« Les 10 sentiments que nourrissent les Français contre le système à l’aube de 2017 » suivant le Huffington Post

Il est toujours intéressant de lire des analyses sur la situation actuelle et sur ce qui fait bouger les français, quel que soit le sens du mouvement, et à condition bien évidemment que l’analyse en question ne soit pas trop déconnectée des réalités… À l’heure actuelle, il semblerait bien que ce soit surtout Noël qui motive les masses alors que nous aurions du depuis longtemps déjà arrêter d’alimenter le système contre lequel nous sommes censés être révoltés, ce que préconisaient déjà il y a quelques années certains économistes. Mais ce n’est pas ce qui intéresse l’analyse du jour publiée sur le Huffington post,puisque celle-ci met en parallèle ce que nous devrions retenir de ce début des présidentielles, et les raisons qui nous ont mené là où nous en sommes actuellement. Suivant l’article, cela serait « une sorte de révolution tranquille« , sans garantie que le terme choisi soit le plus adéquate dans cette présente situation. Les français auraient donc mené cette révolution « par leur vote lors de primaires ou leurs intentions de vote ou leurs opinions exprimées dans des sondages« . Il est vrai que les primaires de droite et du centre ont été un jeu de massacre, les « révoltés » qui ont quand-même accepté de payer 2 euros pour avoir le droit de s’exprimer ont dégagé les candidats que la presse tentait d’imposer, dont le pathétique duo Sarkozy-Juppé. C’est en fait la même logique que ce qu’il s’est passé aux États-Unis récemment avec les présidentielles, car rappelez-vous que sur 200 médias américains, 194 soutenaient la candidate démocrate. Pour les primaires socialistes à venir, cela risque d’être là aussi fort intéressant.

C’est donc ce que cherche à expliquer cette analyse, à nous de juger 10 les malaises qui ont été listés et qui seraient  particulièrement répandus « au sein de la société française« , et que nous allons ici enrichir de faits et d’annotations qu’aucun média ne pourrait réunir en un seul article, ce qui est d’ailleurs là une des limites de la liberté de la presse en France. En clair, nous allons tenter de mettre des noms là où généralement un certain flou est entretenu…

1. Le sentiment que les différents gouvernements qui se sont succédé ces dernières années sont dans l’incapacité à pouvoir maîtriser la plupart des grandes évolutions récentes (mondialisation, situation économique mondiale, montée en puissance des économies émergentes, exode fiscal, délocalisations, changement climatique, conflits au Moyen-Orient, chômage de masse, montée des inégalités et de la précarité, terrorisme, flux de réfugiés, montée des populismes, etc.)

, à influencer un certain nombre d’acteurs (marchés financiers, investisseurs, entreprises multinationales, Allemagne, etc.) et à agir pour répondre aux principales préoccupations des Français (chômage, pouvoir d’achat, sécurité, protection sociale, etc.). Cela génère à coup sûr chez les Français un sentiment global d’insécurité et d’impuissance.

Parler « d’incapacité » pour les différents gouvernements successifs n’est que partiellement vrai car dans les faits, ces gouvernements n’ont pas toujours eu la liberté d’action que l’on aurait espéré. Il faut savoir distinguer ce qu’un gouvernement peut faire, et ce qu’il est poussé à faire parfois sous la menace ou la contrainte. Le pouvoir de nuisance de certains pays n’est plus vraiment à démontrer, ce qui est le cas avec les États-Unis (article édifiant) par exemple pour lesquels tous les coups sont permis, avec certains pays du Golfe pour qui les amitiés géopolitiques ne sont qu’un moyen d’imposer l’islamisation de notre société puisque leur but final est d’étendre leur lecture de l’Islam radical à travers la planète, ou encore avec Israël et l’idéologie sioniste que certains tentent d’imposer à tout prix. Il ne manque plus qu’à citer l’Union Européenne qui impose son diktat à l’ensemble des pays de l’Europe, ce que la membre de la commission européenne Viviane Reding a confirmé d’ailleurs en 2014, une vidéo que vous pouvez retrouver dans un contexte extrêmement plus didactique dans cet article. Lorsque l’on a des « amis » comme cela, pas besoin de se chercher des ennemis, et surtout, comment protéger la France et le pouvoir géopolitique qu’elle avait sur la planète il y a quelques décennies en arrière?

2. Le sentiment que la situation, en particulier économique et sociale, s’est globalement dégradée ces dernières décennies et que le pays est en déclin avec la crainte insidieuse de se retrouver à un moment donné dans la situation économique catastrophique d’un pays comme la Grèce. Cela se traduit par un pessimisme généralisé et l’idée de plus en plus répandue selon laquelle les jeunes générations vivront moins bien que celles de leurs parents.

N’est-ce d’ailleurs pas confirmé? Ce n’est pas pour rien que la Grèce était surnommée le « laboratoire de l’Europe », ce qui a été testé avec succès en Grèce sera appliqué à l’ensemble des autres pays de la zone euro, quant aux erreurs, ils tenteront d’éviter de les reproduire. Le but étant de privatiser tout ce qui peut l’être dans les pays en questions (le but de l’accord TISA), cela allant de la simple petite administration aux parties du territoire (comme certaines îles en Grèce, le port de Pirée ou les aéroports français), et de rediriger au maximum les capitaux publics vers des institutions privées dont les banques. Alors oui, l’état général de la France s’est largement dégradé pour plusieurs raisons simples et que nos gouvernements n’ont pas toujours eu la possibilité (ni parfois même la volonté) de combattre. Parmi les exemples possibles, vous avez ceux présentés dans cet article: la privatisation de la dette du pays, les emprunts toxiques ou les fuites de capitaux dans les paradis fiscaux. La priorité étant donnée aux intérêts privés plutôt qu’à ceux des populations, comment voulez-vous espérer que l’avenir des jeunes générations soit meilleur?

3. Le sentiment que les gouvernants et les politiques sont sourds aux préoccupations d’une large partie des Français et qu’il existe un grand décalage entre, d’une part, la façon dont les institutions officielles (comme l’INSEE) et les médias perçoivent la réalité et, d’autre part, ce que vivent les Français au quotidien. Cela vaut en particulier pour la hausse des prix, l’évolution du chômage, des inégalités ou de l’insécurité physique, le nombre d’immigrés, la situation des quartiers déshérités ou des zones périurbaines, etc.

Oui, nos personnalités politiques sont déconnectées des réalités, ne savent rien du train de vie des français, ni du coût réel des choses, ou à peine, mais cela ne concerne pas seulement nos politiques… L’impression qui est donnée, c’est que ceux-ci se limitent aux rôles qui leur leurs donnés: « démarre telle polémique pour occuper les esprits, intéresse-toi avant tout à ceux qui signent les gros contrats, prend ton pognon et profite« . On pourrait citer l’exemple du prix d’un pain au chocolat, mais à quoi bon. L’exemple ne prête pas vraiment à sourire, ni à bien suffit à souligner ne serait-ce qu’en partie le problème. Quant aux sondages, il y a cette illustration que j’apprécie beaucoup et qui résume bien le sujet:

Et il y a les médias… car si les exemples évoqués plus haut ne sont pas réellement la preuve de la déconnexion entre notre perception de la réalité et celle des médias, c’est avant tout par ce que les médias ne jouissent pas d’une liberté totale pour parler de ces sujets. Quelques vérités de trop peuvent mener à réduire le nombre d’encarts publicitaires et les subventions allouées par l’état, cela entre autres moyens de pression possibles… Chacun est apte à juger avant tout ce qu’il voit chaque jour.

4. Le sentiment que les disparités au sein de la société française sont de plus en plus grandes et que la situation actuelle ne profite pas à tous, mais seulement à des minorités. Un rapport publié en octobre 2016 par France Stratégie mentionnait six formes de disparités aux yeux des Français: entre riches et pauvres, ascension et déclin social, France de l’emploi et France du chômage, les jeunes générations et les autres, territoires prospères et territoires en déshérence et entre Français de différentes origines.

 

Diviser pour mieux régner, ce n’est pas une simple expression, cela va bien au-delà. Je ne suis pas persuadé que le nombre de disparités se limite à 6, ou alors en prenant en compte les différentes déclinaisons, car il y a également la justice qui peut être citée, celle des politiciens n’étant en aucun cas celle du citoyen lambda. Mais le fait qu’il y ait de telles disparités est indispensable pour diriger un pays dont le fonctionnement n’est pas irréprochable, cela empêche l’union des masses, et sachant que l’union fait la force… La France est championne au nombre de grèves et de manifestations chaque année, vous pouvez d’ailleurs avoir un petit aperçu sur le site Cestlagreve.fr, le calendrier est édifiant! Mais si tout le monde fait à un moment ou à un autre, c’est généralement chacun de son côté, et si nous nous unissions tous? Quel en serait le résultat? Nous sommes le lobbys le plus puissant, mais tout est fait pour que nous n’en tenions pas compte.

5. Le sentiment que la société française est totalement « bloquée » et le pays « irréformable ». Pour certains, cela s’explique par les lourdeurs administratives et bureaucratiques, le poids d’un certain nombre de corporatismes, la faiblesse du dialogue social, une culture intrinsèquement conflictuelle excluant toute forme de compromis et de consensus. sic…

Nous en revenons une nouvelle fois au coeur du problème, il y a VOULOIR » et « POUVOIR », même le politicien ayant les meilleures intentions du monde ne peut pas toujours faire ce qu’il faut pour que les problèmes soient solutionnés, et comme expliqué plus haut, nos personnalités politiques n’ont pas non plus tous les pouvoirs, même le président n’a pas tous les pouvoirs… Mais ce sentiment est aussi entretenu. La France est une grosse machine pleine de fonctionnaires qu’il faut simplifier, un argument qui est généralement utilisé pour appliquer certaines réformes que nous refuserions en temps normal, comme celle des territoires ou du code du travail.

6. Le sentiment que la démocratie ne fonctionne pas bien en France. Celui-ci est lié à une critique de la façon dont la démocratie représentative fonctionne en France (insuffisante représentation des femmes, des jeunes, des « minorités visibles » ou encore de certains courants politiques comme le Front national à l’Assemblée nationale, aspiration à davantage de consultations et de démocratie participative), d’un certain nombre de pratiques politiques (corruption, scandales financiers, affaires de mœurs, clientélisme) et de la façon de faire de la politique (communication et marketing politique, annonces non suivies d’effet, « peopolisation »).

Quelle démocratie au fait? Car pour qu’il y ait démocratie, il faut que la population ait droit à la parole et puisse s’exprimer en toute liberté. En France et principalement sur internet, l’un des symboles de la démocratie porte un nom: Etienne Chouard, à croire que cela ne se limite en fait qu’à cela… Nous avons pu constater par nous-même ce qu’a donné le dernier grand référendum en France, celui du29 mai 2005, lorsque les français ont rejeté le projet de traité constitutionnel européen, en 2007 Nicolas Sarkozy a ratifié un accord similaire sans référendum. Et c’est bien évidement sans parler des récents dénis de démocratie que l’on doit au gouvernement socialiste actuel en faisant passer de force, avec l’article 49.3, des lois inimaginables tant elles sont nocives pour le pays. Et celles-ci vont profiter à qui exactement? Ou plutôt à quoi? Car il s’agit de la mise en place du TAFTA, un sujet tellement important qu’aucun politicien médiatisé n’ose en parler. Pour aller un peu plus loin encore, nous pouvons par exemple écouter Charles Gaves lorsqu’il dit que “Nous ne sommes plus en démocratie avec cette Europe, on est en train de violer les peuples !”, ou encore Danielle Mitterrand expliquant que “La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France”.

7. Le sentiment que les politiques ne tiennent pas leurs promesses. Celui-ci s’explique par les différents « tournants » opérés durant les présidences en 1982-1983, en 1995 ou en 2013-2014 en rupture avec les engagements pris durant les campagnes électorales. Cette « trahison » est d’autant plus considérée comme telle par une partie des Français que ces tournants n’ont pas nécessairement porté leurs fruits, notamment en termes d’emplois.

