La République dépense des dizaines de millions d’euros pour ses «ex» ….

Il y a de quoi fulminer, quand les retraites augmentent de quelques euros, de même que le SMIC et que l’on apprend que, tous les « ex » de la république, présidents ou premier ministres, bénéficient des largesses de l’état à vie. Merci à mon correspondant.

Mediapart publie le détail des moyens alloués aux anciens présidents pour 6,2 millions d’euros par an. D’après nos informations, un rapport confidentiel recommande à François Hollande de revoir ce régime de faveur pour les prochains sortants. Nous révélons aussi que les anciens premiers ministres ont coûté, de leur côté, plus de 3 millions d’euros à l’État entre 2011 et 2014.

Avant de sortir la calculette et d’évaluer la masse d’argent public bazardé, quelques détails suffisent à démontrer le gâchis. Est-il normal que Matignon ait dépensé 89 000 euros en 2014 pour renouveler les berlines de François Fillon, Édouard Balladur et Michel Rocard (†)? Que la République rémunère sans relâche une collaboratrice d’Édith Cresson (35 000 euros par an) ?


Que le contribuable paye le chauffeur de Dominique de Villepin alors que celui-ci voyage aux quatre coins du monde pour son business (40 000 euros en 2014) ? Que l’État fournisse vingt-six lignes de téléphone portable à Nicolas Sarkozy et son cabinet, bien qu’il préside un parti d’opposition ? Que Valéry Giscard d’Estaing, un tiers de siècle après avoir quitté l’Élysée à pied, n’assume toujours pas son carburant (5 000 euros annuels) ? Additionnés, ces chiffres inédits donnent le tournis.

Rien que pour Edith Cresson:

Wiki/2007

Wiki/2007

Vous vous rappelez d’Edith Cresson ? Elle a été premier ministre sous François Mitterrand en 1991. C’était il y a 25 ans. Aujourd’hui âgée de 82 ans, elle est bien évidemment à la retraite. Et pourtant… En tant qu’ancien premier ministre, l’Etat prend en charge le coût de sa voiture de fonction et le salaire d’une assistante. C’est ce qu’a révélé Mediapart en février dernier, dans l’indifférence générale.L’Etat finance encore les anciens Premiers ministres

C’est le secrétariat général du gouvernement, un service dépendant de Matignon, qui gère les petits privilèges des anciens présidents de la République et anciens Premiers ministres. Au nom de la transparence et du droit d’accès aux documents administratifs, garanti à tous citoyens par une loi de 1978, Mediapart a obtenu le détail de ces frais. Non sans mal. La demande a été faite au secrétariat général gouvernement en janvier 2015, et sans réponse positive de sa part, Mediapart a dû saisir la Cada (Commission d’accès aux documents administratifs), laquelle a rendu un avis favorable à la transmission de ces documents.

Une voiture et une assistante pour Edith Cresson

S’agissant d’Edith Cresson, pour l’année 2014, l’Etat a dépensé 33 817 euros pour rémunérer une assistante. Elle dispose également d’une voiture de fonction, achetée en 2007, pour un montant de 44 467 euros. Pas vraiment le coût d’une Twingo. Quant au frais d’entretien de sa voiture de fonction, l’Etat a déboursé 4 233 euros en 2014, ainsi que 5 189 euros de carburant et 541 euros pour l’assurance. Au total, hors coût d’achat du véhicule, l’Etat a dépensé 43 780 euros. Sachant qu’elle touche les retraites liées à tous ses mandats (maire, député, commissaire européen), est-ce bien raisonnable de continuer à financer une voiture et une assistante à une femme de 83 ans sous prétexte qu’elle a été premier ministre il y a 25 ans ?

Source Médiapart (payant) relayé par ALLDNM

Voir Que devient Edith Cresson, la seule femme devenue Premier ministre ?

Quels privilèges pour les ex-Premiers ministres ?
morceaux choisis de L’Argent des politiques: Les enfants gâtés de la République (Albin Michel édition) En vente 8€

Note: Puisque ça perdure depuis bien des années, comme il n’y a aucune raison pour que ce scandale ait cessé, sortez vos calculettes, si vos fins de mois sont difficiles, que votre compte est dans l’écarlate, que vous avez du mal à payer votre loyer, ayez une pensée pour ces « pauvres nantis assistés  » à la charge de la république et, vous saurez où passent, une partie des impôts…
Alors!! on la réécrit cette constitution, pour qu’elle soit enfin à notre avantage??

10 commentaires

Laisser un commentaire