A Paris le Samu social est débordé et n’arrive pas à faire face à la demande des SDF

Il y a quelques jours, un appel a été lancé ici pour justement aider les SDF avec un peu de soupe chaude, à première vue, l’initiative n’a pas intéressé grand monde, c’était pourtant un appel à la générosité qui ne coûtait pas grand chose, et qui pouvait apporter un minimum de bonheur à ceux qui en ont un réel besoin!C’est une chose que TOUS nous pouvons faire, mais à première vue….Tout le monde ne se sent pas concerné par la misère des autres.

La situation est catastrophique, et que faut-il pour que nous français, réagissions, que nous nous retrouvions nous aussi dans une situation similaire pour bien comprendre ce qu’ils endurent? En attendant, le SAMU n’arrive plus à faire face à la demande, et ce sont des centaines de sans domiciles qui vont dormir dans le froid, sans même un regard compatissant, sans même la chaleur d’un sourire. Et certains ne se réveillerons tout simplement pas…

SDF_à_Charleroi_-_2

Le Samu social de Paris lance un cri d’alarme. Depuis le début de la semaine, il n’arrive pas à faire face à toutes les demandes des SDF, à Paris, contraints de dormir dehors par des températures négatives. Faute de places, chaque jour, plus de 600 personnes ne sont pas prises en charge par le 115.

Depuis ce début de semaine, le froid s’est installé sur la région parisienne. Le thermomètre affichait encore -2, -3 degrés ce jeudi matin à Paris et en petite couronne. Le froid et avec lui le retour de la question de l’hébergement d’urgence pour les sans-abri. Aujourd’hui, le Samu social de Paris ne peut pas faire face à la demande et doit laisser des SDF dormir dans la rue, faute d’hébergements suffisants. Des hommes mais aussi de plus en plus de femmes et d’enfants.

« J’ai le duvet et j’essaie de trouver des endroits à l’abri »

C’est le cas de Fabrice, un sans abri de 52 ans que nous avons rencontré rue du Commerce, dans le 15e arrondissement de Paris. Cette semaine, malgré le froid, il n’a pas fait appel au 115 : « il n’y a pas grand espoir ici, à Paris. Il y a tellement de monde qu’ils ont beaucoup de mal à trouver de la place pour tout le monde » explique-t-il. Alors, cette semaine, la nuit dernière comme la suivante, il fera avec son duvet, « un duvet militaire! » dit-il, « et puis j’essaie de trouver des endroits à l’abri. Quand on est bien fatigué, qu’on est bien enfermé dans le duvet, ça va tout seul (…) Il faut garder la pêche sinon on s’écroule. »

« On est inquiet. Une personne qui meurt dans la rue, c’est juste inadmissible »

650 personnes n’ont ainsi pu être prises en charge la nuit dernière. Parmi elles, pas moins de 200 enfants, alerte Eric Pliez, le président du Samu social de Paris. « C’est une situation que vous comme moi voyons tous les matins, dans la rue, en allant prendre le métro. Oui, on est inquiet. Une personne qui meurt dans la rue, c’est juste inadmissible dans la cinquième puissance mondiale. On peut collectivement faire mieux, faire plus fort » clame Eric Pliez. Et d’expliquer que les 2.800 places d’hébergement supplémentaires promises dans le cadre du plan hivernal en Ile-de-France ne sont pas encore toutes disponibles : « des places doivent ouvrir en hiver. On parle de mille places sur Paris mais aujourd’hui, dans les faits, 200 places de plus sont réellement ouvertes. 300 autres doivent ouvrir prochainement et le reste sera mis en place progressivement jusqu’à la fin janvier mais comme vous le savez, le froid, on ne choisit pas quand il arrive« .

La Mairie de Paris n’a pas encore réagi. Elle indique juste pour le moment qu’elle présentera son dispositif hivernal ce vendredi avec la préfecture de région.

Le président du Samu social de Paris en appelle aussi « à la solidarité des bailleurs, notamment des grands institutionnels » pour mettre à disposition ds bâtiments vides, « des bâtiments qui dorment parfois plusieurs années avant des travaux ».

