Billet aux vieux cons nantis de ma génération qu’on nomme les papy-boomers….

Un coup de gueule comme on les aime. Merci Galadriel..

En commentaire de l’article ci-après qui pose de très bonnes questions sur notre société, je lis :

Beaucoup de jeunes, bien formés et maîtrisant parfaitement les nouvelles technologies on bien compris, et le disent, qu’ils n’ont rien à attendre du monde de leurs ainés. Ils savent que la société qui leur est proposée est issue du choix des “papy boomers”, qui ne veulent surtout pas que ça change. …/…

J’ajoute d’ailleurs que ces jeunes se gênent de moins en moins pour pointer du doigt leurs aînés et leur égoïsme. L’affection qu’ils ont pour leurs parents les retient encore d’être injurieux mais cela vient. Ils nous reprochent de leur laisser un monde “pourri” après s’être bien servis.

Ce n’est pas la première fois que je vois ce type de remarque, à laquelle j’adhère bien qu’étant moi-même membre de cette communauté que l’on appelle les « papy-boomers ». Ce coup de gueule n’engage bien sûr que moi et certain le trouveront très subjectif et incomplet et ils auront raison car c’est ce qu’il est. Mais peut-être en titillera-t-il d’autres. Après tout, entre vieux, on peut se dire les choses.

( NB : Lorsque je titre « nantis » dans le titre ce mot est utilisé en opposition à pauvres, démunis,. Il comprend toute cette classe moyenne dont l’éventail se déploie du retraité petit bourgeois qui a cravaché pour se créer sa pelote, jusqu’aux fonctionnaires, commerçants professions libérales qui jouissent d’une pension confortable sinon prospère. On peut être un nanti sans être pour autant très riche)

Soyons lucides : Nous sommes nombreux, et beaucoup d’entre nous, après avoir profité de la dynamique de l’économie de reconstruction d’après-guerre ont rassi, se sont replié sur leurs acquis comme un Harpagon sur sa cassette et font tout ce qu’ils peuvent dans les urnes pour que surtout rien ne change. Figés par l’égoïsme auquel conduit le bien-être et la fameuse « peur de manquer des vieux », nombreux d’entre nous qui furent les enfants de 68 refusent d’accepter les nécessaires mutations de la société et rétro-pédalent de toutes leur forces pour que surtout rien ne change en profondeur.

Une partie de notre génération de gavés a muté en ce qui serait le croisement monstrueux d’un poisson rouge et d’une autruche. Elle oublie à quel point elle a laissé faire et s’installer toutes les dérives que leurs enfants payent actuellement, et met la tête dans le sable en se disant que tout peu redevenir comme avant. Quelle erreur !

C’est comme ça qu’un premier ministre totalement rétrograde et honni pendant ses cinq années de gouvernement fait le meilleurs score dans une primaire conservatrice et que l’ ancien ministre des Finances agent des Rotschild qui collabore avec le patronat et ne rêve que de servir la loi du plus fort caracole dans les sondages. Lui était si peu ce qu’il prétendait être, qu’il a été obligé de l’avouer cyniquement. Ça aurait dû provoquer son lynchage : menteur et arriviste il devait être définitivement laissé sur le bord des chemins du pouvoir. Et bien, pas du tout. Sa recette qui consiste à retailler un vieux costume en utilisant le même tissu fonctionne au contraire très bien. L’entourloupe se voit comme le nez au milieu de la figure, mais la France dort… Et nous les anciens qui avons vu passer tant de gouvernements et entendu tant de mensonges laissons ces magiciens de pacotille sortir leur lapin mité du chapeau sans réagir. Pire, une partie d’entre-nous les soutient ! Et ces deux là ne sont que deux exemples frappants d’une classe politique majoritairement dévoyée.

Merde, mais réveillez-vous !!!

Je vous rappelle les vieux, que :

Nous avons assisté à la construction de l’Europe. On nous a enfumé à propos du « pourquoi » : Paix, prospérité, solidarité et bla bla bla. La France sortait de la guerre : Comment ne pas adhérer à un tel projet ?

Par contre, qui s’est préoccupé du « comment » ? Qui a vu l’aspect non démocratique de ces dirigeants non-élus complices des lobbies, dont les ordres, sous le terme hypocrite de « recommandations », dominent et imposent leurs diktat aux pouvoirs nationaux (qui à vrai dire ne leur résistent guère) ? Combien refusent encore de le voir ?

Pompidou le banquier a donné les clefs de la souveraineté économique de la France à la BCE. Avons-nous analysé les conséquences ou avons-nous écouté ceux qui déjà tiraient la sonnette d’alarme ? Non, globalement nous avons trouvé ça très bien.

Et la dérive libérale des années Mitterrand, pour arriver à des Sapin Macron totalement décomplexés qui mettent en place (sous le prétexte vaseux du système-piège d’une dette en papier hygiénique) la destruction des soutiens aux classes ouvrageuses de la société, Qui s’y est intéressé ? Qui d’entre nous a fait l’effort de comprendre et d’ intégrer ce que ça signifiait à part la frange habituelle des politisés ? C’est vrai, nous avons fini par virer Jospin. Mais c’était de toute façon bien trop tard. La collusion néo-libérale gauche/droite était déjà en place depuis bien longtemps : Elle a commencé dès Pompidou, tapie et masquée au début puis de plus en plus claire avec le temps pour arriver à une quasi complicité ouverte aujourd’hui.

Vous voulez que je vous dise crûment les choses ? On nous l’a mis profond et avec notre consentement silencieux. Les tenants de ce néo- libéralisme qui est entrain de nous ruiner et de tuer la planète nous ont promené comme ils l’ont voulu. Aucune des quelques fois où nous avons ouvert un oeil ne les a fait reculer. Ils ont suivi leur plan sous des étiquettes trompeusement différentes, en nous baratinant par devant avec fausses promesses et manœuvres dilatoires tout en nous empapaoutant par derrière. Et le pire, c’est que pour une bonne partie d’entre vous, ça ne vous a même pas fait mal au cul. Vous en redemandez.

Regardez ce résultat qui, paradoxalement, je le sais, vous fait tout de même peur : Est-ce comme ça que vous imaginiez la société pour vos petits ?

Notre génération qui a profité de l’embellie économique d’après-guerre et son ruissellement jusqu’aux couches des humbles s’est concentrée sur sa réussite : la classe moyenne était prospère, à l’époque : un OS nourrissait une famille de trois enfants avec sa femme au foyer.

Pourquoi s’en faire, hein ? Nous avons été noyés sous des mensonges et des illusions dont nous ne relevions pas les dangers, trop occupés à naître à cette société superficielle et matérialiste qui venait, avons-nous cru, panser les profondes plaies de la guerre.

Nous fûmes une génération d’hypnotisés qui vit arriver fascinée et enthousiaste la télé, la mondialisation, le progrès technologique, et s’installer toutes les dérives économiques, environnementales, sociales que nous vivons maintenant.

La géo-politique, je n’en parle même pas. Nous qui avons connu les américains sauveurs sur le sol français, la naissance et l’arrivée en Europe du consumérisme avec les fers de lance populaires d’une société américaine triomphante : Hollywood, le rock, les mac-do, le coca, et j’en passe, avons gardé au fond de nous un sorte d’affection pour le « rêve américain » tandis que nous étions bombardés de propagande anti-russe et anti-chinoise pendant des décennies…. Nous avons mis des fleurs dans les cheveux, chanté le Peace and Love parce que c’était la mode, mais en même temps : America America… Nous n’avons pas pigé que les deux étaient incompatibles. Alors, l’OTAN, c’est bien, point.

Et puis, il y a eu la crise. Celle de 73 que l’on appelle le « choc pétrolier » a été absorbée sans trop de dégâts, mais ce fut la première fissure dans les murs du paradis libéro-consumériste. La machine s’est grippée, le chômage a commencé à montrer le bout de son nez. Celle de 2008, maladie économique provoquée par ceux-là mêmes qui prétendent maintenant avoir les potions miracles a installé l’austérité, mais ce furent les petites gens dont vous ne faites (pas encore) partie qui furent et sont surtout touchés.

