Voici 15 « aliments sains » qui sont vraiment de la nourriture malsaine déguisée

1. Les aliments transformés « pauvres en graisses » et « sans graisses »

La «guerre» sur les graisses saturées est la plus grande erreur dans l’histoire de la salad-318848_640nutrition.

Elle a été fondée sur des preuves assez limitées, qui ont été complètement démystifiées actuellement (1).

Lorsque cela a commencé, les fabricants de produits alimentaires transformés ont sauté sur le train en marche et ont commencé à supprimer la graisse des aliments.

Mais il y a eu un énorme problème…la nourriture est devenue horrible quand la graisse fut enlevée. Voilà pourquoi ils ont rajouté tout un tas de sucre pour compenser.

Les gras saturés sont inoffensifs, mais le sucre ajouté est incroyablement dangereux lorsqu’il est consommé en excès (23).

Les mots «faible en graisse» ou «sans graisse» sur un emballage signifient généralement que c’est un produit hautement transformé qui est chargé en sucre. (Voir nourriture malsaine et sucrée, 11 moyens de ne pas craquer.)

2. La plupart des vinaigrettes commerciales

Les légumes sont incroyablement sains.

Le problème est que seuls, ils ne sont pas forcément très savoureux.

Voilà pourquoi beaucoup de personnes utilisent des sauces pour rajouter de la saveur à leurs salades, transformant ces repas fades en mets savoureux.

Mais beaucoup de vinaigrettes sont réellement chargées avec des ingrédients malsains comme le sucre, les huiles végétales et les graisses trans, avec un tas de produits chimiques artificiels.

Bien que les légumes soient bons pour vous, les manger avec une vinaigrette riche en ingrédients nocifs va supprimer tous les bénéfices santé que vous êtes supposé obtenir d’eux

.

Assurez-vous de vérifier la liste des ingrédients avant d’utiliser une vinaigrette… ou faites votre propre sauce à l’aide d’ingrédients sains. Voir: Choisir les bonnes huiles pour votre santé.

3. Les jus de fruits(industriels)…qui sont en fait juste du sucre liquide

De nombreuses personnes pensent que les jus de fruits sont sains.

Ils doivent l’être… puisqu’ils proviennent des fruits, non ?

Mais beaucoup de jus de fruits que vous trouverez en supermarché ne sont pas vraiment des jus de fruits.

Parfois, il n’y a même pas de fruits réels dedans, seulement des produits chimiques qui ont le gout des fruits. Ce que vous buvez est fondamentalement juste de l’eau sucrée ayant la saveur de fruits.

Cela étant dit, même si vous buvez un jus de fruit maison de qualité, cela n’est pas encore complètement pourvu de bénéfices santé.

Le jus de fruit, c’est comme un fruit, à l’exception faite que de nombreuses bonnes choses (comme les fibres) en sont sorties… le principal produit restant est le sucre.

Le jus de fruit contient en fait une quantité de sucre égale à une boisson sucrée, si vous voulez tout savoir. En savoir plus avec cet article: Jus de fruit maison: bonne ou mauvaise idée ?

4. Le blé entier « très sain »

La plupart des produits «blé entier» ne sont pas vraiment fabriqués à partir de blé entier.

Les grains ont été pulvérisés en farine très fine, ce qui les rend capables d’augmenter la glycémie aussi vite que leurs homologues raffinés.

En fait, le pain de blé entier peut avoir un index glycémique similaire au pain blanc (5).

Pourtant même le vrai blé entier peut être une mauvaise idée… parce que le blé moderne est malsain par rapport au blé que nos grands-parents consommaient.

Autour des années 1960, les scientifiques trafiquaient les gènes du blé pour augmenter leur rendement. Le blé moderne est moins nutritif et présente quelques propriétés qui le rendent bien pire pour les gens qui sont intolérants au gluten (678).

