Le Pr Gervais conteste les « vérités » du réchauffement climatique…

De plus en plus de scientifiques, s’élèvent contre les assertions sur le réchauffement climatique. Nous assistons à un changement certain du climat, quant à parler de « réchauffement ».. Un article très intéressant, qui va nous réchauffer ?  Merci à GL51.

François Gervais, professeur émérite de l’université François Rabelais. Photo : Capture d’écran de la vidéo de RTL

François Gervais***, professeur émérite de l’université François Rabelais, de Tours (France), où il enseigne la physique et la science des matériaux ,remet en question dans cet entretien accordé à « Liberté », les différentes « théories » sur le réchauffement climatique.

Il est l’auteur de « L’Innocence du carbone: L’effet de serre remis en question », un livre publié en 2013 dans lequel il dénonce les rapports officiels qui « nourrissent l’alarmisme ».

Liberté : Existe-t-il un lien entre le réchauffement climatique et les émissions de CO2 ?

François Gervais : Ma réponse est fondée sur deux articles,(1),(2) développés dans deux livres,(3),(4) s’ajoutant à près de 2000 autres articles,(5) qualifiés de « sceptiques » mais néanmoins publiés, non sans mérite, dans des revues internationales à comité de lecture, montrant tout l’amplitude de la controverse scientifique.

Ignorant ces travaux lors des COP successives, l’ONU et les délégations des États focalisaient sur un prétendu réchauffement climatique en réalité en panne sèche depuis une vingtaine d’années (Fig. 1) ? La sensibilité climatique est définie comme l’échauffement de la Terre en cas de doublement de la concentration de CO2 dans l’air. Selon le rapport AR5 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dont j’ai été « expert reviewer », l’incertitude reste de 4,5°C/1,5°C = 300 %. Que signifie la polarisation sur un seuil factice de 2°C lorsque l’incertitude lui est supérieure de pas moins de 4,5° – 1,5° = 3°C ? Comment le GIEC a-t-il pu se déclarer sûr à 95 % ? Ne convient-il pas lui rappeler qu’en Sciences, les incertitudes s’ajoutent ?

<aligncenter

Fig. 1 – Évolution de la température moyenne de la Terre selon le Hadley Center complétée par les mesures satellitaires de l’Université d’Alabama à Huntsville (UAH). Un cycle de 60 ans ajouté à une droite de pente 0,006°C par an reproduit l’évolution mieux que les modèles de climat repris par le GIEC. Les émissions de CO2 ne se corrèlent évidemment pas à l’oscillation observée pas plus qu’elles n’expliquent la droite qui s’y ajoute, vu la rupture de pente à partir de 1945.

Une telle quasi-certitude déclarée dans le «résumé pour (par ?) les décideurs» est parfaitement contradictoire avec la quasi-absence de réchauffement et l’échec des modèles reconnue par le GIEC lui-même dans le résumé technique du rapport (Fig. 2).

Fig. 2 – Figure 1(a) de l’encadré RT.3 du rapport AR5 du GIEC montrant que les modèles de climat CMIP5 ont prévu des températures 2 à 10 fois supérieures aux températures observées (HadCRUT4). L’absence d’accord entre climat réel et modèles de climat virtuel saute aux yeux dans une période correspondant à pas moins de ~ 1/3 des émissions de CO2 depuis le début de l’ère industrielle.

Depuis 1998, les émissions de CO2 ont représenté ~ 1/3 du total des émissions depuis le début de l’ère industrielle, sans échauffement significatif. La Figure 2 récuse la validité des modèles de climat virtuel CMIP5 qui nourrissent l’alarmisme puisque, non contents de se récuser les uns les autres quant à l’amplitude du réchauffement, tous prévoient un réchauffement 2 à 10 fois supérieur au climat réel.