Le ventre plein, nous continuons la sieste et composons cette majorité de crétins qui voient les restrictions atteindre leur assiette et ne pigent pas que ce sont les cuisiniers qui font le menu et que c’est eux qu’il faut changer et foutre dehors.

Ne voyez vous pas, les vieux, que ce que vous possédez n’est nullement à l’abri des prédateurs de la finance ? Que les taxes pleuvent sur vous ? Que vos plans d’épargne sont en danger ? Que vos actions s’effondreront et que vos économies seront aspirées pour replâtrer ce système en faillite ? N’avez-vous pas compris que vos retraites sont en danger ? Que vous n’avez aucun intérêt à naviguer sur un navire qui prend l’eau ?

Ne voyez-vous pas qu’on vous balade ??

Hello ! la sieste est finie ! On ouvre les yeux !

Ne croyez pas que je m’isole de ce constat. Je ne parle que de moi-même et de ceux que je connais. Mon tempérament naturel ne me porte pas à bêler avec le troupeau, et si j’ai fermé longtemps les yeux, embarquée dans une vie plus proche d’un coup de frais en mer que du long fleuve tranquille, l’apaisement est finalement venu et je me suis tournée à nouveau vers l’ensemble du monde. Et ce que j’ai vu ne m’a pas plu du tout. Je peux donc me permettre ce coup de gueule car j’ai laissé faire, moi aussi avec d’excellentes raisons, comme presque tous, mais l’insupportable est atteint. Vous voir, vous mes comparses, vous arque-bouter égoïstement et aveuglement sur des mécanismes révolus qui deviennent suicidaires et atteignent les enfants que nous avons mis au monde est pour moi profondément navrant.

Le seul avenir possible en période de crise est commun. Une charrette tirée à hue et à dia n’avance pas ou verse dans le fossé. Il est temps faire le tri et de jeter dans le fleuve de l’oubli nos vieux schémas tellement périmés qu’ils empoisonnent la planète toute entière. Il est grand temps de combler ce fameux fossé des générations que l’on entretient dans les discours pour maintenir une division qui convient si bien au pouvoir.

Nous, nous arrivons au bout. L’avenir appartient maintenant à la jeunesse. Écoutons-la, parlons-lui de nos erreurs, soyons solidaires pour l’aider à transformer cette société qui pèse sur eux comme elle n’a jamais pesé sur nous, soutenons nos enfants et ne préjugeons pas de leurs projets comme je l’entends faire si souvent.

Nous avons maintenant autour de 70 ans. Notre plasticité cérébrale s’est déjà un peu figée et nous sommes trop lourds de nos propres chemins pour imaginer le nouveau avec innocence.

Nos gamins eux, le peuvent. Aidons-les, même si nous ne comprenons pas bien leur raisonnement. Accordons-leur la confiance de l’amour et surtout ne leur mettons pas les bâtons dans les roues lorsqu’ils expriment un désir de changer cette société qui ne leur propose aucune autre joie, et au prix de quelles concessions, que de posséder un jour une Rolex et d’être un super esclave cravaté Hermès qui a « réussi ».

Quelle réussite ? Nous qui avons vécu n’avons-nous pas compris l’essentiel ? Faut-il que nous soyons le moteur d’un effondrement encore plus douloureux ? Il est déjà bien tard, ne soyons pas des boulets. Certes, aucun miracle certain ne se dessine à l’horizon. Mais au moins ne soyons pas les freins d’une tentative de renouveau. Nous sommes des vieux cons un peu débordés et je vous dis ça avec affection. Reconnaissons-le et ne cherchons pas à retenir les élans de l’histoire. Dans quelques années nous ne serons plus là, mais notre jeunesse, oui.

Ce que nous aurons refusé de voir germer les privera de récolte. Pensez-y.

Salut, les copains,

Galadriel

Voir:
grandes-et-petites-questions-sur-nos-temps-difficiles-par-robert-charvin

93 commentaires

  • FreeMan FreeMan

    Le mirage du confort que procure le matérialisme a été déterminant afin de soustraire des droits fondamentaux aux générations d’après guerre, troquer sa liberté aura mené le monde dans le culte de l’avoir plutôt que dans celui de l’être,
    cependant une nouvelle ère s’en vient, qui sera régie par de nouvelles valeurs, ils nous appartient d’en semer les graines

  • gnafron

    « Il est déjà bien tard, ne soyons pas des boulets »

    oh que si, des boulets, ROUGES en plus !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • jplchrm

    Les baby-boomers sont rentrés sur le marché du travail juste à la fin des trente glorieuses… ils ont donc accompagné la dégradation du système. C’est la génération précédente (née avant la guerre) qui a vécu la période faste. Ce ne sont pas les baby-boomers qui ont perverti le système mais la minorité dominante qui les ont roulés dans la farine et qui continue de rouler dans la farine les générations qui suivent. Inutile de culpabiliser les victimes. Que ceux qui viennent ensuite souffrent encore davantage ne change rien à l’affaire. Il faut conserver une vision politique.

  • jules vallés jules vallés

    Incroyable d’en être encore là..
    Le problème entre nantis et exploités, n’est pas un problème d’âge, de sexe, de couleur de peau, de culture, de taille de chaussure ou de longueur de cheveux… mais un problème de CLASSE
    Les profiteurs font tout pour nous détourner des vrais problématiques, et nous, on plonge, comme des manipulés incultes

  • Le veilleur

    Actuellement c’est la génération Mai 68 qui dirige le monde, ceux qui avaient 20 à 30 ans à l’époque.

    Ils ont voulu un monde d’égalité et de fraternité mais regardez les aujourd’hui, banquier, fonctionnaire, patron, chacun vivant dans sa tour d’ivoire, la plupart se sont fait rattraper par le système sur lequel ils crachaient, qu’ils détestaient et qu’ils voulaient réformer.

    Aujourd’hui ils vivent confortablement et ne savent pas ce qu’est la galère. Ils vivent bien, ont des télés high tech, des voitures et des maisons payés à crédits et ils aiment consommer et paraîtres.

    Ils sont issus d’une génération d’abondance, laissant à leurs enfants des dettes colossales contractées pour leur propre confort. Alors que dire aux Nantis de cette génération ? « Vous avez pensé qu’à vous c’est sûr et aujourd’hui la génération de vos petits enfants devront payer pour vos avoirs.

    Les générations futures ne s’auraient vivres comme vous car notre planète ne le supporterait pas.

    Votre vie n’est pas un exemple, bien au contraire et les générations qui arrivent devront assurément ralentir la course folle à la consommation, aux gâchis et réparer certaines erreurs commises sur la nature et la biodiversité si elle souhaite avoir un futur.

    Cependant il ne sert à rien de se culpabiliser de ce qu’on a fait, ce qui compte aujourd’hui c’est de chercher à changer et à s’adapter sans plus tarder à la vie de demain tous ensemble avant qu’il ne soit trop tard pour l’humanité. »

    • Passetec Passetec

      Actuellement c’est la génération Mai 68 qui dirige le monde, ceux qui avaient 20 à 30 ans à l’époque.
      1968 c’était il y a 49 ans ….
      Donc des gens de 70 à 80 ans aujourd’hui ….

      • jplchrm

        Bonne remarque … et les gens de 70 à 80 ont tous été dégagés sauf dans la classe politique.