Source: France bleu via Sott.net

 

38 commentaires

  • Spike636

    A vouloir accueillir toute la misère du monde, voilà ce qu’il se passe.
    Bienvenue dans le monde réel.

    • polemile

      Ce n’est pas parce qu’on accueille d’autres malheureux dans notre pays, que nos sans abris sont dans la misère. C’est un fait récurrent depuis les nombreuses alternances politiques. Ce qui me fait dire, qu’aucun responsable politique n’a été ou n’est digne de respect. Lorsqu’on voit notre président actuel qui laisse des larmes de crocodile parce que son égo est atteint, on peut se demander quelle valeur il accorde au bien-être de ses concitoyens. Il n’a, ainsi que ses prédécesseur, aucune honte d’accepter que des enfant vont à l’école la faim au ventre, et que même certains se trouvent dans la rue. Vraiment, pas un seul gouvernement n’est respectable et aucun ne mérite la moindre émotion, ne serait-ce celle de la pitié envers ces hommes et femmes de pouvoir égocentrique.

  • Le veilleur

    Si nos SDF était aussi bien loti que nos migrants il y aurait moins de misère en France, surtout que la plupart des SDF ont cotisé en France et n’ont même pas une place dans un centre d’accueil.

    C’est triste à dire mais priorité aux migrants et après on vous fera croire que nos dirigeants sont dans la solidarité et la compassion mais c’est faux car si tel était le cas, tout le monde aurait un toit et ne mourrait pas dans la rue.

    Témoignage…

    « Ici à Limoux, est arrivés 94 migrants. D’autres sont en cours d’installation à Espéraza et ailleurs.

    Ce matin à Limoux, rue Jean Jaurès, au tabac-journaux, un réfugié « Syrien » sans doute, puisqu’il était aussi noir qu’un cachou, était en pleine forme.
    Téléphone neuf, remis à la descente du car, parka neuve avec capuche entourée de fourrure, jean neuf, chaussures de sport neuves.
    Il achetait des cigarettes. Donc argent de poche…
    J’oubliais les appartements neufs pour les loger !
    La mairie socialo va leur fournir des petits boulots.
    Ici la région est ravagée par le chômage.
    Dans la région, selon les années, il meurt entre 5 et 38 SDF… français ! »

    Liz

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2016/11/temoignage.html

    La France privilégie l’aide aux illégaux plutôt qu’aux SDF français – enquête inédite de TV Libertés.

    http://www.youtube.com/watch?v=i9e2Mj8g7SE

    • lily

      @le veilleur,
      et ils répondent quoi nos politichiens,? personne pour leur poser la question?
      pourquoi ils ne se sont jamais bouger le c… pour nos chômeurs tombés à la rue?

  • Graine de piaf

    Ne soit pas trop sévère Benji, certains d’entre nous ont certainement agi ou vont le faire sans pour autant le publier. L’aide aux plus démunis n’aime généralement pas la publicité, ce n’est pas comme nos politichiens qui se haussent du col à la première occasion!

    • Je sais, mais le sujet n’a eu pratiquement aucune vue, quant aux commentaires, le nombre fut très limité. Je trouve cela tellement triste et révoltant… Je dois être un peu à fleur de peau aussi, ça joue…

      • soubiemyriam

        A la campagne il n’y a pas de sdf.
        Le mieux c’est de récolter quelques bien y comprit de l’argent et de le donner à quelqu’un qui connaît des gens en difficulté.
        Mais il faut aussi aidé ceux qui ne s en sorte pas même avec un toit sur la tête.

      • Graine de piaf

        Exact, il n’y en a pas, mais même si certains ont quand même un toit, souvent sans rien pour se chauffer, la misère est bien là et on les connaît ou quelqu’un les connaît. Un petit colis avec un peu de nécessaire et un petit billet si on le peut, cela ne coûte pas trop même si on est un peu gêné soi-même.

      • Benji, tu sais, on connaît la rengaine qu’on nous ressort tous les ans. C’est pour cela qu’il est inutile d’ouvrir le sujet, et de commenter. Pour dire quoi ? Oui, je vais faire de la soupe ? C’est une bonne idée ? Certes, mais autant commencer par le faire si on le peut, et ensuite on n’aura pas envie de s’en vanter sur un blog. C’est une question de discrétion, d’humilité.
        Ce qui n’exclut en rien de faire des rappels, mais les nombreuses quêtes, les appels à la radio et à la télé (je suppose car je ne l’ai pas) doivent bien s’en charger. Côté culpabilisation, ils savent faire.

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Benji, aider les SDF moi je veux bien http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif; …mais à chaque fois que j’ai tenté de filer à bouffer (je donne jamais d’argent car tu ne sais pas s’il ne va pas aller acheter des clopes ou du pinard avec) à un SDF, il ne la rejeté à la tête, en disant t’as pas plutôt une pièce ou des clopes ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif ….alors maintenant comprend que je sois un peu refroidi pour donner quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • Ils auraient plus de chances de survie en allant dans les bois de la périphérie.

    Bon, vaut mieux éviter le Bois de Boulogne, mais à ma connaissance, il existe des espaces boisés et même des étangs dans la ceinture autour de Paris.

    Les migrants arrivent bien à se construire des cabanes, eux.

    Alors si tu es trop con pour savoir te faire un feu pour ne pas mourir de froid, ben, j’appelle cela de la sélection naturelle.

    Déjà, faut être débile pour rester survivre en ville.

    Mais bon, je vais me faire incendier pour ce genre de propos vraiment pas corrects…

    BASTA !

  • Graine de piaf

    Tu sais Fenrir, même si quelqu’un faisait un petit feu dans un bois ici, il serait vite repéré car c’est interdit, et aux alentours de Paris c’est Pareil, je connais bien les bois tout autour, au moins ceux qui n’ont pas été anéantis par les constructions (!)
    Bien sûr les migrants sont plus débrouillards, me semble-t-il, mais ils se regroupent car souvent venus ensemble et tu sais comme moi que l’union fait la force.
    Il y a aussi le fait que nos SDF sont pour la plupart des citadins qui ne connaissent rien à la débrouillardise, demande un peu à ceux du blog s’ils seraient capables, n’ayant rien de rien, de se débrouiller en pleine ville ? je ne crois pas qu’ils feraient mieux, pour la plupart, que ceux qui couchent sur les bouches de métro pour avoir un peu chaud.
    Je suis Parisienne, en exil dans le Midi depuis 60 ans, mais ayant beaucoup vécu dans la nature malgré tout, je sais que je pourrais, même à mon âge, me débrouiller toute seule pourvu que je sois au milieu des bois, en ville je ne crois pas.
    La seule chose qui peut retenir en ville c’est de faire la manche afin d’avoir quelques sous pour au moins prendre quelque chose de chaud si le cafetier ne te fout pas dehors et acheter un bout de pain, les bois ne sont pas nourrissants en plein hiver, quand il fait bon ça va on trouve toujours quelque chose,idem dans la campagne.
    Dans le temps, la plupart des fermes ne refusaient pas un peu de paille et un toit à quelqu’un qui n’avait rien, et même parfois un bol de soupe chaude,et si le gars avait encore de bons bras et voulait travailler, il pouvait ainsi payer sa pitance et son toit, mais maintenant c’est chacun pour soi… et on appellerait ça du travail au noir ! vive le progrès !

  • colibri

    Qui sommes nous pour les juger et nous que ferions nous ?

  • godzilla

    on ne peut pas aider les migrants en leur donnant 200 euros par mois avec interdiction de travailler et EN PLUS aider les pauvres gars qui crèvent de faim dans la rue!!!
    je reviens d’une formation aux alentours de Nancy pour le boulot. le formateur nous disait que,dans un petit village des Vosges, ils avaient été contraints de fermer une gendarmerie afin d’utiliser les locaux pour y loger 40 migrants!!!
    on marche sur la tête!!!!!

