Trump président : Ni pour, ni contre, bien au contraire…

On ne peux y échapper, c’est un séisme, un tsunami, l’apocalypse annoncée, l’oligarque Trump a été élu envers et, contre toutes les analyses et prédictions des « experts » en tous genres, dépités de ce plantage monumental! Certains sont vent debout, pour dénoncer cette élection que personne n’attendait, comme Avaaz qui veut créer un « mouvement » pour lui barrer la route. Alors un dernier article pour ce qui me concerne, sur ce phénomène triomphant (sauf imprévu). On se passera des prophéties foireuses du locataire de l’Élysée le 14 octobre dernier, qui disait « aux états unis, une présidente va être élue ». Vu sa mine déconfite le soir du résultat, ses critiques et ses réactions « nauséeuses », comme celles de tous les tenants d’un mondialisme néo-libéral mortifère pour les nations, il doit se sentir à l’étroit dans ses souliers. Et si rien ne vient enrayer la machine, il faudra bien faire avec ce trublion, qui sera jugé sur ses promesses et actes, par ceux qui lui ont accordés leur confiance. Sortez de la pensée unique et réfléchissez.

donal-trump-578x260D’une ampleur similaire à un séisme mondial et souvent relayée de manière dramatique, la victoire de Donald Trump aux élections américaines n’a laissé personne indifférent. Pour le meilleur et aussi pour le pire, les réseaux sociaux se sont vus inondés de commentaires et d’avis, découlant parfois d’une interprétation assez subjective.

J’ai préféré pour ma part attendre un peu, redoutant également un revirement de dernière minute capable de tout remettre en cause, ce qui reste encore possible jusqu’au 20 janvier 2017, date de l’investiture de Trump, Barack Obama restant jusque là seul réel maître à bord. Je tiens également à mettre les choses au clair concernant mon point de vue (et donc celui du veilleur) sur les résultats de cette élection, qui soit dit en passant, ressemble plus à une mascarade qu’autre chose.

Que les choses soient bien claires, je ne fais en aucun cas partie des « pro Trump », et ne fraternise encore moins avec les adorateurs du clan Clinton, mais sur la base de connaissances accumulées lors de nombreuses et variées lectures ou discussions, j’ai choisi de porter plus d’espoir en l’avenir dans la présidence de Trump que celle d’Hillary. Mais ne vous leurrez pas, je suis conscient du fait que dans les deux cas, un chaos s’annonce, et que ce dernier aura un fort impact sur notre pays. Je n’ai pas non plus la prétention de détenir la vérité, et ce que je partage avec vous n’est que mon interprétation d’évènements obtenus auprès de sources que j’estime fiables.

Mon choix n’est en réalité qu’une sanction, à l’image des élections présidentielles françaises de 2012 ou les électeurs n’ont pas réellement « choisi » François Hollande, mais bel et bien boycotté Nicolas Sarkozy. J’ai donc opté pour une maladie grave plus qu’une autre (peste ou choléra), sachant les deux potentiellement mortelles, mais aussi que celle que j’ai désignée offrait une agonie probablement moins douloureuse, et peut être même des possibilités de guérison. Comme on a coutume de le dire « Tant qu’il y a de l’espoir »…

Parmi les nombreuses raisons que l’on peut avoir de craindre la présence d’Hillary à la Maison Blanche, on peut citer son implication dans toutes les interventions et ingérences américaines à l’étranger, tel que la Bosnie (1995), le Kosovo (1999), l’Afghanistan (2001) et l’Irak (2003). Elle a également cautionné le coup d’état au Honduras, et a joué un rôle de premier plan dans le démantèlement de la Libye et de la Syrie, y apportant le chaos. Hillary Clinton savait également que Daesh recevait un soutien de la part de l’Arabie saoudite et du Qatar, tout comme elle a reçu des financements de ces deux pays.

Elle s’est aussi dit prête à décider d’une guerre contre la Russie et la Chine, présentées comme des ennemis mortels des États-Unis, entrainant ainsi les pays de l’Union Européenne dans un conflit mondial dont l’issue pourrait s’avérer très sombre et destructrice. On peut ajouter à cette liste ses accointances douteuses avec le cartel bancaire, tel que Goldman Sachs ou HSBC impliquée dans l’affaire des Panama Papers, ses tricheries tout au long des débats et des votes pendant le cours des élections. Et bien sûr les nombreuses perles découvertes tout au long des révélations de « l’email gate » révélé par Wikileaks.

Je ne vous cache pas que le fait que Trump veuille se rapprocher de la Russie et mettre fin à cette nouvelle guerre froide (devenue plutôt chaude ces derniers temps) au lieu de vouloir entrer dans un conflit militaire (potentiellement nucléaire) comme le prône Hillary, justifie à lui seul ma préférence. Cela signifie aussi la fin des sanctions anti-russes, et donc une logique amélioration de la condition du commerce agricole chez nous. Pour notre plus grande satisfaction également, les projets du nouveau président signifient également la fin de l’odieux traité transatlantique (tafta) qui planifie de nous ôter les derniers restes de souveraineté qui existent encore en France.