Il existe également des études montrant que le blé moderne peut causer une inflammation et une élévation des niveaux de cholestérol, au moins par rapport aux variétés plus anciennes (910).

Alors que le blé avait été un grain relativement sain par le passé, il est préférable d’éviter ce que la plupart des gens mangent aujourd’hui. Voir : Par quoi remplacer le pain de blé

5. Les phytostérols abaissant Le cholestérol

Il existe certains nutriments appelés phytostérols, qui sont essentiellement comme les versions végétales du cholestérol.

Certaines études ont montré qu’ils peuvent abaisser le taux de cholestérol chez l’être humain (11).

Pour cette raison, ils sont souvent ajoutés aux aliments transformés qui sont ensuite commercialisés comme «abaissant le cholestérol» et aidant à prévenir les maladies cardiaques.

Cependant, des études ont montré que, malgré l’abaissement du taux de cholestérol, les phytostérols ont des effets nocifs sur le système cardio-vasculaire et peuvent même augmenter le risque de maladie cardiaque et la mort (121314).

6. La Margarine

Le beurre a été diabolisé dans le temps, en raison de la haute teneur en graisses saturées.

Plusieurs experts de la santé ont commencé à promouvoir la margarine en substitut.

Dans le temps, la margarine était connue pour être riche en graisses trans. Ces jours-ci, elle comporte moins de graisses trans que précédemment, mais reste toujours riche en huiles végétales raffinées.

La margarine, ce n’est pas de la nourriture… c’est un ensemble de produits chimiques et d’huiles raffinées qui a été composé pour « ressembler » à des aliments.

Sans surprise, les Framingham Heart Study ont montré que les personnes qui remplacent le beurre par de la margarine sont en fait plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque (15).

Si vous voulez améliorer votre santé, mangez du vrai beurre bio, mais évitez la margarine transformée et autres faux aliments comme de la peste.

Recommander de la margarine chargée en acides gras trans au lieu du beurre naturel, c’est peut-être l’un des pires conseils de l’histoire de la nutrition.

7. Les boissons pour sportifs

Les boissons pour sportifs ont été conçues en ayant à l’esprit que l’on a affaire à des athlètes.

Ces boissons contiennent des électrolytes (sels) et du sucre, ce qui peut être utile pour les athlètes dans de nombreux cas.

Cependant… la plupart des gens ordinaires n’ont pas besoin de sels supplémentaires, et n’ont certainement pas besoin de sucre liquide.

Bien que souvent considérées comme «moins mauvaises» que les boissons gazeuses sucrées, il n’y a vraiment pas de différence fondamentale, sauf que la teneur en sucre est parfois légèrement inférieure.

Il est important de rester hydraté, en particulier autour des séances d’entraînement, mais la plupart des personnes se sentiront mieux avec de l’eau plate.

Voir:

8. Les aliments malsains faibles en glucides

Les régimes à base d’aliments faibles en glucides ont été incroyablement populaires depuis de nombreuses décennies.

Au cours des 12 dernières années, de nombreuses études ont confirmé que ces régimes sont un moyen efficace pour perdre du poids et améliorer la santé (16, 17).

Cependant… les fabricants d’aliments ont suivit la tendance et ont introduit divers aliments transformés à faible teneur en glucides sur le marché.

Cela inclut la malbouffe hautement transformée comme les barres Atkins. Si vous jetez un œil à la liste des ingrédients, vous voyez qu’il n’y a pas vraiment de la nourriture, à part des produits chimiques et des ingrédients très raffinés.

Ces produits peuvent être consommés occasionnellement sans compromettre l’adaptation métabolique qui se produit avec le régime faible en glucides. Mais ils ne sont pas vraiment nourrissants pour votre corps… même s’ils sont techniquement à faible teneur en glucides, ils restent toujours malsains.

Voir 7 autres aliments qui pourraient figurer dans cette liste sur Therapeutesmagazine.com.

Source: therapeutesmagazine.com

Via Humanosphère

 

10 commentaires

  • dereco

    Mangez naturel, bio, sans rien de transformé du tout, en faisant votre popote, votre pain, fruits légumes et viande, de A à Z, comme moi, et vous irez bien sans grossir, au lieu de vous bourrer de médicaments, pour vous guérir de la malbouffe et de votre obésité en enrichissant « comme j’aime » après !!

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Bonjour,

    Je souhaite attirer votre attention, du moins celle de ceux qui passent ou le peu qui participeront à ce poste.

    Avant tout oui Dereco, tu as en partie raison, en partie seulement, car pour faire ton pain, la farine elle ne peut être que commerciale, à moins que tu ais un moulin que tu fasses pousser ton blé, que ce blé soit sous cloche. Parce que les pluies qui lui tombent dessus, sont tout autant chargées de résidus chimiques, de métaux lourds, même aussi infimes soit-ils, à longue les effets seront toujours là. Il faut resté éveillé, notre monde est d’office souillé quoi qu’on puisse faire, il l’est, car même vivre ou faire pousser sous dôme, nous seront atteint.

    Maintenant, chers visiteurs ou commentateurs, réfléchissez à ceci :
    Notre quotidien est, qu’elle que soit notre volonté de les bannir, confronté aux produits chimiques, durant le sommeil jusqu’au coucher. Je n’énumérerai pas toutes les étapes, mais je suis persuadé que vous trouverez bien par vous-même. Je préciserai juste pour, le sommeil, en effet vous dormez dans de la lingerie dont l’origine est déjà chimique, même du coton, il est synthétique( il en faudrait du coton pour faire tous les draps du monde), la fabrication requière des bains (chimiques), dans le rayon du magasin qu’il soit emballé ou pas il est exposé aux agents chimiques, une fois chez vous, « ah que c’est bon des draps neufs », faux, en lien avec votre matelas et ce qui le compose, les réactions chimiques se multiplies, et finissent par élaborer d’autres réactions de par leurs combinaisons, ainsi aidées par la chaleur corporelle, la chaleur due aux frottements, votre humidité, que vous dégagez.
    Les combinaisons :
    Toutes les analyses ne concernent à chaque fois « QUE » le composant chimique « seul », Jamais un test sera exécuté en le combinant avec d’autres susceptibles de rencontrer. Exemple type de mon raisonnement :
    Vous vous lavez, désodorisez, parfumez, vous enfilez vos vêtements, vous avalez des aliments et buvez des boissons, vous respirez l’air ambiant, l’absorption qui en résulte fait véhiculer les éléments dans votre organisme, pour se retrouver soit à fleur de peau et en contact avec ceux des vêtements, mais aussi ceux des vêtements qui sont absorbés par votre organisme. Je n’oserais pas ajouter à ce tableau déjà explicite, le fait de fumer, ce que cette absorption apporte en plus, et que ce soit tabac* ou bien électronique, ce sont toujours des produits chimiques qui à leur combustion développent des effets fatales invisibles qu’après bien des années.
    *tabac : à lui seul il n’est nocif qu’au même titre qu’une plante médicinale ! ce sont les produits utilisés depuis sa culture jusqu’au moment où vous terminez de le consumer, qui sont terriblement meurtriers de par leur combustion !! Pensez-y !

    Car un tabac cultiver, manutentionné et conservé sans utilisation d’un quelconque produit chimique ne se conserve « qu’un an » et à l’air et au sec !! (selon un des derniers anciens producteurs et vendeurs de tabac de la Vallée de la Semois(B)). Cette personne de 95 ans est issue d’une famille de producteurs s’étalant sur près de 7 générations de producteurs, tous ont chiqué et fumé leur tabac. C’est l’industrie du tabac, de par ses normes imposées, qui a eu raison de cette Maison, car elle les a toujours rejetées.