    • En France, tout le monde à accès au RSA et aux allocs pour un logement.

      Si tu ne peux pas survivre en ville, ben, tu te barres avec ton duvet vers les petites villes de province.

      Être suffisamment stupide pour rester dans une mégalopole, à se geler sur un banc est pour moi incompréhensible.

      Il est exact que les purs urbains sont mal barrés pour survivre, mais bon, ils n’avaient qu’à s’offrir des stages de survie plutôt que des vacances à la plage…

      Après, si tu te fais arrêter par les flics parce que tu as allumé un feu de palettes pour ne pas mourir de froid, ben, au moins tu passeras la nuit au chaud en GAV…

      • lumpenproletariat

        Fenrir, un peu de compassion et d’empathie.

        Beaucoup de SDF ont des problèmes d’ordre psy.
        Techniquement, ils sont incapables d’entrevoir ce que tu dis. C’est ainsi.

        Où alors, dans ce cas, il faut proclamer haut et fort, et assumer collectivement, qu’une certaine catégorie de notre population, en l’occurrence, les incapables, doit crever la bouche ouverte.

        Certains régimes politiques pas très gentils ont eu au moins le mérite d’être honnête en décrétant qu’une certaine catégorie de leur population ne répondait pas à leurs critères collectivement établis et par la même ont assumé pleinement, sans se voiler la face, leur extermination. L’histoire humaine est jonchée de telles manœuvres.

        N’oublie pas aussi ce que l’on nomme, la caution solidaire. Tous le monde n’a pas de personne prête à se porter caution dans son entourage.

      • Bonsoir LumpenKamarad,

        Heureux de te voir réagir à mes ignominies… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Effectivement, c’est une simple question de choix sociétaux.

        Nous pouvons effectivement les éradiquer, ou chercher à trouver des solutions « humaines »…

        Mais je retombe encore une fois sur le simple fait que NOUS ne faisons pas NOS lois…

        C’est immonde, mais cela sera ainsi, tant que NOUS ne ferons pas NOS Lois…

        CQFD http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • lumpenproletariat

        On ne pense pas à tout, tout le temps.
        C’est pas grave.

        De toute façon, effectivement pour ceux qui s’illusionnent dans les grandes villes et y gaspillent inutilement leur énergie, prenez la tangente à la campagne.

        Pas trop nombreux quand même, SVP, vous allez faire monter les prix de l’immobilier. Pensez à nous les gars !!!

        Bonne soirée Fenrir.

      • lumpenproletariat

        Au fait Fenrir, j’ai pas eut la répartie de te répondre, que objectivement, NOUS SOMMES EN TRAIN DE LES ÉRADIQUER.

        On est tous mignons, tous joufflus, dans nos pseudos démocraties représentatives qui s’affublent des plus belles intentions toutes mignonettes, la démocratie à coup de munitions à Uranium appauvri, la petite larmichette pour les pitits SDF…

        Bref, le mensonge, l’hypocrisie au service du système le plus mortifère revêtu des plus nobles et belles intentions.

        50 Millions de personnes meurent chaque année à cause de la spéculation sur les matières premières alimentaires…. Staline, Hitler, Gensis Khan piouuuuuu des bricolos…

      • CHUTTT !!!

        NOUS avançons !!!

        Une pseudo-élite nous gouverne avec notre consentement, mais les individus deviennent peu à peu conscient de l’escroquerie…

      • lumpenproletariat

        Non pas Chutttt Fenrir lol… si te plait

        Je sais pas si NOUS avançons, mais bon, on verra bien.

        L’escroquerie, je l’ai toujours, plus où moins reniflé même quand j’étais gamin. Mais depuis que j’ai étudié le sujet d’un peu plus prêt, on peut quand même leur reconnaitre, un sacré talent.