Il y a cependant un « MAIS », et pas des moindres, celui de l’autonomie réelle qu’aura Donald Trump. Car si ce sera officiellement lui le « big boss » de la maison blanche au mois de janvier, l’histoire politique américaine nous a montré qu’il y existe un « gouvernement de l’ombre » composé des plus puissants lobbies (armement, banques, agroalimentaire, pharmaceutique) qui imposent leur vision du monde aux marionnettes dirigeantes. On peut aussi imaginer que l’establishment encore en place va accélérer son agenda mondial en toute hâte jusqu’à l’investiture, avec les incertitudes et risques qui en découlent. Même un « accident » n’est pas totalement à exclure d’ici la.

Je vous laisse à la lecture d’un article de Bruno Guigue qui expose selon lui les raisons de la victoire de Trump aux élections, et qui m’a paru plausible et objectif.

Le Veilleur

Trump : les raisons de la victoire

La veille du scrutin, un grand journal américain écrivait : « Trump est dans son bunker comme Hitler la veille de sa mort ». Quel brillant pronostic ! Il résume l’aveuglement impressionnant de ces élites bien-pensantes qui croient que leur monde est le monde tout court. Provoquant un véritable séisme politique, le businessman new-yorkais vient de conquérir la Maison blanche à la hussarde. Il a transformé le camp adverse en champ de ruines. Il a ridiculisé les médias qui n’ont eu de cesse de le vilipender.

Enfin, et ce n’est pas rien, il frappe de stupeur une classe politique européenne qui s’était amourachée d’Hillary Clinton parce qu’elle lui ressemblait. A l’image d’un président Hollande qui bredouille des platitudes faute d’avoir quelque chose d’intelligent à dire sur la déculottée qu’il vient de recevoir, cette classe politique ne sait plus à quel saint se vouer. Elle croyait au mythe de l’Amérique « leader du monde libre », et ce mythe ridicule s’évanouit sous les vivats qui saluent le discours de victoire de ce nouvel élu qu’elle abhorrait. Il va falloir qu’elle s’en accommode.

Pourquoi Donald Trump a-t-il gagné ? On peut formuler trois hypothèses.

Premièrement, de larges couches de la population ont vu dans le candidat républicain un recours contre des politiques libre-échangistes qui les ont appauvries. Les mêmes analystes qui fulminent contre Donald Trump oublient généralement de rappeler qu’aux USA il y a 20 à 25% de pauvres. Les classes moyennes ont encaissé le choc en retour de la crise de 2008 et les travailleurs ont fait les frais de la mondialisation libérale encensée par les démocrates. Après huit années de présidence Obama, ce délabrement de la société américaine peut difficilement être porté au crédit du président sortant. Première leçon de cette élection : quand ceux qui se disent progressistes ne le sont qu’en paroles, le peuple essaie autre chose.

Deuxièmement, Donald Trump a gagné parce qu’il est apparu à tort ou à raison comme un électron libre, sans allégeance particulière, voire étranger au système politique traditionnel. Le milliardaire qui pavoise les gratte-ciel de son nom en lettres géantes, bien sûr, est un pur produit du système capitaliste. Il aime se présenter comme un self-made man qui s’est taillé un empire immobilier dans la jungle new-yorkaise. Évidemment ce n’est qu’une belle histoire enjolivée pour les besoins de la cause, mais peu importe puisque les Américains qui votent pour lui ont follement envie d’y croire.

Représentatif d’une couche de managers chevillée au marché intérieur, il a fait fortune dans l’immobilier, la télé-réalité et les élections de miss. Trump, c’est l’homme qui vend du rêve aux Américains, de préférence « blancs, masculins et peu éduqués », comme disent aimablement les sociologues. Il a choisi son cœur de cible et il s’y est tenu, quitte à caresser dans le sens du poil les tendances xénophobes et islamophobes de l’Amérique profonde, avivées par le climat international et les problèmes liés à l’immigration clandestine.

Du coup, il a pu tenir un discours contre le système oligarchique tout en étant lui-même un parfait oligarque. Contrairement à Hillary Clinton, il n’a pas sollicité le soutien des lobbies qui font et défont les carrières politiques aux USA. Les magnats de l’armement, les financiers de Wall Street et les prête-nom d’Israël lui ont préféré son adversaire. N’étant pas leur débiteur, rien ne le retenait de faire le procès de « l’establishment » comme s’il n’en faisait pas partie. Capitaliste sans complexe, mais franc-tireur, il a su détourner à son profit la vindicte populaire contre les vautours de la finance qui se sont enrichis pendant la crise sur le dos des classes moyennes. Deuxième leçon de cette élection : quand le peuple en veut à l’oligarchie, il vaut mieux montrer qu’on ne dépend pas d’elle, même si on en fait partie.

Troisièmement, Donald Trump doit aussi son succès massif, bien sûr, au climat pestilentiel qui régnait autour de la candidate démocrate. Experte en double langage, Hillary Clinton s’est pris les pieds dans le tapis à force de multiplier les mensonges. Elle s’est mouillée jusqu’au cou avec Wall Street, allant jusqu’à confesser qu’elle se sentait « plus proche des financiers que de la classe moyenne depuis qu’elle et Bill avaient gagné des dizaines de millions de dollars ». Le trucage éhonté des primaires démocrates et l’affaire rocambolesque des emails ont fait le reste. Les ploucs qui se lèvent tôt le matin pour aller nourrir leur famille ou payer les études de leurs enfants viennent de renvoyer l’ascenseur à celle dont ils ne supportaient plus la duplicité. Direction le sous-sol.

On va beaucoup dire, à gauche, que la victoire de Trump est surtout la défaite de Clinton parce que c’était une mauvaise candidate. Mais peu d’observateurs iront jusqu’à admettre que c’était une mauvaise candidate parce que le parti démocrate lui-même est une véritable planche pourrie. C’est pourtant vrai. Et si ce parti est en putréfaction, c’est parce qu’il s’est livré au clan Clinton, cheval de Troie des intérêts capitalistes les plus rapaces au sein du système politique américain.

Pourtant, pour la première fois, le parti démocrate avait un candidat honorable. Bernie Sanders n’était ni menteur, ni corrompu [1]. Il avait des idées sur la société américaine qui séduisaient cette partie de la jeunesse qui ne voulait pas passer sa vie à se prosterner aux pieds du dieu-dollar. Mais il n’avait aucune chance parce que le système n’en voulait pas. Avides de pouvoir, les Clinton l’ont cyniquement descendu en plein vol pour le compte d’une oligarchie cupide. Le symbole des Clinton, c’est la fondation du même nom. Cette pompe à fric financée par les Saoudiens fut l’instrument d’une effroyable corruption et d’une compromission éhontée avec les sponsors du terrorisme. Vaincue, Hillary Clinton ira donc rejoindre le club des conférenciers à 300 000 dollars. Bon débarras.

Par Bruno Guigue [2]

Notes

[1] Je me permet ici de douter du constat de Bruno Guigue, puisque Bernie Sanders qui se revendique socialiste, était le concurrent d’Hillary Clinton au départ. On a pu voir ensuite que Bernie Sanders soutenait Hillary Clinton « sans états d’âme », pour au final offrir à Donald Trump de travailler avec lui ! No comment !

[2] Bruno Guigue, est un ex-haut fonctionnaire, analyste politique et chargé de cours à l’Université de la Réunion. Il est l’auteur de cinq ouvrages, dont Aux origines du conflit israélo-arabe, L’invisible remords de l’Occident, L’Harmattan, 2002, et de centaines d’articles.

– Article libre de reproduction à condition de laisser le lien pointant vers cette page

Voir l’article source sur Le-Veilleur

Champ magnétique terrestre : Les scientifiques ont détecté une fissure

Ecole à la maison : Le ministère de la pensée unique contrôlera ce que vous enseignez à vos enfants

Nations Unies : La France s’oppose à une résolution d’interdiction des armes nucléaires

Vous pouvez lire aussi sur LesBrinsd’Herbe:

Les discours de Donald Trump, que vous ne verrez pas dans le petit journal

Une analyse d’Olivier Berruyer sur Boursorama « Pourquoi tout n’est pas à jeter chez Trump »

Pendant toute la campagne, le candidat républicain n’a eu de cesse de multiplier les déclarations provocatrices, n’hésitant pas parfois à dire tout et son contraire. Pourtant, selon Olivier Berruyer, auteur du blog les-crises.fr, certaines de ses propositions peuvent avoir du sens. Ecorama du 8 novembre 2016 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Voilà ce que diffuse France Inter, sans que ça ne dérange grand monde.. Merci Bruijitafr.

52 commentaires

  • France : La radio d’état « France Inter » appelle à l’assassinat de Donald Trump « avant son investiture »
    http://www.brujitafr.fr/2016/11/france-la-radio-d-etat-france-inter-appelle-a-l-assassinat-de-donald-trump-avant-son-investiture.html

    Le contenu de la « chronique » précitée est toujours diffusé en ligne par « France Inter » et aucune mesure n’a été prise à ce stade contre Pablo Mira, l’animateur ayant lancé l’appel. La rédaction de cette radio d’état a multiplié les injures contre le nouveau président américain.

    Cette radicalisation du discours des médias gouvernementaux semble être soutenue par les autorités françaises qui n’ont pas jugé utile de réagir ni de s’excuser.

    Sollicitée, l’ambassade américaine à Paris n’a pas souhaité commenter ces propos.

    • voltigeur voltigeur

      Ils sont à vomir! C’est un édito « humoristique » foireux, qui parle « d’espoir que Trump soit assassiné avant son investiture » et, motus du gendarme des ondes?. Il faut dire que ça arrangerait bien les « adeptes du NWO » .

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      depuis quand les propos d’un humoriste sont à prendre au premiers degrés …. à vouloir faire dans le sensasionnel pernament on en vient à écrire aussi n’importe quoi.

      Cette chronique est issue d’une émission humoristique

      • voltigeur voltigeur

        C’est assez hard non? L’humour est un moyen de rire de nos peurs, de même que la dérision, tout autant que ce ne soit pas un moyen détourné, d’allumer un incendie dont nous n’avons pas besoin. Vu le contexte, il faut éviter d’en rajouter, avec ou sans humour. Ce qui passe pour de l’humour pour nous, peut être interprété comme une évidence par beaucoup, qui n’ont que télé ou radio comme source d’infos, qui font un matraquage insensé sur cet « évènement », attisant la peur.

        • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

          bien moin hard que pierre emmanuel barré qui officie depuis plusieurs années ou dieudonné pour qui tout le monde içi à crier au scandale quand il s’est fait boycotter.

          Le contexte vous êtes les premiers à l’entretenir s’il fallait compter le nombre d’arcticles que vous avez fait sur les elections des colonies des amériques.
          Je passe les commentateurs qui nous vendaient hilary comme issue du projet Mk et comme un sorcière satanique …idem pour le milliardaires dit anti system

          on peut ne pas aimé un humoriste et celui là je l’aime pas particulièrement mais dire qu’il faut interpréter au premier degrés une chronique issue d’une émission humoristique est juste de la pure mauvaise fois

          • voltigeur voltigeur

            Pas IL FAUT, mais ça pourrait. Quant à Dieudo je ne me suis jamais occupée de ses sketchs, pas plus que de l’humour d’un Barré, que je ne connais pas. Je n’aime pas et, ça n’engage que moi, charlie hebdo, et tous ceux qui surfent « lourdement » sur les sujets brûlants, même si c’est « anodin », il y a un message, qui fait d’eux des pyromanes.

            • marco marco

              exact Volti
              meme si c’est de l’humour, cela influe la pensée des gens

              cela reste anodin, meme si c’est pour rire, mais effectivement tout est bon pour diriger dans un sens ou dans l’autre

          • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

            Voilà de quoi étayé mes propos sur une polémique montée de toute pièce et qui vise bien a avaliser la théorie que trump est l’homme auquel il ne faut pas toucher puisqu’il est l’ennemi de l’oligarchie

            https://www.youtube.com/watch?v=MyhItUvNdcw

            dans cette chronique du 5 Oct dernier un autre chroniqueur humourisque propose de supprimer jupé

            Bizarement personne ne crée de polémique pour que ça fasse le tour d’internet idem avec toutes les autres personnalités qu’il a appelé à supprimer depuis qu’il est sur les ondes et m^me quand il était sur canal

            les marchands de carottes n’on pas fini de ce marrer

    • Rik22

      La video est ici, loin d’être humoristique, c’est une vraie diatribe à l’encontre du choix du peuple américain, dans la continuité des analyses de ces experts qui voyaient la victoire de la killary au service du prix nobel de la guerre. Et pourtant, certains des points du programme de Trump sont à soulever.
      http://www.dailymotion.com/video/x51byvc_viva-trump-l-edito-de-pablo-mira_fun

  • Kool

    J’ai vu le discours de défaite de HC, en « live » et en entier.
    Elle a clairement dit (ce ne fut pas un sous-entendu!!!!) que les démocrates pourraient être de nouveaux au pouvoir, et ce bien plus tôt que ce que les gens imaginent. A ce moment, elle a fait un rapide (mais évident) clin d’œil.

    Par contre, dans le premier discours d’Obama post-élection (une heure après HC), j’ai clairement eu l’impression qu’une partie de lui était bien contente de ce résultat (il s’est bien foutu de sa gueule).

  • lily

    je ne comprend pas toutes ces précipitations, je ne me rappelle pas avoir déjà connu une situation pareille;
    à vouloir aller très vite, tout azimut
    La visite à Oblabla au lendemain des élections, l’appel à May pour précipiter la sortie du Brexit, etc…

    http://www.rfi.fr/ameriques/20161110-donald-trump-invite-theresa-may-lui-rendre-visite-plus-vite-etats-unis-royaume-un

  • Naodann

    Je dirais que c’est justement ce genre de raisonnement (Clinton est notre « ennemie », donc Trump est un moindre mal…) qui nous conduit dans le mur !
    Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis ! Loin de la !!!
    Personnellement, si je vivais aux USA, je n’aurais pas voté Clinton, j’aurais voté blanc. Mais si il était obligatoire de choisir entre Clinton et Trump, je n’aurais certainement pas voté pour un mec, dont l’ex-leader du Ku Klux Klan se réjouit de la victoire (http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/09/lecteur-de-donald-trump-david-duke-lex-patron-du-ku-klux-kla/), ou encore qu’on a eu pour directeur de campagne (et futur chef de cabinet ?) un mec qui a un site d’extrême droite et est presque ouvertement anti musulman et antisémite (http://www.20minutes.fr/monde/1958591-20161109-presidentielle-americaine-steve-bannon-homme-ombre-fait-elire-donald-trump). Et pour en revenir au KKK, ils prévoient de fêter l’événement en décembre en organisant une « Kavalkade »… (http://www.snopes.com/2016/11/09/kkk-of-north-carolina-announces-donald-trump-victory-parade/)… j’ai beaucoup de mal à voir un « espoir » là dedans…
    (Je reste malgré tout d’accord avec 65 % du reste de l’article ! ;-) )

  • Tout ce qui tourne autours de Trump est compliqué, car c’est réellement semble-t-il l’ennemi absolu qu’il faut absolument dégager, et même moi, j’ai quelques difficultés à faire la part des choses. Je me dis juste qu’il est contre le TAFTA, qu’il n’est pas un caniche obéissant pour l’OTAN, et que si la planète politico-médiatique est contre, c’est que justement quelque part, il dérange, et pas forcément dans le sens qu’on aimerait bien nous le faire croire…

