne font qu’encombrer leurs couloirs, alors ils expédient les procès en faisant en sorte de bien nous écraser au passage pour que nous n’y revenions plus. Face à un agresseur, sachez qu’il est inutile de compter sur « la France » pour vous venir en aide – demandez donc aux victimes du Bataclan ce qu’elles en pensent – nous vivons aujourd’hui au pays de la démerde, alors il faut agir en conséquence, quelles qu’en soient les conséquences …

    M.G.

    • Je ne suis pas pour la violence que je garde toujours en cas d’extrême limite, préférant me défendre avec des mots. Mais si on en veut à mon intégrité physique, ou pire à celle d’un de mes proches, je répond, mais toujours de façon proportionnelle.

      L’ennui c’est que avec ma grande bouche et ma gueule d’ange doublé d’un look de minet (rires). Il arrive souvent un moment que mon interlocuteur ou chercheur de noise se sentent « obliger » de me porter un coup. Et mal leur en a pris (sourire). Pour les plus nerveux et démonstratifs une seule salve suffit à les ramener à de meilleurs sentiments, chien qui aboie ne mort pas ne dit-on pas ? (rires). Mais tu as aussi de sales crapules qui traînent les rues, et parfois c’est plus compliqué. Je me suis déjà retrouvé dans des situations délicates, mais en touchant du bois je m’en sort toujours.

      Il y a des gens a qui ils n’arrivent jamais d’embrouilles, d’autres qui les cherchent et enfin (les comme moi), qui n’ont pas de chance !

      Je conseil fortement à ceux qui ont des gosses de les mettre à un sport de combat le plus jeune possible. Les art-martiaux c’est bien aussi, mais il faut plus de patience pour avoir un bon niveau et de plus, on apprends pas spécialement les fondamentaux pour des situations réelles, enfin on est pas spécialement habitué à recevoir des coups. Au sport de combat style Muai Thaï on se forge plus facilement un caractère et une attitude.

      Orné

    • Bien d’accord avec toi, MG http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      Je ne suis que pacifique, mais pas pacifiste.

      Dans la situation actuelle, et depuis des années, je suis en permanence armé.

      « Quoi !!! Mais c’est illégal ! »

      Ben oui. C’est illégal. Mais j’ai toujours des armes à portée de main. Je deviens trop vieux pour pouvoir compter uniquement sur mes capacités physiques pour faire face à une agression, ou à un braquage.

      J’ai en permanence des armes blanches ou des armes par destination sous la main. Ainsi que des armes de chasse à disposition rapidement.

      Bon, faut déjà franchir le barrage de ma meute de chiens pour venir m’emmerder chez moi, et je n’ai pas le profil d’une proie lorsque je me déplace sans eux.

      Au final, je suis donc tranquille, et sans la nécessité de faire usage de mon arsenal.

      Ainsi que l’évoque CU12 plus haut, nous sommes nombreux en France à être armé.

      Mais ce n’est que très rarement que nous sommes emmerdés. Pour ne pas dire jamais.

      Simplement parce que les individus mal intentionnés perçoivent que nous ne sommes pas des proies faciles.

      C’est la meilleure des préventions : faire percevoir que vous êtes potentiellement dangereux.

      Autrement, pour revenir plus précisément sur le sujet de l’article, la question juridique de la légitime défense des Citoyens, ne peut être tranchée que par eux même dans la Constitution.

      Et donc, c’est à NOUS de l’écrire.

      CQFD http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • cogitologue

        Ah ouais, parce que si nous écrivons notre constitution, Mr Fenrir, suite à ses explications, irait rendre ses armes si une loi n’allant pas dans son sens, le demandait…j’ai comme un doute !

      • Bonsoir Cogitologuehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        Nous pouvons faire l’expérience, mais je suis certain que les Français conserveraient dans leur Constitution le droit de détenir des armes, voire qu’ils en autoriseraient le port.

        Chiche http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • cogitologue

        Et si malgré tout, les Français ne l’autorisaient pas…tu rendrais les tiennes ?
        C’était la question, en fait ! sacré filoup !