        Sont forts les mecs, qu’on aime où pas, c’est quand même des balaises.
        Un ptit peu grotesque, une fois que t’as cerné les contours, mais quand même pour l’instant ça continue à faire son temps.

        Après, sans vouloir briser tout espoir, avant la guerre de 1914, pas mal de gens dans tous les pays avaient cerné l’embrouille… La solution a été simple, on les a fait s’entretuer entre eux…

        Le Diable a la facheuse tendance de toujours retomber sur ses pattes.

    • antho

      t’as pas le non du village? on dirait chez moi!

  • Fenrir, je suis d’accord avec toi sur ce point.
    Mais je rajouterais tout de même que, – même si je trouve cette situation déplorable, bien triste…- on nous la joue tous les ans à la même époque alors qu’il parait qu’il meurt plus de SDF en été qu’en hiver.
    L’un n’empêche pas l’autre, je suis d’accord.

    Maintenant, qui a amené cette situation ? Qui a mis l’économie à plat ? Qui oblige les gens à faire plusieurs petits boulots, quand ils arrivent à en trouver ? Qui oblige à aggraver les conditions de travail au point que ce sont les plus costauds qui survivent ? Qui a fait rentrer des milliers de migrants sans aucun espoir de se voir un jour renvoyer la balle pour le cas où ?

    Et qui doit payer les pots cassés, et pallier ce massacre ?

    Alors quand soi-même on est dans la panade, obligé de faire attention au moindre sou, franchement, ça fait mal au cœur de se faire culpabiliser parce qu’on ne donne pas aux SDF. Ni d’ailleurs à toutes les ONG, associations, ligue contre ceci ou cela… qui en ce moment se déchaînent pour récolter des milliers d’euros qui vont partir on ne sait où, mais très peu aux intéressés.

    A cela, quitte à choquer, je rajoute encore l’attention à apporter aux animaux qui sont dehors, en particulier les chats des rues qui ont eux aussi besoin d’une gamelle et d’un abri. Alors s’il n’y a pas de SDF humains en campagne, il faut penser à nos compagnons qui ont froid et faim eux aussi.

    • lily

      @ biquette,
      y’a pas de .S.D.F.. dans mon village même si certains habitants vivent du minimum , (ils s’en sortent bien
      et certains habitants aident les personnes agées pour les courses aussi).
      Pour ma part j’ai déjà recueilli un animal un hiver, cette année y’a un autre qui vient manger
      mais ne s’approche pas, il a très peur de l’être humain à moins d’1 mètre mais pas d’entrer dans la maison et s’assoir sur le canapé avec un autre de mes chats quand j’aère dans la journée!
      Je vais monter à Paris voir ma fille et verrai s’il y a besoin de donner quelque chose dans le quartier.

      • Graine de piaf

        @ Lily, alors donne-moi le nom de ton village pour l’aide que les personnes âgées reçoivent pour aller faire leurs courses ! ici personne ne prendra la voiture pour m’emmener à 21 kms pour faire les miennes ! J’en ai parlé à l’assistante sociale qui a baissé les bras !

        j’ai recueilli aussi une petite chatte que j’ai presque vue naître sa mère étant un chat errant. Elle a deux ans, a été opérée, et m’a plus adoptée d’ailleurs que moi, elle a donc pour la première fois un toit pour cet hiver, tant à manger qu’elle a bien dû prendre un kilo et que je suis obligée de la rationner sinon elle va devenir un petit cochonnet bien dodu.
        Du coup sa sœur, plus sauvage, qui n’a pas eu la chance d’être opérée car impossible de la capturer, vient aussi quand elle a un petit creux et mange volontiers une marque de croquettes que ma mienne plus difficile ne veut pas. Cette minette se laisse caresser maintenant, mais l’attraper sera une autre affaire, j’espère qu’avant la fin de l’hiver elle se sera assez habituée à moi pour pouvoir la mettre en cage et la porter chez le vétérinaire avant ses nouvelles chaleurs du printemps ! elle a eu assez de petits comme ça !

