« L’effondrement de la grande distribution est en marche !! »…

Nous avons encore le choix, nous sommes les 99%, mais ce choix, combien sommes nous à le faire ? Quand tous les petits commerces auront disparus, que les gros se seront bouffés entre eux, les géants restant pourront pratiquer les prix qu’ils voudront et, nous n’auront plus aucun moyen de refuser. Si on rajoute les innovations: créée en 2014 par les fondateurs de Skype (Ahti Heinla et Janus Friis), la start-up Starship Technologies a récemment levé 17,2 millions de dollars pour poursuivre le développement de son petit robot autonome urbain destiné aux livraisons de denrées comme de l’épicerie ou des repas. VOIR ICI ou encore Le Mercédes Vision Van équipé de drones et sans chauffeur (?), je vous laisse imaginer ce que deviendra le travail. Merci Xyd.

C’est une immense mutation qui touche actuellement la grande distribution à travers le monde, en commençant évidemment par les États-Unis qui sont le pays le plus touché par ce phénomène, tout en sachant qu’il en sera de même pour l’ensemble des pays de la planète dont la France.

Que se passe-t-il exactement ?

Partout aux USA, les grandes chaînes traditionnelles de magasin ferment les unes après les autres, ou réduisent considérablement la voilure en fermant de très nombreux points de vente.

Les centres commerciaux eux-mêmes ferment leurs portes car leurs taux d’occupation deviennent trop faibles.

Même un géant comme Walmart vacille et s’apprête à tomber. Seul sa taille lui permet encore de survivre, car plus on est gros, plus on met de temps à maigrir.

Pourquoi donc ce mouvement ?

Vous avez sans doute vu passer mon article rapide la semaine dernière sur Amazon qui vient d’annoncer le recrutement de 100 000 personnes (vous avez bien lu, 100 000) dans les prochains 18 mois.

C’est un tsunami qui est en train de déferler sur les centres commerciaux et la grande distribution traditionnelle qui n’a tout simplement pas vu arriver la vague gigantesque du commerce en ligne, de sa praticité pour les consommateurs, et de sa rentabilité pour une entreprise comme Amazon.

Si les hypermarchés ont réduit considérablement le petit commerce de centre-ville, c’est au tour de la grande distribution de se faire réduire considérablement par les géants du net.

D’ailleurs, si nous prenons le cas de la France, les « drive » qui poussent comme des champignons ne sont pas non plus sans poser des problèmes considérables de rendement aux grandes surfaces. Certes le « drive » est plus que pratique, et ne plus perdre sa vie à la passer dans des allées lugubres de supermarché est un indéniable progrès pour l’humanité, mais pour les ventes des supermarchés, c’est une catastrophe ! Vous ne passez plus devant les têtes de gondoles, on ne peut plus vous faire acheter des tonnes de serviettes blanches chinoises parce que cette semaine c’est la « semaine du blanc et du linge de maison ». C’est donc une perte sèche de ventes additionnelles, hors l’équilibre financier de ces énormes structures est infiniment plus précaire que ce que l’on pourrait croire.

Sous vos yeux, les temples de la consommation et les géants d’hier s’effondrent à une vitesse remarquable. Ils sont incapables de s’adapter.

Internet n’est pas le seul phénomène en cours. Les gens souhaitent aussi consommer autrement, privilégier dans certains cas les circuits courts, voire même penser leur consommation comme un acte citoyen et de rejet de cette consommation de masse.

Il y a aussi bien évidemment les conséquences de la crise économique, la paupérisation générale et l’obligation de devenir plus économes de façon contrainte et forcée pour beaucoup, mais objectivement, ce qui touche la grande distribution aujourd’hui, ce n’est pas tant une crise économique… qu’une immense mutation de ce secteur, pour ne pas dire sa disparition.

Ne vous leurrez pas. Si Amazon recrute 100 000 personnes (rien qu’aux USA) dans les 18 prochains mois, c’est que l’on peut raisonnablement penser que cette phase d’expansion du leader mondial du e-commerce va s’accompagner de la destruction de 200 000 emplois dans le même temps chez les acteurs historiques de la grande distribution.

