Citizen Farm : 800kg de légumes et 400 poissons par an… sur 15m2 !

Amateurs de bio, bonjour! Comme beaucoup, vous êtes tentés par une nourriture plus saine, mais risquez d’être piégé par le « bio low cost » qui au final ne l’est pas tant que cela, sachez que l’Union Européenne nous prépare encore mieux, un piège qui réduira encore un peu plus le champs de nos possibilités pour le plus grand bonheur de certaines industries: le bio au rabais. Comme nous l’explique Reporterre dans un article: « Reporterre s’est procuré le projet de règlement sur l’agriculture biologique que l’Union européenne est sur le point de valider. Et révèle que l’obligation de contrôle annuel a disparu ! Ce qui met en cause le modèle même du bio« .

 

Pour comprendre l’importance d’un tel article, rien ne vaut un exemple concret fourni dans l’article: « Imaginons un viticulteur. La première année, lors de son contrôle, il fait tout bio. La deuxième année aussi, mais la suivante, les aléas de la nature l’obligent à recourir à des pratiques non autorisées par le règlement AB (agriculture biologique). Une non-conformité, même grave, ne sera donc détectée que deux ans après les faits. Trop tard pour retirer les produits du circuit. »

Les choix se réduisent donc un peu: soit tenter de trouver des producteurs fiables qui privilégient le bio, soit devenir nous-même si nous en avons les moyens producteurs, et pour cela nous avons besoin d’exemples. Bonne nouvelle, pour cela, nous avons un article très intéressant de Positivr sur une petite production en aquaponie de 152 mètres carrés dont la production est exemplaire:

Il existe mille alternatives à l’agriculture conventionnelle. Et toutes sont plus citizenfarm-aquaponie-foyer-herbergement-agriculture-3créatives les unes que les autres. Un exemple : l’aquaponie. En associant la pisciculture au maraichage, ce système écologique permet de créer des petites fermes très performantes en pleine ville. La prochaine voit d’ailleurs le jour à Reims, dans un foyer d’hébergement d’urgence. Présentations.

Toits Solid’Air est un foyer de Reims géré par l’Armée du Salut. C’est ici que Citizen Farm et le bailleur Plurial Novillia, en partenariat avec Action Logement, ont décidé d’implanter la première ferme urbaine du Grand Est.

 

Reposant sur le principe de l’aquaponie, cette ferme urbaine tiendra dans un container de 15m2 (soit l’équivalent d’une place de parking).

L’espace est réduit mais, pourtant, exploité par les résidents eux-mêmes, ce drôle de bâtiment devrait produire pas moins de 800kg de légumes par an… ainsi que 400 poissons ! Par quel miracle ? Explications.

 

Ce container est divisé en deux. Dans la partie basse, métallique, on retrouve deux bacs : le premier accueille des poissons et le second permet de récupérer les eaux de pluie.

Dans la partie haute est installée une serre vitrée non chauffée où sont cultivés fruits et légumes de manière totalement écologique puisque la terre se nourrit de l’eau de l’aquarium.

Source, suite et fin sur Positivr.fr

14 commentaires

Laisser un commentaire