Société sans cash : La disparition programmée du chèque ..

Pour finaliser l’article sur la disparition du cash, une autre disposition est prévue, c’est la disparition du chèque. Un pas de plus, pour nous mettre sous la coupe des banques, qui pourront se servir sur nos comptes en cas de « coup dur », en nous refilant des « participations » à la place. Elle est pas belle la vie? Avec ces belles « modernisations » nous seront enchaînés au bon vouloir des banques, qui nous ont prouvé si besoin était, que l’altruisme ne fait pas parti de leur politique. Merci à Le-Veilleur

Je vous en ai parlé à maintes reprises et je ne suis pas le seul, l’argent liquide est amené à disparaître, comme tout autre moyen de paiement non numérique qui ne saurait être sous l’emprise des lobbies bancaires.

Mais les habitudes ont la dent dure, et ce but ne peut être atteint uniquement en procédant par étape, tout comme pour la fameuse histoire de la grenouille dans la casserole d’eau. Une première étape significative a déjà été franchie en plafonnant tout paiement en argent liquide à 1000 €, et ce afin de « lutter contre le blanchiment d’argent ».

Il est plus que probable que, dans un futur proche, ce plafond soit abaissé à nouveau, mais en attendant que cette prédiction – qui n’a rien de médiumnique – se voit appliquée, le projet de loi Sapin II prévoit une réduction importante de la durée de validité du chèque, la finalité étant de voir disparaître totalement ce dernier. Car voyez-vous, non seulement ce moyen de paiement contrarie la généralisation de l’argent numérique, mais de surcroît, le chèque est gratuit, et ce qui ne rapporte rien, les banques n’aiment pas !

Peut être vous avez remarqué comme moi depuis quelques temps la tendance grandissante de commerçants et d’enseignes à refuser les paiements par chèque, ou encore à les accepter sous condition que le montant n’excède pas une faible somme. Dites-vous bien que cette tendance va certainement s’accroître et se répandre, et ce sous prétexte que les marchandises réglées par chèques sont de plus en plus souvent impayés (solde insuffisant, chèque volé).

Le motif de « chèque volé » est un peu bancal chez les grandes enseignes, car elles peuvent interroger le Fichier National des Chèques Irréguliers (FNCI) de la Banque de France pour savoir si un chéquier à été volé ou perdu, ou si le détenteur est frappée d’une interdiction bancaire. Concernant le « solde insuffisant », bien que ces magasins n’aient pas accès à votre compte en banque, ils peuvent faire appel à des sociétés de « garantie de chèque », qui leur retournent un calcul de probabilité des risques d’impayés (source). Malgré ces possibilités, je constate qu’il est de plus en plus difficile de régler des achats par chèque, et j’en viens même à me demander si la banque de France n’a pas émis des directives allant en ce sens aux commerçants.

Toujours est-il qu’après cette réduction prévue de la durée de validité du chèque, l’étape suivante devrait être d’en supprimer purement et simplement l’usage. D’ici là, la multiplication des moyens de paiement électroniques aura progressé, comme c’est le cas du service de paiement Apple Pay sur votre dernier iPhone (6, 6s, SE ou tablette iPad). Une fois ces nouveaux moyens de paiement suffisamment répandus et accessibles, vous constaterez alors un nouvel abaissement du plafond de paiement par liquide, et ce jusqu’à la disparition de celui-ci…

Le Veilleur

– Article libre de reproduction à condition de laisser le lien pointant vers cette page: http://www.le-veilleur.com/article/societe-sans-cash-la-disparition-programmee-du-cheque

Voir aussi:

Project VoCo : Après vos yeux, vous n’en croirez bientôt plus vos oreilles

Zombification : La « Captologie », ou les secrets des ingénieurs pour nous enchaîner à nos écrans

France : Le gouvernement publie un décret autorisant le fichage général de la population

 

6 commentaires

Laisser un commentaire