Tuerie d’Orlando: Des familles de victimes portent plainte contre Google, Twitter et Facebook…

Internet est un outil magnifique, il permet de se cultiver, de voyager, de voir les merveilles qui nous entourent, sans bouger de chez nous. Mais il a aussi son côté sombre, où n’importe qui peut exprimer n’importe quoi, même le pire. Les réseaux sociaux sont des portes d’entrée pour se créer des amis, ou des ennemis virtuels. Est ce que tous les utilisateurs des réseaux, signalent les contenus violents, haineux, les pages faisant l’apologie du terrorisme? Quand je visionne les vidéos sur Youtube, il est effrayant de voir que les scènes de décapitations, ou autres horreurs, sont visibles par tous. Combien de décérébrés filment leurs « exploits » de tortures sur des animaux ? Comment lutter contre ces contenus violents, qui fascinent certains, autant qu’ils horrifient, rabaissant l’humain à un rang, qu’aucun animal, aussi dangereux soit il, n’a atteint ? On se plaint de « Big Brother » partout, vraiment ? À moins qu’il y ait… Nooon! quand même pas !

Les familles les accusent d’avoir contribué à la radicalisation d’Omar Mateen, l’auteur de la fusillade…

Les familles de trois victimes de la fusillade d’Orlando (Etats-Unis) en juin dernier attaquent en justice les réseaux sociaux Twitter et Facebook, ainsi que Google. Les plaignants ont déposé lundi un recours devant la cour fédérale de Detroit, révèle Le Monde.

Elles accusent Google, Twitter et Facebook d’avoir contribué à la radicalisation d’Omar Mateen, l’auteur de la fusillade. Avant d’être abattu par la police, Omar Mateen a tué 49 personnes et fait 53 blessés au Pulse, une boîte de nuit fréquentée par la communauté gay.

>> A lire aussi : Attentat d’Orlando: Les bandes audio des conversations entre Mateen et la police rendues publiques

Soutien à la propagande de l’EI ?

Les familles plaignantes estiment que ces trois sociétés « ont fourni au groupe terroriste EI [organisation de l’Etat islamique] des comptes leur permettant de diffuser leur propagande extrémiste, de lever des fonds et d’attirer de nouvelles recrues ».

« Ce soutien matériel a été essentiel dans l’essor de l’EI et lui a permis de mener ou de faire mener de nombreuses attaques terroristes », expliquent-elles. Des liens entre Omar Mateen et Daesh avaient été évoqués dès le lendemain de la tuerie et le groupe terroriste avait finalement revendiqué l’attentat le même jour.

>> A lire aussi : Google, Facebook et Twitter accusés de ne pas en faire assez contre le cyber-djihadisme en Grande-Bretagne

Twitter et Google n’ont pas encore réagi, tandis que Facebook a affirmé que les groupes soutenant ou s’engageant dans le terrorisme n’avaient pas leur place sur le réseau social, qui assure intervenir rapidement dès le signalement de ce type de contenu.

Source 20Minutes/Monde

6 commentaires

  • samedi soir

    Plus c’est gros et plus ça passe…
    Que les responsables commencent par rendre la vente d’armes drastique et exceptionnelle.
    Cette histoire de procès permet surtout de déplacer l’attention et trouver un bouc émissaire dans l’outil informatique.
    On peut aussi accuser le plomb et le cuivre de faire des balles, ou bien incriminer les touches du clavier permettant la frappe des lettres.
    Ces procès ont été invité à être fait. Autrement trainer ces monstres de com en justice est impossible.
    Le ricochet est la technique habituel. Le déplacement des tensions également. La source des responsabilités peut continuer à faire tranquillement des affaires sans s’inquiéter d’être pris à partie par la masse populaire. Les « monstres » informatiques, quant à eux, n’ont pas à revoir leur politique de fonctionnement, la justice s’en chargera. Ce qui tombe bien, car l’illusion de leur neutralité s’évaporerai.

  • samedi soir

    Il m’est arrivé de voir des images de décapitations par voie du net. Le premier recul d’effroi passé, j’ai pu voir, amassé autour du bourreau, des gamins de huit ou dix ans en premier plan, qui assistaient à la scène.
    Vivre cela, pour un enfant, ne peut avoir qu’une répercussion négative et décisive sur son développement psychologique, affectif, moral…
    Dans ce cas l’outil de médiation n’a que peu à voir avec la cause des futurs troubles de ces gamins.

  • samedi soir

    Les parents doivent veiller au grain. C’est simple, c’est fatiguant et pas branché, mais terriblement efficace.
    En parler également.
    Même si l’écoute semble absente.
    Pas de recette miracle.
    Ce n’est pas parce que j’ai lu un livre en 1975 sur un sérial killers de Chinois, que j’ai zigouillé tous les asiatiques de mon quartier.
    Internet et son contenu n’explique pas tout sur les causes du passage à l’acte.
    Joyeux noël à tout le monde.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    comme d’hab dans les nouvelles colonies… tant qu’on peut se faire un billet , on tente … le fond ils s’en foutent par contre les dommages intérets à la clef miam miam

  • engel

    ….S’il avait fait une « quenelle », c’est sûr que là, la censure l’aurait vite repéré et désactivé.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif