Se préparer pour « après »: Le Mylar…

Nos cousins canadiens sont bien informés, pour la préparation et le survivalisme aussi, écoutons les conseils de Vic le Survivaliste, qui nous parle de la longue conservation des aliments, pendant 20 à 30 ans! Ça peut paraître idiot de conserver aussi longtemps des aliments, mais certains y trouveront matière à cogiter, surtout s’ils n’ont pas les conditions adéquates pour la conservation des aliments. Quand on est loin de tout, il faut pouvoir garder de qui craint. Et s’il ne se passe rien, ce seront des économies, s’il y a achat en grosses quantité, ce qui est faisable à plusieurs. Merci à Mouton-Grain pour l’info.


Je reviens sur l’empaquetage de la nourriture à long terme dans des sacs de mylar, parce que les questions sont nombreuses et elles m’indiquent une incompréhension ou une maîtrise pas toujours parfaite de la technique.
Commençons par le commencement.

Ce qu’est le mylar

Mylar est une marque de commerce. Le nom réel du produit est BoPET mais nous continuerons à l’appeler mylar parce que c’est son nom usuel.

Le mylar a été conçu dans les années 1950. Il est constitué d’une couche de feuille d’aluminium prise en sandwich entre deux couches de Polytéréphtalate d’éthylène abrégé en PET chez les anglais. Oui, je sais…

Le mylar présente des propriétés intéressantes dont celles de demeurer flexible, de bien résister aux déchirures, de ne pas conduire l’électricité, de former une barrière aux gaz et à l’humidité et de bloquer 99% de la lumière, y compris dans le spectre invisible. Par contre il est sensible aux perforations.

Le mylar est donc plus qu’intéressant comme emballage alimentaire.

Lire l’article en totalité pour connaître toutes les applications et le mode d’emploi, vous y verrez une vidéo explicative..

Source preparationquebec.

Vous pourrez lire aussi:

Quelques séries d’intérêt survivaliste

Les Cassandre ou l’interminable imminence de la 3e guerre mondiale

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Guide pratique survivaliste pour préparer une crise financière

Boites de conserves: un choix intelligent

2016-05-01 Niveau d’alerte 4 France, États-Unis et Allemagne, 3 pour le reste de l’Occident, en hausse.  FRANCE / ALLEMAGNE …
Vision nocturne,  appareillage et avis…

21 commentaires

  • Yanne Hamar

    ça pourrait faire aussi une bonne couverture de survie.

  • Emy Emy

    bof

    il suffit de faire un trou dans la terre et de rester cacher là
    comme les petits mammifères l’ont fait durant l’extinction des dinosaures

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Perso j’y ai pensé, mais n’ayant pas de pelle je me suis résigné à acheter et stocker des aliments. Si un jour je trouve une pelle, j’enterrerai mes aliments pour les protéger, comme les petits mammifères ..

      D’ailleurs, comme le disait mon grand-père : « il faut toujours laisser Mamie faire »
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif M.G.

  • Schtroumpf Schtroumpf

    Pour une conservation des aliments pendants 30 ans, mais aussi leur protection vis à vis des prédateurs mammifères bipèdes affamés, quel est le ratio poids de munitions / kilo de nourriture à prévoir ?

    Prévoir aussi le papier Q pour 30 ans, pour les féfesses sensibles, mais il faudra du volume de stockage…

    Bon, je sors…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Sachant que dans le mylar les aliments sont bien protégés, il suffit de mettre tous ce petit monde dans des cuves hermétiques de 100 ou 200 litres (les bleues avec couvercle vissé) et enterrer le tout quelque part dans le jardin, je te garanti que les bipèdes ne vont pas sortir les pelles et faire des trous partout, trop fainéants ! Rien n’empêche de garder le 12 sous le coude en cas de zèle …

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

      • Ikyro

        Lol, c’est marrant le « Je préfère mourir que de vivre ça »
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        Sauf que ces c*ns ne mourreront pas forcément, et loin s’en faut pour une majorité, à une explosion nucléaire. Visiblement leur capacité de réflexion s’arrête là.
        S’ils on le ‘malheur’ de survivre, ils n’y pensent pas et n’y on jamais pensé. Leur égoïsme leur en empêche.
        Bref…
        Si tu enterres ta nourriture sous milar ou autre, faut le faire à plus d’un mètre de profondeur, pour éviter les variations thermique et permettre à ta nourriture de garder ses propriétés nutritives.