Pour gagner de l’argent, Amazon ne remplacera jamais les emplois détruits sur la base de 1 pour 1 mais de 1 pour deux, voire de 1 pour 30 quand on peut utiliser des drones, des robots et autres automates pour préparer ou expédier les commandes.

À terme d’ailleurs, Amazon, techniquement, devrait pouvoir livrer le monde entier sans une seule intervention humaine, des robots livrant des entrepôts, des automates préparant vos commandes, et des drones livrant votre marchandise directement dans votre salon… Pour le moment, ce n’est que de la théorie, mais ce n’est déjà plus de la science-fiction.

Des conséquences énormes !

Les conséquences de cette mutation sont énormes, et je ne vais en citer que quelques-unes, juste pour illustrer l’ampleur de ce phénomène.

Quelle sera la valeur d’une foncière qui investit dans les centres commerciaux ? Parce que nombreux sont les épargnants à se diversifier vers de tels placements, et ce n’est pas franchement une bonne idée à moyen terme.

Quels seront les prix ou les conditions pratiquées par Amazon lorsque cette entreprise aura tuée toute concurrence à l’échelle entière de la planète ?

Vous vous rendez compte que les fournisseurs sont déjà pressurés par la grande distribution actuelle qui est infiniment plus morcelée au niveau mondial que le e-commerce essentiellement aux mains d’un seul et unique distributeur… Amazon.

La fiscalité, elle aussi, est une question épineuse. Simple en réalité mais très complexe à mettre en œuvre, car elle va contraindre notre pays à affronter un géant commercial capable de mesures de rétorsions évidentes (Amazon) et que son pays d’origine, à savoir les États-Unis d’Amérique, bien que fort sympathique ne brille pas ces dernières années par sa douceur dans les relations internationales.

Notre indépendance ne sera donc le fruit que d’une grande dose de courage et de conviction qui, disons-le, font cruellement défaut à l’ensemble de notre classe politique.

Enfin, et pour ne citer plus que ce problème, les conséquences sur le niveau d’emploi sont colossales. Globalement, le secteur de la grande distribution c’est 200 milliards d’euros et 750 000 personnes ! Un entrepôt Amazon, c’est 2 000 personnes aux périodes de pointe !

Je ne pleurerai donc pas sur un secteur qui a fait un mal terrible à notre économie, à notre manière de vivre et aussi aux liens sociaux.

Néanmoins, ce qui s’en vient risque d’être non pas un progrès (si ce n’est en praticité), mais un pas de géant vers encore plus de déshumanisation des relations commerciales.

Si aucun grand de la distribution ne peut résister à Amazon, imaginez alors ceux qui avaient survécu des petits commerces de centres-villes, qui eux aussi commencent à être balayés et qui en dehors des commerces de bouche ou de ceux nécessitant un fort service n’y survivront pas.

L’analyse économique fondamentale indique donc qu’il ne faut pas investir dans les foncières des centres commerciaux, ni dans les murs de boutiques de centre-ville et encore moins… de racheter un fonds de commerce appelé à perdre de la valeur dans les années qui viennent quels que soient les efforts du commerçant.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Voir Les distributeurs de billets en voie de disparition dans les villages

34 commentaires

  • bonjour

    Moutons enragés, moutons noirs, moutons blancs, moutons bêêêêlants ne cherchez pas des solutions à 15 kms , elles sont sur le bout de votre museau…

  • thorgari

    Amazon, c’est 100 millions d’euros d’investissements par an rien pendant 5 ans rien qu’en France pour construire des centres de tri automatisés. Oui ils investissent un max pour avoir le monopole dans quelques années, et ainsi faire passer la vente en ligne en tête devant les ventes en magasins (avec des délais de livraison battant tous les recors)

  • nomdemon

    Avec cette vague déferlante de licenciements qui s’annonce, il va bien falloir y passer au revenu d’existence universel, non ?

    • Bonjour

      OUI !!!!!

      pour que ce passage ne soit pas la porte ouverte au « petit implant de la grosseur d’un grain de riz » il est indispensable que se revenu d’existence soit celui du peuple pour le peuple…. monnaie fondante et locale……..

      • nomdemon

        100% d’accord, rien que du sonnant et du trébuchant pour des produits locaux.

      • suzanna

        Ne soyez pas naïfs, ce revenu qui le paiera ?
        Nous, avec les augmentations des impôts, et puis ça leur permettra de sucrer quelques acquis sociaux, obligatoire pour ceux qui voudront toucher ce revenu, donc en fait si vous calculez bien, vous serez encore plus pauvre qu’avant.

        Ce revenu sera utilisé pour nous tranquiliser pendant qu’ils créent un monde robotisé, ou du moins sans main d’oeuvres, mais ce sera que temporaire, c’est juste pour nous endormir pendant un temps.

      • nomdemon

        et si on faisait payer les charges sociales à ces robots qui vont nous prendre nos emplois, parce que de toute façon s’il y a des robots pour fabriquer et personne pour acheter faudra bien trouver une solution.

      • MiracleBoy

        c’est tout à fait juste …. de plus le revenu universel pourra être sucré si vous avez des problèmes dans la vie .. un moyen de pression sur les gens … la perte de la sécurité sociale .. etc

      • bonjour

        qui le paiera :

        avec tout l’or , tous l’argent escroquer (par les dirigeants du nouvel ordre mondial et leurs complices) aux petites gens. toutes ces richesses accumulées se trouvent dans les coffres des paradis fiscaux…….. depuis le temps que règne le temps du pouvoir et de l’avoir, il est indispensable de passer à celui du partage et de l’être…utopique n’est ce pas.. ? bon ce n’est qu’un rêve…. allez je retourne à mes moutons

      • donarmando

        Je ne vois aucun problème à qui paiera. Ils ont su trouver des centaines de milliards pour sauver les banques, qui n’ont rien réinvesti dans l’économie réelle, mais par contre ils ne seraient pas capable de trouver la même somme pour le peuple ? tutututututtuu bande d’escroc va !!

      • suzanna

        oula, va falloir vous informer là, l’argent des banques centrale pour sauver les banques, c’est juste de la dette, sur le dos de qui ?
        De nous, donc augmentations des impôts et taxes comme on l’a vu depuis 2008.

    • ciray

      revenu de survie …. Youniverselle ?

  • LETURK

    le revenu universel c’est l’acceptation de ce système , on s’adapte sans rien remettre en cause , une économie de proximité se met en place petit à petit , l’Europe si décriée aura quelques chose de bon c’est de remettre les centres de pouvoir plus près des populations par les régions et l’Europe ne sera plus qu’un pouvoir si lointain qu’il ne commandera plus rien , voir la chute de l’Empire Romain , c’est exactement comme ça qu’ils ont chuté.
    je lis que les grands groupes pratiqueront les prix qu’ils voudront après la fin du petit commerce , mais c’est déjà en place sauf qu’ils se tirent une telle bourre entre eux que les prix continueront à chuter , au détriment des producteurs … l’histoire est pas finie.

    • Le revenu universel, c’est l’acceptation du système. Oui et non. Valls et consort commencent à parler du revenu universel et ce revenu là est pourri! Par contre, l’idée d’un revenu pour tous couplé à une décroissance drastique, ce revenu là est porteur d’espoir et de changement de paradigme. c’est un sujet CRUCIAL car comme d’habitude les élites vont utiliser une idée positive à l’humanité afin de la retourner et d’en faire une idée prédatrice. Perso, si le revenu de base voit le jour en France, je profiterais du temps gagner à ne pas devoir gagner ma vie pour produire une partie de mes aliments et vêtement et décroître ma consommation au maximum! Il ne saurait être question d’accepter de l’argent du système que je maudis sans que cela ne serve à m’en échapper!!
      VIVEMENT CONSEILLE :Voici une explication très explicite de ce qui nous arrive avec ce revenu universel : https://www.youtube.com/watch?v=qQGZh8nnUZg

