« Assurance vie : le président de l’AFER, furieux, dénonce une mise sous tutelle de l’argent des épargnants !! »

Une nouvelle fois, nous nous faisons b***ser par ce gouvernement et la voie est ouverte pour faire de la France la prochaine Grèce! Français, retirez un maximum de vos comptes, placez intelligemment, l’avenir ne profitera pas à votre argent!!!

Mes chères impertinentes, mes chers alarme-en-cas-de-crise-brisez-la-vitreimpertinents,

Comme vous le savez, car on vous répète à l’envi cette fiction pour qu’elle devienne croyance et vérité, le système bancaire est solide, et votre épargne dans votre contrat d’assurance vie ne risque rien. D’ailleurs, on vous conseille d’en reprendre une petite louchée ma brave dame !!

Voilà pour le côté face, car côté pile, le gouvernement, lui, a passé la loi dite Sapin 2 dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises et qui a pour objectif de mettre en place la législation nécessaire au blocage de tous vos sous sur tous les contrats d’assurance vie. Rassurant n’est-ce pas ?

Alors aujourd’hui, nous allons citer cet article de BFM Business qui n’est pas vraiment un site complotiste et gagne plutôt sa vie en faisant de la pub aux grandes compagnies financières… donc ils sont plutôt indulgents ! Et pourtant… même sur BFM Business, il devient difficile de cacher les risques.

Pourquoi la loi Sapin 2 inquiète les épargnants

« Une mesure de la loi Sapin 2 prévoit la possibilité de limiter voire bloquer tout retrait sur les contrats en assurance vie pendant une période de 6 mois.

Une mesure qui crée un vent de panique chez les épargnants.

C’est une réelle inquiétude qui s’est emparée des épargnants. « Nous avons reçu des centaines d’appels » explique un conseiller en patrimoine. « Les épargnants paniquent comme jamais, même pendant la crise des dettes souveraines en 2008 nous n’avions pas eu de telles tensions. »

De gros patrimoines notamment menacent de transférer leurs contrats vers le Luxembourg.

Quelle est la cause de ce vent de panique ? C’est une mesure de la loi Sapin, l’article 21bis, qui a mis le feu aux poudres.

Cette disposition législative prévoit de renforcer les pouvoirs du Haut Conseil de stabilité financière, qui pourrait notamment limiter, voire bloquer tout retrait sur les contrats en assurance vie pendant une période de 6 mois. « Cela a été présenté de telle sorte que les clients ont effectivement un peu pris peur et que cela a eu un impact négatif sur les ventes au mois d’octobre » confirme le directeur financier d’Axa.

Cette inquiétude s’est d’ailleurs déjà traduite dans les chiffres. En septembre, la collecte nette d’assurance vie est tombée à zéro. Ainsi, ce sont 9,6 milliards d’euros qui ont été déposés et autant qui ont été retirés. Du jamais-vu depuis décembre 2013. Une mauvaise performance liée notamment à cette mesure. « Ce n’est pas la seule raison mais c’est vrai que depuis quelques semaines, les compagnies enregistrent des rachats de la part de gros épargnants » analyse un expert.

Les associations d’épargnants sont vent debout

Les associations d’épargnants, elles, ne décolèrent pas. Elles dénoncent « une mise sous tutelle de l’assurance vie » et comptent se battre jusqu’au bout pour tenter de réduire la portée de la mesure. Gérard Bekerman, le patron de l’AFER, a déjà proposé plusieurs compromis. Il a d’abord poussé les députés à instaurer des cas exceptionnels, dérogatoires (décès, naissance…), où aucune restriction ne pourrait s’appliquer. Il a ensuite réclamé, en vain, un montant minimum garanti de 23 000 euros qui échapperait à la mesure si elle devait être mise en œuvre. Le dispositif doit à nouveau être débattu demain, lors du retour de la loi Sapin 2 à l’Assemblée nationale. S’il est adopté, les associations d’épargnants croisent les doigts pour qu’il soit rejeté par le Conseil constitutionnel au nom du droit de la propriété.

Pour l’heure, un professionnel du secteur résume la situation : « Cette mesure vise précisément à éviter tout vent de panique en cas de problème mais la manière dont le gouvernement l’a fait passer, en catimini, commence, au contraire, sérieusement à inquiéter. »

Dans un tel contexte, est-ce que je dois garder ou pas mon contrat d’assurance vie ?

Voilà désormais la question que vous devez vous poser et vous ne pouvez plus en faire l’économie.

Pourquoi l’État a-t-il souhaité passer cette loi ? Pour une raison assez simple : de la même façon qu’il peut y avoir un bank run provoquant les faillites de banques si tout le monde veut retirer son argent en même temps, il peut y avoir un « assurance vie run » en particulier en cas de krach obligataire qui affecterait évidemment les fonds euros.

Mais ce n’est pas la seule hypothèse. Les fonds euros sont avant tout constitués d’obligations d’États (dettes d’État) ; si certains États font faillite, je vous laisse imaginer la réaction des épargnants qui vont se précipiter pour tenter de récupérer leurs fonds… Et là, ils trouveront évidemment portes closes !

Mais là encore, il peut se passer autre chose comme par exemple une décollecte structurelle comme au Japon liée au vieillissement de la population et à l’incapacité (liée au manque de croissance et d’emploi) des jeunes générations à épargner plus ou autant que ce que les plus anciens sont obligés de retirer chaque mois pour financer maison de retraite et dépendance.

Les causes de blocages potentiels de vos contrats sont donc plus nombreuses qu’il n’y paraît au premier abord.

Cela fait d’ailleurs des années que cette situation était en tout point prévisible et ce n’est pas faute de l’avoir annoncée parfois même en prêchant dans le désert ou en passant pour un « pessimiste » !

La bonne question à se poser désormais c’est dois-je conserver ou pas mon contrat ou mes contrats d’assurance vie !

C’est pour vous aider à prendre votre décision que je publie le travail très pertinent, très détaillé et plus que fouillé de l’un de mes camarades de jeu Hubert Boeltz : nous avons travaillé à la rédaction et la mise en forme d’un dossier spécial consacré à l’assurance vie avec un titre évocateur, qui pour nous veut tout dire à savoir :  « Doit-on conserver son assurance vie ? »

Un dossier de 68 pages, particulièrement dense, dans lequel vous aurez les réponses à toutes vos questions. Pour en savoir plus et consulter la table des matières, c’est ici !! (N’oubliez pas le paiement est désormais sécurisé par la solution mercanet de BNP Paribas)

Je ne vais pas vous dire comment gagner de l’argent (je laisse cette fonction aux vendeurs de fausses promesses) ! Je tente plutôt et plus modestement de vous aider à ne pas en perdre dans une situation que nous n’avons jamais vécue comme épargnant depuis la dernière guerre mondiale, et avec Hubert c’est ce que nous appelons pompeusement entre nous la « sérénité » patrimoniale!!

La façon d’être serein, c’est ce que je vous raconterai demain !!

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: Insolentiae

 

3 commentaires

Laisser un commentaire