Ai-je réellement besoin d’apporter quelques précisions supplémentaires pour compléter l’ensemble des propos que j’ai tenu plus haut? Si jamais un candidat annonçait l’ensemble des promesses qu’il comptait réellement tenir, tout serait fait pour qu’il ne soit pas élu. Si vous regardez bien, les candidats les plus sérieux, ceux qui n’ont pas peur des 12 questions interdites dans les débats télévisés, vous ne les voyez nulle part, ou tellement rarement que ses chances d’être élu un jour sont pratiquement nulles. Alors la plupart font du « Moi président de la république… » en faisant uniquement de la comm’, en récupérant les voix de partout même auprès des électeurs les plus improbables, cela se rapproche beaucoup de la prostitution, mais en mieux payé en fait…

8. Le sentiment que les élites politiques sont corrompues. L’enquête Génération What? indique ainsi que, pour 99% des jeunes, les hommes politiques sont corrompus. Cela va au-delà des pots-de-vin. C’est l’impression qu’il existe une collusion entre les intérêts économiques et politiques. Celle-ci se fonde sur le fait que, quelle que soit l’orientation politique du gouvernement, les réformes effectuées ou annoncées, et plus largement les politiques gouvernementales, sont perçues comme étant dans l’intérêt des entreprises, et non dans ceux des salariés, et que les Français ont eu l’impression lors de différentes crises (sang contaminé, « nuage de Tchernobyl », amiante, vache folle, Mediator, etc.) que les arbitrages de l’Etat et des autorités de régulation étaient systématiquement effectués au profit des intérêts économiques et au détriment de la santé des consommateurs.

TOUS les politiciens ne sont pas pourris ou corrompus, ceux qui réellement mériteraient la prison sont d’ailleurs référencés dans les excellents livres de Philippe Pascot dont les conférences sont passionnantes. Mais il est vrai que certains ont un « réseau » tellement développé qu’ils ne peuvent au final pas condamner des « copains ». Pour ce qui est es différences entre les partis politiques français, celles-ci sont de moins en moins visibles, chaque année qui passe démontrant qu’au final ils ne font que réunir l’ensemble des conditions  pour que les accords de libre-échange passent.

9. Le sentiment que le pays est au bord de l’implosion suite à la vague d’attentats perpétrés depuis le mois de janvier 2015 avec un risque important d’affrontements intercommunautaires et interconfessionnels.

Les récents attentats en France ont été utiles, et même si les victimes sont nombreuses (pensée aux familles et amis des victimes), ceux-ci ont permis d’imposer une surveillance généralisée de la population et un état d’urgence continuellement renouvelé, et si vous voulez remercier quelqu’un pour cela, tournez-vous alors vers un certain François Hollande… Dernière chose, et je ne cesserai jamais de le rappeler sur ce blog, ceux qui ont été reconnus complices ou responsables ne sont que de simples pions,  juste cela, mais jamais aucun journal ne diffusera ne serait-ce qu’en partie le nom des véritables responsables et complices qui bien évidement ne seront JAMAIS inquiétés ni condamnés.

10. Le sentiment que les gouvernements sont incapables d’amener les Français à se projeter dans l’avenir de façon confiante et positive et qu’il n’existe plus de « contrat d’objectifs » commun entre les élites politiques, le monde économique et les Français. Durant la période des Trente Glorieuses, il y avait un accord au moins implicite entre les trois autour de l’objectif de modernisation du pays. Les Français le soutenaient d’autant plus que celui-ci se traduisait par une nette amélioration de leurs conditions de vie. Or, à partir du premier choc pétrolier et surtout des années 1980, les élites politiques et le monde économique ont promu d’autres objectifs, celui de l’accélération de l’intégration européenne (ouverture politique), de la globalisation (ouverture économique) et de la société multiculturelle (ouverture culturelle). Or, par crainte des réactions de l’opinion, les dirigeants politiques n’ont pas nécessairement recherché l’approbation des Français sur ces sujets. C’est ce que Philip Gordon et Sophie Meunier ont appelé la « mondialisation furtive ». Sic….

Il y a un temps pour chaque chose, et actuellement, les messages qui nous sont envoyés ne sont pas des plus optimistes. Nous n’avons plus aucune confiance en nos politiques, et pour ceux qui en ont encore, celle-ci est limitée. C’est à nous de trouver les solutions qui nous seront salvatrices, alors préparons-nous sans compter sur autrui, et encore moins sur de belles paroles qui n’ont plus aucun sens ni même la moindre honnêteté…

20 commentaires

  • totoche

    Personnellement, je ne donnerais qu’une cause au mal être actuel.
    Les populations ressentent de plus en plus que les politiciens ne travaillent pas pour eux mais pour une hyperclasse plus ou moins mondialisée qui est prête à les sacrifier pour garantir le maintien de ces profits.
    Bref, tant que les populations continueront d’ignorer que les politiciens ne sont là que pour permettre le maintien du pouvoir et des profits d’une minorité, la situation ne fera qu’empirer.
    La mise en place d’un état policier qui va se durcir de plus en plus n’est pas le fait d’évènements particuliers, mais pour contraindre les masses à travailler de plus en plus pour de moins en moins.
    Les raisons de toutes ces manoeuvres commencent sérieusement à se voir, il va donc falloir utiliser la force, pour maintenir des privilèges devenus exhorbitants et pour organiser les privations présentes et surtout à venir.
    Les politiciens ne sont pas déconnectés de la réalités, ils font le boulot que leur demande de faire leur patrons, progressivement de sorte que les populations ne contestent pas.
    Un jour prochain, la très grande majorité finira à poil, de toute façon c’est la non prise de conscience de cela qui fait que cela va empirer inéluctablement.

    • Le veilleur

      C’est bien dit, les politiques ne feront rien pour contrer le chômage car la croissance ne reprendra plus jamais comme avant, il faut s’y habituer mais d’ailleurs ce n’est pas plus mal pour la planète qui souffre de la surconsommation.

      Les politiques ne feront rien contre le réchauffement climatique, les générations futures devront se débrouiller seules pour dépolluer leurs environnements et je suis d’accord de dire qu’il faut dés maintenant arrêter de reproduire indéfiniment pour s’occuper de ceux qui sont déjà là et de l’avenir de cette planète.

      Les trente glorieuses ont vue apparaitre une forte hausse de la population mais il était à prévoir que cette pérennité se heurterait à un moment donnée à ses limites car plus nous sommes nombreux, plus nous consommons et plus nous détruisons la biodiversité.

      Nous pourrions vivre sans détruire et en respectant la vie mais ce n’est pas le cas et la nature n’a plus le temps de se régénérer qu’il faut déjà que l’homme prélève de quoi assumer sa subsistance et celle de sa progéniture.

      Donc pour moi cette croissance qui a vue son regain de natalité n’a pas du tout été une bonne chose surtout que l’homme n’a pas anticipé les conséquences de ses actes sur l’environnement pour nourrir tout ce beau monde et nous en payons le prix.

      Il ne fait aucun doute qu’avant la fin de ce siècle si rien n’est fait pour enrailler la chute, la planète sera obligée de nous sélectionner pour survivre elle même.

      Une terre ne suffit plus à soutenir notre style de vie. Le « jour du dépassement de la Terre » en infographies.

      http://www.lemonde.fr/planete/portfolio/2016/08/07/le-jour-du-depassement-de-la-terre-en-infographies_4979467_3244.html

      Le compte à rebours de l’humanité a commencé, craint Albert Jacquard.

      http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/200910/07/01-909431-derniere-entrevue-dalbert-jacquard-au-soleil.php

      La prophétie de Stalking Wolf

      https://www.touteslespropheties.net/faux-prophètes/chamanisme/stalking-wolf/

    • Rik22

      Si on remplace le mot lobby par le mot mafia, on comprend beaucoup mieux la situation actuelle.
      Merci Benji
      Il manque bien sûr le plus important dans l’analyse du Huffington Post : le fait que les personnes ressentent que tout ce qui arrive est peut-être intentionnel et que certaines trames ont été organisées de longue date.
      Nous sommes dans les effets secondaires de nombreuses dérives prévisibles, certaines solutions évidentes et prioritaires ne sont pas prises, on ressent collectivement une certaine traitrise des élites et le peuple, de par son histoire, se doit certainement de réagir, avant de voir ses propres enfants détruits à coups de vaccins ou autres comme cela a été fait dans certains empires coloniaux, USA et Canada inclus.

  • engel

    Benji,
    – » C’est à nous de trouver les solutions qui nous seront salvatrices, alors préparons-nous sans compter sur autrui, et encore moins sur de belles paroles ».

    Le message du corps, de »l’épaule qui souffre et qui écrit », est explicite.
    …Suffit juste de remplacer « nous » par « toi » ou « te ». http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    bien à toi.

  • Bonsoir les moutons. Comment combattre l’invisible, cette horde qui décide dans l’ombre et dont classe politique et medias sont les larbins ? On n’est pas dans la merde !

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    C’est quand même incroyable que les français n’aient que des « sentiments », alors que toutes les preuves du désastre sont étalées devant eux comme des fruits sur un étal de marché où il est aisé de visualiser d’un seul coup d’œil ceux qui sont pourris, surtout que dans notre pays 99 % du système est véreux, en commençant par le gouvernement ! Si ces 10 sentiments sont réellement partagés par la majorité de la population française, alors qu’attend-t-elle pour boycotter ce système pour qu’il se dégonfle de lui-même au lieu d’en laisser les tenancier resserrer le licol jusqu’à l’asphyxie des peuples ? Il existe pourtant une solution simple pour faire sombrer le colosse : Grève du vote, Grève des impôts et taxes, Grève générale. Je sais que par ces mots je risque 6 mois de taule (art.1747 du CGI), mais j’assume pleinement car qu’avons nous comme autre solution «non violente» pour rebattre les cartes ? J’attends vos suggestions. Ayez à l’esprit que nous sommes 66 millions face à une poignée de tyrans et que sans notre labeur ils ne sont plus rien …

    M.G.

    • engel

      Putain,…6mois!!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      « Liberté de s’exprimer », « interdit d’interdire », qu’ils criaient ces socialopes(gauche/droite) dans leur jeunesse http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif.

      • Exact, MG. On parle de sentiments et on tente déjà de nous démontrer que nous sommes les plus pessimistes (enfin… les jeunes, mais nous aussi sauf qu’on se fout de notre opinion !) notamment sur notre avenir. Avons-nous les yeux plus ouverts que nos voisins européens ?

        Bien d’autres peuples acceptent leur asservissement sans broncher, et même en le justifiant. Quelques exemples avec ces étrangers qui viennent en France et se permettent ce qu’ils ne pourraient faire chez eux. Au Danemark, la moindre incartade est dénoncée… par les voisins ! Et je connais pourtant quelques Danois qui se comportent vraiment très mal ici, accaparant l’espace, piquant l’électricité au voisinage, traversant les murs du voisin pour faire passer leurs fils… Avec parfois la complicité du shérif local !

        Beaucoup de Français aussi demandent plus de lois, plus de contraintes. Car les contraintes sont évidemment pour les autres. Cela fait le jeu des gouvernants.

        Au fait, je trouve l’article bien gentillet. OK, ces élites n’ont pas toujours le choix. Mais elles savent quand même ce qui les attend et l’assiette au beurre ne les repousse pas pour autant. Elles sont donc parfaitement complices de la situation. Vous voudriez être président de la république, vous (sans majuscule car je ne respecte ni l’un, ni l’autre)? Moi non !!

  • cogitologue

    Damien SAEZ : Peuple manifestant (avec paroles)
    http://www.youtube.com/watch?v=ukg8iczfy0Q
    Ca vaut son pesant de cacahuètes !

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Excellent ! et les dernières minutes sont excellentissimes …

      M.G.

    • J’aimais bien quand j’étais plus jeune Damien Saez à l’époque de « Jeune et Con », « J’veux Du Nucléaire », « Sexe », « J’veux Qu’on Baise Sur Ma Tombe »,  » Dans Le Bleu De L’Absinthe », « Maria », et etc…

      J’écoute moins maintenant, de plus il faut dire que le Protest Song à la française est presque inexistant actuellement ou manque cruellement de crédibilité !

      Il y en a encore, mais il faut bien chercher… Il y a par-exemple, Michel Clou ancien leader du groupe culte français « Diaboligum » (que je conseil chaudement) :****

      Vous allez me dire « eh quoi c’est que de la musique… Vous remarquerez que justement depuis qu’il n’y a plus de grand leaders comme il y en a eux dans le temps, Jimi Hendrix, Jim Morrison, John Lennon, Public Ennemy, NWA, Tupac Shakur, Kurt Cobain, Léo Ferré, Trust et etc… Il n’y a plus de mouvement contestataire comme si tout mouvements avaient besoin de sa bande son !

      Revenons à notre Michel Clou, au fait des artistes engagés tu en as encore plein, mais ils n’ont plus du tout de tribune comme avant, il en est de même pour les littéraires, cinéastes ou journalistes indépendants et réalisateurs de documentaires…

      On a droit à de la merde ancestrale comme le BHL béchamel… Caroline « foufoune » Fourest et je vous épargne des meilleurs… Donc comment voulez-vous avec une aussi piètre promotion de la culture que nous jolies têtes blondes ou futurs adultes apprennent à raisonner ou savoir faire part de discernement ? ou encore d’activer leur esprit créatif ? Non c’est tout l’inverse ils sont juste victime d’un formatage à tout les étages :
      – Information,
      Culture,
      – Nutrition,
      – écologie,
      – économie,
      – société,
      – …

      Bon je crois que j’ai fini, Michel Clou donc ^^

      – Michel Cloup Duo – Nous qui n’arrivons plus à dire nous
      https://www.youtube.com/watch?v=yBBjwuHj_Sw
      – Michel Cloup Duo – La classe ouvrière s’est enfuie.
      https://www.youtube.com/watch?v=F6J4bH1ODJY
      – Michel Cloup (duo) : « Cette Colère »
      https://www.youtube.com/watch?v=bhGNdbqLYw8
      Et en bonus un autre artiste engagés qui lui aussi à une très belle plume le tout sur une musique riche et soignée, Pascal Bouaziz AKA Mendelson :
      – Mendelson – J’aime pas les gens
      https://www.youtube.com/watch?v=pOgy7bfNRBs

      Akasha .

  • tant-et-plus

    on est dans un monde version « hunger game » et les gens commencent (doucement!) à s’en apercevoir.

    mais on est pas encore sorti des ronces

  • totoche

    Je fais aucune illusion sur l’article du hufftington . C’est un moyen basique et devenu coutumier de donner une explication au mal être ressentis par les populations, pour ne pas perdre la main sur l’opinion.
    Cela est dévraéblae, mais alors que penser des nouvelles croyances. Le problème absolu et incontournable incontournable able serait du à une catastrophe majeure en cours, je parle du réchauffement climatique lié aux activités humaines.
    Maintenant, cela fini par ce savoir, après la tentative des années 70 de faire avaler une théorie sur un refroidissement du climat lié aux à activités humaines. Des personnes ont décidé de vendre,une autre théorie climatique,qui serre mieux leurs intérêts.
    Tant que ce dogme, ne sera pas rejeté, il est clair que les manipulateurs continueront à maîtriser la situation.
    Il faut résoudre des vrais problèmes de maintenant et pas ceux de dans 100 ans.
    Ces gens vous trompent, ils veulent vous faites aller,de futur restriction est pourquoi pas votre autolease.

  • totoche

    Je ne fais aucune illusion sur l’article du hufftington . C’est un moyen basique et devenu coutumier de donner une explication au mal être ressentis par les populations, pour ne pas perdre la main sur l’opinion.
    Cela est dévraéblae, mais alors que penser des nouvelles croyances. Le problème absolu et incontournable incontournable able serait du à une catastrophe majeure en cours, je parle du réchauffement climatique lié aux activités humaines.
    Maintenant, cela fini par ce savoir, après la tentative des années 70 de faire avaler une théorie sur un refroidissement du climat lié aux à activités humaines. Des personnes ont décidé de vendre,une autre théorie climatique,qui serre mieux leurs intérêts.
    Tant que ce dogme, ne sera pas rejeté, il est clair que les manipulateurs continueront à maîtriser la situation.
    Il faut résoudre des vrais problèmes de maintenant et pas ceux de dans 100 ans.
    Ces gens vous trompent, ils veulent vous faites aller,de futur restriction est pourquoi pas votre autolease.

  • Ah ! Bon. je ne savais pas que j’avais besoin d’un article du huffington post pour savoir ce que je ressentais……..