Séisme de magnitude 7.3 au large de Fukushima, alerte au tsunami

Nous connaissons tous le drame de Fukushima, une catastrophe d’ampleur planétaire qui n’a pas encore révélé tous ses secrets, car bien évidemment le nucléaire reste un sujet tabou et un business colossal. Depuis 2011, c’est à dire il y a 5 ans, la situation n’est toujours pas maîtrisée et les rejets se multiplient que cela soit dans l’atmosphère comme dans la mer. Ce nouveau séisme est donc une catastrophe, reste à attendre que les informations tombent dans les canaux spécialisés pour en savoir plus sur l’impact au niveau de la centrale…

cx0pnvnweaevfdi

Un séisme de magnitude 7,3 s’est produit mardi matin dans le nord-est du Japon, au large de Fukushima, entraînant un risque de tsunami, selon l’Agence météorologique nationale. Le tremblement de terre, qui a duré près d’une minute, a été ressenti jusqu’à Tokyo.

>> A lire aussi : Une ville japonaise diffuse une effrayante vidéo de simulation de tsunami

La secousse s’est produite à 05h59 locale (21H00 GMT) à une profondeur de 10 km, avec un risque de raz-de-marée pouvant entraîner des vagues de trois mètres de haut par endroits, dont le long de la côte de Fukushima, a précisé l’agence. Le tremblement de terre a été vivement ressenti dans un large périmètre de l’île principale de Honshu. A Tokyo également, témoigne notre correspondant sur place.

«Un tsunami arrive, fuyez, prévenez vos voisins»

Selon la télévision japonaise, un tsunami d’un mètre aurait frappé les côtes près de la centrale de Fukushima Daiichi, accidentée en mars 2011. Les opérateurs des centrales nucléaires ont déclaré observer les données dans leurs installations, dont les centrales Fukushima Faiichi, accidentée, et Fukushima Daini. Ils ont fait savoir, selon la chaîne publique NHK, qu’aucune anomalie nouvelle n’avait pour l’heure été relevée. Toutes les centrales de la région sont arrêtées.

La NHK a immédiatement interrompu ses programmes pour relayer les informations des autorités. «Un tsunami arrive, fuyez, prévenez vos voisins», déclarait un commentateur de la chaîne publique qui a une mission d’intérêt général. Aucune information de dégâts majeurs ou blessés n’a été rapportée dans l’immédiat, hormis un incendie dans une raffinerie, selon la NHK. La carte des risques de tsunami est diffusée sur Twitter.

Article en intégralité sur 20minutes.fr

 

3 commentaires

  • Simsi

    EF, conséquence du relâchement des plaques après la super lune?

    Nouvelle Zélande le jour avant et Japon la semaine d’après.

  • Bien possible. Il faut quand même construire des centrales nucléaires sur des zones sismiques ! En France, c’est pareil. Il y a toujours un risque mais là, on les multiplie par 1000. Quand est-ce qu’on finira par comprendre ?

    • voltigeur voltigeur

      Et c’est pas ça qui va nous rassurer :(

      Les signes de la faillite du nucléaire français se font toujours plus nombreux. Près du tiers des 58 réacteurs français est arrêté, les anomalies se multiplient sur le parc dans l’indifférence des autorités et l’EPR de Flamanville a toujours plus de plomb dans l’aile. Une nouvelle étude d’analyse financière sortie la semaine dernière vient enfoncer le clou : elle lève le voile sur une entreprise au bord de la faillite qui minimise de graves problèmes…/…
      …/…L’entreprise doit de plus faire face à un mur d’investissement de 165 milliards d’euros d’ici à 2025, soit plus de 15 milliards par an. EDF en est bien incapable et se garde bien de communiquer sur cette somme astronomique…/…
      Lire l’article

Laisser un commentaire