      • MiracleBoy

        le revenu de base existe déjà sous la forme du RSA et des aides accordées aux gens pauvres . en réalité en ajoutant toutes les aides dont ils bénéficient , les gens au RSA peuvent gagner beaucoup plus qu’une personne au smic . car ils ne paient quasiement aucun loyer , presque aucune charge , ils sont pris en charge par la sécu , le permis de conduire leur est offert pour 2 euros , ils touchent en + des aides s’ils ont des enfants .. voila je dis juste qu’une personne qui travaille légalement elle va galérer avec ses 1200 1300 brut ..
        et le mec au RSA lui il peut toujours faire du black et doubler la mise sans passer par la case impots ..

        donc oui aujourd’hui le revenu universel existe déjà et il est plutôt bien loti en France

      • yanomami

        « le revenu universel existe déjà et il est plutôt bien loti en France » dites-vous. Le RSA n’est pas un revenu universel. Le RU serait le même pour tous, salarié ou non.
        L’avantage du RU pourrait consister en un partage du travail (plus besoin de travailler à plein temps) couplé à une décroissance (plus de temps pour faire soi-même, moins besoin de consommer)

  • Bonjour les blacksheeps :)
    On est des précurseurs^^ Ça fait un moment qu’on les boycott, ainsi que les chaînes de fastfood d’ailleurs ! Surtout que le petit commerce se meurt aussi, c’est paradoxal, car on est qu’au tout début du phénomène, c’est grandes chaînes ont tué les petits commerçants ! Tout se globalise pour empêcher que les gens deviennent indépendant on assiste à ça même dans l’élevage et l’agriculture ou ils ne veulent plus de propriétaires les lobbys veulent aussi globaliser le secteur pour créer des fermes usines appartenant à de grands groupes qui travailleraient pour Neslé et Consort…

    Donc en gros on assiste juste à des passations de pouvoir et non à la fin des grands groupes, on est qu’au début justement tout les secteurs vont être privatisé !

    Akasha.

    • thorgari

      Exactement Akasha, Tout est fait pour que les indépendants ne s’en sortent pas, et ainsi pourraient créer une alternative (plus juste partage des richesses). Aujourd’hui pour se mettre à son compte, il faut être capable de le faire sans emprunt, et de vivre avec des maigres revenus. Sans quoi c’est la course à la croissance. L’abondance existe, mais pour l’instant les plus malins raflent tout, en dépit de la masse (qui est de plus en plus à la ramasse)

    • Bonjour Akasha,
      à Bruxelles, il y a un supermarché coopératif qui est en train de se mettre en place sur la base de ce supermarché qui existe depuis trente ans à NY : https://www.youtube.com/watch?v=RwRG6stOIOI

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Pour jouer les avocats du diable, je répondrai : comment se passer actuellement des grandes surfaces alors qu’il est pratiquement impossible de trouver quoi que ce soit en dehors d’elles ? tous, ou presque, les petits commerces ayant fermé boutique ?

    Pour moi, ce n’est pas un problème, mangeant bio, j’ai ce qu’il me faut à 22 kms, mais rien plus près. Sauf qu’il faut que je m’y rende et que je n’aime plus prendre la voiture !

    Mais tous les autres habitants de ce village n’en font pas autant, ils n’ont qu’un petit marché, très cher, car j’ai fait la comparaison entre les prix et ceux de ma boutique bio (produits locaux la plupart du temps) ce sont les mêmes et la marchandise vient d’ailleurs, plus un boucher avec son camion le samedi, pas de poissonnier et un tout petit Proxi sur place. Par contre il y a cinq restaurants pour les … touristes.

    Dans ces conditions ils n’ont d’autre possibilité que d’aller dans la grande surface la plus proche, 17 kms quand même, pour faire un vrai ravitaillement.
    Si elle venait à fermer, je me demande bien où ils pourraient aller…. sinon encore plus loin.
    Ceux qui travaillent en ville peuvent faire un léger détour et y passer, mais tous les autres doivent prendre leur voiture, car il n’y a pas de car, pour se ravitailler. Les personnes âgées sont vraiment pénalisées par ce manque de commerces, ne conduisant pas ou plus, elles sont tributaires de la bonne, ou mauvaise, volonté de leur famille ou des amis.
    Quand je me balade dans le village, je vois les marques de toutes les échoppes qu’il y avait il n’y a pas si longtemps et qui ont fermé les unes après les autres. C’est triste !
    je ne crois pas que la fermeture de ces grands magasins serait une bonne chose, les gens sont trop habitués maintenant à tout trouver sur place et je les vois mal passer de boutique en boutique pour acheter tout ce dont ils ont besoin, les femmes travaillent et n’ont plus le temps de faire cela, et puis les prix seraient beaucoup plus chers et ça, personne ne pourrait le supporter financièrement.

