Les ruptures de stock de médicaments deviennent inquiétantes…

Au vu de tout ce qui circule sur les médicaments, les additifs, l’irradiation de la nourriture etc.., Initiative-Rationnelle est un site qui tente de répondre aux questions.

Depuis 2008, le nombre de médicaments concernés a explosé.


Près de 400 médicaments importants comme des vaccins, des anticancéreux ou des médicaments du système nerveux ont fait l’objet de ruptures d’approvisionnement en 2015, soit un peu moins que les deux années précédentes, selon des chiffres fournis vendredi par l’agence du médicament ANSM. L’ANSM a précisé que les ruptures de stock avaient touché 391 médicaments au niveau national, contre 438 en 2014 et 404 en 2013, une situation jugée « préoccupante » par comparaison à 2008, quand seulement 44 médicaments, soit dix fois moins, étaient concernés.

Le même constat est fait par l’Ordre national des pharmaciens qui reconnait que les problèmes d’approvisionnement se sont fortement aggravés ces dernières années. « Mais il n’y a pas actuellement de pénurie », a indiqué Mme Isabelle Adenot, la présidente de l’Ordre à l’AFP. En novembre, précise-t-elle, 2% de l’ensemble des spécialités pharmaceutiques faisaient l’objet de ruptures de stock, soit 297 sur les 14.730 spécialités existantes, un chiffre comparable à celui des mois précédents mais supérieur à ceux observés l’an dernier. La durée moyenne des ruptures a atteint une centaine de jours en novembre contre une cinquantaine fin 2015.

« Il s’agit principalement de pommades gynécologiques, de médicaments utilisés dans les injections intra-articulaires et de vaccins comme le BCG contre la tuberculose et ceux contre les hépatites A et B » précise-t-elle. Contrairement à l’Ordre qui recense toutes les spécialités pharmaceutiques proposées en France, l’ANSM ne s’intéresse qu’aux médicaments d’intérêt thérapeutique majeur, c’est-à-dire à ceux dont les ruptures de stock risquent « d’entraîner un problème de santé publique (mise en jeu du pronostic vital, perte de chance importante pour les patients) ».

Les anticancéreux concernés

Les laboratoires sont tenus de déclarer tout problème d’approvisionnement à l’agence qui essaie de trouver des solutions, parmi lesquelles des médicaments de remplacement ou la mise en place de contingentements. En 2015, toutes les classes de médicaments ont été concernées à des degrés divers par les ruptures, mais trois catégories ont été plus spécialement affectées, selon l’ANSM : les anti-infectieux, les médicaments du système nerveux et les anticancéreux.

Parmi les anti-infectieux figurent plusieurs vaccins qui ont fait l’objet de ruptures de stock ou de tensions d’approvisionnement durables en 2015.

Pour faire face à la pénurie de BCG par exemple, des doses initialement destinées à la Pologne ont été mises à disposition en France par le laboratoire Sanofi Pasteur MSD en avril dernier. Le vaccin est néanmoins resté indisponible dans les pharmacies et réservé à certains centres de vaccination, provoquant des inquiétudes chez les parents désireux de faire vacciner leurs enfants.

Les causes de ces ruptures sont très variées, incluant notamment la mondialisation de la fabrication. L’ANSM cite pour sa part « des stratégies industrielles de rationalisation des coûts de production qui conduisent les laboratoires à produire à flux tendu » ainsi que des défauts de qualité sur certains médicaments.

Source Challenges

Voir:

Pénurie de médicaments, le cri d’alarme des pharmaciens

L’OMS annonce un vaccin efficace contre le virus Ebola

Dijon: Méningocoque: deux décès qui bouleversent les enseignants

 

18 commentaires

  • 80% des médicaments consommés en France sont produits en Inde et en Chine : y-a t-il un risque de rupture de stock ?
    http://www.brujitafr.fr/article-80-des-medicaments-consommes-en-france-sont-produits-en-inde-et-en-chine-y-a-t-il-un-risque-de-ru-101856633.html

    Si la recherche de prix toujours plus bas a une conséquence sur la qualité des produits vendus en France, cela n’épargne pas le médicament. Cette volonté de réduire le coût du médicament a poussé les industriels à abandonner la production en France et à se tourner vers des producteurs à très faible coût, situés en Inde et en Chine ; environ un milliers de producteurs Indiens se partagent ce marché de la sous-traitance de la production de produits actifs.

    • kalon kalon

      Ok, mais cela n’explique toujours pas pourquoi il y a une pénurie !
      La pénurie est voulue pour d’obscures raisons de tarification et de remboursement ! 🙂
      Aucun chef d’entreprise n’organiserait une pénurie sur un produit dont il a le monopole sans avoir d’ arriérés pensées ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • boco

    Ne vous inquiétez pas les gars, on va faire des stocks bien au chaud chez nous pour notre famille et nos amis.

    Elle était bonne, celle là, merci pour la bonne blague.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • jules vallés jules vallés

    ça sent la manipulation….

  • Passetec Passetec

    Bonnes nouvelles , stop à l’allopathie synthétique !!!!

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    « Près de 400 médicaments importants comme des vaccins »
    c’est plustot une bonne nouvelle ça http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • john galt

    C’est plutôt une bonne nouvelle !!
    Vu que les « médicaments » sont pour la plupart des poisons indirects !!!
    Les gens n’ont qu’à rechercher les remèdes naturels, fleurs de bach, etc

    • clegiru

      Et cela fonctionne pour le diabète à la place de l’insuline, les suites d’infarctus à la place des anti coagulants, l’hypertension… ? parmi quelques pathologies les plus courantes.

      • Musashi Musashi

        La feuille de cacao bouillie pour le traitement de l’épilepsie ou un truc dans le genre ??? Les remèdes naturels ont peut être leurs limites .

      • lumpenproletariat

        C’est clair, faut oser musashi…

        J’ai vu une vidéo de Casasnovas où il disait avec un certain aplomb,  » Cancer, pas de panique, moi si j’ai ça, j’y vais au jus de raisins et, crois moi, qu’il n’aura cas bien se tenir le crabe… »

        Alors, peut être que le gars n’a pas tout à fait tord, mais bon, faut oser quoi…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

        Perso, j’oserais pas… du moins recommander ça aux autres… après pour ma gueule, ça va, je suis pas malade…

      • boco

        Sa vidéo sur le jus de betterave est assez intéressante !
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • lumpenproletariat

        A titre préventif et d’hygiène de vie ce gars est une mine d’or.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Une information émanant de l’AFP, société contrôlée par l’état, permettez-moi de douter de la sincérité de son contenue. Cet éditorial repris par challenges ressemble à un teaser, j’attends donc la seconde partie du message qui, selon moi, prendra certainement la forme d’une nouvelle pilule que l’on tentera de faire avaler aux accros de la pharmacopée industrielle pour les plumer avec toujours plus de soin …

    M.G.

  • Graine de piaf

    Ce n’est pas une blague, depuis 6 mois quelques personnes ont besoin d’un produit impossible à trouver, pour les aider j’ai interrogé deux fois le laboratoire principal, il n’en a pas et ne sait pas quand il va recevoir la matière première. Les deux autres labos qui produisent deux produits semblables sont aussi en rupture et ne peuvent plus assurer la production, et il n’y a rien qui puisse les remplacer. Ces personnes sont très ennuyées. Ce sont pourtant des produits courants, bon marché, et pas du tout dangereux pour la santé car appliqués localement en plus.
    j’ai eu de la part d’un labo une référence à donner à la pharmacie pour qu’elle commande ce produit afin d’être livrée en priorité, mais rien n’arrive…

    • engel

      L’insouciance a un prix…et ce n’est que le début.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      Quand le Synthol devient introuvable, c’est génant. Mais quand cette pénurie touche l’insuline, le problème prend une toute autre dimension.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      Il est plus que normal, pour un pays désindustrialisé en phase avancée de tiers-mondialisation, de subir des pénuries.
      Car oui, nous n’avons plus de fabrique et plus d’industrie pharmaceutique de production en France…

      Logique retour de manivelle, nous qui avons si joyeusement vendu notre indépendance pour quelques miettes de croissance artificielle et de vie facile.

      …Dans tous les domaines, l’addition va être terrible !!!

  • Musashi Musashi

    J’ai aussi eu l’occasion d’appeler plusieurs fois le labo GSK pour un produit dont ils sont les seuls fabricants. Les causes des ruptures de stock : mise aux normes, contrôle qualité, en cours de fabrication …
    Un interlocuteur = une raison différente.
    Résultat = pénurie en France, Belgique, Suisse, Espagne, Italie, …
    Solution = un produit similaire d’un labo américain (made in usa)

  • Arnaud M

    Depuis plusieurs années les bunker grosses capacités se construisent en masse aux 4 coins de la planète. Il faut bien les remplir de stocks de médicaments!