Si les dernières années ont effectivement été un tantinet plus chaudes, en particulier lors de la fluctuation El Niño intense mais ponctuelle de 2016, en moyenne le réchauffement semble commuter en tendance au refroidissement depuis le début de ce siècle. Et ce n’est pas la décroissance de l’amplitude des cycles de taches solaires qui va arranger les choses. Les phases montantes de 1910 à 1940 puis de 1970 à 2000 du cycle de 60 ans sont toutes deux d’une même amplitude de 0,6°C alors que durant la première, les émissions de CO2 étaient 6 fois inférieures à celles durant la seconde. On ne dispose donc d’aucun élément factuel pour incriminer ce gaz trace. La phase descendante observée de 1940 à 1970 dédouane plus encore le CO2 puisque la température baissait pendant que les émissions étaient déjà en pleine accélération.

Ce qui est improprement appelé effet de serre du CO2 est proche de la saturation de sorte qu’il subsiste un lien résiduel entre émissions et température mais son impact est beaucoup plus faible que ne le prophétisent les modèles du GIEC comme le montre leur propre  Figure 2. Comme je l’ai détaillé dans mes conférences de ces trois derniers mois,

https://geoethic.com/london-conference-2016/

http://www.livry-gargan.fr/event/conference-linnocence-du-carbonne

http://www.skyfall.fr/wp-content/2016/11/contre-cop-programme-web.pdf

Note** Benoît RITTAUD (Université Paris-13) est mathématicien. Il a publié notamment « Le mythe climatique » [Seuil 2010] et « La peur exponentielle » [PUF 2015].

***François GERVAIS (Université de Tours) est physicien. Il a publié en 2013 chez Albin Michel « L’innocence du carbone », ouvrage jamais contredit sur le fond. Précisons que les deux intervenants ne sont pas des climato-sceptiques (ceux qui nient tout changement, au demeurant peu nombreux) mais des climato-réalistes. https://climatorealiste.com

Source  https://www.institut-locarn.fr/changeons-de-climat/

la fraction de réchauffement dû à l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’air au rythme actuel de 0,0002 % par an (ou 2 ppm par an) ne devrait pas excéder 0,2°C d’ici 2100, le reste relevant de la variabilité naturelle, dominante (Fig. 1).

À quoi servent tous les fonds qui sont consacrés à la prévention du réchauffement climatique ?

La Banque Mondiale, grande spécialiste du climat comme chacun sait, a estimé le coût de la lutte contre le réchauffement climatique d’ici 2030 à 89 000 milliards de dollars. Autrement dit elle préconise de multiplier la dette souveraine mondiale par 2,5 ! Au profit de qui ? Il n’est pas dans mes compétences de physicien de répondre à la question. Mais prenons un exemple. Censé montrer « le bon exemple », le paquet climat européen a été édicté en avance sur COP21. Il est en vigueur depuis 2009. Il vise entre autres à réduire de 20 % les émissions de CO2 d’ici 2020. La fourchette du GIEC (TCR) en cas de doublement du taux de CO2 dans l’air est un échauffement compris entre 1° et 2,5°C avec une valeur médiane de 1,75°C, est sans doute exagérée (Fig. 2) mais peu importe à ce stade. L’Europe est responsable de seulement 11 % des émissions mondiales. Réduire de 20 % la fraction anthropique qui représente tout au plus 0,01 % des 0,04 % observés éviterait un échauffement de 20 % x 11 % x 0,01/0,04 x 1,75°C = 0,01°C ! Gageons que le contribuable apprécie tout l’impact de ce splendide effort européen… Plus infinitésimal encore serait l’impact d’une politique nationale, régionale, voire municipale. Que penser d’une politique dispendieuse à l’impact si faible qu’il en est invérifiable ?

Aborder le sujet du réchauffement climatique est très prisé par les scientifiques. Pourquoi cet intérêt à votre avis ?

Directeur-fondateur d’un laboratoire de recherche associé au CNRS de 2000 à 2012, je peux témoigner que la fraction de crédits récurrents a diminué comme peau de chagrin pour laisser la part belle aux contrats sur appels d’offre comme proposés par l’Europe ou l’Agence Nationale de la Recherche. S’ils veulent de quoi travailler, les chercheurs n’ont pas d’autre choix que de sacrifier aux « modes » du moment, dictées par les gouvernements. A l’heure actuelle, le « climat » est pour eux une poule aux œufs d’or. On ne peut en vouloir aux chercheurs. Par ailleurs, toute recherche « médiatisable » est plus valorisante et donc plus prisée par les chercheurs…

Pouvons-nous prévoir le climat à 10 ou 30 ans ?