    • dereco

      Mon pain bio, à farine achetée bio, comporte dramatiquement moins de pesticides que le pain pas bio de boulangerie ordinaire, car les grains de cette farine pas bio, ont été conservés en silo avec plein de pesticides pour bloquer les charançons et moisissures, saletés mortelles pour les insectes ( et dangereuses pour nous à long terme ), qui finissent dans la farine même si on en enlève 90% en éliminant le son entourant les grains et que nous avalons en quantité énormément supérieure à ce qui se trouve dans une farine bio !!

      La preuve est que les charançons adorent manger cette farine bio et ces charançons sont bons à manger, bien plus que la farine pas bio de boulangerie ordinaire mortelle pour les charançons !!

      Donc il faut être réaliste au lieu de dire que tout est pourri ::

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Je veux bien te croire, mais le bio ne s’arrête pas qu’à l’emploi de pesticides, certes ils en seront exclus. Mais qu’en est-il depuis le semis jusqu’à la récolte, le blé, il n’a quand même pas poussé sous une cloche ! donc les éléments chimiques présent dans l’atmosphère, dans la pluie, et dans le sol avant que le blé soit semé ! Où sont-ils passés ? C’est de cela que je voudrais faire comprendre.

        En d’autre terme le bio n’empêche que l’utilisation de matières chimiques, mais il existe toujours un résiduel lié aux conditions météo et la situation, car si le champ bio en jouxte un autre où l’utilisation de pesticide se fait, il y en aura toujours. En plus, il faut connaître le lieu de culture, le pays. Car certaines contrées même en Europe utilisent toujours des produits dit de surplus de stock.

        • dereco

          Les résidus externes parasites sont bien plus faibles, sans aucune mesure, que ceux de traitements direct pour tuer les parasites dans les plantes, dans les pommes, etc.., comme le confirment les analyses du bio !!
          Si vous trouvez parfois des vers, dans le bio, vous avez bien moins de pesticides dedans !!! car ce ver y arrive à vivre !!
          Pareil pour les patates bio qui germent et repoussent rien qu’en jetant leurs épluchures dans mon jardin !!

          • Eaglefeather Eaglefeather

            Veuilles m’excuser Dereco pour mon entêtement, mais il s’agit ici d’un vécu.

            Il y a deux trois ans tout au plus, et en passe d’entrer en politique(Verts), selon les arguments de campagnes, dictés par la base, m’ont directement interpelé (mauvais sens). Et de fait, j’ai poussé la porte de plusieurs labo indépendants, pour en avoir le cœur net, et ce qui m’a été donné comme conclusion, m’a instantanément mis sur la défensive.
            J’ai pris le mord aux dents, et voulu aller plus loin pour mettre en avant des mensonges et des arnaques. Le BIO n’en était pas, et n’en est que pour une infime partie, car depuis le cultivateur, jusqu’au détaillant il n’existe quasi pas. Les normes normalement imposées, ne sont pas appliquées ou partiellement parce qu’il n’y a pas assez de rentabilité sur le marché. De plus il n’existe que quelques organismes de contrôle, en sous-effectifs, et dont les moyens de fonctionnement sont très insuffisants, en plus les sanctions ne font pas l’objet de l’assiduité requise.
            Quant aux vers dans les pommes ou pucerons dans la laitues, les germes sur les pdt, ne sont pas des gages suffisants, au vu des étales, car il n’y en a pas un, mieux il y en a dans les marchandises en rayon de la distribution classique, a ne rien y comprendre.

            Pour les résidus, une analyse poussée, a permis de déceler des métaux lourds dont les effets en isolé ne sont que peu intervenant, mais en liaison avec d’autres agents chimiques contenu tant dans l’air et la pluie, que dans la terre, et avec l’action solaire, l’ensemble a permis de mettre en évidence une matière inconnue de nom mais dont les effets font qu’ils déforment une partie de l’ADN humain et animal, l’atteinte de cette partie engendrerait une mutation allant vers une fragilité à des bactéries monocoques.