  • godzilla

    Fenrir,
    les sdf c’est pas uniquement dans les grandes mégalopoles comme tu dis. pour avoir parcouru la france pour le boulot, je peux te dire qu’on peut en voir autant dans les villes de 10 millions d’habitants que dans les coins les plus pommés du monde!!!et personne se bouge le cul pour leur offrir quoique ce soit alors que pour des migrants venus en france pour des raisons plus que douteuses on remue ciel et terre!!! une honte!!!
    comme je le disais dans un de mes précédents post, das un petit village des Vosges, ils ont viré les gendarmes pour mettre à la place 40 migrants(hommes uniquement) avec interdiction pour eux de travailler et au moins 200 euros par mois pour les aider, et quelques habitants leur viennent en aide( cours de francais, bouffe…). ça me rend malade!!!

    • lily

      je suis ok avec toi godzilla, ce que l’on donne aux migrants aujourd’hui , pourquoi on n’a pas donné depuis longtemps le gîte à nos citoyens qui ont cotisé avant de perdre le boulot et virés du logement…
      Certains n’ont pas de parents pour donner caution ; et de plus les propriétaires sont de moins en moins nombreux à vouloir louer à l’année de peur de se retrouver avec des impayés et de ne plus pouvoir payer les charges et taxes. c’est un cercle sans fin.

    • Bonsoir Godzilla http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      Tout est relatif, et dans mon coin de Bigorre, je ne croise point de SDF, ni de Migrants…

      Le système social français permet de pourvoir au besoin de survie des individus.

      En dessous du seuil de pauvreté, mais il permet la survie…

      Que les « Réfugiés » ou les « Migrants », selon la terminologie adéquate bénéficient d’aides ne me gêne pas.

      Je dois payer quelque part pour cela dans une certaine proportion de mes taxes et cotisations diverses et avariées…

      De même que je dois payer pour que le système m’en reverse une partie en tant que bénéficiaire du RSA et de la CMU-C…

      Si je devais t’expliquer mon parcours, tu resterais sur le cul…

      Mais bref, je ne donne pas du poisson, mais j’apprends à pêcher…

      Après, que chacun se démerde en attendant Ragnarök…

  • lumpenproletariat

    SDF, la strate sociale juste au dessous de la mienne, un faux pas, une ptite boulette et hop voilà mon nouveau monde…

    Et vous savez quoi, j’en ai rien a foutre et je souris même en écrivant ce post.

    Une larme, une goutte de sueur lié au Stress, c’est déjà trop offrir à tous ces fils de bip qui nous ont mis les uns et les autres dans la bip.

    Soyez libres, brisez vos chaines, n’ayez peur de rien, aucunes peurs ni craintes ne doivent venir occuper inutilement vos facultés de calculs de votre cerveau, en informatique on appelle cela un virus.

    RÉSILIENCE !!!!

  • ROY

    Ne nous voilons pas la face nous sommes dans une « société » où l’exploitation de l’homme par l’homme est plus qu’évidente, et cette « société » se déshumanise de jour en jour, c’est là un triste constat.
    Accepter qu’une personne dort dehors c’est déjà (même en été) inadmissible !
    Nous avons des « représentants politiques » voyez ce qu’ils valent… pas grand chose pour la plupart.
    La politique de santé et par extrapolation sociale est de plus en plus une honte !
    Les hôpitaux se déshumanisent au nom de la rentabilité (c’est du grand n’importe quoi) et des services (rentables) sont privatisés… l’hôpital-hospice c’est déjà du passé et ceci prouve combien déjà les hospices ont perdue leur âme… le soir les plus déshérités avaient droit à une soupe, et les plus pauvres pouvaient être hébergés pour la nuit… l’Hôtel-Dieu à Paris a été l’un des exemples de cette solidarité… aujourd’hui ce n’est plus rien…
    Honte à la ministre de la Santé qui au travers de la loi santé entraîne encore un peu plus de restructurations dans le monde hospitalier (les regroupements d’hôpitaux ont été imposés) la soupe est jetée le soir et pas question d’héberger un seul SDF…
    Honte aux politiques qui eux dorment dans des lits confortables et mangent bien… sur notre dos…
    Je préfère arrêter là mon commentaire je pourrai devenir incorrect car je suis révolté de voir que des gens se goinfrent tandis que d’autres souffrent sans espoir de jours meilleurs…
    Des pourris ces politiques, des pourris !

