Ouvrir les yeux : Le dramatique problème de la pauvreté en France….

Personne n’est à l’abri, imaginez ce qu’il faudrait comme engagement au niveau politique! Il vaut mieux minimiser et promettre l’impossible. On écoute tous ces nantis, ratisser très large pour que les français votent pour eux. On ne les entend pas parler de ces exclus, ou si peu. Ne fermons pas les yeux.

Nous devons prendre conscience de cette grave situation de pauvreté que connaît une partie de notre pays alors qu’elle est ignorée ou traitée avec légèreté par la plupart des candidats à la présidentielle de 2017 qui préfèrent s’adresser à leur réservoir de voix que représente une classe moyenne (justement exaspérée) et sur lesquelles les solutions magiques et les promesses pleuvent.

Reçu dans ma BAL cette vidéo de JLM qui vaut le coup d’être visionnée. Si vous ne souhaitez pas tout voir, faites l’effort au moins de regarder l’édifiant zapping des premières minutes. Qu’il existe en plein 21ème siècle des situations pareilles tandis que, par ailleurs, d’autres n’ont jamais été aussi riches, trichent, exploitent, est humainement inacceptable.

Notre riche pays c’est ça aussi. C’est ainsi que nous traite ce système dont une majorité d’hommes politiques chantent les bienfaits. Nul ne sait ce que réserve l’avenir, c’est vrai que le pire n’est pas forcément à votre porte. Mais personne n’est à l’abri d’une vie brisée, d’un coup du sort, et le fait d’avoir pensé solidaire avant d’avoir glissé votre bulletin dans une urne, vous servira peut-être à vous aussi un jour.

Ne devenons pas durs parce que la société l’est avec nous.

Galadriel

 

Partagé avec Les-Brinsd’Herbe

27 commentaires

  • bonjour

    avec mon épouse nous sommes en dessous du seuil de pauvreté….800 euros pour 2 personnes…..et Annick est adulte handicapée……beaucoup sont dans le même cas…..

    Nous offrons une soupe chaude à ceux qui en ont envie…..c’est le bol du pauvre…..

    Que « merluchon » compagnon de la truelle s’empare de ce dossier en pleine campagne collectérale ……………………..mdr ………………………….

    Grève du vote……suppression des avoirs de tous les « présidents, sinistres, sénateurs, députains, banksters, hommes de pouvoirs et d’avoir, marchands de mort…….partage et être au lieu de pouvoir et avoir

    • etalarmor

      votre réaction se comprend aisément. vivre ou plutôt tenter de survivre à deux avec 800 € de revenus hors aides* relève de la gageure . Après , je me permets d’avoir un avis différent sur la vidéo. Elle a le mérite d’exister et de donner la parole à une personne ( le représentant d’Emmaüs ) qui a les mains dans le cambouis. A un moment de l’interview J.L Mélenchon demande à son interlocuteur s’il serait capable de solutionner le pb du manque de logement pour les personnes à la rue en deux ans, s’il le missionnait en tant que président de la république. Et bien Chiche ,Mr. Mélenchon, mais on vous suivrait de près sur le pb.
      Quant aux revenus de JLM , j’ai cru comprendre qu’ils ne sont pas exorbitants et tout dépend ce qu’il en fait

      Je suis indemnisé de 6 200,72 euros net, comme les autres députés européens, ce n’est pas moi qui l’ai fixé. »
      « Je n’ai aucune imagination pour dépenser l’argent. Je n’ai pas de grosse voiture parce que je ne conduit pas. Je n’ai pas de super fringue parce que je n’y connais rien. Je n’ai pas de tableaux »

      *http://www.jlm2017.fr/brigittepascall/creer_un_revenu_de_base_de_850_euros_par_mois

    • TeaurauLibre, a la place de ‘collectérale’ j’aurais mis colorectale.

  • lumpenproletariat

     » Ouvrir les yeux »: Plus personne n’a de thune dans ce pays pour se payer des lunettes http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Oh, la pauvreté c’est une vielle histoire d’amour…

    Cela dit ne pas confondre deux notions clairement distinctes mais cependant reliées: La pauvreté et la précarité.

    Si on est bien enraciné, où disons « posé », la pauvreté, toute proportion gardée bien entendu, peut être atténuée à coup de résilience et une conception de la vie, frugale.
    Par contre la précarité, c’est tous les mécanismes qui vous empêchent de faire preuve de résilience, c’est la remise en question fréquente et permanente de votre droit à respirer, vous loger, vous nourrir etc… Conséquences, cela vous sape promptement toutes vos capacités à vous projeter dans l’avenir, extrêmement destructeur à tous les niveaux…