        • Bonjour les M.E,
          Bien entendu j’adhère à ce coup de gueule de Volti, en 1968, j’avais 24 ans. et il est vrai que nous avons du laissé filer le filin pour faire de cette société d’après guerre un socialité + tournée vers le partage. Chacun pouvant travailler à satiété.
          Mais à 24 ou à 30 ans de l’époque et à ces meêms âges aujourd’hui nos enfants sont dans les mêmes circonstances que nous avons programmé à l’ époque…Sauf que nous avons « augmenté » nos besoins matériels inutiles, que nous avons « inventé » pour plus de confort grâce à la publicité (entre autre) qui (dans mon cas personnel) concerne ma maman toujours en vie à prés de 100 ans, et qui a été parmi les premiéres « victimes » des achats inconsidérés des « vu à la télé » et autres cadeaux de son voisin « casino ». cette surconsommation rejoint aujourd’hui l’ exagération des cadeaux faites à nos petits enfants pour « Noël » par exemple avec des dizaines de jouets , pour la plupart électronique pour les garçons, et quelques poupées sur-réaliste pour les filles.
          C ‘est comme le dise certains d’entre-vous un systèmes qui se veut « ILLUSOIRE » et qui ne concerne aucunement « nos réalités  » du moment. celles nous permettant d’avoir les pieds sur Terre, afin de récupérer nos esprits, et de cesser nos querelles répétitives de passé en passé, car ça dure depuis la nuit des temps ces reproches de parent à enfants…N’est-ce pas?
          Alors changeons notre société et surtout « Nos états d’esprits », et le monde changera selon notre bonne volonté.

      • engel

        48 + 20 = 68 ans
        Beaucoup de professions libérales officient encore à cette age!

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif Je connais un « haut professeur » médecin qui « donnent » (à condition de payerhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif) des consultations régulières à l’hôpital, à plus de…. 78 ans http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        Et ce sont les mêmes qui trustent les places politiques.

        Au niveau national, cette génération aura dilapidé les acquis des ancêtres, vécu à crédit… pour ne laisser que des dettes qui seront le cimetière de leurs propres enfants.

        …Fond de retraite, Sécu, fond étatique, etc… tous est vides, il ne reste plus que des dettes.

        Bravo Les 68tares.

        • engel

          De plus,

          Cette article fait référence à la génération « Papy-boom ».
          – Pour les pays européens: Les enfants issus entre 1948 et 1975.

          Soit actuellement pour les plus jeunes, 42 ans maxi en 2017.
          …On est loin de l’age de la retraite, là http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif.

          Mais il est vrai que les plus coupables sont les 68tares http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Baby_boom

        • kalon kalon

          Tu y va fort, Engel, ce n’est pas nous qui avons vidé les caisses, je dirait même qu’avec les « goldens Sixtine » , nous les avons largement remplies ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
          Ce sont les « américains » avec l’aide de la commission européenne qui se sont largement remplis les poches, eux et les banquiers évidement ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
          Et puis, pourquoi nos jeunes ne remontent’ ils pas aux barricades, nous l’avons fait ! ;-)

          • Fitz

            Ca ne se discute pas!
            Remonter aux barricades?

            Pour cela il faudrait que:
            – Les jeunes soient informés plutôt que vivre sous la médiocratie d’une société de l’information que vous avez laissé dériver jusqu’au monopole actuel
            – Qu’ils aient envie de se battre pour un avenir auquel vous n’avez jamais pensé pour eux, vu l’état de la Terre, la pollution organisée, et cela c’est bien vous qui avez laissé dériver, ni vos parents ni vos enfants, c’est vous, les auto satisfaits d’un mai 68 inachevé!
            Là encore vous devriez relire l’article plutôt que de vous frayer des chemins à travers la petitesse de vue qui a touché une génération gâtée d’après guerre…
            La preuve… Tout ce que vous retirez de cet article est un problème de caisse remplie ou non, vous ne comprenez toujours rien, et puis.. pour monter aux barricades, il faut croire en quelque chose, beaucoup d’entre vous ont laissé les idéaux filer ne montrant qu’une forme d’individualisme pour des générations qui n’ont rien connu d’autre. VOUS auriez pu tirer les conséquences de vie de la génération précédente, les générations de la guerre, mais pour ça, il faut avoir le courage de se poser des questions et de tout remettre à plat, jusqu’à ses propres idées et quel que soit son âge! 68 est bien loin et n’intéresse que ceux qui recherchent encore de quoi redorer leur petite médaille, qui, comme toute médaille, ne sert qu’à entretenir le passé!
            Bien à vous!

  • Marie25 Marie25

    Bonjour à tous,
    Je partage le coup de gueule de Galadriel. Sauf que la jeunesse n’a pas, ni l’idée, ni l’envie de construire sa route ! Ils sont comme leurs aînés, ils finissent par avoir peur de leur ombre. Ils sont conscients que tout peut basculer du jour au lendemain et que tous, quelque soit l’âge, paieront les pots cassés. Ceux qui veulent vraiment changer le monde partent dans les pays en guerre et font le djihad, où s’engagent comme petits casseurs pour des organisations genre antifas…
    J’espère que la forte augmentation des nouveaux inscrits sur les listes électorales (http://www.lefigaro.fr/politique/2016/12/27/01002-20161227ARTFIG00177-forte-hausse-des-inscriptions-sur-les-listes-electorales-dans-toute-la-france.php) verra éclore une nouvelle génération plus consciente des changements et des décisions à prendre, sans en arriver à une guerre civile !

    • ROSSEL

      Comme vous je doute que la jeunesse désire réellement changer de société. Ce qu’elle regrette c’est de ne pouvoir en profiter assez. Leurs soi-disants idéaux me laissent perplexes. Autour de moi un tas de pseudo-contestataires passe son temps à changer de portable et est obnubilé par tous les derniers gadgets à la mode sans vouloir regarder en face les dégâts humains et matériels que leur boulimie consumériste implique. Loin de moi l’idée de vouloir jeter l’opprobre sur la seule jeunesse. Chacun tire la couverture à soi : les retraités préfèrent les politiciens qui les rassurent (la droite molle), les fonctionnaires choisissent la gauche qui en a fait sa clientèle électorale en refusant toute remise en question statutaire et en multipliant les postes, les salariés du privé qui sont littéralement les dindons de la farce votent FN par dépit. Cette rancoeur inter-générationnelle est un bon dérivatif pour occulter les vrais responsabilités.

    • Ularius

      « J’espère que la forte augmentation des nouveaux inscrits sur les listes électorales verra éclore une nouvelle génération plus consciente des changements et des décisions à prendre  »

      Comme c’est mignon, l’abattoir c’est au fond à droite…

      Y aussi le site de télé poche où l’on peut écrire le même genre de com sans risque de censure !
      Comme disait le Dieu  » Ro  » Donnez moi le pouvoir de battre monnaie et je me moque de qui fait les lois »
      Et il se moque bien de nous depuis le temps qu’on gobe que voter sert le peuple !

      Qui créé l’argent ? Comment créé t’on l’argent? Pourquoi l’argent ? Quand on répond honnêtement à ces trois questions on comprend bien que voter ne sert qu’à légitimer cette illusion démocratique dans laquelle on vit.
      Question subsidiaire : si un crédit c’est un principal + intérêt, que la banque créé uniquement le capital par un simple jeu d’écriture, qui créé l’intérêt?

      • Marie25 Marie25

        L’abattoir est peut être au fond, mais ni à droite, ni à gauche ! Quant au petit journal TV « télé poche » j’y étais abonnée il y à fort longtemps… mais comme vous depuis, je tente de m’informer sur internet.
        Par mon commentaire, je souhaitais seulement mettre l’accent sur le fait que nous parents, grand-parents et toute notre jeunesse sommes peut être plus « sages » que vous ne le pensez…. A ce jour, tant que les Français (et autres) pourront partir en vacances au soleil ou sur les pistes enneigées, rien ne changera. Et c’est peut être une bonne chose (temporaire), car lorsque que nous n’aurons plus de quoi nourrir nos familles, nous chauffer et nous déplacer, alors là tout va commencer et je redoute ce moment !
        Si vous êtes obnubilé par l’argent et les « Ro » qui font la pluie et le beau temps en matière de monnaie, il fallait être là dès le 18ème siècle… et vous battre bec et ongles contre les banquiers ! Le propos de Galadriel, ici commenté, n’a que peu à voir avec l’argent. Elle souhaite éveiller les consciences et laisser les uns et les autres prendre leur vie en main.
        Je suis très optimiste par rapport aux réactions de nos jeunes. Ils sont patients, ils travaillent (souvent très dur) avec peu de reconnaissance de leurs employeurs, mais ils vont de l’avant !!! Il se tournent vers les plus âgés pour les conseils et exploitent au mieux leur petites possessions. Ils plantent les « patates », et tous les légumes, se rendent des services « entre potes » et arrivent ainsi à agrémenter leur quotidien. Ils commencent à développer un nouveau tissu social, fait de troc et d’entraide (n’en déplaise aux politiques et aux banquiers).
        On s’en fout de vos histoires de pognon, de fric, de flouze… ce qui compte c’est que notre jeunesse sait très bien où elle en est et pour l’instant ne souhaite intervenir que par les voies légales qui lui sont offertes, avant de peut être passer au pire ….?