      • Avec des « Si », nous mettrions Paris dans une bouteille, non ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Et tu devrais savoir que j’ai toujours affirmé que le jour où un gouvernement m’obligerait à rendre nos armes, il serait temps de prendre le Maquis.

        Très sérieusement. Je détiens mes armes en toute légalité. Ce qui n’est pas une sinécure lorsque tu veux respecter la réglementation.

        Entre les armoires blindées, les verrous de pontet, les contraintes de transport, les justificatifs pour l’achat de munitions, etc, faut vraiment aimer la chasse et/ou le tir sportif, pour détenir des armes légalement.

        En face, les voyous se vendent des kalachs et tous types d’armes de poing illégales en toute tranquillité…

        Je n’ai pas l’âme d’un mouton qui se laisse conduire à l’abattoir.

        Que ce soit par des voyous, ou par un gouvernement oligarchique…

      • cogitologue

        Donc le prétexte, slogan, écrire la constitution par nous, pour nous….comme tu l’affirmes à tout bout de champ, n’est qu’un leurre….puisque tu n’appliquerais pas ce que NOUS aurions décidé… enfin, NOUS deviendrait VOUS pour toi…CQFD !

      • @ Cogitologue

        Hé bien, détrompes-toi.

        Je respecte bien les lois actuelles, donc, je respecterai d’autant plus celles que NOUS écririons pour NOUS.

        Crois-tu donc que les Citoyennes et Citoyens seraient suffisamment inconscients pour se désarmer eux mêmes ?

        Ton sophisme ne tient pas la route. Désolé pour toi.

        Je ne préjuge pas de ce qu’écriraient nos constituants.

        Mais j’accepte par principe de m’y soumettre.

        Et toi, que ferais-tu si les Constituants décidaient que toutes les Citoyennes et Citoyens en capacité devaient être en arme afin d’assurer la sécurité de toutes et tous ?

      • cogitologue

        Si on « devait », je n’hésiterai pas une seconde pour protéger les miens, les voisins, le pays contre des agressions ( externes ou internes ) !
        Même toi j’essayerai de te protéger mon Fenrir !
        Mais pas forcément pour aller au combat à l’étranger selon des théories « obscures » !

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        @Fenrir, pas forcement illégal d’être armé (de posséder une ou plusieurs armes + munitions chez soi), il suffit d’être en possession d’un permis de chasse ou encore d’une licence de tir pour avoir accès en toute légalité à des armes correspondant aux catégories autorisées dans ces cas précis. Tu sais cela aussi bien que moi Fenrir, j’apporte ces quelques précisions pour les néophytes en la matière …

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

      • engel

        @Mouton grain bonjour,
        Sauf que,
        « en cas de gros grains » il sera fait une confiscation plus ou moins temporaire, de toutes les armes en possession des licenciés (tir, chasse).
        …comme ce fut le cas en 1939 par décret!
        Eh oui, pas si con la machine…

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Parfois l’intelligence de l’homme surpasse la « machine », alors il n’oublie pas de déclarer une ou deux armes volées, perdues ou encore détruites …

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif M.G.

      • Eh oui, le problème, c’est là que je le vois: dès qu’il y aura un souci, prière de rapporter vos armes ! Comme l’or, toute possession est noté et il faudrait donc ruser pour pouvoir en garder une sous le coude, avec tout ce qu’il faut pour le cas où.

        Enfin, dans le débat en cours, je vois que personne ne fait vraiment confiance en la justice ! Ni même dans les forces de maintien de l’ordre. Et nous avons de nombreux exemples qui vont dans ce sens.

  • la non violence n’existe pas ! ou plus

    je pars du principe qu’avant qu’on me touche ou dès que l’on lève la main, je rend d’abord avec les intérêts !

    C’est mon moto depuis 1967 !

  • J’oubliais, il faut demander de rediffuser largement le film (sorry mad in US) Le Justicier,

    (ce même si C. Bronson est comme la plupart des acteurs d’Holliwood un pur Israélite) Cela ne me gêne pas !