  • Musashi Musashi

    Attendre des politiques qu’ils daignent se pencher sur le sujet, faut pas trop déconner non plus.
    Le regard de la population sur les personnes « pauvres » est un sujet aussi intéressant (s’il est pauvre c’est de sa faute, tu vois ce qui arrive si ne travaille pas bien à l’école, moi c’est surtout l’odeur qui me dérange, etc ….. )
    Mais avec un peu de volonté il existe des solutions. Au lieu de subir des taxes, il suffit de s’appliquer une taxe volontaire. C’est simple et efficace.
    Inscrit sur toutes mes factures de l’époque où j’avais une entreprise :  » x% du montant de cette facture sont reversés à la fondation Abbé Pierre. »

    • lumpenproletariat

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      Tout ce qui est fondations, soupe populaire, restos du cœur, ces torrents de larmichettes compassionnelles vulgaires et infantilisantes, c’est carrément plus agressif qu’un bon néo-libéral qui te signifie clairement que tu n’appartiens pas à son projet. Au moins ce dernier est franc, honnête et sincère alors que combien s’affublent de fausses vertus malsaines dans des structures entretenant la misère, cautionnant le non-interventionnisme de la puissance publique, incarnant jusqu’à la caricature leur manque de reconnaissance personnelle qu’ils prennent sur le dos des défavorisés sous fond de dérive putride du charity-business …

      L’exclusion, c’est un bon fond de commerce, aussi.

      • Musashi Musashi

        Refaire le monde pour celui qui veut y croire prend du temps. En attendant, la faim, le logement, l’hygiène et la maladie n’attendent pas. Donc Ok, le monde n’est pas merveilleux et plein de parasites mais on regarde juste en se disant que tout est nul ?

      • lumpenproletariat

        J’ai jamais dis que tout était nul et terminé etc…

        La posture face à l’imposture, c’est mieux…

  • Le veilleur

    C’est vrai lumpenproletariat lorsqu’on est dans la précarité il est difficile de se projeter dans l’avenir, de plus si vous êtes pauvre un conseil, il ne faut pas rester en ville.

    En campagne il y a encore des loyers pas trop cher et des petits boulots saisonniers pour survivre, c’est pour cela qu’il y a très peu de SDF en campagne, c’est la ville qui favorise les SDF car tout y est trop cher et si vous n’avez pas de boulot et bien c’est la galère.

    Si vous avez perdu votre travail et que le RSA n’est pas loin, partez vivre dans un petit village, les maisons ne sont pas toujours de première jeunesse mais vous aurez un toit et de quoi manger.

    Si les pauvres restent dans les villes c’est parce qu’ils ne connaissent rien d’autre, ils ne savent pas que la survie en campagne est plus accessible, la plupart ont toujours vécu en ville et ne connaissent rien de la campagne, ils pensent qu’en campagne il n’y a personne pour leur donner la pièce mais c’est faux car il y aura toujours plus de solidarité dans un village où les gens se connaissent qu’en ville où les gens ne se connaissent pas.

    J’ai toujours vécu en campagne et avec mon esprit anti conventionnel et rebelle si j’avais vécu en ville j’aurais sûrement été SDF mais en campagne même les gens aux RSA s’entraident.

    Bon je sais le but n’est pas d’entretenir la misère mais de faire en sorte que tout le monde puisse vivre dans la dignité avec le minimum vital, mais j’ai appris une chose; ce ne sont pas ceux qui ont toujours tout eu qui donnent mais ceux qui ont souffert de la misère et du manque.

    Pour moi la compassion n’est pas un phénomène naturel, souvent elle apparait en ayant connu la privation. Ici en campagne il y a des gens qui ont tout eu sur un plateau, héritage après héritage, mais croyez-moi, aucun de ceux-là ne donneront un peu de leur chance à un pauvre. Il faut avoir galéré, eu faim ou froid soi-même pour comprendre la misère et pour choisir d’aider son prochain.

    • lumpenproletariat

      J’ai déjà appliqué tout ça.

      Et effectivement, rien de tel pour y voir plus clair.

      Cela dit, le RSA et consort, au regard de la situation éco, il vaudra mieux pas trop y compter dessus à long terme.

      Je pense qu’on peut espérer du mieux pour soit tout en se préparant au pire. J’ai suffisamment de latitude dans mon esprit pour envisager tous les cas de figure.

    • Graine de piaf

      @ Le Veilleur il y a campagne et campagne ! je peux t’assurer que dans la région tu peux crever le bec ouvert sauf… si tu es natif du lieu, les copains d’enfance t’aideront un peu mais pas avec de l’argent et pas souvent avec du pain, mais pour les « estrangers » c’est-à-dire même ceux qui sont là depuis 30 ou 40 ans c’est niet, on compatit mais pour l’aide … (quand j’écris estrangers, il ne s’agit pas d’émigrés, mais de gens qui ne sont pas de la région )

  • Planete bleu Planete bleu

    Une habitante ce démenait pour le sortir de cette galère

    SDF. Georges, 57 ans, mort sur le banc d’un square parisien

    http://www.ouest-france.fr/societe/sdf-georges-57-ans-mort-sur-le-banc-d-un-square-parisien-4679473?ref=yfp

  • beach

    Il me fait bien rire Mélenchon.. il touche un salaire astronomique, il a un capital de folie et il ose pleurer les pauvres… Elle est belle la France.