…/…

Lire la suite de l’article de Imène AMOKRANE pour Liberté-Algérie

Voir aussi:

Crise climatique : ça se réchauffe (Note** L’explication de Jacques Henry est lumineuse, il y a des sous-sous à se faire sur le dos des mougeons)

Et en plus

Il n’y a aucun lien entre CO2 et climat !

 

19 commentaires

  • Nak1neuron

    Scientifiquement, peut être que le CO2 n’est pas le meilleur facteur qui explique le réchauffement. Peut être. On peut probablement trouver d’autres facteurs …. Mais les réglages qui permettent la vie sur notre planète sont tellement délicats …
    Maintenant, les carbones fossiles sont des stocks d’énergie, énergie du soleil durant quelques millions d’années (période carbonifère) emmagasinée il y a des millions d’années et me dire que remettre cette énergie dans le circuit en moins de 100 ans est anodin, j’ai comme un doute ! Un gros doute !

  • gnafron

    l’effet de serre ? cours, petit lapin, cours !!!

  • dereco

    Criminel de nier la réalité du réchauffement que nous vivons tous partout sur terre, du Japon à la France, à l’Arctque au pôle Sud !!
    En effet comme il reste à fondre pleins de glaciers, 70m d’eau en plus de remontée des mers, ajouté au 120m de remontées passées il y a 12mille ans de déglaciations elle avec très peu de CO2,.
    Une quichenette de CO2 en plus suffit pour fondre tout le Groenland ( 5 à 7m d’eau en plus dans les mers ) dramatique pour nos enfants, car impossible à stopper, inéluctable, horrible, comme celle il y a 12000 ans à raison de plus de 2m par siècle sur des millénaires !!.
    Nos enfants nous reprocherons notre folie et aveuglement criminels, face à des mensonges du même type que le mensonge il y a moins de 10 ans, que le diesel est propre, qui fait payer ce mensonge par les plus pauvres, obligés de changer de petite voiture pour le bon plaisir des riches,
    Pareil, les plus pauvres chassés par les inondations sans fin, seront des réfugiés sans patrie, même en France.

    • rhubarbe

      Nos enfants auraient plus à souffrir d’un refroidissement que d’un réchauffement,ce dernier ne présentant AUCUN inconvénient;j’habite dans la région la plus froide de France et à côté en Suisse c’est encore plus froid;si vous voulez savoir ce que c’est que la vie en contrée glaciale allez y ou en Sibérie, je vous souhaite du plaisir;c’est facile de pérorer dans des locaux surchauffés sous l’influence ou la dictée de journalistes véreux ,d’écolos illuminés et de pseudo-scientifiques qui nous dégorgent du réchauffement à en vomir comme si c’était la plus grosse tare du monde,alors qu’ils évitent les sujets qui fâchent comme les pesticides,les élevages de la mort intensifs,les océans pillés et tout ce qu’on sait ici aux ME;votre réchauffement à la mords-moi-le-noeud il commence à avoir du plomb dans l’aile et le menu peuple comprend déjà bien qu’il y a du fric la derrière;pour ce qui est du niveau des mers qui ne change pas depuis des années voici une lecture plus élaborée que les âneries tendancieuses du Giec :
      http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1907_num_16_86_8033
      Et sachez que s’il y a beaucoup d’iles qui tendent à disparaitre ici et là cela provient la plupart du temps du pillage insensé des sables côtiers pour les bétonnages de folie style Dubai,Singapour Taiwan etc,(les gratte-ciel de Dubai ont été bâtis avec du sable d’iles du Pacifique et d’Australie amené à grand renfort de navires géants) mais c’est plus réchauffement correct d’accuser la montée des eaux;ceci n’est qu’un mini exemple de la grosse arnaque

      • dereco

        Regardez les faits scientifiques passés prouvés, car la mer monte actuellement au siècle passé, d’environ 30cm par siècle, ce qui va s’accélérer avec notre folie de croire à la stabilité du climat avec un CO2 explosif, qui n’a pas existé depuis plus de 3 millions d’années, capable de monter à 10 fois plus vite, comme autrefois il y a 12500 ans sans CO2 pour réchauffer.
        Mais un refroidissement vers une glaciation est très lent, 10 à 50 fois plus lent , 120 m de descente en 100 mille ans contre 8000ans pour remonter de 120m en fondant vite.
        Il y a bien plus de fric à pomper et extraire tout les carburants fossiles accumulés sur des centaines de millions d’années et brulés à fond la caisse, capables de multiplier le CO2 à 10 fois voire 100 plus qu’actuellement, pour nous asphyxier à quelques % de CO2, et même bruler tout l’oxygène respiré, car cet oxygène a été produit par les êtres vivants sur terre, pour chaque molécule de O2 libre en enfouissant sous terre une molécule de C carbone non oxydé (charbon, méthane, pétrole, tourbe, etc.. ). Donc on dispose en carburants sous terre au moins de quoi bruler tout l’oxygène respiré !!
        Il reste à fondre 70m de remontées d’eaux dans les mers, qui a bien commencé et qui va devenir inexorable, irréversible, impossible à stopper ou renverser sur des milliers d’années, comme la déglaciation passée, remontée de 120m, inexorable entre -15000 ans et – 5000ans etc qui va se produire pareil, impossible à éviter, car, de façon trompeuse, l’effet du CO2 est retardé par l’inertie lente des océans d’environ 1000 ans pour les chauffer dans la masse.
        Il y a 56 millions d’années, il y a eu plus de 10 fois plus de CO2, et une température 14°C de plus sur toute la terre, avec des températures mortelles dans les tropiques de 50°C intenables, les pôles à 15°C sans aucune glace !!
        Enfin depuis 3 millions d’années le climat de la terre est devenu de plus en plus instable, oscillant en dents de scies entre froid glacé énormément et chaud fondu bien plus vite, et cette instabilité excessive face à de faibles effets, entraine par notre CO2 excessif, une fusion des glaces inexorable que nos enfants nous reprocheront en nous reniant pour notre folie de leur laisser une telle catastrophe épouvantable, inexorable sur des siècles et siècles.
        Les glaciers des Alpes et de la Suisse disparaissent, et nos enfants vont les voir disparaître, comme nous les avons vu reculer sur des km, en 50 ans depuis que j’étais enfant sur la mer de glace !!
        Enfin le niveau de la Méditerranée n’a pas été fixe du tout, avec en plus la dérive des continents qui fait descendre les côtes des Maures lentement mais sûrement dans la Méditerranée (surtout en Grèce en sens inverse car plein de basculements, un côté remonte pendant que l’autre descend !! ), ce qui donne une illusion de stabilité sur peu de temps , dans un article de 1907 à une époque où on considérait hérétique la dérive des continents en dépit des preuves irréfutables géologiques par Wegener et autres avant lui !!!
        Donc cet article est complétement dépassé par une armada d’études scientifiques des séismes, des niveaux de mer passés en de très nombreux endroits sur toutes les côtes!!
        Donc cessez de manipuler les esprits faibles ignares avec des arguments complétement faux !!
        Nos enfants nous reprocheront notre « ânerie », qui les fera souffrir sur des siècles et des siècles !!

  • samedi soir

    Réchauffement ou pas? les enjeux économiques du business climat sont tellement colossaux, que la neutralité des institutions scientifiques, concernant les études de cette problématique, est une gageure.
    Ce qui est sur, c’est que nous rejetons du gaz carboné depuis 1 siècle.

  • Daniel PIGNARD

    Fonte des glaces = Groenland et Antarctique exploitables et vivables donc plus de places pour les petits bonshommes.