        Le mylar c’est bien, avec des sachets qui absorberont l’oxygène, sinon la durée de conservation se verra limité à beaucoup moins de 30 ans… plutôt 2 ou 3 ans…
        De toute façon, pour ce que cela coute, faut pas s’en priver. Un sac qui peut garder 20kg de riz ou pates, coute moins de 2 euros. Disons 2,50 avec l’absorbeur d’oxygène. La question est de savoir combien on a de rations avec 20Kg et son coût…

    • Ikyro

      3000 mini. Mais cela dépend du moment où  » l’après  » arrive chez toi.
      J’ai 18 mois de stock de PQ, ça me prend un pan entier de ma chambre. Si tu as une pièce entière à y consacrer…
      Sinon, il y a aussi toute sorte de papier, qui sont certes plus abrasif, mais qui feront l’affaire, genre les journaux ou autres torchons du type.
      Tu peux mettre aussi une couche, lavable tant qu’à faire…

    • Vic Survivaliste

      Le papier Q n’est pas un consommable stratégique. Nos ancêtres faisaient sans et nous sommes là aujourd’hui pour témoigner que ça a fonctionné.

      Le gant de toilette (la débarbouillette chez nous) prend peu de place et en plus il est écolo puisqu’il est réutilisable.

      Il vaut mieux utiliser cet espace pour stocker de la nourriture.

  • Emy Emy

    encore un truc commercial pour nous faire acheter du mylar http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    ton mylar ou la vie

    et puis qui va bouffer de la nourriture vieux de 30 ans http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • gneu

      En cas de forte radioactivité et que la terre en surface (et tout ce qui pousse) est durablement contaminé, il peut être intéressant d’avoir stocké de grandes quantités de nourriture non irradiée. Donc merci pour le tuyau.
      Certes, c’est un scénario pessimiste et beaucoup diront qu’ils préfèreront mourir que de vivre dans de telles conditions mais le jour venu, l’instant de survie leur fera choisir la vie plutôt que la mort.

      • engel

        Et après, t’auras l’air bien con quand tout le monde aura cinq bras et deux têtes aux yeux lumineux, toi le gars normal aux deux bras une tête. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Ikyro

      Bien stocker et emballé… Moi…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    • Vic Survivaliste

      La nourriture vieillit parce qu’elle s’oxyde ou qu’elle est détériorée par les micro-organismes, les insectes, l’humidité ou l’acide qu’elle contient (plus applicable aux conserves de fruits).

      Avec du mylar et des absorbeurs d’oxygène, on bloque tout sauf l’acide (qu’on ne retrouve pas et/ou qui n’agit pas dans les aliments secs).

      Dans ces conditions, 2 mois ou 30 ans d’âge, ça ne change rien à la comestibilité des aliments car ils n’auront pas été altérés par tous les facteurs que j’ai mentionné. Mais tu sais déjà ça si tu as pris le temps de lire.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Pour répondre à Biquette et pour tous ceux intéressés par la conservation dans du mylar

    Sur le site « conserva.de » vous trouverez tout ce qu’il faut pour conservez vos aliments comme le préconise Vic. Inutile d’acheter une soudeuse, un fer à repasser fera amplement l’affaire.

    En complément de l’article de Vic, voici également deux pas à pas très bien fait pour apprendre à utiliser le mylar (sachet aluminium dont la face intérieur est recouverte de polyethylene terephtalate ou PET, Mylar étant une marque), et comment utiliser les absorbeurs d’oxygène et en quelle quantité.

    Comment utiliser les sachets
    Comment utiliser les absorbeurs d’oxygène

    Pour le matériel :
    Les sachets
    Les absorbeurs d’oxygène et d’humidité

    Attention ! à prendre en compte avant d’acheter : le polyéthylène ne contient aucun phtalate, mais la nourriture contenue dans des emballages en PET peut être contaminée par des perturbateurs endocriniens …

    M.G.