    Maintenant, il y a quelqu’un qui est en mesure d’expliquer un peu mieux ce qu’il en est. Certains risquent de ne pas apprécier l’intervenant, en tout cas, c’est bien quelqu’un qui n’a pas peur des mots et qui a toujours osé expliquer en détail ce que la plupart des politiques, journalistes et bien-pensant n’ont jamais fait, je parle de François Asselineau. Il vient de fournir son analyse sur l’élection de Trump dans une vidéo de 48 minutes environ, je m’apprête à la regarder, histoire de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette élection. La vidéo est disponible ici: https://www.upr.fr/actualite/analyse-de-lelection-de-donald-trump-president-des-usa-par-francois-asselineau

    • J’ai vu la vidéo, cela me conforte en partie dans mon opinion et mon analyse. Donc, concrètement, suivant Asselineau, DT est un gros coup de pied au cul de la mondialisation, du Nouvel Ordre Mondial et de l’oligarchie en général! Il est contre le TAFTA mais ça je le savais, considère l’OTAN comme étant obsolète (mais n’est-ce pas pour préparer autre chose au final?), il est pour le Brexit, etc…. Et tout cela, les médias l’ont-ils vraiment expliqué en clair sans avoir à recouper les sources ou à lire entre les articles?

  • Salut Volti,

    Merci pour le relais de ma publication. Le sujet fait décidément couler beaucoup d’encre…

    • voltigeur voltigeur

      Bien obligés de réfléchir, c’est tout un monde qui semble s’écrouler, tout cela par la seule volonté d’un peuple, que l’on pensait soumis et désespéré. Si les USA changent leur politique, tous les caniches vont se retrouver orphelins de leur maître à penser, ce qui va profondément changer les choses dans l’avenir. Reste à voir, si les peuples européens vont continuer à se faire manipuler par l’oligarchie et ses chiens de garde. Souhaitons que non!

      • Il y a quand même un petit détail peu médiatisé et non des moindres : Le taux d’abstention des électeurs est quand même de 46,9% ! La moitié de la population américaine ne s’est donc reconnue dans aucun des candidats et a donc encore été ignorée.

        • voltigeur voltigeur

          Ils ont un système différent du notre, Clinton a eu plus de voix que Trump, paraît il, mais ce sont les « grands électeurs » qui ont choisi, ils sont en majorité républicains comme Trump, ceci explique peut être cela. N’empêche qu’il me semble improbable que la « main invisible » ait pu accepter ça. Sinon comment expliquer cette élection? Walls Street se porte à merveille .On y comprend plus rien, alors que les bourses avait dévissé la veille.
          Donald Trump président: Le Dow Jones monte à un niveau jamais vu à Wall Street
          http://www.20minutes.fr/economie/1959683-20161110-donald-trump-president-dow-jones-monte-niveau-jamais-vu-wall-street

          • Oui, comme pour l’annonce du brexit soit disant cataclysmique. Tout soufflé gonfle d’abord avant de retomber.

          • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

            vous n’y comprenez rien parce que vous pensez que trump est un accident au « plan ».
            On est depuis quelques années en pleine guerre des clans pour le partages du gâteau c’est juste à ça que vous assistez

            • voltigeur voltigeur

              Donc d’après toi, on se fait entroufigner une fois de plus? :)

            • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

              bha oui hillary malade et sans doute incapable d’occupé une présidence sans être shooté, il fallait bien un joker…. si trump était le vilain petit canard de l’histoire on aurait eu le droit à des gros titre bien salé sur son passé et non pas juste des titres qui rebondissait sur de vulgaire propos raciste ou myso hors c’est sur hilary qu’on a sorti des « gros »dossiers au derniers moments (et sans doutes des secrets de polichinelles)…. c’est bien qu’il y a eu à mon avis un changement de plan de dernière minute. Quitte à se servir de lui le temps de continué à faire croire au mirage et quand ça passera plus il sautera.
              Certain avait aussi crié au miracle obwana alors qu’il a flingué plus de monde que ces prédécesseurs
              Dans les colonies des amériques si tu rentres pas dans les clous tu n’accèdent à pas grand chose et tu fini avec une grosse migraine furtive.

              Alors il y aura peut-être une ligne directrice légèrement différente avec un déplacement de certain conflit mais au final l’asservissement de masse continuera à se mettre en place et c’est pas avec lui qu’on va y réchapper.

              On peut voir aussi cela sous la forme d’une guerre interne pro/anti sionniste

            • Wolf,

              Comme je le disais dans un autre commentaire, « ce sont ceux qui ont l’argent qui font la pluie et le beau temps, nous le savons. Et trump est loin d’être celui qui en possède le plus ». La guerre des clans pour le « partage du gâteau » a toujours existé, ce n’est pas nouveau, sauf qu’aujourd’hui, c’est trump qui tien la pelle à tarte dans la main.

            • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

              plus je vous lis et plus je me dis qu’ils ont fait avec trump un sacré coup de maitre…. s’il a une pelle à gateau dans les main c’est celle d’une dinette

            • C’est en effet une possibilité, et je ne vois aucunement en quoi nos avis sont en contradiction, puisque je pense également que ce n’est pas trump qui est aux manettes. Pour ce qui est de savoir si sa victoire est un accident ou a été voulue, cela ne changera pas grand chose au final, et je ne pourrais de toutes manières pas avoir comme toi la prétention d’être aussi affirmatif, du moins pas sans le moindre début de preuve.