    Ca peut donner beaucoup d’idées à ceux qui sont agressés, et faire diminuer la criminalité, juste réponse aux chiens ! (pardon pour eux, les vrais à ‘ » 4 pattes »)

  • Qui peut nous informer sur la bonne utilisation de l’article 35 ! Ou comment le mettre en valeur et l’utiliser ?

    Sinon, l’occasion dans la suite ce ces posts de lancer un nouveau topic !

  • On en a tous gros sur le coeur. L’affaire Fillon est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Son crime est clair, mais le temps qu’il soit jugé officiellement il a le droit de se présenter aux présidentielles, et justifie l’inacceptable. Ils sont tous pourris, tous ceux médiatisés. Je n’ai pas confiance en Asselineau non plus, et il n’a aucune chance d’être élu, puisqu’inconnu pour la majorité des français ; et les votes sont truqués, comme toute démocratie oligarchique qui se respecte.

    Ces élections vont être un tremplin sur une accélération de l’effondrement. La situation devient insupportable pour bon nombre d’entre nous. Cette question de légitime défense met en exergue le fait qu’on soit mis en porte-à-faux entre le crime commun et la traîtrise d’Etat. L’avalanche sociale nous menace tous. Internet sert d’exutoire, mais ne réduit pas la menace.

    Nous ne pouvons plus échapper à une violence nécessaire, à une légitime défense pour sauvegarder ce qu’il reste de notre société et de nos fondements civilisationnels. Nous sommes acculés à un mur. J’espérais l’émergence de groupuscules idéologiques qui se développeraient jusqu’à avoir un poids suffisant pour peser dans la balance politique. Il n’y a rien de cela. Les idées circulent, mais la résistance est divisée. Entre le fascisme soralien et l’utopie Chouardienne, la résistance s’est dispersée sans trouver de bannière commune. Il ne reste que la peur et le mécontentement. Le pouvoir en place est insupportable. Cette république doit être destituée. Nous sommes en danger, et pour s’en sortir il faudra prendre des risques. Notre tranquilité relative n’est qu’un temps de transition. Plus on attendra et plus l’avalanche sera rude.

    Les Moutons Enragés servent de vecteur à un mouvement idéologique, mais il atteint ses limites. Le temps vient à manquer, le monde se verrouille sur une catastrophe inévitable. Je ne vois plus d’échappatoire. Il n’y a plus que la violence et le chaos pour faire émerger un renouveau. Il ne reste qu’à renverser la table des dés pipés du casino. Ce casino a sûrement prévu de tels débordements. Il sera difficile d’échapper aux filets prévus à l’avance. Mais quel choix reste-t-il ? A part râler et prendre sa fourche, il n’y a que dans la crise qu’on pourra avoir une chance de se retrouver et de reconsidérer la nécessité de compter les uns sur les autres. Si les choses restent en place plus longtemps nous serons fichus, complètement domestiqués, lobotomisés, incultes et parfaitement manipulables.

  • Mata Hari Mata Hari

    Rien à voir mais la situation se complique à l’Est et ailleurs http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    http://novorossia.today/alerte-maximale-a-donetsk/
    Alerte maximale à Donetsk ! – Novorossia Today

    Attaque générale sur tout le front Donbass

    Rapports que les hostilités ont repris à l’ensemble du front
    L’Ukraine aurait utilisé maintenant tous les équipements militaires qu’ils ont autour de Marioupol pour bombardement
    This time it is not just another flare-up. It is now time for Russia to deliver an ultimatum to Kiev and prepare the bombers.

    Missiles balistiques sur..Ryad
    https://mobile.almasdarnews.com/

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    L‘affaire de nices est tout sauf une affaire de légitime défense puisque le tireur quand bien meme qu‘il fut agressé a tiré alors que les agresseurs fuyaient. il y a bien une intention de tuer et non pas de se défendre ou encore de stopper leur fuite sans parler qu‘il aurait pu flinguer un passant au passage……