    • Fitz

      Je suis sidéré de ne lire que de courtes vues de l’esprit!
      Incroyable, les seuls jeunes qui veulent changer quelque chose sont ceux qui partent au djihad?
      Changer de portable etc…
      Comme si les portables étaient tombés du ciel dans les mains de pauvres jeunes imbéciles… Pour moi les imbéciles sont plutôt ceux qui ont construit cette société dont les jeunes héritent.
      Et vous en rajoutez, à ce jour tant que les français pourront partir en vacance et j’en passe…
      Je suis désolé d’avoir l’air énervé, mais je le suis quand je lis, avec tout le respect que je vous dois et que j’ai, de telles âneries!
      Les voies légales qui lui sont offertes….
      S’il vous plait, vous avez l’air gentils et de bonne volonté, ou voyez-vous des voies légales quand on nous propose une liste de clown qui ouvertement fait des promesses et ne les tient pas, ou voyez-vous de la légalité dans une démocratie show-biz qui se moque du peuple mais qui le laisse croire qu’il décide quelque chose?
      C’est Socrate qui avait raison, la démocratie c’est quand 10 imbéciles prennent le pas sur 9 sages, et là, on se demande s’il ne faudrait pas plutôt un conseil des sages avant que l’histoire ne se remettre en route…
      Au fait, je n’ai pas vu beaucoup de gens de vos générations se préoccuper des lois liberticides des deux gouverne-ments précédents…
      Bon courage quand vous sortirez la tête du sable!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Passetec Passetec

    Il faut surtout se débarrasser, sur tous les plans, de tout ce qui est issu de l’empire anglo-saxon …

  • Dans le siècle dernier, les années 20-30 on a vécu la période faste du capitalisme dans sa facette la plus idyllique. Tout était possible et les fossés entre les classes sociales étaient réduite, n’importe quel prétendants pouvaient devenir riche et les possibilité de lancer son affaire énorme. Le potentiel de créer sa richesse était réel.

    Ce qui a fini par irriter le sommet de la pyramide qui se sentait beaucoup trop vulnérable car n’importe qui pouvait prétendre et convoiter leur place, de plus le partage de richesse était trop important et leur marge bénéficiaire personnelle était trop faible.

    Pour reprendre la main, il leur à fallu pénétré plus en profondeur la politique pour pouvoir changer les lois à leur guise et réduire de facto le boum social.

    Ce qui n’a pas manquer de se passé durant les décennie suivante, sans compter la deuxième guerre mondiale qui a servit de catalyseur.

    Mais ce ne fut pas encore suffisant, la deuxième phase à consister à créer des choc sociales dans les pays marginaux qui résistait au nouveau boum ultralibéral. Il le fallait donc faire sauté ses gouvernements pour placer un autre plus complaisant, c’est ce qui est arrivé en Amérique du sud, notamment au Chili…Ensuite en Europe avec la chute du bloc communiste de l’Est.

    Il leur aura fallu aussi récupérer la masse en créant des mouvements artificiels comme le mouvement hippie par-exemple et s’en suivait en France le fameux mai 68 relater plus haut. Il s’agit de stratégie du choc une arme silencieuse très efficace utilisée aussi en Grande-Bretagne sous l’air Thatcher.

    Culturellement aussi ils auront manœuvré pour asservir les masses, tuer tout esprit critique et créatif en réduisant ostensiblement la diversité et le choix.

    Enfin les opération de mondialisation et de privatisation toujours en court est la touche final au NOM, ou il n’y aura plus de différence entre classe sociale, religieuse et culturel.

    Akasha.

  • Bonjour les moutons. Ca c’est envoyé, direct au menton. Allez les viocs, on se bouge le cul, on se met les doigts ! Faites-le pour vous et pour l’avenir de tous. Au moins une fois, merde !
    Caillasse du jour : Ambiance électorale dans toutes les salles

  • GROS

    Le problème des vieux, cette génération en sureffectif pour des raisons historiques, c’est qu’ils vivent trop longtemps.
    Du coup ils font de la rétention de capitaux et sclérosent la dynamique du pays (politique conservatrice, charges des pensions de retraites qui pèsent sur les actifs, charges de sécu, loyers exorbitants), plutôt que transmettre aux plus jeunes les moyens d’avoir la liberté d’entreprendre et de lancer des projets.

    Bref, ils sont trop nombreux et surtout il vivent trop longtemps.

  • Lilith Lilith

    Je n’adhère pas complètement dans ce constat amer mais lucide, nous avons tous une part de responsabilité jeune génération les 18 – 30 ans, moins jeunes les 30 – 50 ans mais post 68 et bien sur la génération d’entre 2 guerres qui si elle a connu l’horreur absolue est aussi la génération qui a le plus détruit l’environnement et a établis les bases de la société actuelle.

    Tout cela part toujours d’un bon sentiment mais voila l’enfer n’est-il pas pavé de bonne intentions…………

    ce qui m’effraie le plus avec la jeune génération c’est leur manque d’empathie et de tolérance cette génération 2.0 qui cristallise la fracture générationnelle en culpabilisant les anciens de leur livrer un monde pourris pour lequel en grande majorité ils ne sont pas prêts a se battre .

    vous avez qu’a regarder ce qui se passe en Grèce dans les dernière manif ce sont les vieux comme ils disent qui montent au créneaux les jeunes se sont résigner et accepte inacceptable, les vieux eux continue de se battre pour que leur cher petits ne manque de rien……

    • Kool

      Ces jeunes d’aujourd’hui sont plus informes et ils savent qu’ils ne vont pas vers le meilleur (a l’inverse des 30 glorieuses ou progres et paix -la 2eme n’etait pas lointaine- etaient des motivations naturelles). Actuellement, ils savent aussi que la suprematie de notre occident est terminee, la terre pas loin d’etre foutue, et qu’ils engraissent un systeme de merde a creer, travailler ou produire, cela sans l’effet hippy-nantis. Au moins, les jeunes ont moins d’illusions. Et ca, c’est peut-etre une premiere dans l’histoire humaine.

      • Lilith Lilith

        ils savent et ne se bouge pas, mais profite de tous ce que les nantis ont mis en place …………………

        • FreeMan FreeMan

          Lilith

          Vous seriez surprise de savoir combien de jeunes n’adhère pas au système, combien travaillent a être autonome et à vivre librement, beaucoup d’actions sont entreprises pour changer ce monde mais elles ne sont guère relayées ou mises en avant au contraire tout est entrepris pour tuer l’embryon dans l’œuf.
          Parmi la jeunesse il y en a qui certes ne se posent pas de questions et font ce le système attend d’eux, travailler et consommer, ce qui n’est pas étonnant étant donné les milliards dépensés pour le formatage de leurs esprits…et d’autres se bougent car ils rejettent profondément les valeurs inhumaine de notre société

          • Lilith Lilith

            je sais que bon nombre de jeunes ni adhère pas, je travaille dans une grosse organisation Européenne, les jeunes pourtant très instruit qui viennent effectuer un stage déjà complètement happer par le système c’est effrayant ! puis de la génération télé poubelle qui pour faire le buzz ou être a la mode en a perdu totalement leur repère, a telle point qu’ils ne savent même plus si ils sont filles ou garçons…….rien ne les choquent rien ne les atteints c’est de ceux la dont je parle et malheureusement ils représente 60 a 65% du panier.

  • Rainette

    Fausse manip, je recommence.