              J’y pensais d’ailleurs hier soir dans une discussion, ou j’ai justement évoqué le fait que tout ceci ne soit « qu’une mascarade destinée à nous faire croire qu’on pouvait encore changer quelque chose ». Je ne me fais de toutes façons pas d’illusions pour la suite, que ta théorie se vérifie, ou pas. Je pense que la dessus on peut se rejoindre ;-)

            • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

              ma réflection est généraliste et n’est pas une critique envers toi.
              Je m’étonne de lire içi que la victoire de trump est une victoire anti system, qu’il a collé une claque à l’élite et que très cherchent plus loin que ce qu’on entend et lit partout.
              Pour moi ça revient regarder le mouchoir qu’agite le prestidigitateur

              je rajouterai après avoir lu un com sur le fn que le fait de mettre au pouvoir ce genre de gars peut aussi être dans une stratégie d’entrainer une guerre civile en créant un climat de conflit ethnique (comme en Afrique) en opposant les gens aux immigrés et réciproquement ….
              tant qu’on se frappe sur la gueule on ne pense toujours pas à ce débarrasser d’eux
              Je ne connais évidemment pas le détails de leurs plans biensûr mais sachant qu’il faut qu’ils nous asservissent et qu’il faut détruire toute les cultures ça peut être une des hypothèses de la « victoire » de trump.

          • keephope

            Voltigeur, Wolf, Slt! :)
            Après nos échanges d’il y a quelques jours, je suis ravi de voir que Voltigeur a raisonné sa position initiale. Et je suis soulagé de voir que vous êtes circonspects sur un DT défenseur du peuple contre l’élite dont il appartient. OUF!
            Pourriez-vous en parler à Benji svp? Histoire d’arrêter la publication d’article pro DT sur le site? Ce serait vraiment cool et probablement rassurant pour les lecteurs fidèles mais discrets dont je fais parti!
            Merci! :)

            • voltigeur voltigeur

              Ici, nous diffusons quelques soit le bord politique, pour ou contre. A charge ou à décharge. Tout ce qui est accessible doit être dit, ne crois pas que les gens soient abrutis, ils réfléchissent! Ce n’est pas faire de la propagande que de donner des infos.
              Taire certaines choses, c’est les dissimuler au yeux de ceux qui ne savent pas et ça empêche les autres de relayer.
              Quant à ma position initiale, je n’ai rien révisé du tout, je partage comme d’habitude et ce, depuis des années. Nous ne sommes pas partisans, nous proposons des textes, des faits, articles et vidéos et, chacun se fait son opinion.
              Si demain je mets un article sur Marine Le Pen, tu diras que je suis du FN ?
              Si je tombe sur une déclaration de l’EI et que je la mets en ligne, tu diras que je suis pro-terroristes?
              Les moutons, sont de tous bords, tendances ou sympathies politiques, c’est notre richesse et on ne va pas
              changer de ligne éditoriale parce que ça dérange! Nous sommes justement là pour déranger.
              Les seuls exclus du blog, ce sont les pseudos « abou » quelque chose ;)
              PS: Je n’ai aucune influence sur Benji, ni Benji sur moi, nous sommes libres!

            • Je reconnais que je suis totalement hors-de-contrôle et pourtant Voltigeur a tenté à plusieurs reprises. Pour ce qui est de Donald Trump, je ne le connais pas assez pour réellement me faire une idée de ce type, mais quitte à prendre position, je préfère le défendre lui plutôt que de défendre cette gorgone d’Hillary Clinton qui est extrêmement dangereuse à mes yeux, sûrement plus que lui aux premiers abords. Pour ce qu’il vaudra ou apportera dans l’avenir, seul le temps nous donnera les réponses, mais je tente de comprendre de mon côté.

              La folie autour de ces élections dépasse l’entendement, je suis personnellement complètement dépassé par le niveau de connerie tellement c’est affligeant concernant certains. Je vous propose cette vidéo que le site Fdesouche a relayé et qui montre bien à quel point c’est grave, et à quel point le lavage de cerveau est efficace.
              Cette vidéo, c’est celle d’un gamin qui dans son école a participé à une simulation de vote Trump-Clinton, une bonne chose pour apprendre aux enfants comment cela fonctionne, et ce gosse qui n’est pas plus vieux que mon fils a voté Trump!!! Bilan, sa mère l’abandonne dans la rue et filme le tout, les pleurs du gosse sont déchirants, j’ai envie de foutre des baffes à la mère: http://www.fdesouche.com/788459-houston-usa-il-vote-trump-lecole-sa-mere-labandonne-dans-la-rue

  • Le veilleur

    « Après l’orgueil suit la chute », ça c’est pour Hillary Clinton et ses sbires qui la suivent tellement ils étaient tous persuadés qu’elle serait élue.

    Quand à ce « gouvernement de l’ombre » composé des plus puissants lobbies (armement, banques, agroalimentaire, pharmaceutique) qui imposent leur vision du monde aux marionnettes dirigeantes, je ne pense pas que Trump leur sera soumis car il est déjà riche est impossible à acheter par l’argent comme certains politiques qui rêvent de s’enrichir et qui sont donc facilement corruptibles. Suivez mon regard.

    Mais je pense que grâce à Trump, nos dirigeants recréeront des accords avec la Russie. Fini les toutous qui suivent la finance US sans comprendre pour quoi, fini les menaces de l’Otan, fini les sanctions anti Russe qui nous sanctionnent d’abord avant les autres, fini l’appréhension d’une troisième guerre mondiale pour les peuples qui regardent impuissant et pour tout ça j’en arrive à me dire que malgré ses nombreux défauts que les médias de tout bord lui impute, Trump fait dore et déjà parti du plan divin pour la paix avec la Russie…

    • Je pense que tu prends le problème à l’envers, car l’argent de trump est dans des banques, non ? A qui appartiennent ces banques et avec qui fricotent elles ? « On » lui laissera une marge de manœuvre, certes, mais il devra se plier au « règlement interne » de ceux qui gouvernent réellement, ou il recevra un « rappel à l’ordre »… Enfin, c’est mon avis. Ce sont ceux qui ont l’argent qui font la pluie et le beau temps, nous le savons. Et trump est loin d’être celui qui en possède le plus.

  • Rik22

    Les visages défaits, désolés, dévastés, du QG de campagne d’Hillary Clinton me rappellent terriblement les têtes déplorables des supporters de Jospin en 2002. Comment ! Le peuple a voté contre nous ? Comment est-ce possible ?
    Mais le peuple t’emmerde, connard ! Le peuple souffre. Le peuple, qui tendait vers la classe moyenne, tu t’es débrouillé pour qu’il repasse dans le lumpen prolétariat. Ah oui, Obama a créé 10 millions d’emplois ? Payés combien, à l’heure ? L’écart de l’âge de décès entre les plus pauvres et les plus riches, qui était de 5 ans en 2008, est aujourd’hui de 15 ans — et j’aimerais bien savoir ce qu’il en est en France. Les plus riches ont tout fait pour que les pauvres meurent — mais les pauvres ne meurent pas assez vite, et même, ils votent, avant de défuncter ! Jean-Paul Brighelli
    http://blog.causeur.fr/bonnetdane/trumpism-001415.html

  • Ularius

    Tweet de Georges H(orror) Bush (qui n’a pas voté Trump):

    « Barbara et moi félicitons Trump,souhaitant qu’il conduise bien le pays jusqu’à notre prochain président.Nous prions pour sa famille »

    Cynisme, menaces sur la famille, on dirait Dom Corleone…
    C’est le même Bush père qui avait fait le signe de trancher la gorge à Trump lors d’un débat de la primaire républicaine il y a quelques mois….
    Il faut savoir que les Clinton et les Bush étaient business partners dans le commerce de la coke qui rentrait aux Etats Unis via l’Arkansas quand Bill y était gouverneur et Bush US président.

  • Zed 29

    Je pense que comme pour le Brexit, l’éléction de Trump fait parti du plan de l’élite sioniste. C’est du cinéma tout ça. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • voltigeur voltigeur

      Si c’était le cas, jamais Trump n’aurait pu être élu. On ne met pas un renard dans un poulailler, ils ne sont pas suicidaires à ce point. Regarde les tronches de tous ceux qui ont fait la propagande de Clinton, ils sont lessivés, humiliés et ils ne s’attendaient pas à cette issue :) Ça me fait penser à Jean-Baptiste DOUMENG, dit le Milliardaire rouge, bien que lui n’ait jamais brigué la présidence :)
      http://www.russie.net/article1822.html

  • Rik22

    Quand Trump remettait en cause la responsabilité de Bush sur le 11 septembre :
    http://www.reopen911.info/News/2016/02/19/trump-a-raison-sur-le-11-septembre/
    extrait : Lorsque Donald Trump lance des insultes à ses opposants, les gens raisonnables lèvent les yeux au ciel. Mais c’est précisément le refus de Trump d’être convenable qui l’aide à susciter des débats que les élites préfèreraient éviter. Et parfois, ces débats méritent qu’on s’y attarde.
    http://www.youtube.com/watch?v=fCOUT_p8hsQ

    « Pourquoi l’administration à ce moment n’a pas pris des moyens légaux contre l’Arabie Saoudite? Les 19 pirates de l’air n’étaient-ils pas de l’Arabie Saoudite? » a-t-il demandé à haute voix. « Les Américains méritent d’avoir des réponses et je voudrais vraiment demander une nouvelle enquête pour que cette horrible tragédie ne se reproduise plus », a-t-il dit à la foule sous un tonnerre d’applaudissements. Mais Oblabla faisait alors jouer son droit de véto, que les Sénateurs ont effacé peu de temps après.
    https://wikileaksactu.wordpress.com/2016/10/03/donald-trump-aurait-promis-de-rouvrir-lenquete-sur-le-11-septembre-sil-est-elu-president/

    Lorsqu’il a battu Ted Cruz (candidat du Texas aux primaires), Trump a déclaré à Fox News :
    «Son père était avec Lee Harvey Oswald avant qu’il ne soit tué. Enfin, tout ça est ridicule. Il était avec lui avant qu’il ne soit tué et personne ne dit rien. Personne n’en parle. Mais qu’est-ce qu’il faisait? Qu’est-ce qu’il faisait avec Lee Harvey Oswald peu avant sa mort, avant qu’il ne soit tué? C’est horrible.»
    http://www.slate.fr/story/117575/trump-pere-de-ted-cruz-assassinat-de-jfk

    Il déclarait également que les banksters internationaux contrôlent le monde, qu’Obama et Hillary ont créé ISIS/Daech.
    Qui tient ce discours en France ? certainement pas la girouette mlp

    • Rik22

      On est quand même en pleine idiocratie : Trump dans un combat de catch
      http://www.youtube.com/watch?v=H9teqcwDpfs

    • Rik22

      Le regard de Trump sur la France :
      Donald Trump est nostalgique d’une France qui n’est plus… Et ne se prive pas de le dire. Et de parler du Bataclan comme d’un « open-bar pour le massacre ».

      « La France n’est plus ce qu’elle était, et Paris non plus. Il y a des quartiers dont on a l’impression qu’ils sont devenus hors la loi. Des amis français me disent qu’ils ont le sentiment de n’être plus vraiment chez eux quand ils se promènent dans leur pays. Qu’on se souvienne seulement de ce qui s’est passé chez vous, au Bataclan. L’horreur. Vous avez en France des lois extrêmement strictes sur le port d’arme. Je sais qu’il est pratiquement impossible à un citoyen lambda d’en avoir. Très bien. Mais, du coup, les seuls qui avaient des armes au Bataclan et ailleurs, c’étaient les tueurs  ! C’était un open-bar pour le massacre. (…) J’ai en permanence une arme sur moi. Je peux vous dire que, si j’avais été au Bataclan ou dans un des cafés, j’aurais tiré. Je serais mort peut-être, mais j’aurais dégainé. (…) Paris est une ville désarmée. Sauf les terroristes. (…) L’Europe ne sera plus jamais la même. Ces gens, des réfugiés, qui arrivent par millions, ont une autre culture, une autre mentalité, d’autres us et coutumes, opposés aux vôtres. La plupart n’ont aucune envie de s’assimiler, de s’intégrer ou de s’adapter, mais (veulent) faire en sorte que le pays d’accueil s’adapte, lui, à leur mode de vie. »
      http://echelledejacob.blogspot.fr/2016/11/le-nouveau-president-americain-et-la.html

      • Le veilleur

        C’est pas faux, la France n’est plus ce qu’elle était, moi même je ne reconnais plus la France de mon enfance et le parti politique actuelle n’a fait qu’accentuer sa destruction, nos dirigeants se sont rendu complices de ce plan machiavélique qui prévoit le chaos par l’invasion migratoire qu’eux même ont choisi de ne pas arrêter.

  • Constats

    1)Comme pour Dieudonné, la lapidation médiatique porte a des effets contraire à ceux (*soit disant) espérés.
    Dieudo devrait demander un p’tit billet!

    2)N’oublions pas les discours de Trump au repas catholique (P.P No 5) , les photos de son mariage, et ce que je radote depuis fort longtemps, le fait que Trump ai financé Hillary en 2008..
    Alors le pseudo Anti Système Trump, bon, si il met Hillary et son réseau en prison ou hors circuit, je commencerais à y croire.

    3)* Le plus important, comme pour Dieudonné, pourquoi les medias en parlent tant? Même pour leur cracher dessus?
    Ne serait il pas plus simple de faire du silence médiatique(UPR..) ? Ou de décider de parler , pour rire des deux autres principaux partis US à la place de Trump?

    4) le peuple occidental est suffisamment mûr, du genre cerveau pourri gâté. Ils se sont contentés de suivre la story telling en place. Soit disant un vote contestataire en faveur du plus gros parti… Lol. Et les autres partis et leur programmes? Blackout malgres 4millions d’électeurs libertariens…

    Enfin toute cette agitation en France ne prépare t elle pas l’avènement de MLP?
    Regardez toutes ces élections sur notre continent.

    Et surtout, cette story telling nous occupe ailleurs de façon passionnante certes, mais peu productive pour nous autres français

  • Pyramidion

    Trump n’aura aucun pouvoir, d’ailleurs les vrais décideurs n’ont pas dû manqué de le lui faire savoir bien avant que les résultats soient officiel, d’où son euphorie incroyablement contagieuse lors de son premiers discours post élections. Et pour l’en convaincre, dans le cas où il n’aurait pas saisi, ils ont fait descendre dans la rue de milliers de manipulés.

  • Et si Trump n’était que celui qui est destiné à voir son nom entrer dans l’histoire comme le prochain « monstre » dont il faut avoir peur ?

    Et si l’oligarchie régnante qui ne peut pas faire toutes les saloperies qu’elle voudrait sous peine d’inspirer une haine aussi féroce que durable, avait décidé de présenter un « ennemi juré » qui aurait alors toute latitude pour faire les pires horreurs sans que ça ne leur retombe dessus ?

    Et si il se mettait a faire tellement de mal que les gens en arrivent même à penser que seule cette oligarchie peut nous sauver de ce monstre ? Qu’il faut leur donner tous les pouvoirs qu’ils veulent pour que plus jamais le peuple ne puisse se faire avoir par un ignoble populiste transformé en Hitler du XXIeme siècle ?

    Parce qu’entre le trucage des élections, leur capacité à comprendre et manipuler les réactions des foules, les nombreux procès auxquels Trump a à faire face (plus d’une trentaine, et dont on a pas beaucoup entendu parler il me semble), et le dernier rempart des grands électeurs qui pourrait très bien choisir de s’abstenir ou de ne pas voter ce qu’ils devraient, c’est quand même vachement dur de croire que Trump puisse se faire élire président sans l’approbation de ceux dont il prétend ne pas faire partie…

Laisser un commentaire