Mort du père de la révolution cubaine, Fidel Castro…

«Jusqu’à la victoire, toujours!» (Hasta la victoria, siempre)!..

Le père de la Révolution cubaine Fidel Castro est décédé vendredi soir à La Havane à l’âge de 90 ans, a annoncé son frère Raul, qui lui a succédé au pouvoir en 2006.

«Le commandant en chef de la Révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir», a annoncé Raul Castro en lisant une déclaration sur l’antenne de la télévision nationale.

«L’organisation de l’hommage funèbre qui lui sera donné sera précisée» ultérieurement, a-t-il ajouté dans cette brève allocution conclue par un tonitruant: «Jusqu’à la victoire, toujours!» (Hasta la victoria, siempre), l’antienne bien connue du Comandante.

Le «Lider Maximo», qui a tenu son île d’une main de fer depuis la révolution de 1959 et défié la superpuissance américaine pendant plus d’un demi-siècle, avait cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006 après une hémorragie intestinale.

Il avait abandonné en avril 2011 ses dernières responsabilités officielles, en cédant son poste de premier secrétaire du Parti communiste de Cuba (PCC) à Raul, numéro deux du parti depuis sa fondation en 1965.

Lire la suite

Source Le-Journal-de-Montreal

23 commentaires

  • rappel = La Bolivie et Cuba s’unissent contre la mafia de l’industrie pharmaceutique !
    Le président Evo Morales et son homologue de Cuba, Raúl Castro, se sont donc mis d’accord pour fabriquer des médicaments dans la nation andine et cesser de dépendre des monopoles pharmaceutiques. La Bolivie importe 70 % des médicaments consommés dans le pays, pour un montant approximatif de 56,4 millions de dollars.
    http://www.brujitafr.fr/article-la-bolivie-et-cuba-s-unissent-contre-la-mafia-de-l-industrie-pharmaceutique-123684882.html

  • gnafron

    une petite forme d’hommage, « les guerrilleros » de Jean Ferrat http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    http://www.youtube.com/watch?v=tNV9F8HrjcM

  • Philippe30

    Hommage à celui qui a tenu tête aux USA pendant 50 ans.

    Souhaitons que le récent rapprochement des 2 pays ne conduisent pas Cuba à la perte de son âme vendue au diable de l’argent.

    Philippe

  • les Meilleurs partent toujours le premiers, Et les rognures style David Rockefeller restent.

  • Passetec Passetec

    Fidel Castro meurt de sa belle mort: l’ultime pied-de-nez à 638 tentatives d’assassinat

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/societe/201611261028881445-Fidel-Castro-tentatives-assassinat-mort/

  • Tyr

    Hommage à un dictateur sanguinaire… bravo à tous ceux qui hurlent avec les loups et qui célèbrent celui qui causa tant de morts et de souffrance.

    • Bien d’accord avec toi, Tyr.

      Cela fait un ex dictateur de moins.

      Brune ou rouge, une dictature reste une dictature.

      Il faut savoir confronté l’image romantique du guérillero barbu à la réalité historique.

      Cela en le remettant dans le contexte des années 50/60/70, et de la confrontation entre les Blocs Est/Ouest, le non-alignement, etc…

      En attendant, les citoyens cubains subissent toujours un régime dictatoriale.

      Basta, nous subissons bien une démocrature…

  • Rik22

    Hommage à Castro, qui a su dégager les mafias militaires et bananières à Cuba dirigées par le général Batista. Pour mémoire :

    Batista fomente un coup d’État qui a lieu le 10 mars 1952, soutenu par une frange de l’armée à laquelle il promet des augmentations salariales. Il fait lui-même quintupler son salaire. Il suspendit la constitution, rétablit la peine de mort et interdit le droit de grève. Un Bureau de répression des activités communistes est instauré pour consolider l’autorité de son régime.
    Pendant deux ans, il est le président par intérim. Si le nouveau gouvernement est rapidement reconnu par plusieurs pays, dont les États-Unis, il est cependant contesté à l’intérieur. Ainsi, le 26 juillet 1953, des rebelles menés par un avocat, Fidel Castro, tentent sans succès de prendre d’assaut la caserne de Moncada, à Santiago de Cuba. Trois partisans de Castro meurent au combat, 68 autres sont exécutés sommairement. Castro est lui-même arrêté mais bénéficie d’une intervention de l’archevêque de Santiago qui lui évite l’exécution. Deux ans plus tard, il est amnistié par Batista et exilé.
    En 1954, Batista se fait élire président de la République sans opposition après le retrait de l’ex-président Ramon Grau San Martin qui appelle au boycott, pour protester contre la corruption du régime.
    La pauvreté ne cesse de s’accroître alors que le jeu et la prostitution, contrôlés par les gangs nord-américains et notamment la Mafia (grâce aux relations entre Batista avec les parrains mafieux Meyer Lansky et Lucky Luciano), se développent. Les casinos et hôtels de luxe fleurissent notamment à La Havane qui devient ainsi le principal centre de blanchiment d’argent du trafic de drogue de la Cosa nostra américaine, et fournissant ainsi des recettes considérables au régime. La capitale cubaine accueille même en décembre 1946 une conférence au sommet des principaux chefs mafieux nord-américains.
    Castro revient à Cuba dès décembre 1956 et reprend ses activités révolutionnaires pour déposer Batista, soutenu par une partie croissante de la population, notamment dans la province d’Oriente. En mai 1958, Batista lance 12 000 hommes contre la guérilla castriste lors de l’« offensive d’été » qui échoue trois mois plus tard. Castro mène alors une contre-offensive qui débouche sur une guerre civile le long de la Sierra Maestra dans l’est jusqu’au centre du pays, empêchant la récolte saisonnière de la canne à sucre. La classe dirigeante abandonne alors Batista qu’elle rend responsable de la détérioration de la situation économique et sociale. Le 28 décembre 1958, une partie de la population de Santa Clara apporte son aide aux guérilleros. Dans les jours qui suivent, ces derniers s’emparent de grandes quantités d’armes et des points stratégiques de la ville.
    Le 1er janvier 1959, Fulgencio Batista s’enfuit à Saint-Domingue. Son départ est suivi par l’entrée à La Havane de quelques milliers de guérilleros partisans de Fidel Castro. Un nouveau président, Manuel Urrutia, est nommé ; Fidel Castro devient commandant en chef de l’armée puis Premier ministre le 16 février 1959.
    Son régime a causé la mort de 20 000 personnes en sept ans. Batista passa le reste de sa vie en exil, d’abord au Portugal, puis en Espagne à Guadalmina une station balnéaire de Marbella où il mourut le 6 août 1973 d’une crise cardiaque.

    Cuba a vécu sous embargo pendant 50 ans, et quasi tout le monde a laissé faire.
    Puisse Fidel Castro retrouver également ses vieux amis, dont Le Che et Hugo Chavez.

  • IvRalgerie

    Dernière grande gueule face aux zaméricains et à l’imperialisme. Adieu Fidel!

  • Balou

    Cuba 1959-1960

    – Terrorisme et sabotage économique

    Les documents officiels des États-Unis désormais déclassifiés montrent qu’entre octobre 1960 et avril 1961, la CIA a introduit à Cuba 75 tonnes d’explosifs lors de 30 missions aériennes clandestines, et 45 tonnes d’armes et d’explosifs lors de 31 infiltrations maritimes. La CIA a réalisé durant cette courte période de 7 mois 110 attentats à la dynamite, a placé 200 bombes, a fait dérailler 6 trains, a brûlé 150 usines et a déclenché 800 incendies dans des plantations.

    Entre 1959 et 1997, les États-Unis ont réalisé 5780 actions terroristes contre Cuba. 804 sont des actes terroristes d’envergure, dont 78 bombardements contre la population provoquant des milliers de victimes.

    Les attentats terroristes contre Cuba ont coûté la vie à 3478 Cubains et ont paralysé à vie 2099 personnes. Entre 1959 et 2003, il y a eu 61 séquestrations d’avions et de bateaux. Entre 1961 et 1996, 58 attaques à partir d’embarcations maritimes ont touché 67 objectifs économiques et la population.

    La CIA a dirigé et soutenu 299 groupes paramilitaires constitués de 4000 individus. Ils sont responsables de 549 assassinats et ont fait des milliers de blessés.

    En 1971, l’agression biologique a causé la destruction d’un demi million de porcs. En 1981, l’introduction de la dengue hémorragique a fait 344 203 victimes, 158 décès dont 101 enfants. Le 6 juillet 1982, 11 400 personnes ont été touchées en un seul jour.

    La grande majorité de ces agressions étaient préparées en Floride par l’extrême droite d’origine cubaine organisée et financée par la CIA.

    http://www.gauchemip.org/spip.php?article22669

  • Tyr

    Une autre vision des choses
    http://parolesdemilitants.blogspot.fr/2016/11/fidel-castro-1926-2016.html

    >Personne non plus n’osa lui rappeler que les communistes cubains avaient donné des ministres à Batista (fantoche US), désapprouvé l’insurrection castriste, été chassés par les ouvriers de la direction de leurs syndicats… puisqu’il avait décidé de les imposer dans tous les rouages du pouvoir.

    >Quand soixante-quinze dissidents collectionnent 1 453 années de prison, en mars 2003, Human Rights Watch, Amnesty International, Reporters sans frontières et compagnie ripostent par un cruel « Livre noir ».

    >Il ne reste guère à Fidel que le soutien de la Veuve Rose, Danielle Mitterrand. Pour elle, il « n’a rien d’un dictateur », c’est même un « démocrate convaincu » qui, affirmait-elle en 1996, a réalisé « le summum de ce que le socialisme pouvait faire » !

    >En 1959, Cuba était le 3e pays d’Amérique latine en richesse. À présent, on y manque de tout (sauf de flics), et même de… sel et de poisson, le comble dans une île.

  • Balou

    Fidel – l’Humaniste

    Jour de deuil mondial.
    Le plus grand révolutionnaire de l’époque moderne est décédé.
    Celui qui n’a jamais faibli.
    Celui qui n’a jamais trahi son peuple.
    Celui qui a combattu toute sa vie pour l’égalité sociale et la justice.
    Celui qui fut l’un des plus grands humanistes de tous les temps.

    http://reseauinternational.net/fidel-lhumaniste/

Laisser un commentaire