  • dereco

    La vie, les plantes sont aussi chimiques que la chimie actuelle, et même bien plus sophistiquées ( que notre chimie rudimentaire ne peut pas reproduire aussi efficacement ) !!
    Donc diminuer la charge chimique de produits poisons, nocifs à faible dose permet d’éviter souvent plein de maladies comme obésité, diabète, cancers, allergies, douleurs, Alzheimer, même si nous subissons encore des saletés chimiques à bien plus faible dose de traces.
    Pour moi, ainsi j’ai évité ainsi.

    Surtout évitez pour les foetus des femmes enceintes sur les premiers mois de grossesse, où les risques sont max avec effets des décennies plus tard, adultes !!

    Le tabac fumé même sans produits chimiques du tout, reste dangereux ( goudrons bio et saletés de combustion qui finissent dans les poumons sur des décennies, comme les cancers des ramoneurs de cheminées autrefois qui ramonaient les cheminées pleines de goudrons bio de bois il y a plus de 200 ans ), comme d’autres produits naturels de plantes sans chimie, même si certains résistent, mais exceptionnels !!

    Il ne faut pas croire religieusement que tout des plantes naturel est bon, c’est surtout l’excès de saletés de l’industrie qui tue, saletés utilisées surtout si les effets mortels bien réels sont à long terme, presque impossibles à prouver en justice, vu l’immensité des causes possibles de ces maladies !!

  • Pour les boissons sportives leurs raisons d’être est de pouvoir réhydrater l’organisme plus rapidement grâce à l’apport de sel qui retient l’eau dans les cellules. Quand au sucre (souvent du dextrose). Son rôle est de renouveler le glycogène musculaire afin de stopper le catabolisme musculaire et aussi l’acide lactique Il favorise aussi la sécrétion de l’IGF1 une hormone qui favorise la fonde du tissus adipeux et permet une bonne prise musculaire. Donc oui ses boissons son strictement réservé après un effort sportif conséquent . C’est seulement dans ses conditions qu’on bénéficie d’une fenêtre anabolique question de l’apport en sucre rapide sinon ils seront stocké dans les tissus adipeux et élèvera le glucose dans le sang provoquant un pic d’insuline.

    Orné

    • dereco

      Ne buvez pas ces canettes sportives pour effort, sucrées, salées, industrielles, nocives, au sirop de mais, sans rien de naturel, qui ainsi font grossir, et vous détruisent, mais, dans l’effort, mangez les fruits bio d’origine directement, prunes, abricots, figues, bananes, oranges, pommes, poires, aussi efficacement et bien plus naturels, avec plein d’éléments indispensables à notre vie, pour donner de l’énergie, comme je fais sans grossir!!

      • Sur le côté chimique de la plupart des boissons sportives on est d’accord, mais par-contre je le suis moins sur le fait qu’elles feraient grossir, mais attention lorsqu’elles sont prises après l’effort bien entendu comme Orné l’explique si haut. Sinon pris à tort et à travers elles feront effectivement prendre du poids due au pic d’insuline qu’elles causent par l’élévation du glucose dans le sang.

        Les fruits c’est bien, mais sa digestion est un peu lente due au fibres qui les composent. C’est bien en appoint pour justement ses vitamines et autres atouts, mais pour ce qui de l’effet rechercher par la prise du sucre rapide pour la fenêtre anabolique il y a mieux. Personnellement j’utilise le Vitargo qui est extrait de l’amidon de maïs et possède un poids moléculaire élevé ce qui à pour cause une assimilation par l’organisme ultra rapide. Sa vitesse d’absorption se montre supérieur au dextrose ou à la maltodextrine pour apporter rapidement de l’énergie à l’organisme ou pour reconstituer ses réserves mettant un terme au catabolisme musculaire et refait les réserves du glycogène musculaire.

        Akasha.

Laisser un commentaire