    En 68 j’avais 26 ans .. et déjà 4 enfants. Je n’ai donc pas construit de barricades ni hurlé « à bas le patronat, il est interdit d’interdire ». J’avais d’autres priorités. Malgré tout j’étais persuadée que j’avais une vie meilleure que celle de mes parents -ce qui était vrai – mais nous avions beaucoup moins de besoins qu’actuellement. Et nous étions certains aussi que nos enfants auraient une vie plus facile que la nôtre. Dans une certaine mesure c’était vrai. Mais aurions-nous pensé une minute que ce serait la galère pour nos petits-enfants ?
    Pour notre défense je dirais que notre « ennemi » n’était pas la finance mais les patrons, les nantis. Ceux qui, dans ces années-là, faisaient venir de la main-d’oeuvre bon marché d’Italie ou du Portugal, des pauvres gens qui acceptaient de travailler pour des clopinettes. Rien de nouveau sous le soleil, n’est-ce pas ? Et où aurions-nous pu trouver des renseignements à cette époque ? C’est internet qui nous a ouvert les yeux. Et en 68 ça n’existait pas. Et malgré que beaucoup ait aujourd’hui internet nombreux sont encore ceux qui ne cherchent pas à savoir et se fient uniquement à la télé ou à leurs journaux.
    Alors je trouve stupide de taper sur cette génération qui n’était pas constituée que de nantis loin de là, mais surtout de gens qui travaillaient dur (pas de 35h ni de 5 semaines de congés annuels). Ceci dit ce n’est qu’en s’épaulant, en se soutenant, toutes générations confondues qu’on s’en tirera.

    • engel

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Baby_boom

      Très très bien pour vous.
      Mais votre cas n’est pas le courant sociologique historique qui a façonné l’ensemble France.

      Il est impossible pour qui habitait dans un ancien bastion industriel ne de ne pas voir en temps réel, le naufrage français.
      Sans parler de la dette nationale par l’emprunt Giscard,qui fit énorme scandale dans tous les journaux de l’époque.

      Faut dire qu’à l’époque, on ne pouvait aller chez le coiffeur sans se faire emmerder par les récits de vacances d’été, au ski, à l’étranger.
      …Surement une question de priorité.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      PS: Il y a toujours eu des moyens alternatifs pour s’informer justement et agir en conséquences …et des excuses pour ne pas le faire.

      • Rainette

         » Il y a toujours eu des moyens alternatifs pour s’informer justement et agir en conséquences …et des excuses pour ne pas le faire. »

        Z’étaient où, les moyens alternatifs d’information en 68 ? Me souviens pas en avoir beaucoup vu. Et loin de moi l’idée de m’excuser. Il est évident que, sachant ce que je sais aujourd’hui, j’aurais pris un autre chemin mais c’est facile à dire aujourd’hui.
        Et j’en profite pour dire que , justement, j’en ai marre de devoir me sentir coupable de tout ce qui va mal dans le monde.
        -Je ne m’excuse pas pour les horreurs de la seconde guerre mondiale. Moi et mon biberon n’y sommes pour rien
        – je ne m’excuse pas pour l’esclavage qui a enrichi certains notables de ma bonne ville. Mes ancêtres se tuaient à la tâche à gratter la terre qui ne leur appartenait pas et étaient à peine mieux traités.
        – je ne m’excuse pas pour les guerres colonialistes menées par mon pays. On ne m’a pas demandé mon avis. Mais si je ne m’excuse pas, j’en ai honte.
        Et il y a plein de choses pour lesquelles je ne m’excuse pas mais que je regrette profondément. Cette nouvelle mode de la repentance… très peu pour moi. Désolée.

        • engel

          Qui a dit de vous sentir coupable?
          Mais responsable, oui.

          La responsabilité peut être le fruit d’actes conscients ou inconscients, directs ou indirects.

          Le fait de ne pas savoir est certes une bonne raison, parfois une bonne excuse, mais n’enlève aucunement les conséquences ses actes(individuels ou malheureusement collectifs)… et donc sa propre responsabilité.

          Pour ce qui est de Mai 68.
          Il suffissait d’être neutre.
          De comparer les dires du coté des médias privés et les dires du gouvernements et des syndicats.
          Dois-je vous rappeler que le plus gros syndicat de l’époque (CGT) appelait à la fin de la chianlie et à la reprise du travail en colaborant avec le gouvernement de droite gaulien… et ceci contre sa base manipulée qui elle voulait continuer l’affrontement!!!
          Rien que cette extraordinaire et acadabrantesque situation fusse-t-elle un inmanquable déclencheur pour chercher le pourquoi de tout ceci.
          …Après, suffisait-il d’être critique et lire la presse de tous bords et lire les livres sortis qque temps plus tard.

          Ce fut un choix de société. Nous avons choisi l’insouciance, l’ignorance.
          « Puisque que nous le valons bien »… comme ils disent.

          • Rainette

            Je ne sais pas quel âge vous avez Engel, ni ce que vous faisiez en 68. Mais pour moi, comme pour beaucoup d’autres, il s’agissait avant tout de rapporter ce qu’il fallait pour nourrir les mômes, et ce n’était pas facile. Parce que quand vous ne travaillez pas vous n’avez pas de salaire. Alors, la lecture des médias…. ce n’était pas ma priorité.
            Je me souviens être partie chez mes parents à la campagne avec ma tribu, parce que mon homme ne travaillait plus et qu’en ville, il n’y avait plus de lait pour les petits. Au moins, en campagne, les vaches n’étaient pas en grève.
            A la reprise du travail nous étions persuadés d’avoir été gagnant. Pppfff ! Avec le recul on peut en douter. Et tous ces beaux parleurs, ces révoltés fils à papa qui voulaient un monde nouveau, ils sont où aujourd’hui ? Roulés dans la farine il a été, le monde ouvrier.
            C’est facile de dire aujourd’hui on aurait dû faire ceci ou cela en sachant ce qui a découlé des évènements. C’était une autre paire de manches d’analyser les faits sur le moment.
            Ce qui m’inquiète c’est de constater qu’on a rien appris de tout cela. Il n’est que de voir comment les français votent pour des vautours qu’ils ont pourtant vu à l’oeuvre. Dégoûtée je suis.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

            • engel

              Je suis d’accord, j’en conviens et j’en suis parfaitement conscient.

              Je fais parfaitement la différence entre
              -petits provinciaux(rien de péjoratif là dedans, bien au contraire) trimant et subissant pour assurer un mieux
              -et la merveilleuse élite(là c’est ironique!) politico-intellectualo-parigote avant-gardistes modernistes et tout le pipeau qui va avec.

              Eux distillèrent sournoisement le véritable poison…Eux sont les vraies coupables de ce bordel.

  • Liloup

    C’est quoi, cette propagande de merde ?

    La guerre contre les races, contre les religions, contre les sexes ne suffisent pas, il vous faudrait également des guerres contre les âges ?

    Cela fait un moment que cette saloperie fait son chemin sur le web; si rien ne va, c’est la faute des autres ; haro sur les aînés !

    Peut-être êtes-vous nantis et cons à la fois, alors, parlez pour vous !

    En début d’année, on devrait préconiser la paix; avec des idées comme les vôtres pour laver le cerveau des plus jeunes, vous n’en prenez pas le chemin.

    Chacun vit comme il veut. Chacun est libre, à condition de ne pas nuire aux autres.

    Qui sont les plus nuisibles ? Ce sont les industries polluantes qui détruisent allégrement notre monde, avec l’aide des politiques que vous élisez. J’ai moi-même joué à ce jeu deux ou trois fois , mais je vois qu’il n’y a rien à espérer d’individus qui sont achetés…

    En ce qui me concerne, mes parents étaient écolos bien avant qu’on ne parle d’écologie, voire décroissants. Je n’ai jamais voulu acheter à crédit, ni vécu comme un pacha, préféré le naturel à l’artificiel; jamais adhéré à un syndicat, qui sont également complices des pollueurs.
    Ceci est un état d’esprit; il n’y a pas de catégorie d’âge qui soit plus favorisée que d’autres…

    Les enfants de nantis auront une situation assurée, même s’il faut pousser les autres pour réussir, car maintenant, dans ce monde écœurant, il est question de guerrilla pour la moindre chose.