  • totoche

    Il a raison, c’est une escroquerie au niveau mondial.
    Il y a des certitudes par contre.
    1) Nous ne sommes pas en dehors des variabilités naturelles du climat
    2) Les mécanismes de fonctionnement du climat ne sont pas connu en totalité
    3)Le lien entre CO2 et réchauffement, n’est pas établis, en analysant les glaces de Vostok, on trouve des concentrations de co2 élevés durant les périodes glaciaires
    4)pire, les paleo climatologues démontre que les hausses du CO2 ,, arrivent après le réchauffement,
    5)La part du CO2 lié aux activités humaines est infinitessimales par rapport aux rejets naturel. J’avais calculé que la part de l’homme peut être comparé à un grain de riz dans une palette d’une tonne.
    5) Cest la cerise sur le gateau, l’atmosphère terrestre est saturé en co2, c’est a dire qu’il n’augmente plus depuis déjà des années et qu’il ne sera jamais supérieur au taux 0,04%
    6) Sur sur ce sujet comme sur d’autres, il n’ y a pas de débats scientifiques possibles et le mensonge est la règle dans les médias et chez les politiques et une équipe d’experts., bref toujours les mêmes bandes de menteurs professionnels.
    7) Si il y avait un vrai et grave problème prouvé, le problème serait reglé immédiatement par une interdiction au niveau mondial, comme pour le ddt, les cfc,. etc …
    Pour, ma part je préferais que l’on lutte contre lee pollutions chimiques et radio active, electro magnétique avec autant d’énergie, parce que les dégats sont prouvés et irrerversibles

    • dereco

      Cessez de sortir des pures faussetés de trolls comme
      « La part du CO2 lié aux activités humaines est infinitésimale » une vraie ânerie de troll ignare, car le CO2 a doublé avec ce que nous avons brûlé avec notre industrie !!
      « Le lien entre CO2 et réchauffement, n’est pas établis, en analysant les glaces de Vostok, on trouve des concentrations de co2 élevés durant les périodes glaciaires » car très faibles variations et n’a jamais le niveau actuel de CO2 jamais atteint depuis 3 millions d’années .
      etc….
      Cessez de suivre les trumperies folles, d’ignares manipulées par des trolls méchants, car vos enfants en seront les victimes, avec l’impossibilité de bloquer le réchauffement et la remontée des mers sur plusieurs millénaires, une fois le seuil de basculement ( flip flop ) atteint qui déclenche la fusion de presque tout le Groenland et de l’Antarctique après, qui sont aussi instables que les immenses calottes glaciaires d’il y a 20000 ans disparues sur l’Amérique et l’Europe, des km d’épaisseurs de glaces fondues, sur Lyon, Londres, et Newyork.
      Enfin sans la vie , notre terre serait bourrée de CO2, hyper chaude à bien plus que 100°C , comme la planète Vénus, inhabitable, et la vie en dégageant l’oxygène a enterré tout le CO2 en calcaires et carburants fossiles, ceci sur presque 4 milliards d’années, pour nous permettre d’exister, et vos âneries d’ignares vont nous faire revenir 4 Milliards d’années en arrière sans oxygène et que du CO2 , tous nos enfants morts, très rapidement !!

      • Daniel PIGNARD

        Sur la crédibilité des sites scientifiques :
        Petit retour sur les mitochondries.
        La nouvelle découverte relatée dans la revue scientifique La Recherche (N° 307 de mars 98, pages 40-42) avec pour titre « L’horloge de l’évolution ne tourne pas rond » est fort intéressante et fort embarrassante pour les tenants de la chronologie longue de l’histoire de l’homme.
        http://crombette.altervista.org/fr_scife1o.htm
        « Ils (les spécialistes de l’évolution) ont par exemple calculé que l’« Eve mitochondriale » – la femme dont l’ADNmt serait l’ancêtre de celui de tous les humains – vivait en Afrique il y a quelque 100 000 à 200 000 ans. Avec la nouvelle horloge, elle aurait à peine 6 000 ans. »
        Quoi ! 6000 ans, mais c’est la date de l’apparition de Eve !
        Les médecins légistes et le F.B.I. utilisent les données de la nouvelle horloge moléculaire.
        Peut-être serait-il temps de se mettre à la page ?
        Ce que j’ai compris, c’est que les fameuses mutations qui permettaient de dater de 100 000 à 200 000 ans et qui étaient décrites ainsi « Le principe de ces datations est que l’ADN mitochondrial mute spontanément et uniformément au fil des générations » était évalué à une mutation tous les 6 000 à 12 000 ans et que la nouvelle découverte a ramené cela à 20 fois plus vite soit 300 à 600 ans.
        Je voudrais donc faire remarquer à tous ceux que le sérieux des datations intéresse que cette uniformité revendiquée a été de fait divisée par 20 ce qui est loin d’être uniforme.
        Faisons un petit calcul :
        Un couple il y a 36 000 ans aurait produit, avec une croissance annuelle de 4,73 pour mille (celle depuis le déluge), 2*1,00473^36000 = 1,2*10^74 habitants actuellement sur terre alors qu’il n’y en a que 6,7 milliards aujourd’hui.
        4 couples sortis de l’arche de Noé il y a 4351 ans auraient produit 8*1,00473^4351 = 6,6 milliards
        Quel calcul est le plus farfelu ?

        Ils aiment vous berner les scientifiques et vous en redemandez.
        J’en ai un autre qui n’est pas mal non plus :
        Les scientifiques sur l’Antarctique annoncent 3270 m de glace = 800 000 ans (Est Rép 15 mai 2008), soit 1 m = 245 ans. Sauf que sur le Groenland, un avion chasseur P-38 a été retrouvé à 75 m sous la glace après seulement 46 ans.
        http://p38assn.org/glacier-girl-recovery.htm
        Les datations sont en fait très fantaisistes
        http://pleinsfeux.org/antarctique/#.U6AX3ii0OJs
        Les études de carottes de glace du « Global Invasive Species Programme », de Camp David, de Vostok et de tous les autres, s’appuient sur le paradigme qu’une couche équivaut à une année. Toutes les analyses isotopiques et chimiques assument cette délimitation fondamentale. La citation révélatrice vient de l’organisateur de l’expédition, « Richard Epps ». Il déclare singulièrement, « Qui vous a dit qu’une couche équivalait à une année ? Nous avons creusé à travers cinquante ans de temps et avons trouvé des milliers de couches dans 250 pieds ».

  • Pelerin

    Ne sont entendus QUE les scientifiques vendus aux lobbys…ils sont pourtant nombreux aussi ceux qui parmi ces scientifiques disent que la période de réchauffement précède toujours une période glaciaire !! j’avais lu cela en 2010 (plusieurs dizaines de milliers de scientifiques s’accordaient à dire que ce n’était pas un réchauffement, bcp de vulcanologues dans le lot si je me souviens bien)…

  • samedi soir

    La grosse problématique du sable… La pénurie de ce matériau indispensable dans beaucoup de domaines, fait faire des extractions au mépris de toutes considérations environnementales.

  • samedi soir

    Gervais et le réchauffement climatique…ça ne s’invente pas. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Réchauffement climatique incertain ?

    Qu’a cela ne tienne. Il faut prendre toutes les mesures et lever des fonds pour éviter le refroidissement climatique. Et ça urge. Un observateur de planète en folie a vu un manchot tricoter des pulls sur la banquise.

    Et c’est ainsi que sur les carburants la taxe refroidissement côtoya la taxe réchauffement !

  • Il est indéniable que nous assistons a un dérèglement du climat.
    De là a dire que c’est cause du CO2 cela n’engage que les escrocs qui en profitent pour encaisser des milliards sur le dos des braves couillons que nous sommes.

    N’oubliez pas que quelques uns en profitent pour encaisser, c’est la nouvelle poule aux œufs d’or.
    Mais mettre aussi en avant l’activité solaire, les empêcherait de passer a la caisse

  • ROY

    Encore un, un peu moins c.. que tous les autres.
    La planète a légèrement oscillé, le champ magnétique quant à lui se modifie aussi…il est vrai qu’il y a de quoi perdre le nord…
    Et, il apparaît malgré tout évident que pour certains le réchauffement climatique est une catastrophe…
    On le supporte, en ce moment, de plein fouet, ce « changement de climat » !
    Et, si il continue de faire froid, ceux qui ont des véhicules électriques (il faut bien mettre un peu de chauffage) vont pas aller bien loin… et si en plus il y a des coupures de courant, il y en a qui vont se les geler…
    C’est beau le progrès.

  • Nak1neuron

    C’est assez incroyable de lire dans les commentaires que la vague de froid de saison démontre que le réchauffement climatique est une fumisterie. Décidément, il y en a un paquet qui regardent le doigt quand le sage montre la lune !
    La vraie pauvreté est dans les têtes, pas au moment de payer la facture de chauffage !