  • Pour que le petit commerce ne meurt pas, il lui faudrait un gros allègement de charge. Mais ça…
    C’est bien de pouvoir boycotter la grande distribution. Mais il faut un certain revenu pour cela. Un tout petit exemple: la barquette de choucroute fait 2 euros de plus au commerçant du coin par rapport à la grade distribution. Les salades sont plus chères qu’au magasin bio.

    Le drive ? C’est le ravitaillement des flemmards. Question de temps ? Si on en est au point de ne plus avoir le temps de faire ses courses, c’est le moment de se poser de sérieuses questions sur sa vie, même si ce ne sont pas les courses qui participent de l’épanouissement de l’être humain. Les faire sur le net non plus.

    Le revenu universel ? Vu qu’il remplacerait toutes les autres aides sociales, les personnes qui les reçoivent n’auront pas vraiment le choix. Contre une RFID ? Gros cas de conscience. Je comprends qu’il y aura des hésitations…

    La monnaie locale ? Il faudra garder l’euro quand l’argent liquide n’aura plus cours. On en fera une monnaie locale, c’est tout.

    • Coucou Biquette :)

      Pour le revenu universel c’est une arnaque, une récupération des politiques du salaire à vie qui lui est intéressant aussi bien pour le salarier que les non actifs.

      Le R.U est basé sur le système actuel et ne le remet pas en question on sera donc toujours confronter aux mêmes lacunes et déséquilibres des classes il ne fera donc que de déplacer le problème et non le régler.

      C’est pour cette raison que nous devons tout d’abord faire tomber le pouvoir actuel en passant par une assemblée constituante, ensuite une des première mesure serait d’activer le système du salaire à vie tel qu’il est décrit par Bernard Friot :
      http://lenouveaumonde.skyforum.net/t261-la-solution-anti_crise-le-revenu-de-base-universel-et-pourtant?highlight=revenu+de+base

      Sinon question des achats de denrées alimentaires, il y a aussi les marchés, non ?

      Akasha.

      • donarmando

        Tiens c’est quoi le salaire à vie ? Je croyais que c’était la même chose que le revenu universel ??

      • Salut Dona :)
        Hey bien non justement, comme je le signale en préambule, c’est de la récup le RU. C’est le salaire à vie adapté à leur système libérale et non fait pour le peuple !

        Le salaire à vie, lui est adapté pour le peuple, mais auparavant il nous faudra passer par une assemblée constituante. Si tu veux en savoir plus, passe par le lien que j’ai proposé si haut, Orné et moi on y compare les deux système. Sinon intéresse toi à Bernard Friot ou ce qu’il est expliqué chez les Gentil Virus de Chouard sur la question.

        Bon j’me la joue, mais en attendant faut que j’aie bosser comme tout le monde et faire ma chef lol à plus tard bizou les M-E

        Akasha.

  • Mata Hari Mata Hari

    Je viens de trouver cette  » alerte  » à l’instant sur le Monde !

    Le groupe Vivarte va fermer 147 magasins La Halle aux chaussures et vendre André et Naf NafVivarte a détaillé, mardi, son plan de fermeture de magasins La Halle aux chaussures : 147, sur 680, sont concernés. L’enseigne André sera mise en vente dès mercredi et un repreneur, dont l’identité n’a pas été précisée, a été trouvé. Le groupe met aussi en vente Naf Naf.

  • fabdelasalade

    Vous avez déjà vu le film: idiocracy ???

  • engel

    Pour relancer le petit commerce:
    -Mettre à égalité le petit et le gros.

    De part la loi:
    – Interdire toute remise de prix suivant le VOLUME entre fabricant/intermédiaire/commerçants.
    – S’assurer d’une équité de distribution (qualitative, quantitative, temporelle).

