Quatre sales habitudes qui poussent au gaspillage

Un article intéressant a été publié dans le journal Ouest-France, car une fois encore l’on nous rappelle que nous gaspillons trop. En fait, il y a 4 grands pièges à éviter:

Survival-Foods

  1. Faire trop de courses, cela viendrait de deux faits principaux, vouloir être trop prévoyants et faire des stocks inutiles, et se faire avoir par les packagings mis au point via les neurosciences justement pour que nous achetions. Un bon documentaire existe sur le sujet pour aller plus loin.
  2. Mal ranger les provisions: nous ne savons que trop rarement ranger correctement nos courses, et de ce fait, cela nous pousse au gaspillage. Soit nous rangeons mal dans et en dehors du frigo, commettant des erreurs qui jouent sur le goût des aliments, soit nous consommons ce que nous avons rangé « en avant » pour oublier les produits rangés au fond qui finissent par périmer. Pour savoir quels aliments ne pas mettre au frigo, comme les tomates, je vous conseille cette petite lecture.
  3. Ne pas s’en tenir aux repas prévus: Si un plat est prévu, ne changez pas d’idée au dernier moment, car cela peut repousser l’utilisation d’ingrédients qui au final finiront au fond d’une poubelle par exemple.
  4. Mal interpréter les dates de péremption: le plus important de tout, jeter inutilement alors que les aliments sont encore bons, car les dates indiquées sur certains aliments poussent justement au gaspillage et à la sur-consommation, ce qui au passage s’applique également aux médicaments, mais c’est un autre sujet que nous avons déjà traité ici. Comme l’explique l’article de Ouest-France: « 

« À consommer jusqu’au… », « à consommer de préférence avant le… », les indications concernant la date limite de consommation (DLC) et la date limite d’utilisation optimale (DLUO) sont souvent confondues par les consommateurs, ont noté les auteurs de l’étude. « Elles agissent comme une alerte immédiate sur la sécurité alimentaire, alors qu’elles devraient être perçues comme un acte de gaspillage », estime Mia Birau.

Surtout que pour beaucoup de produits, les « dates sont indicatives et elles varient en fonction des marques. Les produits sont consommables après la DLUO (de préférence avant le…), assure Mia Birau. Mais une famille avec des enfants préférera jeter plutôt que prendre un risque, qui n’existe pas d’ailleurs. »« 

Le consommateur lambda n’est que trop peu informé, et trop souvent induit en erreur pour qu’au final, il soit justement un parfait consommateur! Mais savez-vous que de nombreux aliments avec la formule « à consommer de préférence avant le… » (Note de Benji, il s’agit du DDM: la date de durabilité minimale) peuvent être bien après cette date? Ce que nous explique cet article de Santemagazine.fr:

Parmi les aliments à DDM figurent :

  • Le miel, qui peut se conserver à vie ;
  • le chocolat, qui peut être consommé jusqu’à deux ans après sa date de péremption ;
  • les produits secs, comme les pâtes, le riz ou les lentilles, qui peuvent être conservés plusieurs années dans un emballage hermétique ;
  • les boîtes de conserve, tant qu’elles n’ont pas d’aspect bombé ;
  • le lait UHT, qui a été pasteurisé et peut être bu deux mois après sa date de péremption ;
  • le fromage qui est, de base, composé de moisissures ;
  • les surgelés peuvent être conservés plusieurs mois après leur date de péremption, à condition de n’être jamais décongelés. Plus précisément, les fruits et légumes ont une durée de vie de 30 mois, les plats cuisinés de 24 mois, la volaille 18 mois, la pâtisserie cuite 18 mois, le poisson pané 24 mois, le poisson 24 mois, la viande hachée 9 mois et les crustacés 12 mois ;
  • les yaourts, qui peuvent être mangés jusqu’à trois mois après la date indiquée ;
  • le jambon cru, à consommer jusqu’à deux semaines après la DDM ;
  • les épices, qui ne se périment jamais. Au pire, elles peuvent perdre de leur saveur ;
  • le sucre qui, lui non plus, ne se périme jamais ;
  • la farine, qui peut se garder des années. Et si des petites bestioles élisent domicile dans votre  paquet, il suffit de tamiser la farine pour la rendre de nouveau consommable ;
  • le sel qui est impérissable ;
  • les produits lyophilisés, type café ou soupe en sachet ;
  • les biscuits secs qui n’ont pas été ouverts ou qui ont été conservés dans une boîte en fer hermétique. Cependant, si les biscuits sont mous, pensez à les recycler en base de cheesecake ou pâte à crumble plutôt que de les jeter.

Le cas particulier des œufs

Enfin, la conservation des œufs dépend de leur forme. S’ils sont crus, ils se gardent environ vingt-et-un jours au réfrigérateur, à condition que la coquille soit intacte. Si elle est fêlée, l’œuf doit être jeté. S’ils sont durs, ils peuvent être consommés jusqu’à une semaine après la cuisson. Enfin, le blanc cru peut être conservé hors de sa coquille pendant une semaine au réfrigérateur, quand le jaune ne peut être gardé que quelques heures !

Et au pire des cas, puisque nous voulons toujours pousser l’information un peu plus loin, alors autant tenter de conserver les aliments sans réfrigérateur. Les méthodes sont nombreuses, les alternatives également, mais quitte à bien faire les choses, autant le faire en suivant de bons conseils. Je vous renvoie donc vers un dernier article qui explique justement comment conserver ses aliments sans réfrigérateur:

Article disponible en intégralité sur Refrigerateur.ooreka.fr

En espérant que cet article vous soit utile, et que vous y trouviez de quoi préparer l’avenir…

 

5 commentaires

  • marley

    J’interviens très rarement, mais je vous lis pratiquement tout les jours donc un petit merci de temps en temps ne fait pas de mal..
    MERCI

  • gneu

    quid des oeufs ?
    Personnellement, contrairement à ce qui est dit, je ne les conserve pas au frigo. Ils tiennent presque 1 mois dans leur boîte, à l’air libre et température ambiante.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Exact, je fais la même chose avec des œufs frais, il est inutile de les conserver au frigo sauf s’il fait 30° chez vous ! Quant à la durée de conservation, elle peut aisément aller au delà d’un mois, toujours pour des œufs frais, pas des ersatz de supermarket dont on ignore la vie antérieure …

      M.G.

  • erautome

    Petit truc de mes grands parents pour conserver les œufs pendant un an sans frigo: mettez vos œufs (avec la coquille) dans un récipient contenant du lait de chaux de façon à ce que ceux-ci soient immergés. Placer ce récipient au frais (cave) et vérifier que les œufs soient toujours recouvert de lait de chaux. En rajouter au besoin. Pour le lait de chaux, il faut compter 1 kg de chaux dans 15 litres d’eau fraîche de source auquel on ajoute 15 g de sel par litre d’eau.
    Seul problème: les blancs des œufs conservés de cette manière ne montent pas en neige.
    Mais si c’est pour faire une omelette, ça n’a aucune incidence. Sauf pour une omelette soufflée…

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Pour ceux qui auraient zappé l’info et pour les survivalistes en herbe, sachez que l’on peut conserver certains aliments pendant des décennies sans que ceux-ci ne pourrissent ni s’oxydent. Pour tout savoir, opération mylar avec Vic : Le Mylar et la préservation de la nourriture à long terme

    M.G.

Laisser un commentaire