    Sachet que dans les réunions anti nucléaires, anti forages ou autres, les moyennes d’âges de participants sont plus de 60 ans que de 40; et il s’agit de gens qui ont toujours agi ainsi, pas de gens qui sont là pour faire leur mea culpa, ni de gens qui ont découvert l’intérêt de l’écologie sur le tard. Si on va un peu plus loin, il y a un certain nombre de jeunes qui disent qu’ils se foutent de ces problèmes, qu’ils ne se sentent pas concernés, qu’ils profitent de ce qui existe !
    J’ai la chance d’avoir des enfants différents, qui pensent intelligeamment, et pourtant, je ne les ai pas incités à penser comme moi.

    Et pour l’Europe, j’ai toujours envisagé ce qui allait se passer, même avant l’âge de pouvoir voter, j’avais compris; pas vous ?

    • engel

      Et bien oui, c’est de la responsabilité de personne.

      Et encore moins, à ceux qui criaient haut et fort, qu’ils allaient changer le monde.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      Ainsi, n’identifiant pas les exécutants nous ne pourront pas identifier les ressorts qui ont poussés ces gens (pas meilleurs ni pire que ceux d’avant ou d’après) à un tel comportement.

      En sommes, condamnés à reproduire, car nous sommes tous irresponsables.
      …C’est ça?

      • Kool

        De plus, assumer ses conneries, ses faiblesses ou erreurs est un minimum, c’est honorable et cela aidera vraiment au debat de dire : « ben oui, notre generation 68tarde a foire : tout le systeme et ceux qu’on a mis en place, nous ont amene au bord du goufre.  » C’est d’une logique implacable, bien que vous etiez manipules et que ce n’etait pas votre intention (on essayerait de voir alors a qui ou a quoi la faute).

        • Liloup

          «  tout le systeme et ceux qu’on a mis en place, nous ont amene au bord du goufre »

          Et maintenant, avec le système de ceux que vous allez mettre en place, vous allez faire un grand pas en avant, ha ha ha !

          • Kool

            Bien vu! Bonne reponse.
            Tu as raison, qu’est-ce qu’on est con quand meme et on ne l’admet pas.
            PS: Ces echanges ont ete instructifs, mais pas dans le sens auquel je m’attendais…

  • BA

    François Fillon a un château avec 14 chambres, il a 3000 mètres carré de bâtiments annexes, il a une chapelle, il a un parc de 6 hectares, et il a aussi une ferme avec 7,2 hectares de terres !

    Lisez cet article :

    François Fillon vit dans un château qui comprend 14 chambres, au milieu d’un parc de 6 hectares.

    Une maison ? Interrogé en avril 2013 sur son patrimoine immobilier, François Fillon avait affirmé sur France 2 qu’il était « propriétaire d’une maison dans la Sarthe, achetée 440 000 euros il y a une vingtaine d’années, et qui vaut aujourd’hui à peu près 650 000 euros ».

    Une maison ? Quelques mois plus tard, dans Paris Match, la « maison » se transforme en « manoir ». La voici :

    http://www.politique.net/2017010501-chateau-de-francois-fillon-14-chambres.htm

    En réalité, il ne s’agit pas d’une maison, ni d’un manoir, mais bien d’un… château, comme le précise aujourd’hui Le Canard enchaîné.

    C’est en 1993 que François Fillon a acquis le « château de Beaucé ». Selon l’acte notarié, le château comprend au rez-de-chaussée : « hall d’entrée, grande salle à manger avec cheminée, cuisine, arrière-cuisine, office, bureau, lingerie, buanderie, grand salon, lampisterie, bibliothèque, petite bibliothèque en bout ».

    Et à l’étage ? 14 chambres et des salles de bain.

    Derrière le château se trouve également 3000 m² de bâtiments annexes, une chapelle. Le tout dans un parc de 6 hectares.

    Et dans la série « Bienvenue au Moyen âge », Le Canard enchaîné précise que Fillon a également acheté la ferme proche du château avec 7,2 hectares de terres. Ces champs sont exploités par un couple d’agriculteurs qui verse chaque année un « fermage » à la famille Fillon. Soit « 21 quintaux de blé tendre de qualité saine, loyale et marchande et 218 kilos de viande de boeuf de première qualité ». Une fois élu président, Fillon n’aura plus qu’à rétablir la gabelle…

    Source :

    Hervé Liffran, « Un château et quelques oubliettes », Le Canard enchaîné n°5019, mercredi 4 janvier 2017.

  •  » Il comprend toute cette classe moyenne dont l’éventail se déploie du retraité petit bourgeois qui a cravaché pour se créer sa pelote, jusqu’aux fonctionnaires, commerçants professions libérales qui jouissent d’une pension confortable sinon prospère. »
    Ouille ! Je commence à commenter sans attendre la suite de l’article parce que… je ne suis pas d’accord:
    – A moins d’être haut placé (haut fonctionnaire, « grand » professeur dans le médical…) les pensions sont le plus souvent quasi misérables. Et quand bien même, n’est-il pas normal, après avoir « cravaché » toute sa vie, d’avoir une retraire « confortable » ? Sans être montré du doigt ?
    Si j’ai pu me payer un appartement, c’est après avoir fait des économies drastiques et un prêt habilement négocié (moins cher qu’un loyer)

    Autre point: la conscience s’éveille lentement, génération après génération. Si on laisse de côté ceux qui, volontairement, sciemment, ont et continuent de détruire notre Terre pour leur plus grand profit, si on ne parle que de vous et moi, par la masse d’énergie plus ou moins statique ou dynamique que nous pouvons représenter,
    Il faudrait comprendre qu’il est toute à fait normal que nous en soyons là du fait de ce manque de conscience des générations précédentes, et de notre manque de conscience actuel, et aussi du manque de conscience de la jeunesse. Sachant que chaque génération a un peu plus de conscience que la précédente. C’est une évolution normale.

    Donc il est vain d’en vouloir encore aux anciens. Par exemple: les paysans protégeaient la Terre mais n’avaient pas conscience de cette nécessité. C’était juste du bon sens (précieux mais insuffisant pour résister à ce qui allait suivre) Ils se sont laissés manipulés, et sont allés vers une grosse pollution incontrôlable maintenant.

    Un thérapeute m’a dit un jour: la Terre, au plan énergétique, va s’alléger peu à peu par le départ de ces Anciens qui retiennent en effet les repères en place, des repères qui n’ont plus lieu d’être. Je suis d’accord avec lui. Mais pas dans l’accusation. Comme un mouvement vibratoire normal, un chemin d’évolution.

    Ces Anciens – dont nous sommes ici pour quelques-uns – DEVAIENT nous emmener là. Sans avoir connu l’Ombre, on ne peut pas aller consciemment vers la Lumière.
    Nous sommes devenus individualistes, et eux se plaignent de cela. Ils étaient plus solidaires. Pas vraiment vrai. Il y avait le culte de la famille, un égrégore dont on ne pouvait pas sortir comme cela. Il n’était pas question d’avoir conscience d’un ailleurs, d’une liberté individuelle, d’un épanouissement personnel.

    Cela nous a permis de basculer à l’opposé, vers cet individualisme parfois forcené. Ainsi, il nous est maintenant possible de prendre conscience d’un juste milieu, d’une nécessité d’entraide tout en gardant notre individualité, comme les cellules du corps qui sont à la fois indépendantes tout en sachant qu’elles font partie d’un tout et qu’elles ont une mission de vie dans – et hors de – cette collectivité. Une cellule est capable de réfléchir et d’agir individuellement.
    Et dans l’autre sens, la mission de la collectivité est aussi d’encourager l’épanouissement de l’individu, pour contribuer à la richesse (au sens large) de la collectivité.

    Il est de la nature humaine d’aller d’un bout à l’autre pour ensuite, espérons-le cette fois, choisir ce juste milieu. Une fois les extrêmes expérimentés.

    Donc arrêtons de taper sur les riches, sur les vieux, sur … quoi encore ? Agissons !