  • MiracleBoy

    c’est ce que j’allais dire … le patrimoine de Mélenchon ? c’est un millionnaire ainsi que les aides qu’il touche de l’état sont pour le moins conséquentes .. pour quelqu’un qui se réclame lui même du grand orient de France .. qui n’a pas honte d’afficher son appartenance maçonnique et qui a été approuvé par la communauté de terroristes au pouvoir .. comment croire ce qu’il raconte smurf …

  • soubiemyriam

    que la Paix vous accompagne.

    et bien faite don du superflue comme indiqué par Dieu. Tous les mois, chaque personne touchant un salaire, doit donner une part, cette part appartenant à Dieu. et les non croyants doivent payer une taxe de gré ou de force. Toutes les ressources doivent couler et ne pas rester dans les mains des plus forts.

  • Zeitgeist Zeitgeist

    L’être humain devrait avoir accès à tout ce qui est vitale gratuitement, ensuite s’il veut +, faut qu’il travail…

    L’eau potable
    A manger
    Un toit
    De l’énergie

    Le reste a nous de se partager le boulot !

  • DTC

    Solidarité solidarité solidarité! N’attendons pas du politique ce que nous pouvons faire nous mêmes! Ne tolérons plus la moindre misère à côté de chez nous et ça va avancer.
    Les solutions sont toutes simples: 3 millions de logements de vacances en France. On commence par réquisitionner et on distribue à ceux qui n’en n’ont pas. Puis on tape dans tous les logements vacants et bureaux vides… Pour l’argent, c’est pareil (et lié): les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. A bas la notion de mérite. Tout est presque truqué depuis la naissance de chacun. Un toit et à bouffer pour tous.
    Mais il va falloir être courageux et se remettre en question. En effet, quelqu’un qui est propriétaire d’une maison, d’une voiture et a un revenu largement suffisant pour vivre a t-il besoin d’avoir 100000 euros d’épargne et ou une résidence secondaire? Non. Eh bien on redistribue. Terminé

    • etalarmor

      Utopie ou possibilité ? En toute sincérité, Le bouleversement que vous proposez, même s’il est imprégné d’idée de justice n’est à mon sens, réalisable que dans le cas d’une révolution violente et probablement ultra-violente génératrice de nouvelles inégalités ( cf révolution française).L’histoire nous montre que nous ne savons pas évoluer dans la paix parce que les possédants sont dans l’incapacité de partager et en veulent toujours plus . et lorsque un pauvre devient riche, son comportement rejoint souvent celui de la classe à laquelle il accède. Que faire alors ? La réquisition de logements vacants , assurément ; pour l’argent, à mon sens, les premières choses à faire sont de changer la répartition des fruits du travail au profit des travailleurs ( simplement revenir à la situation d’il y a 30 ans serait un pas énorme); de limiter très fortement l’échelle des salaires , de réguler la finance pour qu’elle soit au service de l’humain , de redonner à chacun une réelle chance d’éducation enfin la liste est longue..

      En attendant comme vous le dites , c’est la solidarité doit primer

  • lolo40

    Quand je vois que c’est Mélanchon qui s’accapare ce triste reportage je me dit que rien ne va changer.
    Même sur le « marché de la pauvreté » on y retrouve un énarque qui pense donner la bonne parole pour espérer ce faire projeter sur le siège de président. Que connait-il à la pauvreté celui-là ? RIEN.
    La seule solution est de faire en sorte d’être représenté par des personnes nous représentant !
    Ne vous faîtes pas leurrer par ce personnage. Il y’a d’autres personnes de gauche (et extrême gauche) qui connaissent un peu mieux la « vrai vie »…

    • etalarmor

      « La seule solution est de faire en sorte d’être représenté par des personnes nous représentant  »

      C’est ce que propose Mélenchon dans ce reportage.( en confiant la mission au directeur de la fondation Abbé Pierre) Maintenant le problème ne peut se régler par des incantations et en un clin d’oeil. L’urgence selon moi est de loger et de nourrir décemment les sans-abris et les mal-logés. çà ne peut être fait que par l’état par décrets avec l’aide d’associations pour ne pas faire n’importe quoi. Puis le deuxième axe serait pour moi de répartir équitablement le fruit du travail . Le travail doit rémunérer plus que le capital. l’échelle des salaires doit être fortement resserrée ( 1 à 10 par exemple). Un dirigeant d’entreprise peut bénéficier d’avantages tant qu’il est aux manettes .La rémunération minimale doit AU MINIMUM permettre à un personne travaillant à temps complet de se nourrir de se loger et de se vêtir. Sous réserve de la satisfaction du point précédent L’effet perverse des allocations logement devra à terme être corrigé ( actuellement, c’est juste un transfert de fonds déguisé de l’état vers le propriétaire ). Enfin la part contributive des plus riches doit être réévaluée .