    En clair, chaque intervenant de la chaîne est libre de son prix de vente et de ses conditions, pourvu qu’il les applique à tous (quelque soit le volume vendu).

    Faute de quoi, le petit est condamné à crever!!!
    …Mais bizarrement, de cette mesure élémentaire de bon-sens,, personne n’en parle.

    • http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      Il y a la question de la Moralité, des tas de pays en Europe ont maintenu leur petits cpmmerce, malgrès les coup de pressions ou les tentatives de construction de Polygone..

      Aux pays bas notemment, les petits commerces sont fleurissant notemment via une législation qui les avantage!

  • sombre

    J’aimerais soulevé un détails vis à vis du revenue universelle.
    Je pense qu’il est faux de croire que, sur le long terme du moins, le revenue universelle sois synonyme de pouvoir d’achat.
    La grande distribution, comme les industries d’ailleurs, ont recours à des analystes qui étudies le pouvoir d’achats des ménages.
    Avec ce revenue rapidement les prix rattraperais le nouveau pouvoir d’achat possible des français. Il en va de même pour tout les secteurs économiques (biens & services) généralement qui verront leurs prix changer.

    Vous vous souvenez de ce qui s’est passé avec l’euro ? Ils se sont goinfrés ! Je pense que ça aura le même effet.

    Voici mon raisonnement donc :
    1 – Qui donne et qui distribue ce revenue ?

    A priori l’état distribue, mais où ponctionne t-il ?
    -Si il le ponctionne aux citoyens (impôts) ça serait idiot non ? « je te prend X et je te redonne X ».
    (Si c’est universelle dans tout les cas, tout les citoyens en bénéficie, non ?)
    Si c’est ça, certains serait gagnant, d’autres perdants.
    – Si il le ponctionne aux entreprises, ça implique ce que j’écrivais plus haut : Le prix final des biens & services vont augmenter, « mathématiquement » ou « volontairement », pour que , dans la petite PME tout le monde soit rémunérée ou pour dans les grand groupes les actionnaires & autres financiers spéculateurs continue d’avoir leurs dividendes bien gras.

    2 – Si l’état ne change en rien les impôts mais distribues ce revenue : accroissement de la dette, parce que les finances publique vont en prend un coup. Et donc à prévoir « mesure d’austérité, blablabla c’est la crise blablabla  » mais au final : Ils appliqueront des mesures débiles comme suppression de fonctionnaire, baisse des budgets (écoles, hopitaux, etc). ventes des secteurs publique au privé. Peut être même suppression de la sécurité social qui sait ?

    En gros : Américanisation ! tout est privé, rien n’est « contrôlable « .

    http://collegedebt.com/
    1400 milliards de dollars de dettes pour les étudiants américains ! Tu veux étudier ? super ! Mais tout est devenue privé et il faut payer si tu veux apprendre ! Donc situation totalement ubuesque : Parié sur sa réussite professionnel en contractant des prêts. Ça fait tout un tas de travailleurs bien « docile  » puisque contraint à l’acceptation !

    Alors je suis assez évasif, mais l’idée c’est que : non, n’espérez pas « vivre  » avec le revenue universelle. Le contre exemple en est le RSA d’ailleurs.

    L’avantage du RU serait qu’il soit inconditionnel ?
    Ouai ! Mais c’est aussi un moyen de se débarassé du problème. Discours probable :  » vous avez vos (500 /1500/2500 € rayez la mention inutile) qui tombe, pourquoi vous plaignez vous?  »
    Peut-être parce que la baguette de pain est passé à 4€ ! Parce que le boulanger doit payer son loyer qui à quadruplé ? Parce que le proprio doit payer son essence qui à quintuplé ? etc …

    Je préférerais de loin, dans la bouche des politiciens, entendre ceci :
    – Suppression de la dette :
    – Politique  » 0% de resquilleur  » quand à l’évasion fiscal
    – Politique  » 0% de parasite  » quand aux impôts sur le revenue, sur une taxation des actionnaires (quitte à ce que l’état remplace les actionnaires ! mais c’est finis le temps où les entreprises allez en bourse pour se financer et se développer ! c’est devenue un gigantesque casino !)

    Et avec tout le pognons que cela apporterait, là on pourra commencer à songer à une redistribution équitable !

  • sombre

    Quand à la grande distribution, si on excluait  » l’argent & les dérives  » de la réflexions, ça donnerait quoi ?

    Je vais essayer de prendre un contre point, en excluant tout ce qui me révulse et qui fait que je me fait mal chaque fois que je suis contraint d’y mettre les pieds, en imaginant le super marché  » parfait ».

    Bien sur : ce sont des exemples qui ne sont pas à prendre tel quel dans le monde actuel ! disons  » un monde parallèle !  » qui ressemble en tout point au notre du point de vue de la physique et des technologies.

    Les points positifs de « centralisé  » géographiquement les achats des citoyens, serait :

    – Moins de ressources dépensé.
    Essence par exemple : un réseau de distribution mieux construit que pour le vendeur du coin fait qu’il y à moins de carburant utilisé, si on divise par le nombre de consommateur.
    Au lieux que chaque personne aille au producteur local (en bagnole), L’ensemble de sa production part vers le supermarché du coin ? moins de ressources utilisé.
    Réduction de l’emprunte carbone : au lieu de commander sur le net (donc tout le processus de livraison) & faire ses courses (en voiture) dans plusieurs magasins différents, un seul « voyage » réduit sa consommation.

    Possibilité de, au vue de la place disponible sur ses supermarchés, faire fonctionner des énergies renouvelable sur les toits & parkings, pour éventuellement alimenté d’ailleurs les véhicules ? (Ce n’est pas toujours le cas, selon les villes, du marchand du coin au pied d’un immeuble.)

    – Plus de temps libre pour les gens :
    Achats facilité car se trouvant au même endroits
    Moins d’employés (si on part du principe que l’argent n’est plus un critère évidemment!)

    Ce sont quelques exemple, je le rappelle si on enlevais  » l’argent & les dérives  » de la grande consommation, qui sont intéressent à imaginer. Je ne sais pas dans quel mesure ceux si sont possible ou déjà en fonction, actuellement.

    Reste qu’actuellement : Les parkings fleurisse. L’espace publique est privatisé et n’est d’ailleurs que rarement utilisé dans l’intérêt du publique. Ont peut voir des parkings avec des panneaux solaires, très bien ! mais ça n’a un intérêt économique que pour la grande distribution. Hors, le sol est censé être un bien commun.
    Si je détourne un fleuve pour y foutre un barrage hydro-électrique, est-ce que je peut me justifier en expliquant que, maintenant, ma maison se fournis en électricité renouvelable ?

    Reste que les humains laisse leurs place au machine. Bien sur que caissier c’est un emploi chiant, un boulot de robot on pourrait dire même ! Mais ça fait vivre quand même des gens. Avez-vous remarquer le nombre de caisse fermer selon les jours du calendrier ou les heures ?
    A Noël, c’est  » le pleine emploie  » ! souvent en intérim d’ailleurs. Pourtant le reste du temps on voie des guichets fermer et des gens qui font la queue à ceux d’ouvert.
    Et maintenant, de plus en plus de « caisse  » en libre service où celui qui rend le service est le consommateur au détriment du caissier qui verra son poste supprimé.

    La modernisation en sois n’est pas spécialement mauvaise. De tout temps l’homme à voulu se simplifier la vie. Le problème : c’est qu’il n’y à pas de contrepartie à cela !
    On détruit des emploie, mais il n’y à pas de redistribution pour les citoyens. D’ailleurs, comment est-ce que ça serait possible, puisque tout est « privé  » ? Une loi qui forcerait les entreprises à employé des humains et pas des machines peut-être ? OUI. Mais cela va à l’encontre du capital et mon petit doigt me dis que les politiciens ne s’y risqueront pas.

    Terre, Eau, Air. Tout est pillés, saccagés et rien n’est régulable car plus rien n’est la propriété de tous. C’est finalement ça le problème, faire qu’on peut, par argent, s’accaparer,exploité, vendre et produire ce que l’on souhaite au détriment du plus grand nombre.