    • engel

      Dixit:
      – « il est vain d’en vouloir encore aux anciens. »

      Je ne pense pas que le but soit là,… du moins je l’espère!
      Mais bien plus, de les désigner, pour pouvoirs les étudier.
      Mettre ainsi en évidence les innombrables ressorts qui ont guidé leurs choix.

      Ceci positivement dans un souci d’évolution.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif.

      …Avant que la régression ne soit irrémédiable.

  • Désolée, je n’aime pas les commentaires trop longs, mais là, il faut croire que le sujet m’inspire…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • De commentaires en commentaires , de constat en constat , on palabre encore et encore … mais les « eaux montes » toujours … en notre défaveur … et nos prédateurs , toujours sur les hauteurs !

  • Et il y en a encore pour parler de 68, et bé ! On n’est pas sorti de la bergerie !

    • Bonsoir Boris,

      Je comprends ton exaspération, c’est cyclique, plus d’un ont eu le blues ici.
      Combien de commentateurs et de lecteurs silencieux le sont?
      C’est cyclique ce genre de commentaires, un coup de blues post éveil sans doute(vécu).

      La rencontre physique est indispensable pour concrétiser quoi que ce soit. Et le net seul, ne t’apporteras que peu d’occasions, surtout si tu te cantonnes à la complosphère.
      Perso, je fréquente tout types d’asso, festivals, collectifs… Le brassage social permet des rencontres sympas!

      Comme d’autres, je pense qu’il faut créer « son » chemin,de façon indépendante parrallèlement avec d’autres , et baser les relations sur les Valeurs humaines plutôt que l’argent indispensable pour ne pas retourner au Moyen âge (au vu du Paradigme actuel.). Un village quoi! Ou une vallée..

      Et c’est ainsi que des émules prendront le relais ou s’accrocheront au wagon.

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Liloup

    J’étais trop jeune en 68 pour participer, mais la révolution 68 n’a jamais été qu’une utopie. Bien sûr que ça a foiré, contrairement à ce que prétendent beaucoup de post soixante-huitards, car c’était leur jeunesse dont ils étaient fiers.
    Ça a foiré, d’abord parce que ces manifs étaient dirigées par des fils de bourgeois, notaires ou toubibs, des Cohn-Bendit suivis d’une grosse masse d’étudiants, les autres classes ont suivi.
    Ça a foiré parce que ce n’était pas vraiment des purs, juste des jeunes qui voulaient vivre différemment que leurs parents.
    L’ère industrielle était entamée, et pour ça, personne n’a jamais pu arrêter le processus qui n’est pas seulement destiné à vivre plus confortablement, mais à nous entraîner dans un monde absurde et sans pitié.

    68, c’était aussi et surtout la mode hippie avec la découverte des nouveaux paradis, une prise de conscience parfois illusoire. Et une mode, ça passe…

    Pourtant, certains combats peuvent donner satisfaction s’ils sont bien menés.
    Je vois des tas de raisons de manifester, mais apparemment les préoccupations d’une grande majorité ne sont pas placées au même endroit.

    http://www.youtube.com/watch?v=xAASrWEO2Ec

    • engel

      Foiré, foiré….Cela dépend pour qui !

      Pour les forces souterraines de déstabilisation se fut un coup de maître.
      Une merveilleuse révolution de couleur, otan le responsable est làhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif… qu’un beau printemps au nom de fleur version Béta.

  • Fuck 68 ou 40-45 ou 14-18 , nous sommes en ? 2017 , alors voyons le présent !

    • engel

      Ne pas (re)connaitre son passé, c’est se condamner à le revivre.

      • alors là , mais pour qui tu te prends et que connais-tu de mon passé ?! merde aux moralisateurs en ton genre !

        • engel

          http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif Prendre une citation généraliste pour attaque personnel, quand soi-même on parle de généralité, Il y a là bien des questions à se poser.
          Que vous ne vous poserez pas. Puisque grâce à vous, je suis devenu un sale type couvert d’excrément.

          De plus, ci-dessus (mardi 10 janvier 2017 à 16 h 01 min ) J’écrivais :
          – « (cette génération) pas meilleurs ni pire que ceux d’avant ou d’après ».
          Alors là, où est le jugement morale ?
          ..A moins que vous ne lisez que les réponses à vos propres commentaires et que vous ignoriez les autres.

          Vous semblez malgré tout être quelqu’un de bien. A ce titre, je vous souhaite une bonne journée.

  • Et vous désirez du changement , vraiment en étant isolé, devant votre écran ?!
    J’en doute, certes , je ne suis plus de prime jeunesse ,69, mais bon je ne suis pas certain , même loin de là, de croire en en révolution, libération  » grâce au numérique, au net et compagnie ».
    La libération par les machines , je n’y crois pas, au contraire !

    • engel

      Internet ne libère pas.
      Internet est un outil de compréhension, avant l’action.
      Seul le fou agit sans savoir.
      Car l’action n’est rien sans la justesse.
      Voilà à quoi sert internet.

      • Tu as raison, je suis fou , cesses de faire des commentaires à mon sujet, cela n’en vaut pas la peine, ne te fatigues pas à me critiquer et garde ta justesse pour toi … et éventuellement pour ceux qui en veulent . Engel , c’est ça ?

        • engel

          Tu parles au « vous » général et collectif, je réponds donc au « vous » tout aussi général et collectif.
          Si non, j’aurai écrit « Seul les fous comme toi agissent…

          Ps : Oui, c’est ça, c’est Engel …T’aimes pas ?

  • c’est plaisant de vous lire , Mais il y a un gros soucis le système est là depuis la nuit des temps et perverti depuis avec les technologies et autres moyens de Manipulation …la France en danger des banquiers et autres financiers à l’origine de la 1 et 2 guerre mondiale rien que cela ..
    changer la société bon courage .
    les modes sont un bonnes exemple de la Moutonnerie ambiante .. tout terrain en ville les chiffres des ventes explosent en France et dans le monde .(l’achat de ces véhicules est apprécier par toutes les classe sociale confondues years idem de 20 ans à 77 ans ) , c’est bien nos manipulateurs jubilent en coulisses , il y a encore des sous dans les bas de laine ..

  • la France ? oui un bien « beau » pays, celui de ma naissance, un pays pour lequel mon père y a laissé un doigt et cinq ans de sa vie ! En Algérie, pour un Belge , il faut le faire , mais légionnaire !
    conclusion, mon père , mort par la suite des traumatismes de la guerre , une pension de misère, pas français et moi ,non plus ! aucun droit en France !
    Alors cessez de me rabâcher les oreilles , en parlant de la France, car le débat , du moins je pense , ne se limite pas qu’a la France, sa politique de merde, ses politiciens , sinon, je sors du débat, et des  » moutons enragé », parait-il !
    Vous me fatiguez , c’est pour cela que j’ai cessé de communiquer ici et ailleurs, j’entends toujours, des  » moi je « , mais peu de « nous » !

  • Le seul mec valable pour la France comme président , assassiné et c’est qui ?
    Un C , comme première lettre , alors c’est qui ?!

  • Ok  » camion » , qui dit mieux ?!

  • lemoinee

    Je partage votre indignation mais je suis sceptique quant aux présupposés moraux sur lesquels elle se fonde. Il ne faudrait pas confondre les grands enjeux collectifs (i.e. économiques, politiques et idéologiques) qui déterminent le cadre glacé de nos vies, qui, par essence est totalement hors de la morale, avec les épreuves individuelles, qui, pour leur part, se vivent dans l’émotion et la morale. Celles-ci ne sauraient, tant elles sont éparpillées, diverses et soumises à à une pluralité de biais et d’aliénations, constituer une solution en mesure de lutter contre la domination des puissants. A moins que le flot d’insatisfactions, de frustrations, de colère, de haine et la charge d’injustice n’aboutisse à la prise de conscience d’une condition commune, il n’y a pas d’ espoir réel d’enclencher un combat utile. C’est en ayant développé une authentique conscience de classe et en s’étant unis que les « ancêtres » bourgeois des accapareurs néo libéraux d’aujourd’hui ont imposé leur loi depuis plus de deux siècles.