  • aurea

    Pourtant il y a des solutions. Le préfet d’Ile de France, lui, sait exactement comment il va s’y prendre pour héberger les migrants:
    http://by-jipp.blogspot.fr/2016/11/migrants-le-prefet-dile-de-france-se.html

    Le « plan » de Jean-François Carenco est simple : « avancer le plus vite possible, utiliser des anciens hôtels, des anciennes casernes de gendarmerie, faire installer des structures modulaires », assumant une politique totalement irresponsable du « fait accompli » en déclarant « Si d’autres migrants arrivent, nous les prendrons. Le monde est comme ça ».

  • lumpenproletariat

    Je souhaiterais répondre à tous les commentaire dont j’ai plus où moins lu la totalité, plus où moins de façon attentive où en lecture diagonale…

    Au travers de ce constat global, SDF, il faut bien prendre conscience que derrière chacune de ces personnes se cachent une trajectoire de vie unique et tous ces aspects: Capital intellectuel, capital psychologique et psychiatrique, capacité relationnelle, entourage familial où pas, capital financier, bref tout ce qui englobe ce qui constitue une individualité. Donc, halte aux jugements à l’emporte pièce.

    Accueillir un SDF, mais dans quel but ? Une nuit pour un peu de chaleur pour le remettre dehors? D’un point financier ceci a un cout et une efficacité à évaluer. De toute façon, finir dans une telle situation peut, objectivement quand même, nous faire percevoir que la personne qui a subi une telle période aura quand même gardé quelques cicatrices à tous les niveaux. On peut lui accordé une certaine méfiance légitime envers la société, qu’il l’aura, à un moment donné, laissé purement et simplement tomber. A travers aussi d’autres aspects, je pense qu’on peut quand même s’accorder sur la nécessité d’une certaine période nécessaire pour que cette personne se refasse. Donc l’accueil provisoire c’est une chose, mais d’un point de vue curatif et efficient, c’est de la merde.

    Donner une pièce à un SDF et juger de l’utilisation qu’il en fera: Je trouve pour ma part que c’est une démarche un peu abusive. c’est son pognon maintenant qu’il en fasse ce qu’il en veut. On a, je pense, suffisamment pris de dignité à ces hommes où ces femmes pour ce permettre encore une fois de les juger.

    Le pourquoi et le comment des aides sociales: Certains SDF ont des problèmes psy, les HP ont supprimé des tas de lits. Les gens destinés à ces lieux sont, où aujourd’hui régulièrement en prison ( 1 semaine de formation pour un maton pour être sensibilisé à ce « public » contre plus de 4 ans d’études pour un(e) infirmier(e) spécialisé (e)) où bien à la rue. Ils sont techniquement incapables de remplir où d’entrevoir toutes ces possibilités qu’offre notre système de répartition. De plus, n’oubliez pas ces listes interminables pour obtenir un HLM… et la complexité des papelards…

    Sommes nous tous à l’abri de la rue: Attention, l’anecdote ici est véridique. J’ai une ami qui a travaillé aux restos du cœur. Elle a connu, un gars, qui avant de sombrer, avait une belle situation, genre cadre qui gagne très très correctement sa vie, une belle petite maison, une belle femme, de belles petites têtes blondes à chouchouter… Hors, un jour, le mauvais sort a frappé sa vie. Accident de voiture: femme et belles petites têtes blondes sont mortes… On peut accorder à ce gars là, une perte soudaine de repère, sa boussole a tourné dans tous les sens, adios les certitudes, l’énergie vitale et le sens qu’il avait donné à sa vie… Et son monde et lui même se sont écroulés.

    Bon courage à tous.