La dernière usine de cigarettes en France va fermer au second semestre 2017…

Les fêtes approchent, elles ne seront pas joyeuses pour tous. Certains employés de la dernière fabrique de cigarettes française, vont se retrouver chez Paul-Emploi, ils avaient tout vendu, accepté de changer de région. Résultât ?

arret-cigarette

L’usine Seita de Riom, filiale française du géant britannique, emploie plus de 200 salariés, et le centre de recherche situé dans le Loiret, près de 90 personnes…

Les 239 employés de l’usine Seita de Riom (Puy-de-Dôme) qui fabriquent les paquets de cigarettes de marques Gauloises, News, JPS et Royale et les 87 personnes qui travaillent au centre de recherche de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret, sont inquiets.

A lire aussi : Seita: 12e jour de grève de la faim pour quatre salariés

La dernière fabrique de cigarettes en France continentale, filiale française du britannique Imperial Tobacco, va fermer l’an prochain, tout comme le centre du Loiret. Seita, numéro deux du marché du tabac en France, « a annoncé à son Comité central d’entreprise (CCE) réuni ce mardi qu’elle envisageait de se désengager des sites de Riom et de Fleury-les-Aubrais » et ce à partir du « second semestre 2017 », selon un communiqué transmis à l’AFP.

« On s’y attendait mais pas de manière aussi brutale »

« Ça fait deux jours qu’on s’en doutait mais ils viennent de nous l’annoncer. Les gens sont un peu abasourdis », a témoigné Ludovic Gotiaux, délégué syndical et délégué du personnel CGT du site de Riom.

« On s’y attendait mais pas de manière aussi brutale. Je travaillais à Riom depuis le mois de juillet après avoir connu une mutation brutale après la fermeture de Nantes. A 50 ans je n’avais pas le choix. Là, c’est un nouveau coup de massue. Ma famille est sous le choc, mes enfants très inquiets », a réagi Michel Nicole, salarié du site de Riom.

Seita conserve sa petite usine de cigarettes en Corse

…/…

Lire la suite

Source 20Minutes

Voir:

Paquet de cigarettes neutre: La Seita en appelle au Conseil d’Etat

Plan Vigipirate: L’Elysée met en place un troisième niveau d’alerte

 

10 commentaires

  • Philippe30

    Que les hausses du prix des cigarettes servent à aider ces salariés et non à augmenter les indemnités non imposables des politiciens …. !

  • Liloup

    Ils n’ont pas tout perdu s’ils se retrouvent indemnisés par Paul Emploi…

    J’espère qu’ils auront compris et qu’ils boycotteront à jamais la Seita.

  • Simsi

    Cela ne me fait ni chaud ni froid.
    Fabricant d’arme ou fabricant de cigarette, qu’ils perdent leur emploi, ce n’est que justice.
    Combien de morts en sont sortis?
    Il y a des chômeurs que je ne plaindrai pas c’est sûr.

  • Marie25 Marie25

    « Ni chaud, ni froid » … constat idiot, si je puis me permettre ! Vous oubliez aussi les fabricants de plats préparés bourrés de « E » ceci ou de « E » cela, les usines d’engrais et de pesticides, les « Quicks » et leur viande exclusivement halal (mince les pauvres animaux !), les « Mdos » de Ronald et l’obésité… Donc, si un jour les salariés de ces entreprises sont au chômage pour vous : « ni chaud, ni froid » ! C’est un peu voir le monde par le petit bout de la lorgnette…
    Il faut arrêter la stigmatisation des individus : les uns fument, certains boivent, d’autres mangent fast-food et d’autres laissent leurs enfants sans soins et sans éducation. Toute perte d’emploi est un séisme ! que l’on travaille dans la clope ou ailleurs…
    En ce qui vous concerne j’espère que vous avez un emploi sûr et gratifiant et que dans l’avenir vous n’aurez pas l’occasion d’en être privé ! Les ouvriers et les fumeurs de clopes vous remercient… chacun sa façon de mourir, c’est la seule liberté qui nous reste.

  • Marie25 Marie25

    Je n’ai jamais dit que rien ne devait changer …? Je ne supporte pas la stigmatisation des ouvriers, qu’ils travaillent dans le tabac, dans les abattoirs ou dans les usines de fabrication de véhicules (qui polluent), sans parler des employés des centrales nucléaires ! Chacun son job et votre « courte vue » m’insupporte ! Comme je l’ai déjà dit, la perte d’un emploi quel qu’il soit, est toujours un séisme humain, familial et sociétal ! Ouvrez les yeux sur le monde au lieu de regarder votre nombril.

Laisser un commentaire