Belgique: La police utilise du gaz lacrymogène pour disperser des militaires

Que 8000 à 10 000 militaires envahissent la rue pour protester, c’est déjà rare et signe qu’il y a un gros problème, mais confronter la police qui use de la manière forte à ces mêmes militaires, cela n’aurait peut-être pas du arriver…

Mardi, la police bruxelloise a utilisé des canons à eau et du gaz lacrymogène contre une manifestation de militaires qui tentaient de percer le cordon et de s’approcher de l’immeuble du gouvernement abritant le bureau du ministre belge de la Défense.

Selon des syndicats, près de 10 000 militaires ont pris part à la manifestation. La police a pour sa part enregistré plus de 8 000 manifestants, rapporte l’agence Belga en ne signalant aucune victime suite aux affrontements entre les manifestants et les policiers.

Les militaires ont protesté contre la décision des autorités belges d’augmenter progressivement l’âge de leur retraite de 56 ans actuellement à 63 ans d’ici 2030. En Belgique, il est rare de voir les militaires manifester. La dernière manifestation remonte à 2002 et réclamait une reconsidération du statut des militaires. Selon les lois belges, les militaires n’ont pas le droit de mener des grèves, cependant, ils peuvent organiser des manifestations pendant les fêtes, et le 15 novembre, la Belgique célèbre la fête du roi. Depuis avril dernier, l’effectif de militaires qui assurent la sécurité sur le territoire du royaume, où Bruxelles a introduit un troisième niveau de menace terroriste, a atteint 1 828 personnes. Les lieux fréquentés de la capitale, y compris les gares et le métropolitain, sont patrouillés par des groupes conjoints de militaires et de policiers.

Source: Sputniknews.com

Et en France, quels risques que cela se produise? La situation serait un peu plus tendue encore, les troupes sont fatiguées, malmenées, pas vraiment respectées par nos dirigeants (mais qui l’est encore réellement?), le burnout n’est vraiment pas loin pour certains, sans parler du matériel qui laisse parfois à désirer… Pour l’instant nos militaires se montrent à peut-prêt calmes mais pour combien de temps encore?

7 commentaires

Laisser un commentaire