Deux IA ont communiqué dans une langue indéchiffrable par l’homme

Concrètement, il y a de quoi avoir peur… L’humain a créé de nouvelles versions de Frankenstein, plus virtuelles, mais qui commencent à communiquer entre elles sans que nous soyons en mesure de comprendre la nature des échanges, en utilisant une « langue inconnue » créée par elles. Effrayant? Oui, si l’on considère qu’il s’agit là d’un pas de plus vers la version de Skynet qui a pu en faire trembler certains avec la série des films Terminator…

skynet

Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google, vient de franchir un palier étonnant et quelque peu inquiétant. En effet, deux ordinateurs sont parvenus à communiquer entre eux dans une langue qu’ils avaient eux-mêmes créée, une langue indéchiffrable par l’homme.

Dans le cadre de la recherche sur le Deep Learning, à savoir la manière dont des ordinateurs peuvent évoluer de façon autonome grâce à des algorithmes, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google baptisé Google Brain a franchi un grand cap.

En effet, les chercheurs sont parvenus à faire communiquer deux IA nommées Alice et Bob entre elles, alors que de son côté, une troisième IA du nom d’Eve avait pour but d’intercepter leurs communications.

Alors qu’ils n’avaient mis aucun algorithme spécifique en place, les chercheurs ont constaté que ces deux ordinateurs ont sécurisé leurs communications par le biais d’un chiffrement qu’ils avaient eux-mêmes développé. Si la troisième IA est parvenue à intercepter certaines communications, la majorité d’entre elles sont restées indéchiffrables. Ce n’est là qu’un début, mais cela donne une idée du futur des intelligences artificielles qui pourront ainsi être capables de communiquer dans un langage unique que nous ou d’autres ordinateurs ne pourrons peut-être pas déchiffrer.

Source et fin sur Sciencepost.fr

 

7 commentaires

Laisser un commentaire