    Par conséquent, l’attitude qui consiste à attribuer une responsabilité à des individus issus d’une classe d’âge, érigeant ainsi des effets en cause n’est rien d’autre, à mon sens, qu’une forme de diversion, produit d’un conditionnement idéologique qui cherche par tous les moyens à court-circuiter la prise de conscience de la nature réelle des rapports sociaux.

    • Fitz

      Tu mérites bien ton pseudo toi!

      Je t’ai reconnu, Al… Finkielkraut…

      En fait, voulant faire des phrases, qui à force d’être longues et carrément monotones par manque de vie, tu finis par sortir du sujet. Le problème n’est pas de condamner une classe d’âge, mais de prendre en compte le fait que nous arrivons brutalement à un constat sociétal généralisé, et, qu’une génération a un peu manqué de libre arbitre et de liberté de penser, trop préoccupée à profiter d’un certain confort ambiant.
      En plus, je viens de relire ta deuxième phrase, elle ne veut rien dire. Le sens se comprend, mais il n’en reste que du vent…
      Bref, du coup je te laisse faire tes poèmes persos…
      Bon après-midi !

      • lemoinee

        Je dis exactement le contraire; je ne condamne pas une classe d’âge (de quel droit d’ailleurs?) je dis que la génération en question n’a rien à voir avec le désastre actuel.
        Comme tu comprends de travers, il n’est pas étonnant que l’agressivité te tienne lieu de pensée,
        Ce qui explique la vacuité de ton commentaire.

        Salutations.

  • Graine de piaf

    @ samedi soir http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • le poisson volant le poisson volant

    Une chose parait assez sûr, c´est que la mauvaise conscience n´est pas quelque chose qui accapare nos puissant. A ce niveau là, ils sont joliment décompléxé…

    Alors nous les mougeons qui sont manipulé depuis la nuit des temps par des montagnes de mensonges, ne nous tappons pas dessus car à mon avis les personnes de bonne volonté sont légion. Mais voilà, tout est fait pour nous empêcher de faire le juste malgré un sentiment de bon sens qui le plus souvent nous anime.

    Il y a aujourd´hui une aubaine qui nous est donnée: l´internet, l´information passe et par la pression des choses, pour notre survie, tous, en ce bas monde sont poussé à la reflexion et l´action, dans un sens ou dans l´autre et comme par miracle, je veux croire que se seront les bonnes solutions qui évolueront vers le mieux… A défaut, il y aura un grand reset et avec un peu de chance un nouveau départ… ésperons pour le meilleur!

    La société humaine est un troupeau, nous avons besoin d´une prise de conscience collective alors en attendant, sans vouleoir faire de morale pour mon petit mot de fin faisont l´exemple, opéront en nous le changement que nous voulons voir chez les autres, tout un chacun à son niveau, sans se préocupper des avancées de son voisin; vous savez, la part du colibri!…

  • Kool

    Je n’ai vu aucun jeune…
    C’est d’une debilite affligeante, je vais faire pareille:
    je n’ai vu aucun vieux ne pas soutenir Adolf H
    je n’ai vu aucun vieux ne pas etre contre les engrais, la decolonisation, etc…

    Cordialement

    • Graine de piaf

      @ Kool ! Alors mon pauvre vieux/jeune ou jeune/vieux, je te plains parce que tu dois sortir de l’œuf ! Tu n’as pas vu grand chose, peu appris sans doute, et tu te permets de juger ? mouche ton nez et dis bonjour à la dame ! (cette expression tu ne dois sûrement pas la connaître non plus car elle est trop vieille pour toi).

    • samedi soir

      Visiblement je t’es piqué morveux!

  • Fitz

    Entièrement d’accord…
    D’ailleurs, si je peux me permettre, j’aimerai partager avec vous un bouquin:
    Le complexe de Lucifer
    Fascinant!
    Vous pouvez le trouver en PDF si vous préférez y jeter un coup d’œil avant d’acheter… (si vous cherchez un lien klaxonnez-moi)
    Bon, ok, je vais vous écrire ce qu’il y a en résumé en quatrième de couverture…

    … Aucun écrivain moderne n’a bénéficié, avant lui, d’un tel hommage !

    On peut dire qu’il y a deux états pour les lecteurs du  » Principe de Lucifer « , le  » avant « , et le  » après « , et très peu d’entre eux ont regretté de l’avoir lu. De plus, comme avec un véritable livre diabolique, une fois qu’on l’a lu, on n’ose plus y retoucher, mais on jette des coups d’œil furtifs à la bibliothèque pour vérifier tout de même s’il n’a pas quitté sa place. Normal pour un livre aussi puissant. Il pourrait disparaître. Surtout avec un titre aussi extraordinaire.
    Ce livre bouleverse toutes les idées reçues que le genre humain se fait de lui-même. Il explore les forces qui gouvernent l’histoire, devenant aussi important que “l’origine des espèces” de Darwin. Un livre fascinant, exceptionnel, unique, d’une culture encyclopédique sans égal, serti d’une logique implacable. Personne ne peut sortir intellectuellement indemne après cette lecture dramatique.

    Tout ça pour dire que nous sommes tous les enfants d’un mécanisme qui s’amplifie avec la vitesse de l’information…

    • le poisson volant le poisson volant

      Généralement je suis assez allérgique à Lucifer mais si tu dis qu´il est complexé alors peut-être que c´est un signe que malgré tout les choses évoluent http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif Plaisanterie, tu nous en fait une belle déscription et si tu as un lien, j´y jéterai volontier un oeil, merci http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Fitz

        Hello!
        Désolé pour le retard…
        Voici un lien, ***********ebook/43812-le-principe-de-lucifer-howard-bloom.html
        Un deuxième éventuellement:*********************howard-bloom-principe-de-lucifer/
        Si jamais ils ne fonctionnent pas, n’hésite pas à me le dire…
        Bonne journée ;-)

        MODO**Désolée Fitz ce livre est en vente et soumis aux droits d’auteurs, donc pas de liens « spoliateurs » de ces droits**

        • le poisson volant le poisson volant

          T’inquiéte pas, je suis moi même souvent absent et de retour que maintenant 🙄 Merci pour le lien, je note et avec quelques recherches je trouverai sûrement.

        • le poisson volant le poisson volant

          J’ai pu voir une vidéo chez l’éditeur, ça ma l’air intéressant, moi qui venait de leur faire une commande… ce sera sûrement pour la prochaine

          • Fitz

            Bonjour Poisson volant, dit, je suis très curieux, tu as acheté quoi chez cet éditeur, si ce n’est pas trop indiscret…
            J’ai pour ma part acheté la série des Velikovsky, mondes en collision, le désordre des siècles, c’est énorme…
            Voilà un papier pour les moutons enragés, comment un type illustre par ses connaissances, maîtrisant parfaitement 7 langues, (des langues dites mortes en plus) sort un bouquin qui va faire pire que Darwin en son époque, un type qui va se faire censurer, encore à ce jour. D’ailleurs, sciences et vie (ces batards pour l’occasion) n’hésitent pas à faire des articles en se servant des théories de Veliskosky sans jamais mentionner l’auteur. Il est toujours annoncé à la NASA comme l’un des quinze Hommes ayant fait façonné l’astronomie contemporaine…
            Haaaaaa, excusez-moi, il est Russe..

        • Fitz

          Bonjour Modo!
          Je suis ok, effectivement, l’auteur va perdre les 1,35 € de droit d’auteur.

          C’est vrai que nous sommes sur un forum de moutons, enragés ou non, il y a des lois.
          N’empêche que google qui respecte la loi donnera les liens sans problème, finalement, par moment, c’est encore un ami… (par moment).

          • Voltigeur Voltigeur

            Être enragés, ne dispense pas d’éviter les ennuis. Ils arrivent bien assez vite, sans aller les chercher! ;)

            • Fitz

              Pas de souci… J’ai bien compris…
              Vous n’allez pas en faire une affaire d’état non plus?
              Je recommencerai plus! Promis
              Hep, les papy-boomers, me dîtes pas que mon erreur vous a fait vivre le grand frisson…
              http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif