Paris déclare la guerre aux rats…

L’article met en évidence les touristes qui les nourrissent (?). Ne faudrait il pas « éduquer » les citoyens, qui ne brillent pas par leur civisme en matière de déchets. Il n’y a qu’à regarder le centre de certaines grandes villes. C’est la crasse et les immondices, qui attirent les rats. Que font les préposés à la propreté? Sont ils débordés par l’ampleur de la tâche, où ont ils baissé les bras devant l’incivilité. Dans les campagnes ce n’est pas mieux, les décharges municipales sont payantes pour les non résidents et donc, il n’est pas rare que ce soit la nature qui en fasse les frais avec les décharges sauvages. C’est « puni par la loi » mais, rares sont ceux qui se font attraper.

La guerre est déclarée. « Autant de rats à Paris, c’est du jamais vu », lance un agent de la ville. Face à une population de rats en nette augmentation dans la capitale depuis deux ans, la mairie de Paris a lancé un « plan d’action immédiat et ciblé » et de « grande ampleur »

> Paris: La mairie déclare la guerre aux rats

Six parcs parisiens (voir encadré) sont actuellement fermés pour permettre des opérations de dératisation. Comme ce vendredi au square de la tour Saint-Jacques (4e arrondissement) où les dératiseurs ont posé une vingtaine de pièges pour éradiquer plusieurs centaines de rats qui grouillent entre carcasses de pigeon et détritus. « Ils sont très intelligents et se reproduisent très vite », indique-t-on en mairie.

« Quand on en voit autant, c’est qu’il y a beaucoup de monde en dessous »

La Ville reconnaît que les éradiquer est « impossible » mais qu’il faut « réduire significativement leur présence ». Alors, pour s’attaquer à ces rongeurs, dont l’adage populaire dit que leur nombre est de deux rats pour un Parisien – il y a 2,2 millions d’habitants à Paris – la mairie veut les empêcher de sortir des égouts, les éliminer des sous-sols d’immeubles et de la surface.

Les parcs et jardins de la ville eux « ont commencé à être clôturés et de nouveaux pièges sans risque pour l’environnement seront expérimentés », et le rebouchage des terriers est également opéré, indique le communiqué. Et pour cause. « Quand on en voit autant en surface, c’est qu’il y a beaucoup de monde en dessous », lâche Gilles Demodice, agent de la ville au département faune et action de salubrité. « En quarante ans de métier, c’est la première fois que je vois autant de rats », rigole, le nettoyeur de rongeur.

« Le problème c’est que les gens les nourrissent »

« Nous posons des pièges contenant des appâts empoisonnés avec des anticoagulants ce qui fait mourir le rat d’hémorragie », explique l’agent. « Mais le rat n’est pas idiot, il préfère manger un bout de sandwich que nos appâts », nuance-t-il. Le cœur du « problème ». « Les gens les nourrissent », déplore Gilles Demodice. Effet Ratatouille, ou non, le rat ne fait en effet plus peur et les touristes n’hésitent pas à donner des restes de fast-food, de pique-nique ou du pain. « Les rats sont comme nous, ils cherchent la meilleure nourriture possible », surenchérit un agent.

En 2014, au jardin du Carrousel, Marcel Elbaz, de Traitement-nuisibles, spécialiste parisien de la dératisation, déplorait déjà cette situation auprès de 20 Minutes. Selon lui, « les touristes laissent chaque jour de quoi faire un festin ». Pourtant, la présence de ces rats en grand nombre dans l’espace urbain pose « des problèmes sanitaires, esthétiques et économiques »

> A lire aussi : «Les touristes laissent chaque jour de quoi faire un festin»

« Via leur urine et leurs déjections, les rats peuvent apporter et transmettre des maladies. Ça représente un risque sanitaire important d’où l’intérêt de les éradiquer », affirme Didier Lafont, chef d’exploitation des jardins.

Les squares Cambronne et Garibaldi, dans le 15e sont fermés et traités depuis le 22 novembre. Le jardin Villemin dans le 10ème est fermé et traité depuis le 29 novembre. Le square de la Tour Saint-Jacques dans le 4e est également fermé et traité depuis le 29 novembre. Le jardin des rosiers dans le 4e est fermé depuis le 30 novembre. Le square Langlois sera prochainement fermé et deux autres sites d’opérations -square de la Roquette, boulevard Richard-Lenoir- vont également être traités sur le 11e arrondissement la semaine prochaine. Les opérations sont également lancées sur le  champ de Mars, où il va être procédé à des fermetures partielles et successives

Auteur Romain Lescurieux pour 20Minutes

Si vous êtes parisien, adepte des ballades avec votre chien, attention à ces appâts.

12 commentaires

  • j’espère qu’ils ne vont pas oublié le sénat…….matignon …… l’élysé……

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Ah ben Merde Volti ! …tu m’as donné une fausse joie avec ce titre http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    …Bon Ok je sors ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • clegiru

    Éradiquer les rats ? En voilà une bonne idée encore complètement stupide. Enfin nous ne pouvons plus être surpris par l’incompétence et l’ignorance des décideurs.
    Sans les rats, les problèmes seraient énormes en matière d’hygiène. Ils contribuent très largement à éliminer les déchets urbains.
    De toute façon, bonne chance aux stupides qui vont s’y essayer. Nul doute que rats et cafards survivront à l’espèce humaine.

    • voltigeur voltigeur

      C’est la quantité qui pose problème. À partir du moment où ils sortent des égouts, ça pose un problème sanitaire. Ils n’arriveront pas à les éradiquer, le remède serait pire que le mal, mais limiter la prolifération devient urgent. Un rat est très propre mais, sa sphère de vie est un nid à microbes, il est à ce titre porteur sain, de multiples bactéries, donc la population n’est pas forcément immunisée, si on ajoute la consommation d’antibiotiques à tort et à travers, qui a induit une anti-bio-résistance, le risque n’est pas négligeable.

  • Graine de piaf

    Effectivement il y a un risque sanitaire. Mais étant contre tout ce qui est fait contre les animaux en général, je pense qu’utiliser des boulettes contenant un anticonceptionnel serait plus intelligent. Comme le dit Clegiru les rats ont une action bénéfique, par contre Volti tu as raison, ils sont trop nombreux, donc au lieu de les tuer bêtement, les empêcher de se reproduire serait plus astucieux.

    ici, dans ce village calme, il y a des rats énormes, pourtant le coin pullule de chats – mais on sait que ceux-ci ne s’attaquent pas aux rats ! pas fous ! – et le village est propre. Il m’est arrivé, rarement, d’en voir se faufiler dans un égout, j’avoue que la taille est impressionnante.
    Et puis, si on les décime que va-t-il se passer en temps de guerre ? je ris en pensant à vos réactions, mais je me souviens que les rats faisaient de bons ragoûts à Paris pendant la guerre et qu’en trouver était difficile. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifLes matous aussi passaient à la casserole et je me souviens que mon père m’avait dit que c’était meilleur que du lapin ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • Il y a un gros problème de propreté… Une ville telle que Paris qui n’est pas encore passer par le triage des déchets c’est complètement dingue ! Et ça fait beaucoup, je suppose qu’il doit y avoir aussi un manque de parc à conteneur ? Et d’une vraie brigade propreté comme on a ici en Belgique dans les grandes villes et communes. Bon bien entendu je ne dis pas que nos villes et communes sont nickels, mais il y a un mieux rapport il y a dix ans. Et justement les rats on en voit plus en pleine journées comme se fut le cas chez-nous aussi.

      Par contre Graine de Piaf et coucou j’oubliais ^^ derrière chez-nous on a de belles pièces aussi, des rats musqués ou musclés je sais plus, non je rigole, mais ils sont énormes aussi ! C’est parce que on a un terril avec un ruisseau c’est un véritable poumon vert où on trouve aussi des renards, sangliers et autres fouines. On a aussi des rappasses et des pipistrelles.

      Akasha.

      • Graine de piaf

        coucou Akasha, et bon dimanche.
        ici on ne voit plus de pipistrelles depuis longtemps, tout ce qui est déversé dans les champs a détruit les insectes dont elles se nourrissent, alors cet été je n’en ai vu qu’une seule.
        Par contre à 50 km de là, dans un autre village, derrière un volet de la porte-fenêtre de la terrasse, quelques unes élèvent leurs petits et ma belle-fille se garde bien de les déranger ! tous les ans elles reviennent au même endroit.
        Nous avons aussi des rapaces notamment des buses, avant il y avait pas mal d’éperviers, mais ils sont très rares maintenant. En montagne, là où j’habitais il y a des aigles, c’est magnifiques, et aussi à nouveau des charognards : des vautours, espèce protégée.
        Les rats musqués sont aussi musclés ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        Dans le village ce sont les pigeons qui salissent tout ! pendant la belle saison je dois laver mon balcon à grande eau tous les matins, car il y a plusieurs appartements au-dessus qui ne sont pas occupés alors ces volatiles se perchent sur les rebords des fenêtres et laissent généreusement leurs fientes en cadeau et tant pis pour celui qui est dessous !
        Il y a des calades, comme on appelle ici ces escaliers qui réunissent les hauts et bas du village, complètement « ornées » de ces fientes et là impossible de faire passer la machine qui nettoie les rues, les riverains se plaignent mais rien à faire pour déloger ces oiseaux !

        • Oui ça ne m’étonne pas pour les pauvres Pipistrelles… L’avantage qu’on a c’est que le terril c’est de la nature à l’état sauvage, c’est vraiment un luxe qu’on a à vire juste derrière.. Les Pipistrelles y sont nombreuses car elles viennent des galeries des anciennes mines et elles ont aucun soucis de nourriture avec une nature aussi chatoyante !

          On a aussi des éperviers justement , mais ils sont peux, je penses à deux familles max…

          Et les pigeons pareil chez-nous ils vivent sous les ponts (sic). Et la commune dernièrement en a gazé plein, oui gazé ! L’été dernier j’ai assister à la chose…. Et j’ai péter d’un câble ! je me suis arrêter et je les ai insulter de nazis, d’assassin et d’ordure finie, ils voulaient appeler les flics et on pris ma plaque, j’ai jamais eue suite… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

          Akasha.

  • gnafron

    ouais ben les migrants, c’est pareil ! il y en a de plus en plus parce que les gens les nourrissent (pas taper)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Le veilleur

    Non mais ils ont oublié que les rats sont des créatures très intelligentes et qu’ils ont des gouteurs comme à la cour du Roi pour ne pas mourir empoisonnés.

    A mon avis, ils n’arriveront pas à les tuer avec du poison et ils ne peuvent pas placer des pièges à tout les coins de rues donc dans tout les cas leur prolifération ne s’arrêtera pas comme ça.

    En général une ville qui a trop de rats est une ville qui a trop de déchets nourrissants et pour réduire la prolifération des rats, il faut réduire les déchets alimentaires qui s’y trouvent, c’est pas plus compliqué que ça.

    • Graine de piaf

      C’est vrai aussi, quand il n’y a pas assez de nourriture, les bêtes quelles qu’elles soient n’ont que très peu de petits. C’est bien pour cela que les chasseurs les nourrissent à longueur d’années avec maïs et pommes de terre dans mes montagnes !